AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autour d'un verre [prio Hayden]

Aller en bas 
AuteurMessage
Andreas Sawl
| Elève de 5° Année |
avatar

Nombre de messages : 8
Humeur : mesquine
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 13/04/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Autour d'un verre [prio Hayden]   Jeu 17 Avr - 17:49

« Un rat ? Une chouette peut être ? »

« Quelqu’ chose de plus original, vous avez pas ? » grommela le jeune homme a mi-voix, partagé entre l’envie de planter ici une vendeuse incompétente plongée dans ses idées et ses propositions, quittant les lieux poisseux et bruyants de plaintes et de cris mêlés au plus vite e celle de finir le plus rapidement possible le pourquoi il s’était rendu dans la petite boutique décrépie. La « ménagerie magique » était de loin le magasin le plus réputé spécialisé dans la vente animalière mais elle avait perdue de sa renommée depuis longtemps face a la hausse des hiboux, un peu plus loin dans la rue principale commerçante qui régissait les ventes de la communauté sorcière londonienne. L’idée lui était venue quelques jours plus tôt, suite a la mort tragique d’une chouette visiblement éreintée par les années, un hiboux familiale qui avait maladroitement traversé les générations de la famille a tire d’ailes, présentant peu a peu les signes inévitables de la vieillesse et des trajets trop fréquents devenus impossibles. N’étant pas attaché affectivement au hiboux dépareillé qui lui servait lieu de messager officiel, la mort de ce qui n’était plus qu’un tas de plume inanimé et grotesque ne l’avait pas affecté et c’était sans regret qu’il souhaitait acheté quelque chose de plus original qu’un crapaud ou une chouette. Voyant en lui la cible idéale d’un élève intrigué par les merveilles des cages usées, les plaintes et les explications cassantes d’un vendeur au menton proéminent lui sifflaient encore aux oreilles tandis qu’il procédait a un rapide tour d’inspection. Les étalages présentaient les créatures farfelues et énigmatiques, parfois d’une affligeante banalité aux yeux des passants aux yeux écarquillés, absorbés dans la contemplation d’une grenouille dont la couleur rose criarde virait soudainement au vert pomme ou dans un oiseau portant la mention exotique aux plumes bleutés qui crachait une flamme légère et sans risques ou danger aucun. Certaines cages abîmées voletaient d’elles même autour des futurs acquéreurs, d’autres en verre ensorcelé restaient immobiles pour mieux refléter l’exactitude de leurs ingénieux contenus vivants. Dans un coin de la pièce, trois enfants tapaient dans leurs mains entre deux éclats de rires niais devant les cabrioles de souris que l’adolescent diagnostiqua comme des ragondins ou quelque chose d’une famille proche. « Quelque chose que personne n’a ? » argumenta enfin le gryffondor en contournant soigneusement le regard de son interlocuteur pour observer, plus loin, les cages en fond de magasin, plus mitées que les autres et occupées par des rats a provenance moldues sans doutes.

Globalement, le jeune homme ne s’estimait pas comme quelqu’un de constamment énervé et peu enclin a une discussion inconnue si il y avait moyen de la rendre intéressante. Mais sa mauvaise humeur était de celle qui avait la forte tendance de reprendre le pas sur le reste et ce jour ne faisait pas exception. Certains n’y auraient vu qu’un vague caprice un peu gamin, pour le jeune homme c’était une passade qui s’éclipserait un fois les accalmies du vendeur dissipées d’un geste de la main. Pré au lard. Il avait profité de cette visite occasionnée pour remplir ce qu’il jugeait comme une corvée nécessaire et réjouissantes une fois les propositions refoulées et un choix définitif bien considéré mais en attendant, elle restait cette tâche barbante et inévitable de première vision. « Nous faisons dans les serpents » proposa le commerçant avec un léger haussement de sourcils devant ce client difficile « Mais ils sont plus chers bien entendu » acheva t-il a mi-voix, un œil fixé sur les enfants avec méfiance. « Bien entendu » répéta ironiquement le jeune homme en échos de son habituel ton cinglant qui témoignait de son humeur actuelle. Il n’aimait pas les manières pompeuses du gérant et son acharnement outré a vouloir le conseiller de lui-même alors qu’il aurait pu tourner élégamment les talons et retourner a ses préoccupations antérieures. « Je vous les montre ? » proposa enfin l’homme sec aux lunettes cerclées devant l’impassibilité de son délicat client qui se contenta de secouer la tête. « Je vais regarder tout seul. Oh c’est bon ! » Acheva t-il devant le mouvement en avant du vendeur. « Pas d’inquiétude, je suis un grand garçon… ».

Les serpents étaient à écarter. Ces derniers temps, ils représentaient la grande mode des verts et argent et ils étaient donc devenus trop communs et pas assez représentatifs d’une maison qu’il appréciait. Les ragondins, pareil, trop courants dans le monde de la sorcellerie et inutile d’avantage d’énoncer une créature comme le crapaud ou le hiboux. « Qu’est ce que c’est que ça ? Une fouine ? » Interrogea Andréas en tendant le doigt vers une cage un peu élevée dans laquelle tournoyant gaiement une créature poilue et allongée. « Un furet, c’est moldue mais vif comme tout ces machins là ». Il hésita : un furet, personne n’en avait et c’était plutôt mignon comme bestiole a trimballer avec soi mais d’un autre côté, le mot vif prudemment choisit par le vendeur avait de quoi être inquiétant et le gryffondor en resta là. Un corbeau ? Ca, en revanche, c’était une idée intéressante, c’était pratique avec l’équivalence d’une choette rapide bien que moins vigoureuse mais il aimait bien l’idée en elle-même. A réfléchir. Il reviendrait.

Il avait donc quitté les lieux avec un « je reviendrais » confiant, sortant pour affronter le vent d’un printemps capricieux et hors normes. Loin des sarcasmes de la boutique, il se sentait déjà plus a l’aise et ce mal de crâne incessant prenait lentement son envol a son plaisir certain et évident. Désireux de quitter un ciel orageux et menaçant d’averses proéminentes, il quitta les pavés ruisselants d’une humidité de début de pluie et entra dans le premier pub qu’il eut lieu de rencontrer. Si la tête de sanglier était peu recommandable, elle avait le mérite de n’être pas loin de la ménagerie et d’offrir un lieu au sec sûr, malgré des fréquentations houleuses dont il se savait recommander de se tenir à l’écart. Outre les boissons alcoolisées servies sans contraintes au moins de dix-sept ans XD. S’installant à une table près des vitres crasseuses, c’est incertain qu’Andréas crut reconnaître une silhouette familière. Improbable de voir une élève dans ce genre de lieux et pourtant, la vue de l’attrapeuse de gryffondor ne faisait plus aucun doute a présent. Bien qu’il firent équipe et front commun, ils ne leur avait jamais été donné l’occasion de se parler en dehors de brefs entraînements et, un peu honteux, le jeune homme dut se résigner a admettre avoir oublier son nom. Du moins sans une bref illumination. « Hayden ! » appela t-il avec un signe de la main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Autour d'un verre [prio Hayden]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autour d'un verre
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» Discussion autour d'un verre et plus... [PV: Eldaln Silhae; Kamitate Renzan]
» Discussion autour d'un verre ? [Pv Shinji']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Archives des RP-
Sauter vers: