AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hm... ( libre )

Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Streamin
Préfet de Gryffondor
| 7ème année |
Préfet de Gryffondor | 7ème année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 25
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Tomychou
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Hm... ( libre )   Sam 12 Jan - 19:07

Hm… Des formes blanches dansent dans l’univers sombre de ton esprit… Des éclairs rouges et verts fusent devant tes yeux endormis. Ils sont foudroyés par une vague d’or qui envahit tes neurones engourdis. Ta tête se décroche de ton corps et tombe dans les abymes de l’enfer, tandis que ton corps cherche depuis toujours à se sentir vivre. Et quand ta tête retombe violemment sur tes épaules, c’est que tu te réveilles…
Un œil s’ouvre, se referme. Deux s’ouvrent. Il fait noir, et pourtant tout est éblouissant. Une main pend dans le vide, son corps est affalé sur le dos, sur le lit qui n’est même pas défait. Il tourne lentement la tête vers la gauche. Une larme qui perlait à son œil coule sur sa tempe. Il pleure. Pas par tristesse. Il pleure souvent sans s’en rendre compte, quand il est shooté. Il roule sur le coté, se recroqueville sur lui-même. Il a froid et chaud en même temps. Sa main pend toujours dans le vide, en dehors du lit. A travers son regard flou, il distingue ses deux colocataires qui dorment dans leur lit respectif. Quelle heure est-il ? Il tourne difficilement les yeux vers son réveil. 4 heures 22. Ou était-il ? Un flash lui traverse son esprit douloureux. Hell… Il était avec Hell. Un sourire se forge sur ses lèvres pales. Il ferme les yeux, et essaye de chasser ces éclairs colorés, un peu trop illuminés à son gout…

La main de Tom se referme. Ses doigts frôlent sa paume. Maintenant, sa main frôle son épaule. Tom s’assoit, et masse longuement son avant bras. Ses muscles sont douloureux. Après quelques minutes, il pose ses coudes sur ses cuisses, et regarde par terre. Il cherche ses esprits dans les abysses les plus profondes de son cerveau dérangé. Finalement, il se lève en silence, pour ne pas réveiller ses deux colocataires endormis, et attrape furtivement son paquet de cigarettes sur la table de chevet, tout en se dirigeant lentement vers la fenêtre. Son corps est dénudé, il porte seulement un boxer gris. Tomy ouvre la fenêtre, pose sur le rebord son paquet et son briquet. Il respire à fond, et regarde la lune, les mini-nuages qui font tache devant. Le vent frais se répercute sur son corps frêle et brulant. Tom apprécie cette sensation. Il allume finalement une cigarette, et la savoure lentement, jusqu'à ce qu’elle soit entièrement consumée. Il jette les cendres à travers la fenêtre, dans le jardin. Le silence est assez troublant. A la fois très lourd, et d’une légèreté envoutante.

Finalement, Tom décide de sortir de la chambre. Il étouffe. Et il a besoin de décuver… Il se retourne, et titube jusqu'à son armoire. Il attrape furtivement un jean baggy, et l’enfile en se tenant au mur, pour éviter de tomber. Il prend une chemise blanche et la met, sans la fermer. Il attrape son paquet de clopes, met son briquet dedans, et fourre le tout dans sa poche arrière. Son regard se tourne vers le bureau. Ses deux barrettes reposent dessus, au milieu de rien. Tom stoppe dessus, réfléchit. Ouais mais non, il a trop la flemme de les mettre, et puis de toute façon, il ne rencontrera personne a cette heure-ci. Il sort en silence de la chambre, et traverse la salle commune comme une ombre, sans se faire voir. Il se promène lentement dans le château. Son regard est toujours aussi flou, mais les éclairs de couleur se sont calmés dans son esprit. Les mains du beau gryffondor sont partiellement dans les poches du jean dépareillé, qui tombe a moitié. L’esprit de Tomy est vide, il ne pense à rien. Déjà qu’il ne pense pas a grand-chose lorsqu’il est clair et sobre, imaginez quand il est shooté et bourré… Enfin bref. Tomy arrive finalement dans un couloir, désert. Il stoppe au milieu de la porte, puis, après quelques secondes, il se remet en marche. Il s’assoit finalement contre le mur. Il plie ses jambes, de façon a ce que ses genoux soient a peu près a la hauteur de son torse. Il pose ses bras sur ses genoux, et sort son paquet de cigarette. Il l’allume, tire une bouffée du délicieux poison. Sa tête part en arrière et se pose violemment contre le mur. Tom ne réagit pas. Il recrache lentement sa fumée devant lui, les yeux fermés. Sa main tenant la cigarette tombe par terre, et Tom se délecte de la délicieuse sensation de froid sur ses doigts brulants. Après quelques minutes, Tom entrouvre les yeux. Des jambes se tiennent devant lui. Il les observe longuement, puis, après avoir tiré une bouffée de sa cigarette qui s’était presque entièrement consumée sans qu’il en ait profité, le jeune homme se décida a élever les paupières, afin de s’informer de l’identité de la personne qui se tenait devant lui… Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres humides, son regard s’illumina quelque peu…


Concours des 500 mots : 822 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban McCarthy
Nouveau Lutin

avatar

Nombre de messages : 40
<b>Surnom de Lutin</b> : Bibi l'alcoolo exibitionniste (mais heureusement très sexy) à fortes tendances masochistes
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
Date d'inscription : 07/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
0/10  (0/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Hm... ( libre )   Sam 12 Jan - 23:15

Il faisait encore nuit quand Esteban se réveilla en sursaut. Son premier réflexe fut de regarder l'heure. 3h50. Ensuite il promena son regard dans la pièce. Où était-il ? Il se mit en position assise et un vertige le prit. Ooow. Il toucha son front. Brûlant et en sueur. Owww, avait-il bu de l'alcool ? Qu'avait-il fait hier ? Il n'arrivait plus à s'en souvenir. Aïe Aïe Aïe, ça n'allait pas du tout ! Esty ne tenait pas du tout l'alcool et ses gueules de bois étaient toujours horribles. Il n'arrivait plus à coordonner ce qu'il faisait, et il ne s'en rendait pas compte. Oulala, mieux ne valait pas sortir du lit aujourd'hui ! Mais il avait si mal à la tête, et la gorge desséchée. Agrippant sa couverture, il s'enroula dedans et se dirigea vers son sac, normalement il avait toujours une bouteille d'eau dedans. Il tituba et faillit trébucher sur le drap qui traînait. Ouille ouille ouille. Il farfouilla tant bien que mal dans son sac, mais pas moyen de la retrouver. Malédiction ! Esty s'écroula par terre.

- Nooooon. gémit-il, et le son de sa voix le fit grimacer.

Tâtonnant dans le noir, il s'agrippa à un... truc (?) et se releva tant bien que mal. Il s'affala sur le lit, la face contre son oreiller. Il gémit encore deux ou trois fois. De l'eau par pitié, de l'eaaaau. *Ma vie pour un verre d'eau et une aspirine !* pensa-t-il. Son esprit était embrumé, ses pensées n'avaient ni queue ni tête, et il avait l'impression qu'un troupeau d'éléphants faisait la course en barrissant dans son crâne. C'était horrible. Il avait envie de mourir. Il se retourna difficilement dans son lit, et fixa ses yeux sur le plafond. Ça n'allait pas. Il lui fallait d'urgence de l'eau. Il souleva son bras et ouvrit à l'aveugle un tiroir de sa table de nuit. Il en ressortit une paire de lunette aux verres sales. Dès qu'elles furent sur son nez, sa vue cessa d'être aussi brouillée, mais elle tanguait toujours. Hurk. Il avait le mal de mer. Il cligna plusieurs fois des yeux, puis le plus doucement qu'il pouvait il se redressa. Argh, ça n'allait vraiment pas. Il avait l'impression que le sol ondulait. Et zut, il ne se souvenait toujours pas de ce qu'il avait fait hier. Cette amnésie ne lui plaisait pas du tout.

Il resta debout sans bouger de longues minutes, puis il esquissa un pas... Et trébucha sur un tas de vêtements. Lorsqu'il heurta le sol, seul un grognement s'échappa de sa gorge. Il resta dans cette position... pour le moins incongrue quelques secondes. Puis il se redressa brutalement. Mauvaise idée, TRÈS mauvaise idée. Il du s'appuyer contre le mur pour ne pas retomber. Il se regarda, en tout essaya. Il était nu. Hm, mieux valait ne pas sortir dans cette tenue, sinon il pouvait dire adieu à son poste. Il se mit à quatre pattes et réussit à trouver un boxer, un jean, mais pas moyen de retrouver un t-shirt, ou une chemise. M*rde... bon, tant pis, ce n'était pas si grave de se balader torse nu au milieu de la nuit, les yeux voilé et la démarche hésitante... Si ? Argh, pas le temps pour réfléchir, de l'eau, à tout prix. Il enfila ses maigres vêtements puis se traîna jusqu'au mur et se releva avec beaucoup d'effort et le plus doucement possible. Puis, s'agrippant au mur comme à une bouée, il se glissa hors de sa chambre. Puis toujours suivant le mur, plaqué contre lui, il se dirigea vers les escaliers. Pitié qu'ils ne lui jouent pas de tour, sinon il tomberait comme une pierre. Il s'engagea dans un escalier qui lui semblait inoffensif. Heureusement, celui-ci ne bougea pas d'une pierre. Esty s'accrocha à la rampe et descendit trèèèèès lentement. Pouh, assez d'émotions fortes pour l'instant. Dix fois il avait eu l'impression de plonger dans le vide. Il se laissa glisser contre le mur, et souffla un peu. Il était en sueur, et il avait tellement chaud. Sa gorge le faisait souffrir. Il adressa une prière silencieuse au dieu de l'eau.

Il se releva et s'engagea dans le premier couloir qu'il trouva. Mais celui-ci se terminait en cul-de-sac. Toujours plaqué contre le mur, il glissa vers les escaliers et descendit encore un étage. Il était au premier. Enfin, il pensait en tout cas. Il resta collé contre le mur, lorsque ses lunettes glissèrent de son nez, pour tomber par terre. Flûte. Esty tomba encore une fois à quatre pattes et tâtonna le sol pour les retrouver. Ses longs doigts butèrent contre quelque chose de froid. Ah ? Ses lunettes ? Non, c'était une armure. Argh !!! En plus il n'avait pas prit sa baguette. Quel idiot, imbécile heureux. Enfin sa main se referma sur la monture des lunettes, il les reposa sur son nez, et se releva. Il arrivait à marcher sans se tenir au mur maintenant, mais il zigzaguait, comme s'il était saoul. Non, ça n'allait pas. Il décida de rejoindre le mur, lorsqu'une forme sombre l'en empêcha. Il faillit trébucher contre... quelqu'un ? Oui ç'à en avait tout l'air. Qui fumait en plus ! Dans les couloirs de l'école !! Un bref sentiment de colère illumina ses yeux, puis il haussa les épaules et baissa les yeux sur l'étrange jeune homme. Un élève sûrement. Il le fixa de ses yeux marron, éteint. Très longtemps. Puis il leva la main et fit un petit salut.

- Salut. Fit-il d'une voix sèche et rauque.

Puis il s'affala à côté de l'élève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Streamin
Préfet de Gryffondor
| 7ème année |
Préfet de Gryffondor | 7ème année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 25
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Tomychou
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Hm... ( libre )   Dim 13 Jan - 23:45

Un bel étalon se tenait devant Tom. C’était un adulte, un prof surement. Tom se souvenait vaguement l’avoir rencontré, peut etre dans un des rares cours ou il s’était présenté. En tout cas, il avait aussi en forme que Tomy… Il lui lanca un « salut » sans grande conviction, puis s’affala a coté du préfet. Au plus profond de lui, Topm trouvait ce prof super bien roulé… xD Bah quoi, il se tenait devant lui, torse nu, il ne pouvait qu’observer ! Et celui-ci ne faisait pas du tout partie des profs vieux et aigris, gros et trapus. Pas du tout, meme… ENFIN BREF ! xD Tom referma les yeux, son sourire mystérieux toujours accroché aux lèvres. Il tira la dernière bouffée de sa cigarette, et l’écrasa sur le sol glacé. Il en ralluma une autre vite fait, et posa ses mains sur ses genoux repliés. Il souffla furtivement sa fumée devant lui, s’amusant a faire des petits serpentins. Comme les effets du shit se faisaient toujours entendre, ses serpentins de fumée étaient multicolores, aux yeux de Tomy. En fait, Il se sentait très léger et horriblement lourd en meme temps. Sa tete lui faisait un mal de chien, mais sa situation faisait qu’il ne la sentait pas. Il se sentait vraiment bizarre. Il en avait presque oublié la présence du prof, a coté de lui. Mais quand sa tete tomba sur le coté, et lorsqu’elle cogna contre l’épaule du professeur, Tom sortit relativement vite de son coma cérébral, et revint a la vie. Il cligna des yeux, et tourna lentement la tete vers la droite. Il avait l’air en transe, le mec… Enfin bref… S’il s’était mis la, Tom devrait peut-etre dire quelque chose. Il était prefet, et puis, meme s’il n’allait presque jamais en cours, il devait quand meme se comporter avec un minimum de politesse. Quoique, vu l’état du prof, il n’allait surement pas prendre compte du ton de l’intervention de Tom, ou meme de son intervention tout court…
Tomy tira sur sa clope, et dit tout en soufflant sa fumée, les yeux rivés devant lui, dans le vide :


« Tu… vous etes un professeur ? »

Tomy écrasa sa clope par terre, puis posa sa main gauche sur le sol glacé, pour se relever. Il poussa, et se retrouva sur ses pieds. Il se redressa relativement bien, mais lorsqu’il fut debout, les éclairs colorés refirent surface, mais cette fois-ci, ils étaient accompagnés de tonnerre et de feux d’artifice. Ca brule les yeux. Aieuh… Ouhla, quel tonnerre ! Putain, mais il fonce sur moi l’éclair la ! Y’a des étincelles…
Tom se laissa finalement tomber par terre, pour la deuxième fois, abandonnant. Les éclairs se firent moins incandescents. On aurait pu croire que l’état dans lequel Tom était ne lui plaisait que moyennement, mais non. Tom adorait etre entouré d’éclairs muticolores, avoir la tete qui tourne, et etre tellement loin de la planète Terre qu’il se sentait puissant. C’est pourquoi un sourire amusé se dessina alors sur ses lèvres tremblantes, entrouvertes. Il essayait de réguler son souffle, qui se faisait plus court seconde après seconde, s’échappant de sa bouche brulante. La blancheur de sa peau devint plus transparente. Sa chemise lui collait a la peau, bien qu’elle ne soit pas fermée. Son torse s’élevait légèrement sous ses respirations saccadées. Ses paupières fermées s’excitaient, sursautaient. Son haleine était son propre poison. Le sol se dérobait sous ses mains tremblantes.
Un lumière blanche aveugla son esprit. Un flash venait de l’enrober. Il se voyait, lui, assis au pied de Hell. Il avait une bouteille de vin dans la main gauche, et un pétard dans la droite. Il souriait a Hell, ils discutaient. Son regard était blasé, comme toujours, mais la satisfaction, l’amusement et une sorte de bonheur se lisaient dans les pupilles félines de Tomy. Un bonheur très personnel, que personne ne pourrait déceler, bien sur, mais Tomy était heureux. Il se sentait bien. Mais Tom était quelque peu effrayé de se voir comme ca. Etait-ce la nuit dernière qui lui revenait en mémoire ? Ce genre de flash back ne lui arrivait que très rarement, mais c’était souvent lorsqu’il s’était vraiment mis mort.
A la fin du flash back, une lumière intense se propagea dans les yeux de Tom. Il ouvrit violemment les yeux, comme si l’on venait de lui donner un coup dans le ventre. Choqué, il regarda tout autour de lui. Un mec … un couloir… lui… ses éclairs multicolores… Tout allait bien. Il passa sa main gauche sur ses yeux, puis dans ses cheveux. Il sourit en lanca sur un ton amusé :


« Hm…Désolé, je suis un peu… fatigué… Je suis Tom Streamin, préfet de gryffondor. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban McCarthy
Nouveau Lutin

avatar

Nombre de messages : 40
<b>Surnom de Lutin</b> : Bibi l'alcoolo exibitionniste (mais heureusement très sexy) à fortes tendances masochistes
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
Date d'inscription : 07/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
0/10  (0/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Hm... ( libre )   Mar 15 Jan - 23:03

Prof ? Hmpf, non pas vraiment. En tout cas pas pour le moment... Là maintenant tout de suite, Esty se sentait... autre part. Il avait le dos collé contre le mur, la tête penchant dangereusement vers l'avant. Ses longues mèches noires tombaient devant ses yeux à demi-fermés. Son corps le gênait souvent, car il se trouvait beaucoup trop grand. Oh, cela plaisait à pas mal de gens, mais si Esteban pouvait avoir quelques centimètres en moins, il ne se ferait pas prier ! En ce moment c'était ses bras et ses jambes qu'il n'arrivait pas à caser. Il essaya diverses positions. D'abord il se mit en tailleur et les mains poser sur ses genoux. Mais, problème numéro un : son genou heurta l'élève, et problème numéro deux : il avait l'air de méditer. Bon, il démêla bras et jambes. Il étendit celles-ci devant lui et posa ses mains sur les côtés, paumes vers le ciel. Nan, ça n'allait pas non plus. En fait, ça n'allait pas du tout, nulle part. Mais ça n'était pas nouveau. Finalement, il ramena ses genoux contre son torse et noua ses bras autour. Oui ça allait un peu mieux, malgré que tout ce remue-ménage lui donne un mal de tête horrible. Il enfouit sa tête entre ses genoux et ferma les yeux.

Il se retrouva devant un arbre aux branches agitées par le vent qui soufflait. Le ciel était bleu, et bizarrement, il n'y avait pas un bruit. Même pas celui du bruissement des feuilles. Esteban tourna la tête, et le décor changea subitement. Maintenant il était sur le nez d'un avion en plein vol. Encore une fois il n'entendait rien, et n'avait pas froid. Il cligna des yeux, et se trouva au-dessus du... vide. Il tomba. Dans un silence pesant, il tomba encore et encore, le sol ne se rapprochait pas mais le décor défilait à toute vitesse autour de lui. Et brusquement il tomba à terre.

Ses yeux s'ouvrirent brusquement. Il était dans le couloir du premier étage, à côté de l'élève. Son coeur battait à la chamade, et un long frisson désagréable parcourut sa colonne vertébrale. Quelle sensation désagréable. Il releva la tête et la tourna vers son compagnon de couloir. Lui non plus il ne semblait pas très présent. Si quelqu'un passait par là, il penserait sûrement qu'ils étaient drogués ou bourrés. Un sourire amusé lui creusa des fossettes dans les joues. Qui disparut lorsqu'il sentit un poids sur son épaule. Il baissa les yeux surpris et vit la tête de l'élève. Hmpf, en fait, l'élève semblait beaucoup plus mal que lui. D'ailleurs il se releva vite fait et tourna la tête vers Este. Celui-ci le considérait toujours d'un oeil surpris, sans bouger d'un millimètre. Il l'observa tirer une bouffé et la soufflée devant lui. Este n'aimait pas l'odeur de la cigarette, mais il n'avait pas envie d'ouvrir ses lèvres sèches pour le dire. Sauf que pendant qu'il observait la fumée s'étirée en volute, il rata une partie de la phrase de Tom. De ce fait il n'entendit qu'une seule syllabe. 'Seur'. Des points d'interrogations flottèrent quelques secondes dans ses yeux, puis il ouvrit la bouche et la referma plusieurs fois comme un poisson hors de l'eau. Lorsque enfin il réussit à sortir un son, c'était un bruit grave et éraillé. Este passa sa langue sur ses lèvres pour tenter de les humidifier et reprit d'une voix un peu plus intelligible.

- Euh...

Si~lence

- Oui de... Potion, oui-oui c'est ça. De... Potion, tu sais avec les gros chaudrons ? Les mixtures vertes, les gros bouillons, les ingrédients hyper bizarres...

Un rire rauque s'échappa de sa gorge. En son fort intérieur, il s'alarma, mais qu'est-ce qu'il fichait ? Mais quel c*n ! En plus c'était même pas drôle x_x. Maintenant il allait avoir une réputation d'ahuri.

De nouveau le silence s'éternisa. Este avait gardé les yeux fixés sur Tom. Mais il ne le voyait pas vraiment. Il avait la vision floue, même avec ses lunettes, qui commençaient sérieusement à l'énerver, toujours à glisser. Au bout d'une énième fois, il les retira et les posa devant lui. Lorsqu'il tourna la tête vers l'élève ce fut pour voir ses jambes. Il leva la tête. Ah d'accord, il s'était levé. Mais quelques secondes après un gros boum le fit sursauter. L'élève était revenu plus près du sol. Hmpf.

L'observant plus en avant -enfin autant qu'il pu, vu qu'il était toujours dans les vaps- il remarqua quelques signes anormaux. 1 (oui, Este aimait avoir tout ordonné, c'est un grand maniaque !) : Le petit gars avait une respiration saccadée, 2 : Il transpirait, 3: Il semblait complètement out. Doucement, très doucement son cerveau se mit en route. Il plissa des yeux... Et de la fumée sortit de ses oreilles. Et abandonna, nan, de toute façon c'était pas ses affaires. Et puis d'une certaine façon si, il avait sûrement ce garçon dans son cours, et puis étant un adulte il devait faire attention. Tergiversant, Esteban passa sa main dans ses cheveux, les ramenant en arrière, ce faisant la lumière illumina son poignet, révélant une dizaine de cicatrices blanches. Il soupira, pencha la tête d'un côté puis de l'autre, et finalement ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais l'élève l'interrompit. Aha, préfet ? Gryffondor ? Ces termes étaient un peu inconnus à Este, vu qu'il n'avait pas fait ses études ici. Il sourcilla et se rappela. A oui, préfet = grand maître des élèves. Gryffondor = maison aux couleurs rouge et or. OK.

- Ah. Esteban Ivanovitch McCarthy, professeur de potion et euuuh, je suis aussi fatigué.

Et voilà la deuxième bourde d'Esty. Il avait dit son deuxième prénom, celui qu'il haïssait. Comme sa mère était russe, et que les russes prenait toujours le nom de leur père (ou grand-père) avec le suffixe 'vna' ou 'vitch' (fille de ; fils de), il avait prit le nom de son père adoptif. Tentant de cacher son malaise, il débita d'une traite

- Oui, mais Ivanovitch, c'est parce que je suis à demi russe et que mon père adoptif s'appelle Ivan et que ma mère à voulu que je prenne son prénom selon la tradition en Russie. Il fait froid là-bas, enfin, autant que je m'en souvienne, cela fait bien une vingtaine d'année que j'y n'y suis pas allé. C'est quand même loin la Russie non ? Et puis je n'ai pas de famille là-bas. Ma mère est morte quand je suis né...

Ola Ola, mais qu'est-ce qu'il faisait ? Il était en train de raconter sa vie là ! En plus sa gorge le faisait souffrir et sa voix s'amenuisait. Il continuait d'étaler sa vie, lorsque sa voix s'éteignit. Ses joues s'enflammèrent. Arrrrrrrrrrrrrrrg, malheuuuuur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hm... ( libre )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hm... ( libre )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Archives des RP-
Sauter vers: