AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Feux d'artifice.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Streamin
Préfet de Gryffondor
| 7ème année |
Préfet de Gryffondor | 7ème année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 25
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Tomychou
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Feux d'artifice.   Lun 10 Mar - 21:27

[ Libre =3 post très bizarre, je l'avoue xD mais cette inspiration m'est venue soudainement, et je trouve qu'on peut quand meme en tirer quelque chose =3 répondra qui en aura le courage xD ! ]

Ou était-il ? Dans un univers bien parallèle a son égard… Sur les marches du château de la sensualité des rêveries inexistantes, et pourtant si réelles. Que se passait-il ? Boum… Crac, bang, badaboum. Dream. Les feux d’artifice de l’extrême orient de son subconscient avaient envahi le ghetto de ce que l’on appelle couramment son cerveau, et faisaient une grande fête, très colorée, et bruyante. Trop bruyante, dis-tu, petit lutin des bois ensoleillés du cœur de Mister Streamin ? Tu te trompes. Ne sais tu dont point que le bruit n’est qu’éphémère ? Fais le vide dans ce qu’il te reste de tête, et concentre toi sur la surface du silence inexistant. Brule l’encens qui embaumera les jardins de tes mains tremblantes, et instruis-toi en t’observant. Toi, surprise du monde, bêtise de mon esprit, fruit de mes entrailles dégénérées, apprends en cet instant solennel plus que tu n’en as jamais appris, en t’observant dans un miroir. Ou plutôt non, pas dans un miroir. Pourquoi pas, me demandes tu, dans ta curiosité désespérée ? Parce que tu n’as pas de miroir avec toi, crétin. Non, regarde tes pieds, regarde tes mains, tes yeux, ton nez, ta bouche, ta langue. Observe-toi. Ou alors non, observe moi. Je suis intéressant. Ne sens tu pas la puissance de mon intellect qui se répercute sur les lumières de ce feu, mourant et vivant à la fois, créant la divine agonie de ma venue ? N’entends-tu point les fluctuations bouillonnantes de mon esprit dévoré par ton amour acharné ? Ultime envie, admire les feux d’artifice qui m’aveuglent dans une étreinte pudique et immorale, et me poussent dans le gouffre de l’instant unique. Hm… Crac, bang, badaboum.

Tom tira une bouffée de sa cigarette qui s’était déjà presque consumée toute seule, le préfet s’étant perdu dans ses pensées pendant un temps indéfini, et n’ayant pu demander son chemin, étant seul. Les lucky strike étaient vraiment ses préférées. Il avait essayé a peu près toutes les sortes possibles et imaginables de clopes existantes sur cette terre, et celles-ci étaient les seules qui ne l’avaient jamais lassées, au bout d’un moment. La marche sur laquelle Mister Streamin était assis lui semblait bien froide. Glacée, même. En fait, les raisons étaient assez simples. Déjà, c’était la nuit. Oui, Tom est insomniaque. Ou non, plutôt, il n’aime pas dormir. De toute façon, il dort cérébralement la journée, alors la nuit, il n’a pas a se reposer. Ensuite, Tom avait lui-même très chaud. Son corps était littéralement brulant, et bien que cette sensation soit agréable aux yeux du préfet, il ne parvenait pas a s’en débarrasser. Bon, on ne peut pas dire qu’il ait beaucoup essayé, aussi, je l’avoue. Mais si je dis ca tout de suite, vous serez d’accord avec moi que la classe du moment s’évanouit. Bon, passons. Tom se tenait donc sur les marches du château ou il logeait. Poudlard, en l’occurrence. Un ange l’avait guidé jusqu’ici, et il avait élu paradis momentané cet escalier mouvant. Son jean lui collait a la peau, pourtant buggy, et sa chemise blanche était maintenant ouverte, laissant découvrir son torse laiteux. Les coudes posés sur les genoux, une main chassant le vide intersidéral, l’autre tenant un mégot fumant. Tête baissée vers le sol, les mèches sombrement noires tombant dans une grâce sensuellement infernale sur une peau blanche et lumineuse, ensommeillée et envoutante, sucrée et à saler. La fumée sortit de sa bouche entr’ouverte, dans un soupir d’aise, oserait-on dire, dans le délirium étrangium de Tom, orgasmique ? Hm, de quoi parlait-on déjà ? Tiens, il vit passer a travers la fenêtre devant lui, un simple pigeon. Ca n’arrivait pas souvent, cela. Des êtres si ordinaires se promener autour d’un château si… oserais-je dire magique ? Tom sourit. Pourquoi ? Petit gnome, la curiosité est un vilain défaut. Contente toi d’admirer la belle vision du sourire du jeune homme se trouvant face a toi, ou plutôt autour de toi. Ben ouais, cerveau, réfléchis, c’est ta fonction première… Donc, vision angélique que le sourire du beau Tom Streamin. Telle a une magnifique étincelle dans un triste et monotone quotidien, la vie inintéressante et pitoyable d’un pigeon. C’est con, un pigeon, de toute façon. Pas comme les grenouilles. Les grenouilles, c’est intelligent. Et beau. Non ? Tom aimai beaucoup les grenouilles. C’était son truc. Quand il était plus jeune, et qu’il lui restait un semblant d’esprit d’enfant (ne soyez pas si tristes, ca, c’est ce qu’il pense, mais cet esprit, quoique bien enfoui, est toujours présent dans le ventricule droit de notre cher petit préfet de gryffy chéri), il avait trouvé une petite grenouille marron près de chez lui. Vraiment très mignonne. Il l’avait appelé grelotte. Parce qu’elle avait toujours froid. La pauvre. D’ailleurs, grâce a Grelotte, Tom avait appris le langage des grenouilles. Et maintenant, quand Tom retrouve au fin fond de son cœur un semblant d’innocence, il parle de loin a Grelotte, pour qu’elle ressente un peu moins le froid.
Hm… le shit a trop haute consommation, c’est dangereux. C’est ce que vous vous dites ? je vous comprends. Non, en fait, je ne vous comprends pas. Vous êtes incompréhensible.
Tom avait de plus en plus chaud. Intérieurement s’entend. La transpiration n’était pas vraiment son truc. Qu’avait-il ? Il n’en savait rien. En fait, il s’en fichait. Royalement. Ses membres se faisaient plus lourds, et pourtant, une légèreté impressionnante l’envahit. Il effectua une impulsion sur ses genoux avec ses coudes, et vint poser ces derniers sur les marches qui se trouvaient derrière lui, reposant ainsi son dos sur les tranchants des marches en marbre blanc. Il soupira, et regarda autour de lui. Les feux d’artifice se faisaient de plus en plus lumineux et colorés, les escaliers étaient entourés de serpentins siffleurs. Tom ne s’en inquiétait pas. Son regard et son visage étaient, comme a leur habitude, relaxés et sereins. L’air se faisait lourd, très lourd, trop lourd. Clope éteinte, le jeune homme se décida a faire quelque chose de son corps qu’il trouvait de plus en plus inutile. Il se leva tant bien que mal, et descendit les quelques marches devant lui. Il tourna a gauche, puis encore a gauche, puis a droite. S’il savait ou il allait ? Nan mais vous rigolez, ou quoi… xD ! Tom se retrouva finalement, par un grand hasard, dans un… couloir. Bah oui, y’a beaucoup de couloirs dans les châteaux. (Nannnnn, sérieux ? xD) Il avança alors d’un pas nonchalant dans le couloir éclairé d’une bougie lointaine, a quelques mètres de lui, au milieu de couloir. Les bras pendants, les pieds rampants, Tom avait, dans toutes les positions et toutes les actions possibles, un charme et une beauté fous. La lumière tremblante et timide de la bougie le conduisait dans les lumineuses ténèbres tandis que la chaleur l’envahissait, chaude et belle chaleur prenant ses membres un a un, tel un délicieux venin.
Lorsque Tom fut assez près de la bougie, il se rendit compte que sa solitude allait être mise à l’épreuve. Une silhouette crevait la bulle lumineuse et orange se trouvant face au jeune homme. Ombre chinoise, me direz-vous ? Cette dernière était trop floue aux yeux du préfet pour qu’il la définisse. Il y avait une silhouette, c’est tout ce que l’on pouvait dire, a ce moment la. Homme, femme, assis, debout… ? Un léger sourire se forma délicatement, délicieusement sur les lèvres roses de Tom. Pourquoi ? Bonne question. Tom n’était pas réellement content de trouver quelqu’un, il ne l’avait pas prévu, mais ca ne lui déplaisait pas non plus. Quelque chose se passait, c’est tout. Le jeune s’approcha, s’approcha, longuement, lentement. Il ne dit rien, fixant des yeux l’ombre, dans un regard et un sourire charmants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Tear
| Elève de 6° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Ravioli the Pitchoune
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 09/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
6/10  (6/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Feux d'artifice.   Mar 11 Mar - 23:00

    La nuit allait bientôt tomber à Poudlard, cette noirceur plaisait à certains, mais pas à d’autres, quelques-uns s’y réfugient, en profite pour s’échapper des dortoirs en cachette et voyager d’un couloir à l’autre tout en se cachant lorsqu’un professeur passe ou qu’un bruit étrange et surtout suspect se fait entendre …Une jeune blonde venait d’entrer dans la salle commune des Serdaigles afin de se rendre dans les dortoirs des filles, la blonde n’avait pas du tout envie de dormir cette nuit, comme toujours d’ailleurs. Elle grimpa les escaliers jusqu’à l’endroit où elle désirait se rendre, arrivée, elle s’allongea sur son lit, sa ratte se baladant sur sa petite table de nuit sans gêne. Raven – car tel était le nom de la jolie blonde – prit son journal et y écrit, sans offrir un seul sourire ou regard aux autres demoiselles qui pénétraient dans la pièce, elle s’en fichait complètement en fait, elle n’avait pas beaucoup d’amis bien qu’elle connaisse le nom de pas mal de personne. La jeune fille écrivait, sans cesse, sa plume glissant avec agilité sur les feuilles de parchemin composant son carnet intime.

    Après de longues, longues minutes, toutes avaient éteint leur bougie, certaines commençaient à ronfler, mais Raven savait très bien que même si toutes ne ronflaient pas, elles s’étaient endormies, sans exception, son ouïe très fine lui révélait la respiration constante de chacune, aucun soupir, rien d’anormal. Elle éteint sa bougie à son tour, laissa Tama – sa ratte – sur son oreiller après lui avoir offert une petite caresse puis s’en alla discrètement vers la salle commune, elle n’y croisa personne, l’heure était déjà bien tardive après tout. Personne ne l’avait entendue, sans faire de bruit, humant l’air de temps en temps afin de repérer un quelconque intrus, mais rien. L’envie de se rendre dans la forêt interdite grandissait en elle, mais la pluie n’allait probablement pas tarder à faire son apparition, bien qu’elle aime ça, si la pluie venait aujourd’hui, il y aurait sûrement pas mal de vent et un orage violent, le plafond de la Grande Salle, était devenu gris en fin d’après-midi. Les douces mains de Raven se baladaient sur les murs avec une douceur incroyable, un petit sourire taquin dessiné sur ses lèvres, aucun danger, elle le savait, bref, la belle en profitait, elle ne pouvait pas disposer du château à elle toute seule très souvent, elle se laissa donc guider par ses jambes dans les escaliers, puis dans un couloir sombre, bref, les lieux étaient resplendissants, mais elle n’avait pas encore trouvé l’endroit parfait, celui où elle pourrait rester un long moment durant la nuit qui avançait à grands pas déjà. La demoiselle de la maison des Serdaigles continuait son chemin jusqu’à enfin, trouver son « repaire » un joli endroit, simple, mais surtout sombre, elle alluma une petite bougie qui était présente sur une petite table, autour de la bougie, une plume, de l’encre et quelques allumettes par-ci par-là. Elle en saisit une et alluma la mèche tout en douceur, l’atmosphère de l’endroit parut plus lugubre, elle s’assit dans le canapé vieillot mais agréable qui se trouvait dans le coin opposé, c’était un couloir fermé, quelques portes étaient barrées, l’endroit était désert. Doucement, Raven s’assoupit, tombant dans ses pensées les plus profondes, presque des rêves, mais elle se réveilla peu de temps après, la douce observa les alentours, ses oreilles lui annonçaient l’arrivée imminente de quelqu’un, un jeune homme selon l’odeur, heureusement que les dons du loup – qui était son animagus en fait – avaient déteints sur elle, elle pouvait se retirer au bon moment à chaque fois, ou presque … Avant, c’était bien différent.

    Vêtue d’un pantalon noir et d’un débardeur également noir, elle avait également entouré son cou d’un joli collier à piques, beaucoup trouvaient ça étrange, mais elle était un peu différente au fond, enfin, elle était elle-même au moins. Raven vit peu à peu se dessiner dans l’ombre une silhouette masculine, l’inconnu semblait sourire de manière charmante, peu à peu, elle découvrit ses mains, ses mèches noirâtres tombant sur son visage dont le regard était tout aussi charmant que le sourire. La blondinette sourit à son tour, doucement, très délicatement même, puis d’une voix douce, elle ne pu s’empêcher de parler, bien que solitaire, de la compagnie de temps en temps, ça fait un peu de bien …

    « Bonsoir, je vois que je ne suis pas la seule insomniaque du château. »

    Elle ferma ses yeux lentement puis les rouvrit, sa voix s’était à présent étouffée dans un murmure, le silence revenant peu à peu, elle scrutait l’ombre de ses yeux de canidés, elle pouvait distinguer chaque détail du jeune homme, comme par exemple le fait que sa chemise était légèrement déboutonnée, ce qui faisait qu’elle pouvait apercevoir une partie de son joli torse qui paraissait musclé, enfin, elle ne pouvait pas voir tous les détails en détails. ( Oula … xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Streamin
Préfet de Gryffondor
| 7ème année |
Préfet de Gryffondor | 7ème année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 25
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Tomychou
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Feux d'artifice.   Jeu 13 Mar - 23:16

Délictueuse et doucereuse voix qui envahit le silence aussi noir que les cheveux que Tom. La lumière était maintenant assez proche, enfin, c’était plutôt Tom qui était maintenant assez proche de la lumière pour distinguer la jolie propriétaire de la voix, assise sur un canapé défoncé, au moins autant que le jeune homme d’ailleurs u_u’, en face de la bougie. Jeune et jolie blonde, purement, ou en tout cas, a tendance gothique punk. Elle semblait mignonne, mais le préfet était tellement rempli de shit jusqu’au dernier petit neurone qu’une chaise lui aurait semblé attirante. Belle et douce dépendance… Bon quoiqu’il en soit, Tom s’approchait de plus en plus de la jeune fille. Il n’avait pas bien saisi ce qu’elle avait dit, et en fait il s’en fichait. Selon lui, elle était entourée d’un halo de lumière verte, et des ailes lui poussaient dans le dos. Etait-ce un ange ?

Ses gestes se firent automatiquement félins des qu’il s’approchait de la jeune fille. Il ne répondit rien à la réplique de la blonde, se contentant de renforcer son sourire. Il vint lentement se poser en face du canapé, contre le mur qui lui rafraichit quelque peu la peau, à travers sa fine chemise blanche, maintenant complètement ouverte. Non, Tom n’était pas du tout pudique. Et la, il avait vraiment chaud. Il observa longuement la jeune fille qui se trouvait face à lui. Blonde, yeux bleus, peau blanche… Tom l’avait déjà vue quelque part… Qui était-elle ? Tom était trop défoncé pour pouvoir réfléchit. Il planait encore au milieu de jolis serpentins, et cette jeune femme semblait être venue s’amuser autour.

Tom se laisse glisser le long du mur, et finit assis, sa jambe gauche par terre, l’autre repliée de façon a ce que son genoux soit a hauteur de son torse. Il posa son bras dessus, fixant le vide avec insistance. Les feux d’artifice s’éteignaient peu a peu, la fete se finissait, meme si le jeune homme savait qu’elle recommencerait surement dans la soirée. Cette étrange perfection semblait plaire au jeune homme, car il savait qu’elle n’était pas parfaite. Les défauts étaient juste tellement exquis qu’ils n’en paraissaient rien. Vous saisissez ? Non, certainement pas. Tant mieux.
Le regard de Tom se dirigea finalement, après quelques secondes, interminablement courtes, sur la blondinette. Le canapé semblait lui tendre les bras, pour qu’il vienne s’installer pres d’elle. Mais le préfet en décida autrement. Il considéra sans aucune émotion apparente la jeune fille, puis lui sourit, pour casser le vide intersidéral. Il sortit son paquet de clopes de sa poche arrière de jean, en sortit une, et se rendit compte qu’il n’avait pas de briquet. Il avait du oublier le sien quelque part dans les escaliers, ou autre part qui sait. Dans des gestes aussi lents qu’on aurait dit qu’il faisait comme dans les ralentis des films américains, il tourna la tete vers la bougie, sur la petite table, a sa droite, se leva difficilement, se dirigea vers le meuble, attrapa le chandelier, l’apporta a sa bouche, et alluma sa cigarette. Il la reposa, avec un soupir d’aise, et se rassit par terre. Il tira une bouffée de sa lucky strike chérie, et tourna la tete vers le sol. Il se passa sa main libre dans les cheveux. Ils étaient humides. Il avait du se les laver juste avant de sortir de sa chambre. En fait, il se se rappelait plus du tout de ce qu’il s’était passé dans sa journée. Le trou noir, jusqu’aux escaliers. Il ne s’en inquiéta pas, ca lui arrivait tout le temps. Sa tete pivota a l’opposé, vers le plafond, et la bouche de Tom souffla lentement une légère fumée blanche, tandis que sa main lui massait doucement le cou.

Après quelques secondes, il rebaissa la tete et observa la jeune fille. Elle devait se dire qu’elle avait affaire a un fou. Mais était-ce vraiment faux ? Il lui sourit, se mit vite fait en tailleur, et ouvrit la bouche pour parler. Mais, en voyant que rien ne sortait, il se rendit compte que de ne pas avoir parlé de la journée, il en avait perdu la voix. Il sourit a cette constatation. Ses yeux étaient toujours aussi éteints, sans reelle vie, mais meme sans une étincelle dans son regard, il réussissait a etre beau et charmant. C’est ca, la classe… xD chut je me tais xD. Un léger rire cristallin s’échappa de ses lèvres, plutôt un soupir amusé qu’un rire, mais on pouvait quand meme le qualifier de rire, ca n’était pas mentir.

Tom baissa la tete, se racla légèrement la gorge, et, sur un coup de tete, d’un coup, comme ca, il décida qu’il avait trop chaud. La tete toujours rivée au sol, les jambes en tailleur, il prit sa cigarette entre ses lèvres, et enleva par quelques gestes brefs sa chemise, qui tomba silencieusement et délicatement sur le carrelage froid. Tom était maintenant torse nu.

Il se leva, attrapa au vol sa chemise, et se dirigea vers le canapé. Il s’y affala, maintenant en fixant le regard bleu envoutant de la jeune fille, un léger sourire amusé sur le visage. Il posa sa chemise sur l’accoudoir, et tira une bouffée de sa clope, en ne quittant pas des yeux ceux de la jolie blonde. Il tourna furtivement la tete et souffla vite la fumée, et se retourna. Il dit a sa teneuse de compagnie, d’une voix entrainante, mais fatiguée, dont seul Tom a le secret :


« T’en veux ? » tout en levant sa main tenant la cigarette vers elle, faisant mine de lui en proposer. D’accord, c’est une drole d’approche pour une première rencontre, mais bon, Tom est comme ca… On l’aime comme ca ! non ? xD… !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Tear
| Elève de 6° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Ravioli the Pitchoune
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 09/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
6/10  (6/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Feux d'artifice.   Dim 20 Avr - 15:52

    Décidément, la journée était des plus bizarres, après avoir passé la journée en compagnie d’une autre élève complètement à la masse, qui était des Serdaigles malgré tout, elle était là en compagnie de quelqu’un d’étrange et qu’elle ne connaissait absolument pas, même de vue. Raven repensa à sa journée pendant de longues minutes, repassant chaque instant en boucle dans sa tête jusqu’à ce qu’elle s’en lasse, elle s’était presque assoupie, mais en fait, elle n’avait pas quitté l’inconnu de ses yeux intensément bleus. Remettant de temps à autre une mèche ou l’autre, elle passa sa main dans ses cheveux comme si elle avait un peigne à la place de ses doigts, celle-ci s’y glissa aisément, aucun nœud, aucune gêne au passage de cette douce main aux doigts de fée et aux ongles vernis de noir. Elle posa ensuite ses mains sous son menton posant ses coudes sur ses genoux, elle ferma instantanément les yeux puis ceux-ci semblaient tels ceux d’un loup. La jeune fille regarda autour d’elle puis reposa son doux regard plein de mystère sur le beau jeune homme se trouvant devant elle, il était si beau mais si étrange à la fois …

    Raven réfléchit alors, il avait l’air dans son monde le jeune garçon, il ne lui répondait même pas mais la regardait de temps à autre. Sa jolie chemise blanche bien que peu épaisse semblait le gêner, peu à peu il la déboutonnait et la détachait de son corps dévoilant petit à petit son torse. Un torse musclé, masculin, attirant, cela donnait envie à Raven de le caresser, elle n’avait jamais eu le droit de caresser un torse aussi attrayant, il l’intéressait, un peu trop probablement mais elle ne pouvait s’empêcher de le regarder, de le détailler de ses yeux remplis d’une aura mystique, elle cligna des yeux et garda ses yeux fermés pour reprendre ses pupilles humaines, elle parcoura encore longuement le torse du jeune homme à l’attitude étrange, assis là, il était vraiment pas mal, on aurait presque pu dire que la jolie blonde fantasmait sur ce fabuleux corps, ce corps de rêve même, mais peu à peu elle se calma, ce fut lorsqu’il s’approcha d’elle qu’un frisson la parcourut, elle ne le quitta à nouveau pas des yeux, plongeant son regard dans les yeux de l’inconnu, un deuxième frisson parcourut son corps svelte, elle voulut se lever mais se retint le laissant approcher à sa guise. La cigarette qu’il avait en main lui rappela la première fois où elle avait fumé, la jeune Serdaigle ferma les yeux une fois encore puis re-visionna les images de ce premier test, c’était une amie qui l’y avait incitée quatre années auparavant, ça avait été difficile pour elle d’accepter au début, mais maintenant elle y était tellement accro et habituée, bien qu’elle ne fume que peu en présence d’autres personnes. Raven n’était pas toujours un ange, elle avait envie de parler, mais … Elle garda le silence qu’elle trouvait agréable et reposant, elle continua de regarder le jeune homme tout en passant avec délicatesse une main dans ses cheveux blonds et lisses, un tic maintenant, une habitude plus simplement, elle détourna ensuite son regard toujours mystique, et envoûté à présent, observant leurs ombres sur le sol que la bougie faisait comme voler sur le sol.

    Les paupières de la jeune femme se rouvrirent lentement, elle le vit alors s’affaler à ses côtés, elle sourit délicatement bien que d’une manière tout à fait mystérieuse, son sourire mystique qui était irrésistible aux yeux de beaucoup d’hommes, mais là n’était pas son but, son sourire s’effaça rapidement, il n’en resta qu’une crispation discrète de ses lèvres, ils se fixaient l’un l’autre, les yeux dans les yeux, ça aurait pu paraître romantique s’ils avaient été en couple, mais ce n’était pas le cas et ça ne le serait probablement jamais, il était peut-être trop étrange pour elle bien qu’elle le soit également un peu au plus profond de son âme, personne ne la comprendra jamais, ça, elle en était presque totalement sûre, mais elle n’y pensait pas en ce moment précis, elle posa son regard bleuté sur la cigarette tendue vers elle puis elle l’entendit prononcer trois mots, elle eut le même sourire amusé que lui puis elle ne refusa pas, une bouffée de Lucky Strike quoi de mieux ? Les meilleures clopes au monde. Elle attira doucement le mégot à sa bouche et en aspira une bonne bouffée puis relâcha son étreinte de la main du jeune homme, sans dire quoi que ce soit, elle répondit par un sourire puis recracha la fumée délicatement, profitant du goût qu’elle avait à présent dans ses poumons, elle continua de l’admirer sans cesse.

    La jeune femme regardait toujours les ombres remuant sur le sol, enfin, elle releva son visage pâle, la lueur de la flamme de la bougie la rendait un peu moins blanche qu'habituellement, elle était même plus jolie que d'habitude, elle n'était pas du gout de tout le monde, mais beaucoup la trouvent mignonne ou à croquer comme on dit, cela l'insupporte, les compliments venus des gens qu'elle ne supporte pas, des gens qu'elle ne connait pas, ça lui donne envie de vomir, de leur cracher dans la g*uele même. Breffons. Le regard de la blonde se dirigea vers le visage de cet inconnu dont elle ne connaissait toujours pas le nom alors qu'elle avait l'impression d'avoir déjà passé énormément de temps avec ce dernier, elle tenta de ne pas regarder son torse mais ne put s'empêcher de le parcourir un instant avant de, sans s'en rendre compte, se rapprocher de lui sa main faillit se lever et caresser son torse, mais elle réussit à se retenir, forçant contre son instinct qui lui disait d'agir, elle se taisait et restait immobile, plus proche de lui à présent, continuant de le regarder, mais maintenant, les yeux dans les yeux et non parcourant ses muscles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feux d'artifice.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feux d'artifice.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feux d'artifice
» feux d'artifice.
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 2
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ PREMIER ETAGE ✖ :: ► Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: