AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Why is the sun has disappeared? ©Unity©

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Stranly
Préfète de Gryffondor
| 6ème année |
Préfète de Gryffondor| 6ème année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 117
Age : 24
Localisation : ...Où tu n'imaginerais même pas que je sois...
Poste : Animatrice 'en chef' de la radio & Préfète tarée...
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Préfète tarée et définitivement chiante xD
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 20/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   Sam 8 Mar - 22:37

/Flash Back/


    «Je suis désolée Ishiro. Je voulais seulement...»
    «Je m'en fous! Dégage! Je veux plus te voir! Tu me fous la honte!»
    «Ishiro?...»
    «Dégage j'ai dis!»


    x Alice avait les yeux grands ouverts, se retourna et partit en courant. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait de se passer, son frère la haïssait, elle en était sûre. Elle courait. Où? Elle n'en savait rien, le plus loin possible. Pendant sa course, elle ne put s'empêcher de fondre en larmes. Elle ne voulait pas du tout faire honte à son frère, elle l'aime tant... Alice courait encore et toujours. Elle qui était toujours souriante, avait passé une semaine pleine de larme, c'était une période pas comme les autres. Les gens la regardait courir, les larmes aux yeux. Eux, ils étaient surpris. Tout le monde connaissait la Alice souriante, tout le monde allait connaître l'autre côté d'Alice, sa sensibilité, sa fragilité. Elle qui ne voulait montrer à personne ce qu'elle était vraiment, n'avait pu s'empêcher de fondre en larmes devant tous les élèves. Alice commança alors a se dire qu' Ishiro disait peut-être la vérité quand il disait qu'elle lui foutait la honte. Elle continuait de courir jusqu'à arriver à l'extérieur, se posa dans la neige froide dérrière un arbre et pleura.


/Fin Flash Back/


    x Alice était en T-Shirt, dans la neige. A ce moment précis, elle ne pensait plus à rien et se foutait de tomber gravement malade. Elle posa ses mains sur son visage et se vida de ses larmes. Son pentalon se mouillait peu à peu au contact de la neige. Elle se rappellait d'une question que son père lui avait posé un jour. "Que devient la neige en fondant?" Et Alice avait alors répondut "Elle devient le printemps." Rien ne pouvait, en ce moment, la faire sourire. Rien ne pouvait, en ce moment, la rendre heureuse. Rien ne pouvait, la consoler. Si, rien que la présence de la personne qui lui était chère, Unity. Mais il était surement occupé, alors, Alice devrait rester seule dans son coin, à pleurer sans que personne ne s'en soucis. Ses larmes ne s'arretaient plus, Alice ne voulait pas s'arreter de pleurer. Elle avait la chair de poule et avait des frissons de plus en plus grands. Elle se leva et se dirigea vers le lac. Elle se mit alors à marcher au bord, les bras tendus pour ne pas perdre l'équilibre. Elle entendait dérrière elle les jeunes dire "Regardez, cette fille est devenue folle", mais personne venait lui demander d'arreter, de toute façon, ça servirait surement à rien.

    x Soudain, sa tête se mit à tourner et elle posa une main sur son front. Alice ferma les yeux fermement. Sa tête tournait de plus en plus, ça y était, elle avait attrapé froid. Il fallait quand même vraiment être fou pour sortir en T-Shirt dans un froid pareil, en plein hiver. Mais elle voulait se punir, se punir d'avoir mis la honte à son frère, elle regrettait.
    Elle s'eloigna du bord et tomba sur les genoux, le mal de tête se faisant de plus en plus fort. Toujours une main, sur le front, elle posa l'autre dans la neige puis serra le poings. Tout le monde avait tourné son regard sur la jeune Gryffondor, maintenant par terre. La rouge et or était à bout de force. Ses yeux se fermèrent doucement et elle tomba de tout son long dans la neige blanche.
    Une petite demi heure plus tard, elle se réveilla, visiblement à l'intérieur de l'école, entourée de quelques élèves.

_________________


©My life in your company is beautiful©


Dernière édition par Alice Stranly le Dim 13 Avr - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://0AliceALaCreme0.skyrock.com
Unity Kentucky
Nouveau Lutin

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Localisation : Derrière toi.
Poste : Batteur.
Humeur : \\o/
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
4/10  (4/10)
Animal: Chat
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   Mer 12 Mar - 23:32

    « Professeur ... vous souhaitiez me parler ... »
    « Je voulais juste vous félicitez ... »
    « Hein ? J'avoue ne pas comprendre ... »
    « Je retrouves enfin l'élève de Première Année. Travailleur et ... de bonne humeur ! »
    « ... Merci Monsieur. Bonne journée ! »

    Et il lui souria. Jamais il n'avait ressenti un tel bonheur depuis une bonne semaine. Sourire, Sourire. Même si ces notes restaient correctes et parfois médiocres, il ne se laissait jamais de se rendre à la bibliothèque, même quand il pleuvait. Alors qu'avant, il pouvait rester confiné dans son lit pendant toute une matinée. Et dire qu'on le surnommait le Déprimé. C'était fini maintenant ! Il devait prendre la vie avec ses deux mains, et pas seulement y penser. Réagir, ne pas s'endormir. Alors ne le perturbait pas, s'il vous plait. S'il voyait une seule personne triste et seule, il se hâterait sans hésitation vers elle pour la secourir. Tellement de gens l'avaient fait pour lui avant, alors il fallait bien rendre tous ces services rendus. Unity trottinait dans les couloirs, ses dents visibles à cause de son sourire, les bras en l'air. Heureux de vivre. Cela faisait du bien de ne plus se morfondre sur soi-même et enfin de voir qu'il existait des individus plus isolées que lui. Il avait tout pour se sentir bien : La magie, une famille, des amis. Et le Serdaigle était egoïste finalement, parce qu'il ne cessait de penser qu'à lui. Oui je suis nul. Oui je suis ceci. Mais non !

    Une première année marchait toute seule en face de lui, regardant le sol, l'air déprimée. Aussitôt, le Cinquième se retrouvait à sa hauteur - c'est à dire accroupi -, lui tenant les épaules. Elle pleurait. On aurait dit lui deux semaines avant. Mais à présent, il lui séchait ses larmes et lui fit une légère bise sur le front. Au ralenti. La petite fille se sentait mieux et les deux compagnons décidèrent alors de partir se promener dehors, même par ce temps glacial. Quelques fenêtres des couloirs étaient ouvertes et Unity ressentait le froid mais étant bien habillé, ce n'était pas si difficile que ça que de marcher. A présent dans le Parc de l'école, la Première Année lâcha soudain la main de Unity et partit jouer dans la neige blanche qui couvrait l'herbe. Ah. Sérénité. Il respirait à plein coeur. Voilà, il se sentait épanoui. C'est pas trop tôt.

    Le Serdaigle se mit aussi à courir et à tournoyer, levant sa tête vers le ciel bleu caché par des petits nuages. Pas grand monde dehors, tant mieux. Il avait tellement tourné qu'il en avait mal au ventre mais cela ne l'empêcha pas de se préoccuper d'un détail pas si inutile du décor. Un vêtement. Oui, il reconnaissait une forme pas très disincte dans le sol. C'était facile à voir, la neige blanche et au milieu, des couleurs. Unity plissait les yeux afin de mieux voir de qui il s'agissait car la neige recommençait à tomber sur eux.

    Première Année, pointant son doigt vers ce fameux vêtement .
    « Hé ! Ya quelqu'un par terre c'est marrant ! »

    « Arrête de rire ! »

    Non, cette fillette ne semblait pas comprendre. A 15 ans, on savait que rester longtemps dans la neige n'était pas bon pour la santé, pas bon du tout. Au lieu de rire comme la petite fille qui était devant le corps - car Unity savait qu'il y avait une personne allongée par terre à force de s'avancer -, il courut vers elle et la poussa légérement afin de reconnaitre au moins la personne. Stop. Le garçon plaqua la main sur sa bouche et ouvrit grand ses yeux.

    « Bah ya quoooi ? » demanda alors la petite fille.

    « A ... A ... DEGAGES TOI ! »

    Unity ne voulait pas. Nan, il ne fallait pas qu'il lui arrives du mal. Pas maintenant. Il prit les bras de l'inconscience qui se révélait être Alice Stranly et essaya de la tirer, de toutes ses forces. Mais il n'en possédait pas des masses et du utiliser sa baguette magique ainsi que de l'aide de plusieurs autres élèves qui se promenaient aussi afin d'ammener Alice dans un lieu sûr du Parc, à l'abri de toute cette neige. Arrivé dans l'enclos fermé, les élèves disparaissèrent peu à peu, laissant les deux amis seuls à seuls. Unity enleva son manteau noir immédiatement, marchant alors en chemise blanche. Sa cravate n'était plus là, elle avait sûrement du tomber pendant le transport d'Alice. Mais bon, ce n'était pas l'affaire. Alice était allongée sur un vieux blanc gris, alors que Unity s'était mis à genoux, près d'elle, lui tenant la main. Auparavant, il avait envellopé son amie de son manteau, pour éviter qu'elle ne ... tombes malade. Puis il serra cette main si froide d'Alice et l'approcha de sa joue pour finalement la serrer encore plus fort. Allez. Allez.

    « Alice Alice Alice, me lâche pas. Allez. S'il te plait. »

    Il se lève. Et la regarde. Il se baisse jusqu'à son visage. Sa bouche. Plus exactement. Elle ne le saura jamais. Jamais. Mais il ... non. Il veut tenter mais ne peut pas. Jamais personne ne l'aimera. Il se donnait de fausses joies. Plusieurs minutes avant que Unity ne décide de s'asseoit en tailleur près de sa Alice adorée, continuant à lui serrer la main.

    « Alice et Unity ... Amis pour la vie ... S'il te plait, ma chérie, ne me laisses pas tout seul ici ... »

    L'espoir.

    Le manque d'affection.

    « L'amitié. L'amour. »


    [ J'espère que ça te plait =) ]

_________________

Unity a changé. Pour votre bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Stranly
Préfète de Gryffondor
| 6ème année |
Préfète de Gryffondor| 6ème année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 117
Age : 24
Localisation : ...Où tu n'imaginerais même pas que je sois...
Poste : Animatrice 'en chef' de la radio & Préfète tarée...
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Préfète tarée et définitivement chiante xD
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 20/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   Sam 15 Mar - 17:44

    [Tu me demandes si ça me plait? J'adore]

    x Malgrès l'inconscience, Alice sentit, une main, une main qui lui serrait fort la sienne et elle entendait, ces paroles réconfortantes, mais elle avait bien du mal à les percevoir, ces paroles. Mais il ne fallait pas qu'elle lache, pas maintenant. Dans son inconscience, elle se disait maintenant qu'elle avait été bête d'avoir fait ça, vraiment bête. Mais elle ne voulait pas rendre triste son frère, car elle l'aimait pas dessus tout. Son corps se réchauffait peu à peu, les grelottements se faisait de moins en moins, son visage reprenait quelques couleurs. Quelqu'un venait de poser quelque chose de chaud sur elle. Et dans son inconscience, une larme coula, quand elle entendit la phrase, cette phrase, où elle reconnaissait le nom de la personne qu'elle aimait par dessus tout. Et comme pour montrer à cette personne si chère qu'elle ne le laisserai pas tomber, avec le peu de force qu'il lui restait, elle sera à son tour sa main.

    x C'était le noir, mais des images lui arrivèrent, des images de ses plus beaux moments passés avec les personnes qu'elle aime. Pourquoi avoir fait ça en sachant que des personnes ne voulait pas la perdre? Pourquoi? Alice n'avait pas réflechis aux conséquences de ses actes, elle n'avait pas pensé à eux, tel une égoïste pensant qu'à sa petite personne. Oui, c'était ça, c'était une égoïste. Elle avait agit en égoïste. Le temps passa et Alichou resta un moment inconsciente, toujours avec cette main accrochée à la sienne. Mais il fut un moment où il fallait bien revenir, pour arreter que les autres s'inquiète. Alors, les yeux de la rouge et or s'ouvrirent petit à petit, avec un peu de mal. Elle eut un énorme mal de tête, comme si on lui avait donné un coup de marteau. Et puis, elle vit les personnes qui l'entourait, elle reconnut alors Unity, cette personne qui était si chère pour elle. Alors, comme pour lui montrer qu'elle n'allait pas le quitter maintenant, elle répondit à sa phrase, de sa voix douce.

    « Alice et Unity,
    nous continuerons cette amitié toute notre vie.
    »

    x Un sourire. De joie. Un sourire rare. Ce sourire destiné à une seule personne. A Unity. Alichou s'asseya et serra fort son confident dans ses bras. Une larme coula sur son visage, une dernière larme. Elle le sera encore plus comme pour lui montrer qu'elle avait besoin de compagnie, de lui. Alice avait envie de tout lui raconter, mais elle n'osait pas. Pour l'instant, elle l'avait dans ses bras et c'était suffisant pour elle. Elle était triste notre boîte à malice mais aussi contente d'être en compagnie d'une personne comptant énormément pour elle, celui qui lui remontait le moral à chaque fois qu'elle flanchait, celui avec qui elle avait délirer des milliers de fois, celui qu'elle avait protégée des taquineries des autres. Quoi de plus qu'une extraordinaire histoire me direz vous? Oui, Alice pensait souvent ça, que cette histoire était extraordinaire et unique. D'une voix assez hésitante mais toujours d'une douceur extrème, elle expliqua alors à Unity pourquoi elle avait fait ça.

    « Je crois... que... mon frère... me déteste. Il m'a dit que je lui foutait la... honte et qu'il... voulait plus me voir. Et il l'a dit si méchamment. Unity, j'ai peur qu'il ne m'aime... plus. »

    x Alice ferma les yeux quelques instant et savoura la chaleur du corps de Unity. Quelques personnes les entouraient toujours, avec dans leurs yeux l'envie de prendre cette petite puce et de la réconforter. Mais elle n'avait besoin que d'une personne, et elle était déjà présente, elle était contre son coeur. Alice r'ouvrit ses yeux et se détacha de son n'elfeuh. Son regard était figé dans celui dans son ami, et elle lui tenait les mains. Un sourire parcouru son visage. Ce sourire pouvait faire sourire n'importe qui le voyant. Ce sourire en était capable. C'était un sourire à la fois chaleureux et enfantin. Ceux autour demandèrent alors si tout aller bien et ils eurent une réponse positive. Oui, maintenant, tout aller bien, tout sans exeption. Alice se fit relever par Unity, mit le manteau sur ses épaules et commencèrent à marcher lentement, vers nulle part, n'ayant aucune direction. La tête d'Alice était posée sur l'épaule d'Unity. Ils marchèrent encore un instant puis s'asseyèrent sur un banc.

    Une sensation étrange.

      Non, pas de l'amitié.

        Plutôt de l'amour.


|J'espère que tu aimes, moi je trouves que ce que j'ai écris est nul TT|

_________________


©My life in your company is beautiful©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://0AliceALaCreme0.skyrock.com
Unity Kentucky
Nouveau Lutin

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Localisation : Derrière toi.
Poste : Batteur.
Humeur : \\o/
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 16/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
4/10  (4/10)
Animal: Chat
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   Sam 22 Mar - 16:44

{ Tu rigoles ? j'aime de trop ! (l) }

    Allait-elle survivre ? Ou du moins recommencer à marcher ? Non, ne soyons pas aussi pessimites et calmons-nous. Les lamentations avaient fait leur temps, place au sourire. Mais avec cette main si frèle qui lui serrait la sienne, Unity ne put s'empêcher de sortir une ou deux larmes de ses yeux gonflés par le froid et l'émotion soudaine des dix dernières minutes. Tout était passé si vite qu'il n'avait plus le temps ni le courage de réfléchir à quoi que ce soit. Faire tout sur le moment, il arrêtait les hypothèses inutiles sur le résultat de toute cette mascarade. Pourquoi était-elle sortie ainsi, sans manteau !? La vraie Alice - je veux dire, celle qui connaissait et qu'il rencontrait tous les soirs dans les couloirs quand les différentes maisons allaient se coucher - n'agissait jamais de la sorte. Toujours très prévoyante, elle jettait sans cesse un regard à la fenêtre de la Bibliothèque afin de préparer ses vêtements en fonction du temps, alors n'allez pas me raconter qu'aujourd'hui, elle n'y avait pas fait gaffe ! Non, qu'est-ce que j'ai dit ? On se calme et on arrête de serrer aussi fort, ça pourrait faire mal à Alice. Le Serdaigle, lui, patientait, craignant bien sûr le pire, et se balançait d'avant en arrière, pour se réchauffer et passer le temps. Il fredonnait des comptines pour enfants qu'ils chantaient tous les deux, les jours de beau temps. Sous le soleil. Les pieds dans l'eau. Heureux. Pitié, ne pars pas ... Il murmurait ces paroles, la regardant, espérant qu'elle soulève ses paupières. Délicatement. S'il te plait, Alice. Pas de mouvement bruque, ni de paroles en l'air, de peur de la froisser encore une fois. Lui aussi avait été très égoïste, au point de ne plus lui demander de ses nouvelles. Mais tellement omnibulé par sa bonne humeur soudaine, il en avait oublié sa meilleure amie depuis presque la nuit des temps. Quel con. Tout le monde l'encourageait, alors qu'une seule personne aurait suffi. Vous voyez de qui je parles. C'est au point mort que la vie reprend du service. La Gryffondor, réveillée sans que Unity ne le remarque, souffla à son tour une rime tout à fait en rapport avec la sienne. Symbiose évidente. Nous continuerons cette amitié toute notre vie. Et même s'il mourait demain, ça serait pareil. Il la garderait dans son coeur, et lui dans le sien. Dans la tombe même, ce gamin de quinze ans pas foutu de lui annoncer clairement les choses, penserait à sa protégée. Toute notre vie. Ca, c'était bien envoyé. Et si des personnes envisageaient d'arrêter net cette entente, sachez qu'elles n'y parviendraient point. Voilà.

    Elle lui sourit et automatiquement, il ressentit cette chaleur qu'elle dégageait en temps normal. Dans les couloirs, ou même quand Unity regardait à travers la fenêtre de sa salle de classe, pendant qu'elle travaillait. Car Alice ne le savait sans doute pas, mais son elfe l'observait sans cesse. Avec le sourire. Le principal, c'était qu'elle bougeait. Et pas qu'un peu, car la Sixième Année se remit subitement sur patte et serra Unity fort dans ses bras. Cet instant précis, il l'attendait depuis déjà de longues semaines. Un moment à deux, sans personne pour les traiter de pigeons ou autre créature moldu de ce genre. C'est moche un pigeon en plus ! ''. Les joues du Serdaigle devinrent rosées. Contraste avec la neige qui continuait à faire des ravages. Le garçon ne s'attendait pourtant pas à ce genre de gestes de la part d'Alice. Oui, principalement à cause de l'attitude egocentrique dont il avait fait mention durant les jours précédents. Mais ... elle savait bien que nity detestait les marques d'affection, même avec elle. Qu'est-ce qui lui passait pas la tête ?!.


    « Je crois... que... mon frère... me déteste. Il m'a dit que je lui foutait la... honte et qu'il... voulait plus me voir. Et il l'a dit si méchamment. Unity, j'ai peur qu'il ne m'aime... plus. »

    Son frère. Ah, elle en avait un ? Et depuis quand ?! Pendant toutes ses années, elle ne lui en avait jamais parlé. Bon, il alait cette fois-ci, passer au dessus de ce détail et tenter de la réconforter. La serrant encore plus fort, comme pour lui faire ressentir sa tristesse vis à vis de sa situation, il ne voulait pas que cela cesse. Et puis il a bien fallu se lâcher. Mais leurs mains restèrent collées. Ensemble. C'était plutôt marrant de rester plantés dans le froid. Les élèves autour se questionnaient sur multiples détails mais bon, ils partaient rapidement. C'est qu'on était pas en été, hein. Bouger fut l'tape suivante alors le Serdaigle tendit la main à son amie, qui la prit pour se lever de son banc. Son manteau sur ses épaules, notre Alice Stranly internationale avait vraiment l'air choupie ! Cette réfléxion fit sourire notre Unity, qui mêla ce sourire à un toussotement discret. Où allaient-ils ? Ils s'en foutaient complétement. La Gryffondor calla sa tête contre l'épaule du Serdaigle, ce qui l'étonna encore plus. Tout avait changé. En bien ? Assurément. Que dire de cette ambiance spéciale mais tout à fait attirante ? Il trouvait ça très plaisant et quand ils furent assis sur cet autre banc non loin du premier, il ne put s'empêcher de prendre la main d'Alice et de souffler légérement sur ses doigts fragiles. Rah, que c'était bien.

    - J'ai vraiment cru que ... ne refais plus de coups pareils ! tu n'as pas à agir ainsi à cause de ton frère ! Je vais aller le voir, il va rien comprendre ! ... mh. ça va mieux ?.

_________________

Unity a changé. Pour votre bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Stranly
Préfète de Gryffondor
| 6ème année |
Préfète de Gryffondor| 6ème année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 117
Age : 24
Localisation : ...Où tu n'imaginerais même pas que je sois...
Poste : Animatrice 'en chef' de la radio & Préfète tarée...
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Préfète tarée et définitivement chiante xD
<b>Préfère les Designs</b> : Flashy
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 20/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   Mar 25 Mar - 23:25

    x Un instant magique, vous ne trouvez pas? Tous les curieux étaient présentement partis et le calme s'était réinstallé dans le couloir qui menait au Parc. Seul deux personnes se trouvait dans celui ci, assis sur un banc, silencieux comme le marbre, ne bougeant pas d'un poil. Unity s'était-il inquiétait pour Lilice? La jeune rouge et or baissa la tête, se sentant honteuse. Elle aurait voulu qu'il ne la voit pas ainsi, dans une tel triste humeur. Son elfe lui tenait les mains, depuis quelques minutes déjà et la regardait. Mais le silence ne resta pas longtemps, coupé par une voix que Lilice aimait écouter. Une voix toujours autant rassurante, apaisante.

    »J'ai vraiment cru que ... ne refais plus de coups pareils ! tu n'as pas à agir ainsi à cause de ton frère ! Je vais aller le voir, il va rien comprendre ! ... mh. ça va mieux ?«

    x Un léger rire se fit entendre. Le rire d'Alice. Un rire enfantin, un peu même crétin. Mais c'était toujours le même rire que les autres pouvaient entendre, un rire que les autres connaissaient bien. Ce qui la faisait rire, c'était qu'on s'inquiéte pour elle. Surtout le "Je vais aller le voir, il va rien comprendre". Alice s'arreta et souria à Unity, le tête un peu penchée. Un mignon petit sourire, tout charmant. C'était, pensait-elle, la première fois que quelqu'un s'inquiéter pour elle. Mais c'était de sa faute, c'était de sa propre faute si les autres devaient s'inquiéter, car c'était quand même elle qui fut partit dans le parc, avec presque rien sur le dos. Elle avait les mains gelées la Lilice, a ben ça, c'était normal. La préfète eternua tout en prenant soin de mettre sa main devant ça bouche. Ca y était, elle était tombée malade, elle en était sûre. Après un instant de silence de mort, Lilice reprit la parole pour répondre à son elfe d'amour.

    »Tu sais, c'est de ma faute si tu t'inquiétes pour moi. Mais je te remercie d'avoir été là, à mes côtés. Sans toi, je pense pas que quelqu'un d'autre aurait fait attention à une fille allongée dans la neige. Je te promets de ne plus recommencer. Je suis désolé de t'avoir fait autant peur. Et puis... ça va mieux, car tu es là.«

    x Encore un sourire pour notre jeune Lilice. Elle ne savait pas quoi faire. Continuer à parler? Encore sourir? Que faire? Aucune idée. Alors, alice attendait, sans bouger d'un poil, sans lancer un mot. Attendant sagement quelque chose d'Unity. Et puis non, il en avait fait assez. C'était maintenant à Lilice de faire quelque chose, pas tout le temps les autres. Qu'elle se sentait bien, en présence d'Unity. Oui, elle se sentait merveilleusement bien, comme si toutes sa tristesse s'était envolé et comme si rien ne s'était passé. Comme si ils étaient là depuis longtemps, parlant de tout et de rien, se réchauffant le coeur mutuellement. Et il fallait bien le dire, il n'était pas qu'un simple ami, c'était beaucoup plus dans le petit coeur de notre Lilice. Beaucoup plus. Mais il ne les saura sans doute jamais, les sentiments de la fille se trouvant face à lui. Personne les saura. Car Alice est tout simplement la reine des timides. Incapable d'avouer ses sentiments à la personne qu'elle aime, elle n'en sera jamais capable. Même en faisant des efforts, elle n'y arriverai pas. Et puis, ce souffle si près de sa bouche, quand elle était inconsciente. Qui était-ce? Et que voulait-il faire, si près d'Alice? Rien que d'y penser, les joues de Lilice commencèrent à rosir, sans s'en appercevoir. Quand elle rosissait, cela la rendait mignonne, on aurait dit une petite fille.

    x Un bruit se fit entendre. Alice se retourna et vit passer à côté d'eux, deux petits tourtereaux, se tenant la main et courant tout en riant, dans ce couloir sans fin. Alice souria et se retourna vers Unity. Celui ci lui tenait encore et toujours les mains, cela la rechauffait le coeur. Elle apperçut alors les yeux un peu rougis d'Unity. Avait-il pleurer quand elle fut inconsciente? Avait-il pleurer pour Alice, pour qu'elle se réveille. Lilice fut étonner, car personne n'avait jamais pleuré pour elle, jamais. Sa voix se mit alors en marche, sans qu'elle ne le veuille. Elle chantait, une chanson qu'elle avait inventée depuis plus de deux semaines. Elle n'avait pas eu beaucoup d'imagination pour faire ça, mais assez pour le faire. Elle aurait pu mieux faire.

    »I have long thought
    What nobody loved me
    But I hesitated
    To say that it was not the truth

    From World me
    In looking at me, they smiled
    I have long thought
    They did so by mercy

    But I long deceived
    In telling me that what I thought was true
    Now, I am surrounded
    Person who love me forever
    «

    x Un dernier sourire vint se caler après son texte. Ca sortait du coeur, d'un coeur tout fragile appartenant à une fille souriante. Vous avez déjà eu cette sensation? Une sensation étrange qui vous fait mal dans le coeur. Celui ci vous fait mal quand vous vous retrouvez près d'une personne proche de vous? Ca s'appelle l'amour.

      A strange sensation.

        Love.


[En esperant que cela te plaise. Le petit texte que Lilice chante, c'est moi qui l'ai fait.^^]

_________________


©My life in your company is beautiful©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://0AliceALaCreme0.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Why is the sun has disappeared? ©Unity©   

Revenir en haut Aller en bas
 
Why is the sun has disappeared? ©Unity©
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ORON ? i disappeared
» emmett ? if I disappeared tomorrow, the universe wouldn't really notice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ EXTERIEUR DE POUDLARD ✖ :: ► Le Parc et son Lac-
Sauter vers: