AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Violette Kiryna
| Elève de 2° Année |
Gardienne
| Elève de 2° Année |Gardienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 25
Localisation : Quelque part
Humeur : Yahouuu ! Quelque chose dans ce genre là =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Gardienne
Date d'inscription : 23/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Lapin
Bloc Notes:
MessageSujet: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   Jeu 10 Avr - 19:15

Violette adorait quand elle avait du temps libre entre les cours, peut-être même plus qu’une journée complète, parce qu’au moins elle n’avait pas le temps de s’ennuyer. Et elle adorait encore plus quand elle passait ces heures libres en compagnie des personnes qu’elle aimait beaucoup. La fillette était donc ravie de pouvoir passer du temps à flâner avec son amie Cerise. Les deux filles sortaient de cours, et elles avaient toutes les deux un trou dans ce froid après-midi de Décembre. La petite Violette venait d’avoir Sortilèges et Enchantements, un cours qu’elle affectait particulièrement. Apprendre à se servir de sa baguette magique pour soulever des objets l’emplissait d’une joie enfantine, et lorsqu’elle avait aperçu Cerise dans un couloir, elle était encore entrain de s’entraîner, bien que le cours soit terminé. La fillette pointait sa baguette vers un livre posé par terre, et tentait inlassablement de le faire voler, en effectuant un mouvement circulaire du poignet, suivi d’un abaissement sec du bras. Bien que l’objet ne parvenait qu’à tressauter quelques centimètres au dessus du sol, elle répétait sans cesse « Wingardium Leviosa ! » Le problème avec Violette, c’était qu’elle mettait trop d’enthousiasme dans sa formule. Elle ne se concentrait pas assez, et malgré la force de sa volonté, la maîtrise du sort lui était encore refusée, au grand dam du professeur… Elle faisait partie des moins bonnes élèves. Cependant, elle était dotée d’une soif d’apprendre et de réussir qui compensait un peu avec son manque de savoir-faire.

C’est donc dans ces conditions que notre jolie blondinette rencontra son amie de Poufsouffle, la gentille Cerise. Elle arrêta immédiatement son entraînement sur le livre, qui commençait à la fatiguer, et courut dans sa direction sans retenue. De toute façon quand est-ce que Violette avait-elle manifesté de la retenue pour la dernière fois ? Elle-même ne saurait le dire. La première année était contente de voir son amie, car la différence de maison et d’âge faisait qu’elles n’étaient que rarement ensemble. Mais ces moments étaient toujours agréable pour Violette, Cerise apaisait un peu son caractère survolté. Elle se sentait calme avec la jeune fille toute douce, même si elle était toujours très enthousiaste. D’ailleurs, lorsqu’elle fut arrivée à sa hauteur, elle se jeta à son cou comme si c’était sa petite maman.

- Ceriiiiise !

Un grand sourire découvrait ses petites dents blanches, ses yeux pétillaient de joie et de malice. Elle avait envie de s’amuser avec son amie. Pourquoi ne pas passer un peu de temps dans la Grande Salle, et trouver un jeu de sorciers qu’elle ne connaissait pas encore ? Violette avait toujours détesté les jeux de société ou tout autre jeu de plateau moldu. Mais depuis qu’elle connaissait les jeux de sorciers, elle y prenait goût. Tout était tellement mieux dans le monde de la Magie ! La fillette fit part de son idée à Cerise et les deux filles prirent donc l’escalier vers la Grande Salle. Celui-ci les déposa au deuxième étage, capricieux comme d’habitude. Les filles attendaient qu’il revienne et descende au rez-de-chaussée, quand soudain une porte rose dans le couloir menant à l’escalier attira l’œil de la petite Violette. Elle ne se souvenait pas l’avoir vue auparavant… Une porte rose, ça se remarquait ! Une petite plaque en or était fixée sur le battant, et une inscription en fine lettres indiquait « Salle Aléatoire ». Quel drôle de nom pour une salle. La curiosité de la fillette était piquée à vif. Elle voulait à tout prix découvrir ce que cachait cette porte rose. La première année tira doucement sur la robe de sorcière de Cerise.

- Hé, c’est quoi cette salle ? Elle montra du doigt la plaque dorée. Je n’avais jamais vu cette porte rose avant ! Je me demande bien ce qu’il peut y avoir derrière…

Violette penchait légèrement la tête sur le côté, comme elle avait coutume de faire quand quelque chose l’intriguait. Elle s’approcha de la poignée et regarda son amie avec une lueur d’intérêt dans le regard. Ses yeux semblaient demander ce que les paroles taisaient. « On y va ? » Ces trois mots étaient irrésistibles, et maintenant la fillette sentait que rien ne pouvait plus l’arrêter dans sa soif de découverte. Elle regarda une dernière fois Cerise puis elle tourna la poignée doucement, juste pour faire durer le suspens.

Lentement, la porte pivota. Il faisait trop sombre pour qu’on aperçoive ce qui se trouvait à l’intérieur. Violette avait un peu peur, mais elle ne voulait pas renoncer maintenant. Elle attrapa la main de Cerise qui la réconfortait. La première année et la Poufsouffle s’avancèrent de quelques pas dans le noir. Avant qu’elles aient pu chercher un interrupteur ou allumer leur baguette, la porte claque sèchement derrière elles. C’est alors que la pièce s’éclaira… Mais ce n’était pas une salle de cours qui se dévoila à leurs yeux, mais un magnifique et immense jardin. Sur de petites collines recouvertes d’herbe luisante et parfaitement coupée fleurissaient des cerisiers, aux belles fleurs roses et parfumées. Des rosiers encadraient un petit chemin fait de minuscules cailloux et de sable ressemblant à de la terre. L’herbe alentour était d’un vert éclatant, et parsemée de diverses fleurs. Iris, violettes, marguerites, orchidées et encore tulipes embaumaient le lieu d’une odeur exquise. Un petit ruisseau gazouillait non loin de là, en harmonie avec de multiples oiseaux. Au dessus de leurs têtes, le ciel était d’un bleu azur uniforme et sans nuage. Rien ne laissait croire qu’elles se trouvaient encore à Poudlard, ni qu’elles étaient dans un endroit réel. Aucune porte, aucune présence humaine n’était visible.

_________________
*


Mignonne petite gardienne et animatrice de la radio des lutins ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   Lun 14 Avr - 22:56

J’aime pas les bêtes visqueuse c’est vraiment dégoûtant. D’accord je veux bien être respectueuse envers toutes les espèces qui peuple notre univers mais là, je pense que CA, cette « chose » ne mérite même pas d’exister dans notre univers. C’est gluant, vert kaki, mou, sournois, méchant, ça a des pustules partout… Vous, vous demandez ce que c’est hein ? Une mutation entre un singe, un serpent, un poisson, de la morve et un crocodile peut être ? Vous n’êtes pas si loin que ça. En fait cette horrible bête monstrueusement immonde n’est autre qu’une de mes nouvelles créations lors du cour de métamorphose de ce jour. Vous, vous demandez comment j’ai bien pu créer un truc aussi bizarre lors d’un simple cour, tout banal de métamorphose ? La réponse à cette question n’est pas extrêmement complexe, c’est de la pure logique. Je vous explique : En septième, donc dernière année d’étude dans cette école qui est la mondialement connue école de magie d’Angleterre Poudlard les choses que l’on nous apprend sont, ce qui est normal, beaucoup plus compliqués que les choses qu’on nous enseigne en première année lors de notre initiation a la magie. Donc, quand on est fort et qu’on à régulièrement de bons résultats aux examens, la septième année se passe très bien mais quand, depuis sa seconde année on est incapable de se concentrer plus de dix minutes d’affilés sur les consignent que déblatère le professeur c’est tout de suite plus compliqué pour effectuer des exercices pratiques. Donc comme vous devez l’avoir remarqué, je fais plutôt partit de la seconde catégorie, je dois même être une des meilleure de l’école dans ce genre de pratiques. C’est alors, en tant que bonne rêveuse qui se respecte je me suis bien due de rater comme je le fais régulièrement un sort de transformation d’être vivant en un autre tout à fait banal. Je continu mon explication, notre exercice à tous était de transformer la banale souris d’entraînement en lézard pour nourrir les plantes carnivores du prof de botanique. Alors moi, au début j’écoute calmement, attentivement ce que raconte la prof, les consignes à respecter et tout et tout, mais quand j’ai vu cette petite souris blanche me regarder avec ses petits yeux noirs je n’ai pas pu m’empêcher de la prendre dans mes mains pour la rassurer, histoire qu’elle oublie un peu sont affreuse destinée, et évidement cette pulsion est arrivé juste au moment ou la prof nous expliquait les choses qu’il ne fallait absolument pas faire.

Donc comme vous avez dut le prévoir, la chose qui devait arriver arriva. Comme je ne voulais pas voir la petite souris souffrir lors de sa transformation en lézard, j’ai fermé les yeux, et inévitablement c’était LA chose à ne pas faire pour ce sort. Alors, à la place de ce transformer en petit lézard gris la souris à pris une forme imprécise de couleur verdâtre, sa « peau » était peuplée de bulles qui explosaient à tout bout de champs tel des pustules d’une vieille sorcière aigrie de l’allé des embrumes. Au début je me suis dis que ce n’étais pas très beau mais que la bestiole devais être aussi gentille que la petite souris blanche mais NON, en plus d’être très laide ce truc était bête et méchant ! Dès que sa transformation fût terminée il se jeta sur moi tel une flèche et commença à me mordre fortement le bras. Alors moi, comme tout être humain je me suis débattu en lui donnant des coups de bouquins mais elle esquivait chacun de mes coups pour sauter vers une nouvelle partie de mon corps et planter ses dents dans chaque bouts de peau à se porté. Et plus à chaque passage elle laissais une trace verte sur mon épiderme, c’était vraiment dégoûtant. Heureusement que la prof était là pour, d’un coup de baguette retransformer la chose en gentille souris et me dire de me rendre rapidement à l’infirmerie.

Vous pouvez donc comprendre pourquoi je suis non loin de l’infirmerie en train de regarder les traces qui commençaient à disparaître grâce aux bons soins de l’infirmière avec des yeux encore à moitié dégoûtés.
Mais cette moitié de dégoût viens juste de partir car j’ai aperçus à l’instant la petite Gryffondor de première année la plus gentille et la plus mignonne que l’école est connue. Elle fais je ne sais pas quoi avec un bouquin, je suis sur le point de la saluer mais elle me devance en courant joyeusement vers moi criant mon nom avec enthousiasme.
Je suis contente de la voir, cette journée commençait un peu à tourner au vinaigre mais maintenant elle est là pour ensoleiller ma journée par se bonne humeur naturel, rien que la voir me rend la mienne.

« Moi aussi je suis heureuse de te voir Violette ! »


Avec Violette, je sais que mon après midi va être bien remplis.


Après qu’elle m’eut exprimé sont envie de jouer à quelques jeux de sociétés, à la suite de quelques dizaines de pas et de centaines de mots déblatérés. Après moult anecdotes sur nos matinées respectives nous nous retrouvions devant une porte, rose…


Elle est étrange cette porte, moi je ne l’avais jamais vue. Pourtant ça fait sept ans que je arpente ce château et je croyais le connaître comme le fond de ma poche. On dirais que j’ai fais erreur. Pourtant je suis déjà passé ici des tas et des tas de fois, et je n’ai jamais vu cette ouverture. Je ne suis pas folle, comment aurais je pu rater une couleur aussi vive dans un couloir autant parcourut par les élèves de l’école, comment est ce possible que personne ne m’ai parlé de cette porte fuchsia ? Peut être ai-je simplement oublié. En tout cas moi je dis que c’est tout de même étrange.
Et Violette semble tout autant intrigué que moi par cette entrée, je ne sais pas si elle attend que je lui dise ce qu’il y a derrière car je n’en ai vraiment aucune idée.

« Je ne sais pas, je ne l’ai jamais vu… Entrons nous verrons bien »

Violette pousse la porte, nous faisons quelques pas et nous nous retrouvons dans la pièce. Enfin pièce est un bien petit mot pour ce qui s’étend à perte de vue devant mes yeux ébahis. Des collines de verdures, des arbres fruitiers, des fleurs, des ruisseaux qui chantent, des oiseaux cachés dans les buissons qui gazouilles… Et le pire de tout, enfin le meilleur, un ciel bleu comme le ciel d’été alors que, je vous le rappelle, nous somme en plein hiver, au mois de décembre.

« On est où ? »

J’ai les yeux grands comme deux pleines lunes, la bouche entre-ouverte. Mes jambes avances malgré elles sur le chemins en gravier entraînent avec elles mon corps tout entier et celui de Violette que je tien par la main.
Il n’y a personne là dedans à par nous deux et les oiseaux. J’ai chaud avec mon manteau, mes pieds s’arrêtent nets devant le ruisseau. Je baisse les yeux, il y a des poissons tout petits qui nages comme des petites sirènes.
J’ai très envi de me baigner, trop bizarre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette Kiryna
| Elève de 2° Année |
Gardienne
| Elève de 2° Année |Gardienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 25
Localisation : Quelque part
Humeur : Yahouuu ! Quelque chose dans ce genre là =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Gardienne
Date d'inscription : 23/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Lapin
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   Dim 20 Avr - 16:31

Violette était aux anges. Elle était insouciante, elle ne se demandait pas comment cela se faisait qu’elles étaient passées de l’intérieur de Poudlard à ce magnifique paysage. La petite fille avait une folle envie de tremper ses petits pieds dans l’eau. Elle jeta un coup d’œil à Cerise qui lui tenait toujours la main et lui sourit de toutes ses dents avec un petit air malin et adorable, puis se mit à enlever ses chaussures et ses longues chaussettes blanches. La Gryffondor portait la jupette de l’uniforme, qui facilitait la trempette. Assise au bord de l’eau, les pieds se balançant doucement dans l’eau, elle ferma les yeux en laissant le soleil lui chauffer la peau. Il faisait vraiment chaud. Elle enleva son gros pull et sentit avec joie une brise légère caresser des bras. La fillette resta un instant comme ça, sans bouger, puis elle se mit à papoter, les yeux fermer :

- Cerise, tu ne trouves pas qu’on est bien là ? C’est fantastique la magie. C’est vrai que j’en avais un peu marre de l’hiver… hihi. Tu crois que cet endroit lit dans nos pensées et qu’il se transforme pour nous plaire ?


Elle aurait certainement continué longtemps sur sa lancée si à cet instant, un étrange bruit ne l’avait pas coupé. On aurait dit un grognement animal bizarre… ça faisait un truc du genre « Kraaa… Krrrra… » C’était vraiment très étrange, ça avait quelque chose d’effrayant. La petite Violette se figea sur place et attrapa la main de Cerise. Elle regarda partout autour d’elle, me ne découvrit rien de suspect. Elle se rendit compte alors qu’elle était toujours pieds nus, barbotant dans l’eau. Elle s’empressa de remettre ses chaussettes et ses chaussures. Le grognement reprit, plus proche. La fillette se mit à trembler légèrement. Elle reprit la main de sa Cerise adorée. Mais maintenant, Violette en était sûre, cet endroit n’étais pas né de son imagination ne de ce qu’elle désirait. Apeurée, elle se serra fort contre la septième année. « Krrrr… KRA ! » La fillette poussa un cri de frayeur en découvrant ce qui venait d’apparaître de derrière un gros arbre. C’était une chose affreuse. Absolument repoussante. Pas vraiment grosse, de la taille d’un gros chien, la créature était visqueuse, difforme, avec des cornes sur la tête et une carapace sur le dos. A la place de ce qui semblait être son ventre se trouvait une touffe de poils hideuse.

Violette recula de trois pas, en se cachant derrière Cerise. Sur ce coup là, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était courageuse, mais bon elle n’était pas suicidaire non plus ! Dire qu’elle ne savait même pas lancer un Wingardium Leviosa ! La panique s’empara d’elle. La petite Gryffis se mit à espérer que Cerise était plus douée qu’elle en magie. Pourvue qu’elle connaisse un sort pour neutraliser cette affreuse bête ! En plus la chose s’avançait de plus en plus avec un air menaçant et de la bave sortait de sa gueule tandis qu’elle lançait son étrange « Krrr… Krrr… Kraaa… »

- Cerise ! J’ai peur… Je veux retourner à Poudlard !

La fillette se retenait de pleurer. Elle avait envie de fondre en larmes, là tout de suite, mais si elle faisait ça elle se ferait sûrement déchiquetée puis dévorée. Quelle affreuse destinée. Violette se rappela que c’était elle qui avait eu la brillante idée d’ouvrir la mystérieuse porte rose, et cette pensée lui donna encore plus envie de pleurer. Une fois de plus, sa maudite curiosité la conduisait là où elle n’aurait pas dû être. Une fois de plus, son pire défaut la mettait en danger. Et une fois de plus, comme à chaque fois, elle se rendait compte qu’elle était trop nulle en magie pour lancer un sort correct. Quelle poisse ! Cerise était vraiment sa seule chance de sortir vivante d’ici. Encore fallait-il trouver la sortie ! Le désespoir s’empara de Violette. Elles étaient prisonnières de ce monde étrange et inconnu, c’était une évidence.

_________________
*


Mignonne petite gardienne et animatrice de la radio des lutins ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   Lun 21 Avr - 15:42

Je suis toujours en ébahissement devant ce paysage merveilleux et intrigant. Comment de si grandes plaines peuvent elles tenir dans une pièce de Poudlard. Je sais que ce château contient des formes de magies extrêmement puissantes mais pas à ce point là. Bien que j’ai toujours vécu dans le monde des sorciers je n’ai jamais vu de choses semblable a ce qui se tien depuis quelques minutes déjà devants mes yeux rond comme des boules de billards. La magie m’étonnera toujours, elle peut faire tellement de choses qui paraissent totalement irrationnels, des choses démentes, presque absurdes aux yeux de beaucoup. Je me demande presque si je ne suis pas en train de rêver, le chant des oiseaux dans les arbres, le bruit du filet d’eau qui dévale la plaine comme une douce chanson, l’odeur des fleurs qui peuplent par centaines les cerisiers et les buissons touffus qui nous entourent. Tout ça est merveilleux. J’ai envi de me rouler dans l’herbe, j’ai envi de me jeter dans le ruisseau, je voudrais courir pieds nus dans l’herbe humide, j’aimerais cueillir les bais dans les fourrés. J’ai tellement d’envies, c’est fou, on se croirait dans une mauvaise série américaine sur les joies de la vie familiale à la campagne du début du siècle. Je suis là, debout, sans bouger les membres, un demi sourire figé sur mon visage. Je preste quelques longues secondes à observer cette beauté, je regarde violette qui enlève ses chaussures pour patauger dans l’eau claire, elle est très mignonne, comme toujours… J’ai un peu trop chaud moi aussi, je sens une goûte de transpiration se former sur mon front, je me décide donc enfin à bouger pour retirer ce manteau bien encombrant par ce temps surprenant, et mon pull par la même occasion. Je me retrouve donc en T-shirt et en jupette d’uniforme tout près de ce ruisseau qui semble me faire les yeux doux avec ses courbes que forment les vaguelettes, Violette semble s’amuser. Je l’imite en enlevant moi aussi mes chaussures pour tremper mes petit pied dans l’eau danse et rafraîchissante du ruisseau. Une sensation de froideur se repend dans tout mon corps, créant pendant une fraction de seconde un frisson agréable. Le vent, ni trop doux, ni trop fort, fait voltiger mes cheveux blond maintenant détaché.

Comme le dis Violette, l’hiver commençait à devenir pesant, bien que le spectacle du parc enneigé était magnifique, le froid paralysant avait de plus en plus d’effet sur mes nerfs et mon humeur devenait, jour après jour de moins en moins enthousiaste et chaque matin plus mélancolique de l’été et de son soleil qui réconforte mon cœur. Ici, je suis comblé, j’écoute la petit Gryffondor tout heureuse elle aussi d’avoir une dose de soleil, un avant goût de l’été. Je souris à ses remarques tout en remuant mes pieds et mes mollets dans l’eau courant entre les gravillons et les grosses pierres qui lui bloque le chemin. Violette se tait, je vais en profiter pour lui répondre, je n’ai pas pu caser un mot depuis qu’elle a commencé à parler, j’avais peur de la couper dans son élan de bonheur.


- Oui, c’est vraiment agréable, ça change vraiment des tonnes de neige qui entoure tout le château. Pour ce qui est de cette pièce, elle est très étrange. Peut être répond elles à nos désirs, ou elle s’amuse à devenir été alors que c’est l’hiver et que quand le soleil brillera à Poudlard elle deviendra enneigé ? Peut être la pièce des saisons, je ne sais pas vraiment.

Je n’avais pas remarqué pourquoi violette s’était tue. Je pensais qu’elle avait terminé mais en le regardant je me rend compte qu’elle est loin d’être détendue. Son visage est tout crispé, comme si elle avait… peur ?
Je suis étonnée, je regarde autour de moi. Je ne vois pourtant rien. Violette me prend la main, elle me fait un peu mal car elle me sert fort. Je ne comprends pas ce qui se passe. Je tends l’oreille, j’ouvre les yeux mais je n’entend rien, je n’aperçois rien qui pourrait effrayer à ce point la petit première année. Elle remet prestement ses chaussettes puis ses chaussures. Je la regarde quand un bruit, bizarre arrive jusqu'à nos oreilles. Je me fige, je tend l’oreille un peu plis assidûment, ce bruit étrange recommence, il me fait peur à moi aussi. Je me mets à imiter Violette, je remets mes chaussettes, puis mes mains tremblantes attachent la lanière de ses chaussures. Je fais des mouvements de tête dans tout les sens. Violette me serre la main, encore plus fort. Le son devient de plus en plus fort, de plus en plus terrifiant. C’est alors que, surgis de derrière un arbre une bête hideuse, provoquant un cris suraigu de ma part et un autre cris de frayeur de Violette.

Si je ne serais pas terrifiée et que je serais d’humeur ironique je pense que je dirais que cette journée est la journée des monstres hideux, gluant et méchant de toutes tailles. Mais j’ai vraiment trop peur pour penser à ça, pour le moment, je me demande surtout comment on va faire pour rentrer dans les couloirs du château. La bestiole avance de plus en plus, arborant de dégoûtants filets de bave gluante. Je veux rentrer à Poudlard, Violette aussi à ce que j’entends. J’aimerais tellement pourvoir faire quelque chose. Je regarde une nouvelle fois dans tout les sens, la porte fuchsia a disparue de ma vue. Comment allons nous nous sortir de là ? Ce monstre dégoûtant va-il nous manger tout crus ? Comment nous échapper ?

Dans un élan de rationalité je parviens à sortir de ma ceinture ma baguette magique. Je ne sais pas quel sort choisir. Mais je dois en lancer un rapidement pour neutraliser la bête. Violette est encore plus terrifiée que moi, je le sens bien. Elle doit sûrement compter sur moi pour nous sauver, c’est vrai je suis beaucoup plus âgée, et donc, je lui logiquement sensé maîtriser des sorts permettant de se défendre face à ce genre de truc. Moi je n’ai jamais vu ça, au fil de ces sept années je n’ai jamais aperçut d’information sur ce machin dans aucuns livres de cours, pourtant dieu sait combien j’en ai feuilleté depuis que je suis dans cette école.
Je lever mon bras tout tremblotant, la chose poilue et visqueuse se rapproche de plus en plus de violette et moi. J’essaye de contrôler les mouvements de peur intempestifs de ma main tout en serrant celle de violette avec mon bras de libre. Je dois tenter quelque chose, n’importe quoi.


- Pértifucus Totalus… Pétrifucus Totalus… Non ce n’est pas ça ! Zut, punaise, crotte de troll enragé !

Je n’arrive pas à me concentrer, je dis m’importe quoi, je sors des dizaines et des dizaines de jurons dont je ne connais même pas l’existence. J’ai vraiment très peur. La bête n’est plus qu’a un mettre de nous. Je recule doucement pas à pas. Je prends une grande respiration et je me concentre le plus possible.

- PETRIFICUS TOTALUS !

Un éclat lumineux sors de ma baguette se dirigeant tout droit vers le monstre, l’éclair le touche en plein sur son ventre poilu. J’attends une longue seconde pour voir si il a quelconque réaction. Je crois que ça a marché. Il ne bouge plus ! Mais nous devons nous dépêcher, il risque de bientôt reprendre le contrôle de son corps dégoûtant.
Je regarde Violette.


- Vite cours !

Je la tien toujours par la main, mes jambes avancent le plus vite possible, je cours plus vite que je n’ai jamais couru. J’entraîne la petite fille dans ma course effrénée espérant qu’elle ait la force de me suivre. J’essaye de revenir sur nos pas mais j’ai l’impression de tourner en rond, je ne trouve plus cette fameuse porte rose qui nous à entraîné dans cette folle aventure, terrifiante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette Kiryna
| Elève de 2° Année |
Gardienne
| Elève de 2° Année |Gardienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 25
Localisation : Quelque part
Humeur : Yahouuu ! Quelque chose dans ce genre là =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Gardienne
Date d'inscription : 23/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Lapin
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   Ven 27 Juin - 20:11

Alors que Violette croyait qu’elle allait mourir ici avec son amie, celle-ci se décida à tenter un sort. Mais la fillette paniquait quand même, parce que Cerise était tellement angoissée qu’elle ne parvenait pas à se concentrer sur le sort. La blondinette serra plus fort la main de Cerise, qui réussit enfin à crier un bon coup, et toute la puissance de la magie frappa la bête de plein fouet. Un peu sonnée par ce soudain retournement de situation, la première année resta plantée là, à regarder le monstre bouche bée. Mais la voix de son amie lui fit reprendre ses esprits.

- Vite cours !

La fillette se mit à courir au son de ces mots comme un cheval galopant au coup de talon. Cerise courait aussi à ses côtés, et ensemble elles s’entraidaient. Violette était assez sportive, et l’adrénaline l’aidait à tenir le coup. Et puis, l’idée que le monstre se réveille et les rattrape lui donnait un coup de punch. Au bout d’un moment, les deux filles durent s’arrêter, n’en pouvant plus. Elles avaient beaucoup couru, et même si le monstre s’était réveillé, il ne les retrouverait pas. Violette était tellement épuisée qu’elle s’écroula à quatre pattes sur l’herbe odorante, et resta là à contempler les petites bêtes du minuscule monde végétal. Puis elle s’allongea et ferma les yeux. Elle avait vraiment très envie de rentrer à Poudlard. Elle pensait à ses copines qui allaient s’inquiéter, et aux professeurs qui allaient penser qu’elle séchait les cours. La fillette rouvrit les yeux, déterminée à sortir de cet endroit. Elle se releva, épousseta ses vêtements pour enlever les brins d’herbe et regarda autour d’elle. Puis elle se tourna vers la gentille Cerise.

- On va rentrer chez nous maintenant.


Elle avait employé un ton catégorique pour se donner du courage, mais en fait elle avait encore peur au fond d’elle-même. Cependant Violette se disait qu’il ne fallait surtout pas laisser tomber, car c’était le meilleur moyen de rester coincer ici. Alors elle sourit à Cerise, lui tendit la main et se remit à marcher en sa compagnie, à la recherche de la sortie. Peut-être que ce n’était pas une porte qui permettait de s’en aller… La fillette pensait que peut-être il y avait un moyen différent de sortir des deux côtés. Elle suivait en fait une logique assez bancale. Pour elle, puisque la porte rose s’accommodait plutôt bien avec Poudlard, tout en se faisant remarquer ; la sortie de ce côté-là était sûrement quelque chose qui coïncidait avec le paysage, tout en étant intriguant et en ressemblant à une sortie… Violette tenta d’exprimer son idée à son amie. Elles sauraient au moins quoi chercher. Elle lui expliqua qu’il ne fallait pas, selon elle, chercher une porte rose mais un moyen de transfert qui collait avec ce lieu étrange…

- Tu me suis ?
Finit-elle par demander, car elle s’embrouillait un peu avec des explications brumeuses sur le pourquoi du comment.

Une vingtaine de minutes plus tard, les deux filles qui s’étaient remises en marche arrivèrent à l’orée d’un bois. Il faisait beaucoup plus sombre à l’abri des arbres. Violette sentit un frisson parcourir son échine. Cette forêt dégageait un sentiment de mystère et de danger, exactement comme la sensation qu’elle ressentait lorsqu’elle s’aventurait un peu trop dans la forêt interdite. En temps normal, jamais la fillette n’aurait songé à s’aventurer dans un lieu aussi sombre et étrange (surtout dans un endroit totalement inconnu, et certainement peuplé de dangereuses créatures) mais elle avait la certitude que le passage qu’elles cherchaient se trouvait à l’intérieur de cette forêt. La fillette serra fort la main de son amie et s’avança dans les profondeurs du bois. Une sorte d’aura très léger luisait au loin, derrière les arbres majestueusement effrayants. Violette regarda Cerise et sourit faiblement… Elle ressentait une angoisse qui l’empêchait de parler. Toutes sortes de bruits étranges se faisaient entendre à mesure qu’elles avançaient. La blondinette sursauta au hululement d’un hibou, et se retourna vivement au son d’un bruissement de feuilles. Elle accéléra le pas presque malgré elle. Les deux amies se rapprochaient de plus en plus de la lueur…

_________________
*


Mignonne petite gardienne et animatrice de la radio des lutins ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jardin extraordinaire | With Cerisette <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pour les amoureux de jardin
» Les travaux au jardin
» Le jardin des amants...
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Dans mon jardin en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ DEUXIEME ETAGE ✖ :: ► La Salle Aléatoire-
Sauter vers: