AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evanna O'Connor
| Elève de 6° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Humeur : Joyeuse
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 30/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   Lun 29 Sep - 20:26

Et voilà, encore une ronce qui lui écorchait la peau. Evanna avait arrêté de compter les nombreuses coupures et estafilades qui lui barraient les mains, les bras et le visage. Après tout c’était elle qui avait décidé d’aller chercher ces fichues fleurs ! A condition qu’elle réussisse à en trouver. Elle avança encore de quelques pas, s’éclairant avec sa baguette. Derrière un tronc frêle se dressait l’objet de sa convoitise. Une fleur rouge sang, aux pétales soyeux. Elle était magnifique. Elle s’approcha un petit sourire aux lèvres, sa requête ne serait pas restée veine. Elle s’agenouilla et cueillit la fleur en se piquant le doigt sur une épine. Elle n’était plus à ça près.

Elle repartit alors, le sourire aux lèvres. Ca faisait déjà plusieurs heures qu’elle était dans la forêt interdite, mais elle n’avait jamais eu peur de s’y promener. Elle fit le chemin inverse, laissant ses pensées vagabonder au gré des différents parfums qui s’offraient à elle. Il ne devait pas être loin de midi quand elle passa la lisière des arbres. Elle fut éblouie par la clarté du soleil comparée à l’obscurité qui régnait dans la forêt. Quelques élèves étaient allongés sur l’herbe profitant des derniers rayons de Septembre. La plupart était parti pour Pré au Lard, c’était le premier week-end autorisé là-bas alors les gens voulaient en profiter, normal. Mais Evanna n’avait pas voulu se mêler à eux, elle préférait prendre du temps seule.

Elle essaya de rentrer au château discrètement mais ne put échapper à l’œil inquisitoire de l’infirmière qui s’écria « Mon dieu ! » quand elle vit les éraflures de la serdaigle. Elle dut évidemment se laisser traîner à l’infirmerie pour soigner ses blessures. Pourquoi fallait-il que les adultes fassent d’une montagne quelques égratignures ? Après plusieurs pansements sur les bras, elle put enfin repartir. Elle passa dans la grande salle où elle ne prit le temps que de picorer quelques mets et prit la direction du la salle commune.

Salle commune qui était évidemment vide. C’est ce qu’elle avait espéré. Elle alla chercher un vase et le remplit d’eau pour y mettre la fleur. Elle le posa sur le rebord de la fenêtre et amena un fauteuil pour pouvoir contempler le tableau. Puis au bout d’un long moment elle alla chercher ses affaires et commença à dessiner. Son fusain courrait sur la page encore vierge. Le visage d’un homme vit le jour, pas n’importe qui, celui qu’elle portait dans son cœur. Il tenait la fleur, posée sur son cœur. Elle se mit à chanter en gaélique, une vieille berceuse que sa mère lui avait apprise.

Elle se souvenait bien de ce jour. Il était tard, elle devait avoir six ans. Elle attendait devant le grand sapin de noël au manoir. Elle voulait absolument rencontrer le père noël, on lui en avait tellement parlé ! Elle voulait le remercier aussi, pour toutes les belles choses qu’il lui avait déjà offertes. Sa mère lui avait chanté la berceuse pour qu’elle s’endorme puis elle l’avait porté jusque dans sa chambre qu’elle partageait alors avec Charly. Le lendemain elle s’était réveillée et avait trouvé une montagne de cadeaux sous l’arbre. C’était un de ces journées heureuses qui appartenait au passé.

Elle continua à dessiner en chantant. L’homme était la représentation parfaite de Corentin. Elle savait le dessiner les yeux fermés, bien qu’il ait quelque peu changé. Elle lui avait fait le visage plus grave, la mine plus soucieuse, les sourcils légèrement froncés. Mais cela ne changeait rien à son charme. Il était toujours séduisant aux yeux d’Evanna et il le resterait. Elle soupira. Leur rencontre sur le toit remontait déjà à 9 jours et depuis juste quelques sourires échangés dans des coins de couloirs, entre deux cours. Il lui manquait constamment. Mais le fait qu’il lui ait porté de l’attention l’autre nuit, qu’il l’ait réembrassée la rassurait. Sur le dessin, il portait une gourmette où était gravé le nom de la serdaigle.

[ C'est le titre le plus pourrav que j'ai jamais inventé... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corentin Diffot
| Elève de 7° Année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 22
Localisation : Quelque part ...
Humeur : Pas envie te voir
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Compote de Pommes
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 27/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   Jeu 2 Oct - 21:02

9 jours. Un sourire. A peine l'oré d'un sourire au coin d'un couloir. 9 jours. Rien. Niet. Nul. Que dalle. 9 jours et rien. Et pourtant, il y avait eu tellement d'occasion de lui prendre la main, de l'embrasser brièvement, de lui écrire des mots en cours. Non rien. Dans les couloirs il ne s'attardait pas vraiment, trop bruyant, et, en cours, il écoutait, admirant le calme. Pourtant il l'avait attendu. Au mauvaise endroit, certes, il n'allait pas devant le lac, mais sur les toits. Oui, il avait commencer a aimée les tuiles branlantes recouvertes de mousse, la fraicheur de l'altitude, le rapprochement des étoiles et la vue imprenable. Tous cela changeait du parc ou il n'avait que le lac à admiré et son clapotis a écouter. Non les toits était devenues passionnat pour le jeune Serdaigle. Cette tuile la était piégé et sous celle la, il y avait une vielle lettre d'amour qu'il s'amusait a relire. Jones et Sylvie avait du être heureux, eux. Il n'avait plus qu'une seule chose en tête, la voir, elle seule. Il attendrait le bon moment, il patienterait en core 9 jours si il fallait pour l'avoir a lui, rien qu'a lui. Une idée, il lui fallait une idée. Qu'est ce qu'elle aimerait ? Un nouveau bloc a dessin ? Elle adore dessiner. Non, problème, ou on trouve ça ? C'est vrai, Corentin n'avait aucune experience en matière d'équipement moldu, la preuve, il detestait ces derniers.

_Eh bien mon bonhomme, vous m'avez l'air bien soucieux. Et si je vous invitait a diner aux chandelles uh uh ?

Un tableau qui lui parle. Enfin la femme du tableau lui parle, pour être exacte et francais. Elle lui parle, un sourire béant au lèvres, la main tendue montrant une table proposant un diner au chandelles. On a beau dire, mais c'est utile les tableaux. Surtout quand il vous file des tuyaux. Un diner au chandelle, sa pouvait être classe, romantique et calme, a part... Non, il s'inquiéteront dans la grande salle. Le Serdaigle releva la tête, s'apercevant qu'il était juste devant la foret interdite. Bah, tant qu'on y est, elle ne lui a jamais vraiment fait peur. Il y penetra. Le soleil ne penetrait pu après quelques mètres seulement, et c'est la qu'il l'aperçut, l'ombre. Elle s'entremelait dans les ronces, se tortilait, tout ce que vous voulez, mais en tout cas, c'était sur qu'elle voulait la chose juste derrière ce rideau épais et piquant. Il s'en retoruna, simplement, autant allez prendre une douche suivit de ces devoirs dans la salle commune. Cest agréables de faire ces devoirs près du feu, sa détent, surtout en sachant que le vent de la fin de Septembre est glacial. Et ces pauvres Serpentard qui sont au cachot ( ''). Il penetra dans le château et monta doucement les escaliers jusqu'à la salle commune. Une douche bien chaude. C'est vrai que je n'en ai pas parlé, mais Corentin n'as plus très froid ces temps ci. Cela va mieux depuis leur entrevue sur le toit. Mon dieux, neuf jours sans rien. Affreux. N'empêche que la douche était chaude quand même. Il redescendit dans la salle commune, les cheveux encore mouillés, toujours aussi longs, gouttant sur sa chemise de laine qui surmontait une simple chemise. Il se frottait encore la tête avec sa serviette, quand un petit bruit de frottement l'interpella. Il se retourna. La jeune fille dessinait, une rose devant elle. Il s'avançat legerement, regardant légèrement par dessus l'épaule d'Evanna. Il était la, immobile sur le dessin tenant la rose contre son coeur. Il sourit. Elle avait toujours su le dessiner trait pour trait. Il posa ses mains sur le siège ou la jeune femme était assise et posa sa tête dégoulinant d'eau sur son épaule, embrassant légerement sa joue.


_Salut.

|C'est tout petit mais bon...|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evanna O'Connor
| Elève de 6° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Humeur : Joyeuse
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 30/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   Lun 6 Oct - 19:01

Elle l’entendit approcher. Elle était capable de reconnaître le bruit de ses pas sur le sol. Aussi, elle ne sursauta pas quand il posa sa tête sur son épaule, embrassant sa joue au passage. Elle sourit, continuant à dessiner. Ses cheveux mouillés lui chatouillaient le cou. Elle tourna la tête pour lui voler un baiser. Ses lèvres étaient douces et elles lui avaient terriblement manqué pendant ces neuf jours, elle ne voulait plus jamais se séparer de lui. Elle lui caressa tendrement la joue.

« Tu m’as manqué depuis l’autre nuit… »

Elle avait l’impression que ça remontait à tellement loin, ce temps où ils s’avouaient le fait qu’ils se sentaient vulnérable quand ils n’étaient pas ensemble. Ces mots lui paraissaient presque étranges, mais ils faisaient brûler son cœur. Son cœur ressemblait à un volcan depuis cette nuit sur le toit, en éruption nuit et jour. Elle continuait à le dessiner mais elle était déjà moins concentrée. Maintenant en plus d’être en face d’elle, sur la feuille, il était à côté d’elle sa tête enfouie dans le creux de son épaule. Et elle appréciait. Elle ne voulait perdre aucune seconde des moments passés avec lui. Pourtant avant, toutes ses secondes, elle les passait avec lui. Et maintenant quand elle le croisait, elle ne l’embrassait pas, elle n’allait pas se serrer contre lui. Elle avait l’impression d’être revenue tout au début de leur relation quand ils étaient timides et pourtant ils étaient en même temps beaucoup plus mûrs dans leur relation. Mais elle savait qu’avec le temps ça reviendrait. Rien ne pourrait les séparer, ça faisait parti d’une des milliers de choses qu’ils s’étaient promis l’un à l’autre. Et pourtant elle avait toujours cette boule au ventre, elle avait peur de quelque chose. Elle savait qu’il y avait une ombre dans ce décor. Une ombre qui se cachait mais qui était bien présente. Elle savait qu’un poids pesait sur le cœur du serdaigle. Mais il fallait attendre. Ne surtout pas le brusquer, elle le savait.

Elle sortit sa baguette et par un sortilège d’attraction, elle attira une table basse devant son fauteuil. Elle aimait bien ce sortilège, elle s’en servait souvent quand elle était déjà dans son lit et qu’elle voulait lire un livre, regarder un album photo ou autre. Elle posa sa feuille et le fusain dessus et se leva. Elle avait beau être plutôt grande, il la dépassait toujours d’une tête. Elle le regarda intensément comme pour essayer de deviner s’il était d’humeur ou pas et puis d’un pas timide elle franchit la distance qui les séparait. Elle l’enlaça et posa sa tête contre son torse. C’était sa place, personne d’autre n’y avait le droit. Bien sûr qu’elle était jalouse ! Tolérante, mais parfois jalouse. Corentin était son amour, personne ne le connaissait aussi bien qu’elle.

« Tu n’es pas avec les autres, en train de profiter des derniers rayons ? »

Ses griffures sur les mains la picotaient légèrement. Il fallait dire que les épines sur la tige étaient bien pointues mais Evanna s’en fichait ; elle avait eu ce qu’elle voulait et elle trouvait son dessin bien. Et puis rien n’avait d'importance, comparé à la présence de Corentin contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corentin Diffot
| Elève de 7° Année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 22
Localisation : Quelque part ...
Humeur : Pas envie te voir
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Compote de Pommes
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 27/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   Dim 9 Nov - 18:52

Elle était la, elle le serrait contre lui. Il se sentait rougir, il semblait bête, il semblait innocent, et il aurait voulu que cette étreinte dure toujours, qu'elle reste a jamais la tête sur son torse, mais il ne pouvais pas, il devait lui dire. Ces neufs jours qu'il avait passé sans elle, ou il avait renoncé a la prendre dans ses bras avait été neuf jours de réflexion intense. Il n'allait pas bien et il ne voulais pas la faire souffrir comme il l'avait fait tellement de fois. Il allait lui dire, au risque de la perdre, il comprendrait, certain ne se parlent plus et se séparent pour moins que ça. Il prit les mains de la jeune femme, avant de la faire se rassoir sur la banquette. Il s'agenouilla devant elle, il tenait toujours ses mains douce, et il admirait ses yeux bleus. Il lui sourit doucement, legerement. Il avait peur. Pour la première fois de sa vie, Corentin avait peur de se confier a elle, la personne qu'il aimait et qui comprendrait. Elle avait toujours été la mère qu'il avait perdu trop tôt, elle lui avait appris tellement de choses, elle l'avait proteger contre tellement de choses sans qu'elle s'en apercoive, et, lui, en échange, il la décevait de multiple fois. Mais cette fois, il serait fort, il l'affronterait, ses yeux ne cillerait pas, il allait lui dire quel monstre il était, quel montre il avait osé être et quel monstre il ne voulait plus être.

_Je voulais te dire...

Il baissait deja les yeux, fautifs, se rappelant tous les bons souvenirs qu'il avait eu avec la jeune fille, du premier regard, du premier geste protecteur au silence de cet été. Il regrettait, oui, mais il devait lui dire, il devait lui dire cette vérité qui le rongeait, cette vérité qu'il avait du mal a admettre. Il aurait voulu lui dire tout ça par écrit, il savait beaucoup mieux écrire que parler. Il redressat la tête après quelques instants de silence. Ses yeux étaits décidé, et sa voix assuré, malgré une petite teinte de peur qui était toujours présente ces temps ci.

_Je... Je ne veux pas te perdre mais, ce que j'ai fais est tellement affreux que... J'ai tué quelqu'un à la neige.

Il lacha ses mains, évitant le regard de la jeune femme. C'était sortit d'un coup, tout seul, il aurait voulu le sortir autrement, moins brutalement, mais il ne réussisait rien ces derniers temps, tout allait trop vite. Les larmes commençait a perler sur les joues du jeune homme, il ne se souvenait que trop bien du regard suppliant de l'élève, puis de l'éclair qui était parti de sa propre baguette alors qu'il n'avait prononcé aucun mot, ce mot qu'il avait peur de penser aujourd'hui, comme il avait peur de revoir le corps du jeune homme tomber dans la neige froide. Le moment affreux ou il tremblait et ou son camarade l'avait tiré pour qu'ils s'en aillent, alors que lui regardait le corps sans vie dans la neige. Il ne faisait que regretter dans le silence, et aujourd'hui encore il pleurait comme il avait pleuré quand il était seul avec le directeur. Il pleurait tout son corps, toute son âme, comme un malheureux pleurait sur le corps d'un ami mort. Il s'était recroquevillé en position foetale, il ne savait même pas ce que faisait la jeune fille en face de lui. Etait-elle parti en courant et en pleurant, restait-elle la a penser toutes les infamnies qu'on pouvait dire sur lui, ou, aurait-elle fais comme elle l'aurait toujours fait, se rapprocherait-elle de lui dans l'espoir qu'il se calme et qu'il lui explique tout comme il l'avait toujours fait ? Il n'osait pas lever la tête, il pleurait dans ses jambes comme l'aurait fait un enfant qu'on punisait. Il aurait aimé, en ce moment même, lui tombé dans les bras et lui dire tout l'amour qu'il éprouvait, mais la seule chose qu'il arrivait a faire était de hoqueter bêtement, un torrent de larme innondant ces joues et son coeur.

| Desolé de la nullité de ce post ='( |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evanna O'Connor
| Elève de 6° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Humeur : Joyeuse
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 30/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   Dim 16 Nov - 22:44

Il se détacha d’elle doucement et elle se laissa faire à regret. Elle s’était enivrée de son odeur, pour la première fois depuis des mois elle se sentait pleine et entière. Elle était avec lui et elle était heureuse, ça lui suffisait. Il lui prit les mains et l’obligea à se rasseoir, s’agenouilla devant elle. Elle lui rendit son sourire après qu’il ait esquissé un sourire, chose rare depuis ces temps derniers. En le voyant agenouillé ainsi, elle se transposa dans un autre endroit. Dans un grand parc plein de fleurs, ils étaient plus âgés que maintenant. Elle était assise sur un banc et lui parterre devant elle et il avait pris ses mains. Il tenait un écrin en velours dans son autre main, laissant apparaître une fine bague en or montée d’un diamant scintillant. Il venait de la demander en mariage.

« Je voulais te dire que… »


Evanna revint dans la salle commune, sa voix ayant troublé ce somptueux songe. Elle contempla les traits de Corentin. Le dessin posé sur la table basse n’était qu’une pâle copie de sa beauté. Ou peut-être était-ce le regard qu’elle posait sur lui qui le rendait d’une beauté époustouflante. Peu importe. Ce qui comptait c’était son regard posé sur elle, ses mains qui serraient les siennes. Elle aurait voulu, encore une fois, que le temps s’arrête. Il lui fallu un temps avant de s’apercevoir que le jeune homme avait baissé la tête. Elle voulut lui dire une parole apaisante mais avant d’avoir pu ouvrir la bouche, il s’était redressé et avait dit qu’il ne voulait pas la perdre mais qu’il avait tué quelqu’un à la neige.

Tout se passa brutalement, il avait lâché ses mains et elle eut envie de rire, croyant à une mauvaise blague. Mais avant même d’avoir émis un son, il se mit à pleurer, prostré à ses pieds et elle sut qu’il ne plaisantait pas. Après tout, il avait commencé à aller mal à partir ce cette date là. Des millions de pensées assaillirent la jeune femme, tellement qu’elle avait mal à la tête. Et les mots de Corentin raisonnaient dans sa tête comme s’il les avait criés : « J’ai tué quelqu’un… J’ai tué quelqu’un… J’ai tué quelqu’un… J’ai tué quelqu’un… J’ai tué quelqu’un… ». Evanna se mit debout, elle n’entendait même plus pleurer le serdaigle. Elle revoyait le visage de sa mère qui était morte, le visage de son père a lui qui était mort aussi. Le visage blafard et sans vie du garçon qu’elle avait retrouvé assassiné à la neige. Etait-ce lui que le monstre qui se trouvait à ses pieds avait assassiné ?

Elle enjamba le serdaigle et marcha en direction de la porte pour fuir la salle commune. Elle voulait mettre le plus de distance entre elle et ce meurtrier. Oui, c’est ce qu’il était devenu ! Comment avait-il pu ? Lui qui savait la souffrance qu’on éprouvait après la mort d’un être cher, n’avait-il pas imaginé la douleur des parents des élèves tués ? Et comment avait-il pu lui faire ça à elle ? Elle qui aurait sacrifié tout pour lui, qui aurait donné son sang, son cœur, son âme entière pour le sauver ? Arrivée à deux pas de la sortie, elle s’arrêta net, vacillant sur ses jambes. Une part d’elle venait de se réveiller. Corentin l’avait aimée, l’avait protégée dans toutes ses souffrances. Il n’était pas capable d’un tel acte, pas de sang froid. Elle eut un vertige. La serdaigle était torturée. Une part d’elle lui disait que Corentin ne méritait plus son amour, ni sa confiance et une autre partie lui disait qu’elle devait l’aider, lui tendre la main pour le sortir de ce puits où il était tombé. Une seule personne pouvait lui dire le chemin qu’elle avait à prendre. Mais cette personne était morte. Sa mère, sa regrettée mère. Qu’aurait-elle fait à sa place ? Au fond, elle le savait bien. Sa mère serait restée. Mais était aussi forte que sa mère ? Aurait-elle le courage de rester auprès de Corentin en sachant qu’il avait, un jour durant son existence, pris la vie de quelqu’un ?

Elle se retourna et le vit, toujours prostré au sol. Pleurant les larmes de son corps. Elle avait mal pour lui, elle ressentait encore sa souffrance et elle n’imaginait que trop bien le calvaire qu’il avait vécu ces derniers mois, ne pouvant se confier à personne. Ainsi c’était la le secret qui les avait tenu éloignés et qui aujourd’hui mettait leur amour à l’épreuve. C’était là la véritable question : leur amour résisterait-il à cette épreuve ? Elle ne le savait pas, mais pour le savoir, il fallait essayer, non ? Aussi elle retourna à pas lents vers lui. Aujourd’hui, plus que jamais il avait besoin d’elle et loyale à sa position elle lui tendrait la main, même s’il y aurait de graves conséquences. Arrivée à sa hauteur, elle se laissa tomber au sol, à côté de lui. Elle le prit entre ses bras et le serra fort contre elle. Evan’ sentait la tête du jeune homme contre sa poitrine et ses larmes trempaient son chemisier. Elle déposa un baiser sur ses cheveux.

« Que s’est il passé pour que tu agisses ainsi ? Comment as-tu pu faire ça?... Et si ça avait été moi, ce jour là à la place de l'autre ? M'aurais-tu tué aussi ? »

Sa voix n’avait été qu’un murmure, mais elle savait parfaitement qu’il entendrait. Puis n’y tenant plus, elle se mit à pleurer avec lui. Mon dieu, elle aussi souffrait atrocement. Etait-ce sa douleur à lui qu’elle ressentait ou simplement la douleur d’avoir été trahie ainsi ?

[ Et voilà, j'ai rajouté quelque chose ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fleur avec des épines[ PV Corentin ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Journaliste] Petite Fleur, une plume à la place de la patte! [En essai]
» Hana - Une fleur avec un coeur rebelle
» But, but, what do I see? A flower! [Mission du Hasard...]
» Lui dire avec des fleurs...
» Apolline ♥ Une nouvelle fleur à Versailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ SEPTIEME ETAGE & TOURS ✖ :: • Salle Commune-
Sauter vers: