AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaak Andrews
Nouveau Lutin

avatar

Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 03/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
1/1  (1/1)
Animal: Chat
Bloc Notes:

MessageSujet: Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie   Mer 5 Mar - 19:18

.. IDENTITE ..


• NOM : Andrews
• PRENOM(S) : Isaak
• SURNOM : Il n’aime pas les surnoms.
• DATE DE NAISSANCE : Le 30 octobre 1942
• AGE : 28 ans
• SIGNE ASTROLOGIQUE : Scorpion
• PURETE : Sang mêlé

• NATIONALITE : Anglaise
• LIEU DE NAISSANCE : Londres
• LIEU DE VIE : Londres

.†. PETITS DETAILS IMPORTANTS OU PAS .†.


• MAISON : Jadis, Serdaigle.
• POSTE : Professeur de l’histoire de la magie
• MATIERE(S) PREFEREE(S) : L’histoire (de la magie ET moldue), sortilèges et enchantements, potions, littérature (université…)
• MATIÈRE(S) TOLÉRÉE(S) : géographie, astronomie, métamorphose, études des runes, arithmancie
• MATIERE(S) DETESTEE(S) : botanique, vol en balais, défense contre les forces du mal, soins aux créatures magiques, duels, divination

• NOMBRE DE PIERCINGS : AUCUN.
• COULEUR DE CHAUSSETTES : Noir le plus souvent, mais généralement on ne peut plus banale.
• LE PRENOM QU’IL N’AURAIT JAMAIS VOULU PORTER : N’importe quel prénom auquel on « impose » de ridicules surnoms.
• POSITION DANS LAQUELLE IL DORT : Du côté droit au dos au ventre en passant par le côté gauche.
• LUNETTES OU VERRE DE CONTACT : Lunettes pour la lecture, elle sont vraiment très laides et d’ailleurs il ne les porte que lorsque seul, enfermé dans son bureau, à moins de les avoir oubliées sur son nez. Elles sont très grosses et de forme plutôt ronde, le contour est argenté, et je le répète, elles sont très, très grosses, quoique (heureusement) pas trop épaisses.
• COULEUR PREFEREE : Rose « nanane ». Non sérieux, j’en sais rien demander lui plutôt… ^^’
• SAISON DETESTEE : L’hiver, c’est trop froid…
• NOMBRE DE RELATION(S) SERIEUSE(S) : Vraiment sérieuses, une. Du reste, il s’agissait là plutôt de ce qu’on appelle « amourettes » ou encore, plus fréquemment, des « aventures d’un soir ». Vivement le célibat héhéhé! Héhé… Hé…
• UNE MAUVAISE HABITUDE :
Grimacer de dégoût sans pudeur.



.†. DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET MENTALE .†.


• DESCRIPTION PHYSIQUE : Il attendait le train, grand efflanqué, pas très large d’épaules, l’air concentré. Il attendait le train qui depuis près d’une demi-heure pourtant, était stationnaire, juste devant lui, portes toutes ouvertes. C’est qu’il était absorbé, dos courbé, minces sourcils froncés, par sa lecture. De ses longues et fines mains il tenait un petit livre à la couverture de cuir rouge, aussi rouge que la crinière qui lui servait de chevelure. Le roux flamboyait, rougeoyait plutôt, les descendants des Fletcher étaient reconnus pour leur couleur de cheveux très « pure ». Et ses cheveux, le grand rouquin, les avait jusque sous les oreilles, un peu plus même, et ils tombaient épars sur sa nuque, sur son front et sur ses joues. Il lisait de ses yeux amandés, bleu vivant comme une mer du Sud, et mordillait sa lèvre inférieure, préoccupé. Sa bouche, dont le sourire pouvait se faire, comme je devinai, très large, n’exprimait cependant pas grande émotion. Somme toute, ce visage pâle de forme plutôt ronde mais au menton pointu, aux traits étirés mais fins, ne m’était nullement familier, mais sa particularité avait quelque chose d’intriguant.

• FACON DE S’HABILLER : Lorsqu’en classe, c’est le plus souvent vêtu d’un pantalon ordinaire, d’une chemise et d’un veston que vous le verrez. Ayant vécut davantage dans un milieu moldu, il n’a jamais vraiment apprécié les robes de sorciers. Son style vestimentaire est assez classique. Sinon en dehors des cours, bien à vrai dire ca ne change pas tellement, exception faite du veston, dont il se débarrasse souvent.
• PARTICULARITE PHYSIQUE : De très faible résistance, autant à l’exercice physique qu’aux températures extrêmes ou aux quelconques virus qui traînent dans l’air. Gardez vos distances! X)

• DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Il y a de ces individus que l’ont dit aimables, faciles à aborder, à approcher, et qui vraiment, sont de fort sympathiques bougres. Isaak n’est pas de cette « race ». Il préférera de loin la solitude à une conversation qu’il jugera ennuyante ou inutile et, il n’en faut pas beaucoup pour qu’il porte son sévère jugement sur les gens, sur ce qu’ils disent et font. Longtemps jugé lui-même étant plus jeune, il est toujours animé de cette petite flamme qui persiste à brûler, flamme de vengeance, de ressentiment, contre qui? Tous et chacun, c’est un peu… hasardeux, tout cela. Du coup, il ne se lie que très difficilement d’amitié et n’aime absolument pas s’ouvrir aux autres. Isaak est très réservé, mais timide ça, non. Il se moque, ricane, lève les yeux au ciel, soupire, grimace, s’exaspère et ce, sans la moindre pudeur. Il se fiche qu’on le déteste, tant qu’il s’a, et tant qu’il a Jeremy, il semble que rien ne le dérange vraiment, pas plus le mépris des autres que la solitude. Mais son mode de vie le rend t-il heureux? Hmm… Isaak dirait qu’on ne peut pas avoir, vivre, être, peu importe, ce dont on ignore la nature. Le bonheur, il n’en connaît pas la nature et donc, il se dirait sans doute pas heureux, mais pas plus malheureux.

Capricieux, sa santé le force à certaines habitudes mais, son caractère difficile s’étend également à plusieurs autres sphères de son existence. Certains le qualifierait sans doute de « p’tite nature », alors que d’autres préféreraient peut-être le terme de « bébé gâté ». Il a l’air bien désagréable, vu comme ça, mais malgré tout, il peut être tout à fait humain. Il n’y aurait qu’à le voir avec son fils. Aussi, Isaak est quelqu’un de très déterminé. Sévère, il aime pousser les gens qu’il estime à leur meilleur, car c’est là, dans la discipline et le travail, que lui s’est épanoui. Et lorsque sa difficile à acquérir confiance, ou amitié même, est gagnée, bien il se montrera très présent, pas moins sérieux et exigeant, mais il sera un ami de confiance assurée et habituellement de bons conseils, quoique sa forte tendance à remettre en question, ou à relativiser, donne parfois un effet de stagnation, ou de lourdeur, qui contraste en fait avec sa tendance aux réactions spontanées, ou inattendues.

• AIME / N’AIME PAS:

N’aime pas :

Tout ce à quoi il est allergique. (arachides, poussière, acariens)
La viande rouge.
Les œufs.
Le mari de son ex-femme.
Ses parents pour leur souci trop envahissant de sa santé.
Les fausses notes.
Les travaux négligés.
Être nul en sports.
La prétention.
Etc.

Aime :

La musique.
Les livres.
Sa sœur Eva.
La précision.
Les fruits. (surtout le pamplemousse)
Le thé.
Son chat, Edgar.
La connaissance.
Jeremy.
Etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak Andrews
Nouveau Lutin

avatar

Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 03/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
1/1  (1/1)
Animal: Chat
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie   Mer 5 Mar - 19:24

.†. HISTOIRE .†.


La Féline défilait quotidiennement dans les rues de Londres, arborant fièrement son panache roux surélevé et décoré d’une plume de paon volée chez le chapelier. Dans ses escarpins ardents brûlaient de douleur ses grands pieds, faits captifs de leurs trop petites prisons de cuir. Heureusement, les pans de la longue robe émeraude masquaient l’enflure des pieds et, l’orgueil de la jeune femme trahissait la souffrance. Ainsi parée, les atouts bien haussés à la vue de tous, la Féline entamait sa parade de la journée, poursuivant en vérité son interminable recherche de celui qui voudrait la prendre sous son toit, la couvrir de son amour et surtout, lui ouvrir son porte-monnaie. Elle trouva, au coin d’une rue animée, devant la gare.
Le ciel alors déversait pour elle les larmes du désespoir qui l’avait prise, elle était couverte de pluie, ses beaux cheveux tantôt fiers et rayonnants sur sa tête tombaient désormais tristement le long de sa nuque, de son front, de ses joues, de sa gorge.

-Ma pauvre enfant, ne possédez-vous pas de parapluie?

Il y eut un temps, car elle crut d’abord à une hallucination. Puis, elle tourna lentement la tête vers la provenance de la voix qu’elle croyait toujours avoir imaginée et découvrit, plutôt que le néant auquel elle s’attendait, un sourire charmant surmonté d’une moustache où perlaient quelques gouttes de pluie.

-Vous non plus.

Ainsi se rencontrèrent les parents d’Isaak. Impromptue, leur union s’avéra solide, malgré les tempêtes, malgré les raz-de-marée, ils surent défier les pires obstacles que le destin sema sur leurs niveleuses routes. Le premier fut le mariage. Lui était fils de riches bourgeois, dont le père possédait un cabinet d’avocat et dont la mère dirigeait avec une main de fer la maisonnée. Quant à elle, c’est dans un quartier pauvre qu’elle avait grandit, avec pour père un ouvrier et pour mère une femme qui s’efforçait d’amasser quelques pièces en réparant nombre de vêtements appartenant à des gens plus nantis. Après avoir plaider sa cause avec fougue, Paul eut la bénédiction de ses parents et ainsi, il n’eut à renier personne et personne ne le renia. Et bien entendu, ce fut avec une joie immense que les Fletcher laissèrent leur fille aux bons soins du galant Andrews.

Monsieur et Madame Paul Andrews.
Féline mit au monde un premier enfant le 1 décembre 1932, une fille, que l’on nomma Eva-Lynn. Jeune fille modèle, initiée à l’art de la musique dès son jeune âge et de caractère doux, quoiqu’un peu hypersensible. En ce temps, Paul travaillait pour le gouvernement moldu, réglant pour conflits monétaires et autres. C’est lorsque Eva était âgée de 5 ans qu’il découvrit l’existence de la magie, jusque là demeurée dans l’ombre, car il trouva particulièrement étrange que sa fille fasse exploser des choux à la crème par le rire. Il eut d’abord envers Féline la colère.

-Pourquoi ne pas m’en avoir parlé!

Et puis, avec le temps, l’acceptation.

-C’est vraiment incroyable.
-Pas plus que nous deux. Ah et, je suis enceinte.

Le deuxième enfant naquit le 17 juillet 1937 et s’avéra une fille, que l’on nomma Victoria, et dont la chevelure fut tout aussi flamboyante que les deux autres demoiselles de la maison, et elle-même fut tout aussi sorcière. Le beau portrait de famille : à la gauche Paul, souriant sous sa moustache, la main sur l’épaule de Féline qui elle a le menton relevé, souriant fièrement et tenant dans ses bras la petite Victoria alors âgée de 1 an avec les larmes aux yeux, et enfin Eva-Lynn, entre ses deux parents, l’air totalement abasourdi.

-La guerre est déclarée.

1939. Paul Andrews se voit chargé de tâches importantes pour son gouvernement et est finalement mobilisé directement sur le terrain. Il ne reviendra qu’un an plus tard et restera pour de bon à la maison jusqu’à la fin. Entre-temps, une bombe tombera sur la maison…

-Je suis enceinte.

On commence à en avoir l’habitude. Isaak fut le dernier enfant de cette lignée Andrews et, lui ne fut pas roux, mais rouge. Mais avant d’être rouge, il fut bleu.

-Il s’est trouvé en grand danger, madame Andrews…
-Eva!
-Madame… nous… votre fils…
-Eva viens ici!
-Mais mamaaan… Je voulais paaas mettre ma tête dans le feu!
-Sotte!
-Pardon madame, mais votre se fils trouve présentement en…
-Je préfère le téléphone, moi…
-Tais-toi!
-Occupez-vous de cette fillette, vous.

L’infirmière qui déjà tenait d’une main Vicky qui suçait son pouce, vint prendre la main de la jeune Eva qui était en pleures et elles sortirent toutes trois de la salle d’accouchement.

-Où est mon fils… OÙ EST MON FILS!?!
-C’est ce que je m’efforçais de vous dire…
-OÙ EST-IL??!!
-S’il vous plaît, madame, on prend soin de lui aux soins intensifs. Il a manqué d’oxygène en naissant, on lui a fait une prise de sang une fois son état stabilisé, mais du coup, on l’a découvert hémophile alors…
-QUOI!?!?!
-Mais il va bien, maintenant. On lui fait une transfusion et il est sous assistance respiratoire.
-ET VOUS OSEZ ME DIRE QU’IL VA BIEN!?!
-Tout est sous contrôle, vous pourrez le voir une fois rétablie.
-Non.
-Pardon?
-Je veux mon sac à main et je veux qu’on m’amène de suite près d’un foyer. UN VRAI!
-Voyons, ce ne serait pas raisonnable…
-C’est cet hôpital qui n’est pas RAISONNABLE!
-Bien, bien, un instant je vous prie…

Quelques minutes plus tard, les quatre Andrews étaient escortés par transplanage à Ste-Mangouste et des dizaines de moldus subissaient un « reformatage » de la mémoire. Paul Andrews, dès qu’il sut la nouvelle, rejoignit sa femme, ses filles et enfin, son fils.
Malgré son hémophilie, son asthme, ses allergies que l’on découvrit fort rapidement et somme toute, sa santé fort fragile, Isaak survécut et devint un jeune garçon surprotégé par ses parents, jalousé de sa sœur Victoria et couvé par son autre sœur. À l’école élémentaire, on lui interdit les sports jugés trop dangereux et en résulta qu’il développa un intérêt marqué pour la lecture et du coup, surpassa ses paires en toutes matières en peu de temps. C’était un peu sa vengeance… Il sauta deux années et, entre la petite école et Poudlard, il s’adonna davantage à la musique, avec le violon, et continua ses études, se concentrant bien vite davantage sur l’histoire, la littérature, la philosophie même, et autres matières jugées « intellectuelles ». C’est à 11 ans, comme tous les sorciers, qu’il fut amené à étudier 7 années durant à Poudlard. La maison de Serdaigle fut sa maison d’adoption. À sa sortie de Poudlard, il traînait avec lui que des notes impressionnantes et fut accepté à l’université sans hésitation. Après des études poussées en histoire et littérature, il arrêta tout. Alors, il sortait avec Kim Utterson, une étudiante moldue en droit, et tous deux en avaient marre des études alors, une fois leur fichu diplôme en poche, ils disparurent sur la route. Ils s’étaient rencontrés à un concert de musique quelques années avant. Bref, après un an de liberté et de débauche, de musique et de cigarettes, de plaisirs divers, Isaak fut forcé de calmer ses ardeurs lorsqu’il se réveilla dans un hôpital moldu, masque au visage, aiguilles dans les veines, bras et jambe dans le plâtre. Ces moldus avec tout leur bric-à-brac… Dans le lit d’à côté reposait Kim qui regardait la télévision. Elle avait un bandage sur la tête, mais semblait tout à fait alerte.

-Enfin tu te réveilles, paresseux! Hey tu sais quoi, ils m’ont fait des prises de sang et tout le truc et, ‘paraîtrait que j’attends un bébé.

Jeremy Andrews est né le 23 mars 1965. Portrait craché de son père, la magie coulait également dans ses veines. Kim et Isaak, dès leur sortie de l’hôpital après leur accident de voiture, emménagèrent ensemble à Londres, aidés financièrement des parents d’Isaak. Kim travailla pour Paul comme avocate alors qu’Isaak se fit suppléant pour enseigner diverses matières dans les écoles moldus. Après la naissance de Jeremy, leur couple se fit de plus en plus fragile. Ils ne dormaient plus dans la même chambre et vivaient davantage en colocataires qu’en couple. C’était la garde partagée, mais dans le même appartement. Ce fut Isaak qui prit la décision de partir, Jeremy avait alors 2 ans. Il trouva logis à Londres toujours, dans un minuscule appartement d’une pièce, il n’avait pas les moyens de se permettre plus grand. Il voyait alors Jeremy une fois aux deux semaines, car trop pris par son travail. À cette époque, il sombra dans une profonde morosité, il n’y avait que son fils pour le faire sourire, fils avec lequel d’ailleurs, il entretenait une complicité unique.

Après près de trois autres années plutôt difficiles, enfin Isaak dénicha un emploi stable et beaucoup plus payant, soit celui de professeur à Poudlard. À ce moment, il vivait chez Kim, qui était mariée à un fonctionnaire et habitait une grande maison de banlieue. Isaak leur versait une allocation pour vivre dans le sous-sol, au grand déplaisir de Derek, mais Kim disait avoir pitié de lui… En tous cas, chose certaine, c’est qu’un était vraiment content de la situation, et il s’agit Jeremy, qui allait fêter dans l’année qui venait ses 5 ans. Il était quasiment 24heures sur 24 dans le sous-sol avec son père. En septembre cependant, Isaak dût quitter (enfin, songea Derek) afin d’aller participer à l’éducation de quelques centaines de pauvres étudiants.


voilà. C'est un peu vite fait la fin de l'histoire... ._. Mais bon, c'est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie   Mer 5 Mar - 21:52

Comme je l'ai dis hier, je te valide ^^
XD et les fins d'histoire vite fais, je connais, je fais la même chose des fois ^^''

Alors validé monsieur l'prof !
Bienvenu parmi nous ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaak Andrews, professeur d'histoire de la magie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» [Histoire de la Magie] Programme et tests de l'année
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» Cuthbert Binns, légitime professeur d'histoire de la magie
» Andrea ? Professeur d'histoire de la magie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Dossiers de Présentations :: • Fiche du Personnel & Autres-
Sauter vers: