AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Swinging [PV May]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hestia Klarson
| Elève de 5° Année |
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 25
Humeur : Joyeuse
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 26/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Swinging [PV May]   Dim 20 Avr - 13:50

Cette journée était moins fraîche que les précédentes. Hestia avait profité de la légère accalmie, après les cours, pour sortir dans le parc, sentant qu’elle allait rendre les autres tristes si elle n’arrivait pas à faire abstraction de cette légère boule au cœur qui était là, ce matin, lorsqu’elle s’était réveillée, sans trop savoir comment elle était arrivée mais sachant d’instinct qu’elle ne mettrait pas trop de temps à disparaître. Du moins, ça, elle l’espérait plus qu’elle ne le savait.

Il y avait quelque chose que, sans symbolisme, elle avait envie de faire. Une habitude d’enfant, ou de gamine, selon le point de vue adopté, qui l’avait toujours détendue, avait balayé ses peines par le long mouvement de va-et-vient qu’elle imprimerait au-dessus du sol. Toujours en uniforme, Hestia avait traversé le parc en direction d’un vieil arbre et s’était installée sur la balançoire qui avait été mise en place déjà des années auparavant. Une simple balançoire, probablement voulue par des enfants de moldus, sans sort, sans rien, juste composée de bois poli et de cordes resserrées autour d’une imposante branche, plusieurs mètres au-dessus du sol. La matière était rugueuse, entre ses doigts, et les cordages, maintenant tendus, un peu humide. Le grincement provoqué par la poussée du vent avait fait place à un grincement de nature différente, après que la Poufsouffle se soit propulsée avec ses pieds. Elle sentait ses cheveux qui s’affolaient, derrière elle, se collaient contre sa nuque ou s’en détachaient, ses mains qui agrippaient ou se desserraient autour de la corde selon l’étape qu’elle atteignait. Tendre les jambes et monter. Les replier au point culminant, descendre, remonter. Les tendre au point culminant, redescendre, remonter. Les replier, redescendre, remonter. Redescendre, remonter. Toujours un peu plus haut, dans une régularité qui s’installait.

Une appréhension était née avant même qu’elle ne cherchât à déterminer ce qui avait bien pu la plonger dans cet état. Ou plutôt, qui. Hestia se doutait bien que le terme « petit ami » n’était toujours pas approprié. Malgré les efforts qu’elle avait déployés. Mais même ça, ça n’était pas suffisant.

Pour elle, il suffisait qu’elle pense pour qu’un détail se raccroche à Nymphaea. Même avec le temps, même avec ces quelques mois, elle n’arrivait toujours pas à saisir ce qui pouvait se passer dans sa tête, s’il ne ressentait pas les mêmes sentiments qu’elle. Ca, c’était une certitude. Elle avait même eu parfois l’impression qu’il attendait le moment où elle lâcherait prise, où elle prendrait d’elle-même la décision de s’en aller.

Monter, descendre… la sensation venteuse créée par le mouvement la forçait à fermer les yeux.

Lorsque tout avait commencé, à cette époque, elle avait senti qu’elle se serait contentée de sa présence. Qu’elle se serait déjà satisfaite de pouvoir lui parler, de pouvoir être suffisamment près pour imaginer sans jamais le concrétiser un geste qui l’aurait rapprochée de lui. Mais avec lui, les familiarités et la chaleur ne marchaient pas. Ca n’était pas comme avec les autres. Ca n’était pas les rires qu’elle partageait avec les autres. À chaque fois, elle était la seule à rire. Elle était la seule à sourire, alors que tout était bien pire que lorsqu’elle riait en étant seule : la culpabilité s’installait toujours. Descendre…

La boule était là, et elle ne savait pas quand elle partirait. Elle était insatisfaite, et, en même temps, elle ne pouvait plus retourner en arrière, un temps où elle le guettait sans pourtant chercher à s’en rapprocher, où le simple fait de le savoir là, quelque part, à quelques mètres d’elle, lui suffisait. Il y avait quelque chose en plus, une douleur naissante qui était apparue alors même qu’elle venait de gagner tous les prétextes qui lui permettraient de le côtoyer. Ses sentiments avaient grandi sans qu’elle puisse leur imposer le moindre contrôle. Ils l’avaient forcée à ressentir ce sentiment confus, inextricable, celui qui la rendait triste.

Elle ne savait pas quand elle s’arrêterait. Elle ne savait pas combien de temps le balancement prendrait pour s’arrêter, une fois qu’elle aurait cessé d’y imprimer ses propres forces. Elle n’avait pas vraiment envie de le savoir. Les tiraillements de la corde et leur léger grincement régulier répondaient à sa place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaleon.club.fr/phpBB2/index.php
May' O'Maley
| Elève de 4° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 24
Localisation : Part0ut _#
Poste : Elève.
Humeur : Massacrante :).
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
Date d'inscription : 07/04/2008

Livre du Personnage
Humeur:
5/10  (5/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Swinging [PV May]   Ven 25 Avr - 22:01

  • May soupirait, son sac en bandoulière pendait lamentablement à l'un de ses bras. La sangle avait encore une fois lachée. Un gros livre à la couverture usée en tomba. A tatons, les mains posées dans l'herbe haute, cherchait l'ouvrage ancien, trouvé dans un des greniers, dans une vieille malle. La jeune fille jura silencieusement, trainait sa besace cassée derrière elle, se dirigeant vers la balançoire. Non, elle ne comptait pas en faire, mais simplement s'assoir sur le vieux tronc usé qui gisait depuis des années à ses côtés. Faire de la balançoire, mais quelle idée, à cet âge. Pourtant, lorsqu'elle parvient au lieu dit, quelqu'un se balançait tranquilement au gré duvent. Un sourire presque moquer se dessina alors sur ses traits, tandis qu'une mèche balayait son vsiage, cachant à peine son regard de braise. Une fois installée sur le viel arbre déchu, elle posa son sac sur une grosse pierre froide puis sortit sa baguette d'une poche de sa cape noire. La jeune fille murmura alors, de façon à peine audible, tel un siflement :

    - Reparo ...

    La sangle sembla alors se rattacher avec force à l'autre extrémité du sac, qui parraissait à présent comme neuf. Parfait, ce n'était pas la première fois qu'il cassait. Un livre tomba du sac; son vieil ouvrage. May, agacée le saisait de sa main et le fourra en hate dans son sac. Quelle journée, elle venait de commencer, mais la jeune sorcière en avait déjà plus que marre de tout ces gens. Ses camarades n'avaient cessé de l'embêter, de lui rire au nez. Mais, surveillée de près par le professeur, elle n'avait pu dégainer sa baguette et réduire les malheureux à l'état de ridicules vers. Elle s'était contenté de serrer les poings et de se mordiller sans mot dire la lèvre inférieur, tâchant d'oublier ce gout amer de dégout profond qui la démangeait furieusement. Quels imbéciles ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hestia Klarson
| Elève de 5° Année |
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 25
Humeur : Joyeuse
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 26/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Swinging [PV May]   Mar 29 Avr - 13:57

* Et si je finissais par atteindre le ciel ? *

Les yeux clos, Hestia se laissait guider par l’accoutumance et le mouvement familier. Le vent était toujours le même, mais elle n’arrivait jamais à saisir sa particularité. Il lui paraissait de plus en plus fort. Et si, au lieu de reproduire le même balancement dans ce même parc, elle s’était envolée ? Les yeux fermés, les champs du possible s’ouvraient, se déployaient face à elle. L’arbre pouvait s’être envolé, emportant avec lui la balançoire – et Hestia. Ils quittaient le sol, ils quittaient l’espace du château, et elle montait, elle montait au milieu du vent, sans voir où elle était précisément. Tant qu’elle ne rouvrait pas ses yeux, elle pouvait être n’importe où. Est-ce qu’elle trouverait une solution, là-haut ? Peut-être qu’en bas, on s’inquiéterait pour elle ; elle causerait sans doute du soucis aux gens qu’elle aimait – et ils étaient nombreux. Elle ne resterait pas dans le ciel très longtemps ; elle redescendrait juste après avoir atteint les nuages.

Et lorsqu’elle atteindrait les nuages, elle ferait quoi ?

Hestia cessa d’imprimer son mouvement. Ses jambes restèrent pliées, les talons contre le bois, lors de sa remontée en avant. Elle sentit quelques mèches de cheveux lui effleurer le visage, comme un geste consolateur ou un rappel à l’ordre. Elle se sentit sourire, le seul sourire qu’elle se sentait capable de produire dans cet état d’esprit : un sourire triste, un peu nostalgique, un petit sourire, par vraiment perceptible pour les autres, juste sensible pour elle. Elle allait moins haut. Elle redescendait lentement, et le vent qui ondulait doucement lui paraissait moins fort. Elle avait même l’impression de l’entendre parler.

Comme après un rêve, comme pour sortir d’une bulle de savon sans la briser, Hestia rouvrit les yeux. Elle vit la verdure sous ses pieds s’éloigner et se rapprocher ; elle vit la forêt, au loin ; elle vit le vieux tronc, à côté d’elle, et en conclut qu’elle était revenue à sa position initiale. Elle avait fini son voyage prématurément et sans aller jusqu’au bout. La prochaine fois – peut-être pas aujourd’hui –, il lui faudrait prendre plus de temps. D’ailleurs, combien s’en était-il écoulé ?

La Poufsouffle constata brutalement qu’elle n’était plus seule dans son balancement. Son sursaut manqua de la déséquilibrer dans sa régularité, mais elle tint bon. Jetant de petite regards sur le côté, elle réalisa qu’il lui était difficile de faire un portrait précis dans ce mouvement constant. Quelques autres coups d’œil à la dérobée lui permirent néanmoins de tenter une première approche autour d’un thème commun – elle lui disait quelque chose, elle était sans doute déjà passée à côté d’elle, elles devaient être de la même maison.



"Tu es à Poufsouffle, hein ?" prononça-t-elle sur un ton plus affirmatif qu’autre chose, en essayant de faire ressortir son caractère enjoué, « habituel », qui commençait à lui manquer après quelques heures d’absence, elle aussi.


Hestia avait la désagréable impression de forcer son sourire en plus de se forcer à sourire. Le moment où la boule disparaîtrait d’elle-même n’était pas encore venu. Elle espérait juste qu’un sourire contraint et « chaleureux », si « chaleureux » avait dès ce moment décidé de signifier « vide de sens », ne se remarquerait pas trop.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaleon.club.fr/phpBB2/index.php
May' O'Maley
| Elève de 4° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 24
Localisation : Part0ut _#
Poste : Elève.
Humeur : Massacrante :).
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
Date d'inscription : 07/04/2008

Livre du Personnage
Humeur:
5/10  (5/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Swinging [PV May]   Mar 29 Avr - 20:01

  • May avait déplacé son sac pour s'assoir et l'avait installé distraitement sur ses genoux. Sa main droite triturait son collier fétiche qu'elle ne quittait plus, la seule chose à laquelle elle pensait en ce moment même, était à elle même. Narcissique ? Non, seulement solitaire. Elle pensait à ses notes, aux cours qu'elle alalit encore devoir suivre, en fesant mine d'être attentive, et à tout ces imbéciles nés qu'elle allait devoir ignorer. Un soupir s'échappa de ses lèvres, tandis que sa main gauche fouillait dans son sac à la recherche de son baume pour les lèvres. Les moldues appliquaient ce produit sur les gecures causées par le froid, l'odeur et la saveur en était agréable. Sans le moinrde bruit, elle laissa son dos s'étaler sur le tronc déraciné depuis des decenies. Il y avait quelques bosses, quelques trous, ce n'était pas très confortable, mais qu'importe, elle ne bougea pas d'un pouce, sa respiration se faisant de plus en plus calme, de plus en plus régulière. Sa poitrine se soulevait à peine. un vent léger se levait peu à peu, May frissona et remonta son écharppe contre son cou. C'est alors qu'une voix se fit entendre. Les yeux mis-cos, la jeune femme esquissa une moue dédaigneuse. Evidement, on ne pouvait la laisser tranquille quelques minutes, on devait l'importuner. Son sac glissa au sol sans qu'elle daigne le rattraper, puis, tel un sifflement, elle répondit lentement :

    - En effet ...

    Pourquoi répondre autre chose, cela parraissait telement logique vu l'écusson qui ornait sa longue cape noire. C'était une question sans interêt, juste par simple politesse. Les cheveux aux reflets rougeâtres de la jeune femme voletaient atutour de son visage au rythme du vent. Quelques feuilles bruissaient dans l'herbe, alors qu'elle se soulevaient et volaient vers la lisière de la forêt interdite. Des rires parvinrent aux oreilles de la jeune Poufsouffle, un groupe de Serpentard passait près d'elle, ou plutôt, d'elles et les regardaient d'un air plein de mépris. Immédiatement, comme par reflexe, les poings de May se serrèrent, de rage et de colère. Qu'est ce qu'elle pouvait les détester, toutes ces petites gamines sans même une once de maturité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Swinging [PV May]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Swinging [PV May]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SWINGING LONDON
» Triple H (W/ William Regal) VS The Rock.
» I see this life like a swinging vine, swing my heart across the line.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ EXTERIEUR DE POUDLARD ✖ :: ► Le Parc et son Lac-
Sauter vers: