AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand elle prends le dessus > Libre ou PV à voir ^^

Aller en bas 
AuteurMessage
Nana Human
| Elève de 7° Année |
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 27
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
Date d'inscription : 19/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
100/10  (100/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Quand elle prends le dessus > Libre ou PV à voir ^^   Lun 14 Jan - 16:59

    |Nana| NON

    |Zark| Nana ne commence pas.

    |Nana| Zark, je ne commence rien. Je suis en train de te rappeler comment tu descendais tes copains de maison il y a quelques jours.

    |Zark| Là n’est pas la question. J’ai des responsabilités envers eux, comme j’en ai envers toi.

    |Nana|On a tous des responsabilités mais j’aimerais que tu m’écoutes. Je ne le sens pas, c’est tout.

    |Zark| Je suis désolé mais j’y vais. A toute à l’heure !

    Nana reste longtemps là dans un coin caché du parc. C’était le leur. Ce p’tit coin que personne d’autres ne venait déranger à part les deux amis. Leur amitié avait tourné bizarrement. Ils étaient très proches sans l’être trop. Une barrière semblait s’être glissée entre eux. Ils ne se touchaient pas, même pas par effleurement. Ils ne voulaient attiser le désir qui l’y avait entre leurs cœurs et leurs corps. S’ils brisaient cette barrière, ils savaient qu’ils se détruiraient à petit feu.


    Mai.
    Rien

    Juin
    Rien

    Juillet
    Rien

    Août
    Rien

    Septembre
    Rien

    Octobre
    Rien

    Novembre
    Rien


    Décembre
    Toujours rien. Il ne se passait plus rien depuis qu’il était parti. Depuis que Zark s’était fait tué, Nana n’avait plus de goût pour rien. Elle se sentait éternellement seule, mais si elle était en compagnie de personne. Son regard était vide de toute expression pour laisser d’un vert, normalement si pétillant, simplement une pointe d’amertume. La haine avait laissé place à la tristesse. Savez-vous ce que c’est que de perdre la seule personne qui ne vous a jamais jugé ? Nana l’aimait comme une folle alliée. Elle aurait pu mourir pour lui, mais lui seul est parti. Nana aurait voulu le rejoindre, là où ils ne se sépareraient plus. Malheureusement, elle n’arrivait pas à se donner la mort, pas encore. Avoir la moral assez fort pour pouvoir se pointer dessus un sort mortel ou encore avaler une potion mortelle était beaucoup plus dur que l’on ne peut le penser. Il faut arriver à se regarder en face, à faire le point sur sa vie. Tout le monde a le choix de vivre ou de mourir. Mais personne n’a la droit de faire souffrir les autres pour son plaisir. Celui de Nana aurait été de rejoindre Zark, mais elle ne pouvait pas les laisser : ses parents. Même si ils n’étaient jamais là, Nana savait qu’au fond, ils l’aimaient. Mais si Nana n’avait pas ses parents, elle se serait tuée quelques jours après la mort de celui qui représentait tout pour elle.
    Mais il y a quelques semaines, Nana avait pris une grande résolution. Ne plus pleurer pendant toute sa vie. Nana ne voulait plus verser une seule larme. C’était trop dur de sentir les larmes chaudes au contact de la peau et se dire qu’elles ne servent à rien. C’est pour cela que Nana ne pleura plus jusqu’au moment où sa mort vienne la chercher pour la mener là où elle aurait une vie paisible. Alors depuis des semaines, au lieu de pleurer, elle allait dans la salle aléatoire. Elle ne pouvait jamais y voir la même chose. Cependant revenait souvent le terrain de duel où Zark était mort. Elle tapait sur le sol comme si il revenait. Et un intervalle de deux secondes, elle se retrouvait dans sa maison à Londres. Nana se retrouvait seule. Personne pour l’aider à surpasser ce chagrin, cette haine.
    Mais à présent, une pensée occupait pleinement l’esprit de Nana. Pourquoi Zark s’était transformé ? Comment avait-il fait ? Mais surtout en quoi s’était-il transformé ? Nana y pensait constamment, elle cherchait une réponse. Elle avait lu des livres sur les transformations ; cette dernière avait parlé à des sorciers spécialisés. Personne encore n’avait eu la raison de cette transformation ! Pourquoi ? Zark était-il si exceptionnel et aussi rare que ça ? Nana ne pouvait s’y laisser penser. Elle voulait trouver la réponse, pour pouvoir espérer qu’un jour, elle serait en paix.
    La revoilà dans la salle aléatoire, elle est seule, définitivement seule. Elle ne sait pas quoi faire lorsque les cours sont finis et que la voix du prof’ ne berce plus sa vie monotone. Elle avance dans la salle. Elle trébuche sur une pierre cassée. Elle se baisse et ramasse un bout. Elle le jette contre les parois de la pièce tendus de papier peint moche que Nana ne prends même pas la peine de détailler. Elle se retrouve un fois de plus sur cette herbe verte avec du sang. C’est le sang de Nate qui coulait encore du jeune homme. Nana le voyait gire à terre sans respiration. Il est mort et Zark est à ses côtés. Elle le voit avec des ailes et les yeux plus noirs que l’ébène de l’arbre. Elle ne peut pas s’en approcher. Son souffle devient de plus en plus court. Puis là, les gardiens arrivent et immobilisent Nana. Il tue Zark de sang froid. Elle crie, ce cri qui sort du fond des entrailles. Elle le voit rebondir sur la pelouse et cette fois, c’est son sang qui coule. Nana le voit fermer les yeux pour ne plus jamais les rouvrir. Et elle part.
    Nana se retrouve à Poudlard. Elle tape le poing sur la paroi du mur le plus proche pour exprimer sa colère. Elle aurait du le sauver. Elle ne peut pas se faire à l’idée qu’il soit mort alors qu’elle n’a rien pu faire pour lui. Elle n’a même pas essayé de sortir sa baguette pour contrer le sort. Elle était pourtant dans sa poche, elle n’aurait eu qu’à la dégainer. Mais non, la vie en a voulu autrement.
    A présent, Nana est bouffée par la culpabilité et ne sait pas si ce sentiment arrivera à s’estomper un jour ou s’il croitra jour après jour.
    Nana s’assieds contre le mur, les cheveux devant la tête. Elle pense à sa persuasion. Elle aurait zéro pointé. Elle avait pourtant prévenu Zark qu’elle sentait mal cette rencontre avec Nate. Il n’avait rien voulu écouter, bien trop fier. Sa fierté, Nana aurait voulu la mettre là où pense. Elle lui avait dit que ca ne servait à rien de vouloir se battre contre un crétin tel que Nate. Mais rien. Il n’avait rien écouté et il était parti pour toujours.

    Nana entendit quelqu’un entrer et se leva. Elle était toujours digne et ne laissait pas la tristesse prendre le dessus mais si ce n’était pas dure pour elle de se frayer un chemin.
    Nana s’appuya contre le mur avec un pied et salua.

    |Nana| Bonsoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danael Bloom
| Elève de 6° Année |
Attrapeuse
| Elève de 6° Année |Attrapeuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Localisation : Surement quelque part...T'en penses quoi toi? ( ")
Poste : Aucun.
Humeur : Très bonne =p
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Quidditch</b> : Attrapeuse
Date d'inscription : 21/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Quand elle prends le dessus > Libre ou PV à voir ^^   Mer 23 Jan - 15:41

Sitôt arrivée à Poudlard pour une nouvelle année, Emélia commençait déja à reprendre ses bonnes habitudes...A savoir les promenades nocturnes, escapades qu'elle affectionnait presque autant que les cours .Elle avait besoin de très peu de sommeil, et profitait de ce temps gagné pour s'offrir une bonne détente, à savoir rôder dans les couloirs la nuit...Elle était donc la ,à marcher dans les longs corridors encombrés de Poudlard, un vague sourire accroché aux lèvres. Elle pouffa de rire lorsqu'elle songea à tout ce qu'elle faisait pendant que les autres dormaient, tout ce qu'elle voyait ,entendait ,ressentait...Emélia n'aurait jamais pu être prefète, étant donnée son affection pour le non-respect du règlement. Quoique, c'était peut-être la seule chose qu'elle faisait "illégalement" après tout. Dans un froncement bref des sourcils ,elle se demanda quels autres méfaits elle avait pu commettre à l'école...Elle n'entrouva aucun, à part la fois ou elle avait accidentellement mis le feu à la robe d'un Gryffondor qui se pavanait, en cours de sortilèges. La bêtise (Enfin, bêtise...Si l'on peut mentionner ça comme cela ,vu que c'était entièrement volontaire et prémédité) était passée inaperçue, le Gryffondor en question n'ayant pu prouver quoi que ce soit contre elle, bien qu'il eût plus que des soupçons. Le temps passait si vite ,pensait-elle, bientôt elle aurait 17 ans et ne serait plus obligée d'aller à Saragosse l'été et d'y supporter son exécrable figure maternelle. Rien que pour cela ça valait le coup d'être majeure. Et pouvoir transplaner, et user de la magie en toute légalité ,bien sur. Elle eut un très léger soupir, infime, comme une plume tombant sur de la soie.

Ses pensées l'avaient égarée, et elle se demandait à présent où elle avait atterri. Manifestement c'était dans l'aile ouest du château, d'après ce que la jeune fille voyait par la fenêtre...Quant à l'étage ,elle n'en avait strictement aucune idée. Elle essaya de repérer les lieux en scrutant les alentours, cherchant un signe qui pourrait lui indiquer sa position dans le château. Ah!Ah!Elle avait trouvé LE signe!La statue d'Eûrk le Crasseux dans son armure nationalement connue pour sa crasse, ce qui indiquait qu'elle était donc...Au...Ah, voila, elle s'en rappelait, elle était donc au deuxième étage. N'ayant aucun projet précis pour cette soirée qui s'annonçait agréable, le clair de lune en témoignant, elle se décida à flâner ici, en quête d'un secret à découvrir par ci par la. Ce ne devrait pas être bien dur, le château regorgeait de cachotteries, de salles secrètes, tout un bataclan indescriptible tellement c'était vaste. Enfin bon, elle allait se donner la peine de chercher un peu, pour une fois, bien que ce ne soit pas sa spécialité et qu'elle préfère de loin grimper sur les toits, prendre quelqu'un en filature où autre chose du même acabit. D'ailleurs, elle se souvenait de deux élèves parlant d'une salle aux propriétés étranges, qui aurait la possibilité de prendre l'apparence d'un lieu de son choix. Mythe ou réalité?Peu importe, le souvenir venait de ressurgir avec une netteté fulgurante dans 'l'esprit d'Emélia, et faute d'avoir une occupation plus interessante, elle partit à la recherche de la salle.

Elle passa un peu plus d'une heure à palper les murs, à les sonder, a les tapoter avec sa baguette, jusqu'a découvrir...Oh, Magie magie, une porte!Une ouverture qui lui avait echappé, visiblement, ce qui étonnait Emélia, car elle avait une très bonne vue et une perception sensorielle assez développée bon, une erreur arrive même aux meilleurs, comme on dit XD
Elle saisit la poignée brusquement et essaya de la tourner sans delicatesse. Elle en fut contrariée, très même. Pourquoi, POURQUOI, cette porte refusait-elle de s'ouvrir?Il n'y avait pas de salle alors derrière, c'était ça, tout simplement?Frustrée, deçue, la jeune fille ne put s'empêcher de parler tout haut pour exprimer son mécontentement.

"C'est quoi cette ARNAQUE?" é_è

Elle avait bien insisté sur le mot "Arnaque",tant et si bien que la fin de sa phrase avait presque fini en un cri aigu, furieux .La jeune fille se mordit les lèvres, se rendant brusquement compte de son erreur .Sa voix portait quand même assez bien,et dans un couloir, la nuit, en silence...Il y avait trois fois plus de chances qu'elle fut repérée par le concierge, un professeur ou un préfet sadique. Maudissant la porte qui lui avait fait enfreindre bon nombre de principes concernant la discrétion, elle lui donna un bon coup de pied, avant de pousser un glapissement de douleur. Elle n'y était pas allée de main morte (ou plutôt, en l'occurrence, de pied mort) et le bois était, comme on pouvait le prévoir, plus solide que son pied. Haletant de souffrance, elle siffla entre ses dents serrées.

"Alohomora"

Étant VRAIMENT énervée, la demoiselle aurait certainement très mal réagi si la porte avait refusé de s'ouvrir, et sa fureur aurait réveillé tout le château, privant Serdaigle d'un bon nombre de points, ce qui aurait été fort dommage, étant donné la position de sa maison dans le classement...
Malgré tous les efforts qu'elle avait du déployer pour trouver et faire s'ouvrir la porte, elle eut un moment d'hésitation en voyant du noir, une sorte de vide...Elle n'avait plus vraiment l'intention d'entrer, ayant une certaine appréhension par rapport à ce qui pourrait se trouver derrière. Mais sa réflexion fut de courte durée, car des pas rapides se firent entendre dans le couloir, et assez près d'Emélia. L'individu à qui appartenait les pieds serait ici dans une minute, et quel qu'il soit, élève errant ou professeur insomniaque, elle n'avait aucune envie de se retrouver nez à nez avec il ou elle .Elle s'engouffra dans la pièce obscure et referma doucement la porte, sans faire de bruit.

Il s'avéra qu'elle n'était pas seule ici...Déja,cela partait mal,car elle ne sentait pas de bonne humeur et serait surement desagreable pour celle qui se trouvait la.Une fille?Et de Grynffondor,de surcroit.Tout dans les muscles,rien dans la tête,avec leur stupide bravoure,pensait-elle,même si celle-ci n'avait pas l'air très baraquée.En revanche,Emélia trouva qu'il lui aurait fallu un peu plus de plomb dans la tête,car un Gryffondor se promenant dans les couloirs la nuit,c'était garanti de se faire choper.Enfin bon.Politesse avant tout,disons bonjour,hein?

"Heu...Heum...Bonsoir"

Sont on,bien que neutre et mesuré,trahissait la surprise de voir un Gryffondor ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand elle prends le dessus > Libre ou PV à voir ^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Quand on va mal, on fume, on boit et on parle surtout entre pôtes (Sacha)
» Je suis nue bordel! - LIBRE
» A Quand la version 4.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Archives des RP-
Sauter vers: