AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ariel Landon [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Ariel Landon [100%]   Mer 5 Mar - 9:49




[Juste pour tous mes fans XD XD XD voici UNDER THE SEAAAA gloire, à Ariel ]

--------------------
MERCI MAAAAAAAAAAAAAI *grands câlins et pleins de poutous baveux* Mon cerveau était trop petit pour que je comprenne comment sa marchais toute seule n__n



• NOM :
Landon
• PRÉNOM(S) :
Ariel
• SURNOM :
-Ri-Ri [Utilisé par sa famille, principalement sa grande soeur qu'il déteste]
-L'emmerdeur [Utilisé par... Tout le monde... Ou presque... Non, tout le monde.]
-Patate Molle [Utilisé par sa petite soeur qui ne sait rien dire d'autre en le voyant. Ce qui, bien entendu, n'est pas pour son plaisir...]

• DATE DE NAISSANCE :
7 Février 1953 à 12:17 du matin précisément
• ÂGE :
17 ans
• SIGNE ASTROLOGIQUE :
Verseau
• PURETÉ :
Sang Pur... De moldu XD Il tient son sang de sorcier de ses arrières-grands-parents.

• NATIONALITÉ :
Angleterre
• LIEU DE NAISSANCE :
Londres
• LIEU DE VIE :
Dans le manoir famillial Landon



• MAISON :
Serpentard
• ANNÉE :
7ième
• POSTE :
Ariel souhaite devenir joueur de quidditch professionnel... Tout pour pas devenir propriétaire du magasin de jouets de son père.
• PATRONUS :
Pour le plus grand déplaisir d'Ariel, son patronus prend la forme d'un poisson rouge... ... ... C'est des plus décevant, lui qui voulait un serpent...

• MATIÈRE(S) PRÉFÉRÉE(S) :
1--» Potions :
Il adore les potions, mélanger des trucs, faire bouillir des ingrédients... C'est l'endroit parfait pour se défouler.
2--» Magie Noire :
Ce type de magie le fascine grandement.
3--» Vol :
Il ADORE voler sur un balais alors...
4--» Métamorphose :
Comme la magie noire, ce cour le fascine.

• MATIÈRE(S) DÉTESTÉE(S) :
1--» Géographie Magique :
Il se contrefiche de savoir où sont tous les trucs alors cette matière est un boulet pour lui.
2--» Défenses Contre les Forces du Mal :
Il n'aime pas ce cour parce qu'il ne croit pas que le mal viendra un jour les déranger. À quoi bon?
3--» Astronomie :
Ariel ne voit pas l'utilitée des étoiles et donc déteste ce cour à en crever.
4--» Botanique :
Les plantes vertes sont sa phobie secrète alors les cours de botanique sont mauvais pour lui.

• NOMBRE DE PIERCINGS :
9 en tout sur les oreilles et un sur le nombril.
•COULEUR DE CHAUSSETTES :
En fait, cela varie, mais c'est plus souvent qu'autrement qu'Ariel a des chaussettes qui ne marchent pas ensemble.
• LE PRÉNOM QU’IL N’AURAIT JAMAIS VOULU PORTER :
Son prénom actuel, Ariel, parce que sa mère l'a choisit d'après la légende de la petite sirène.
• POSITION DANS LAQUELLE IL DORT :
Sur le ventre la plupart du temps. Il s'endort sur le dos et se réveille sur le ventre, entortillé dans ses couvertures.
• LUNETTES OU VERRE DE CONTACT :
Il porte des lunettes, qui comme le reste de son accoutrement, ne se font pas oublier. Elles ont une bordure épaisse, sont ovales et cette même bordure est de couleur rouge flashy.
• COULEUR PRÉFÉRÉE :
Ariel adore le rose. Mais attention, ne lui dites pas que ça n'est pas viril, vous risquez de vous retrouvez mal en point.
• SAISON DÉTESTÉE :
L'été, il y fait trop chaud, trop humide et tout le monde devient fou en cette saison. Enfin, d'après le serpentard.
• NOMBRE DE RELATION(S) SÉRIEUSE(S) :
En tant qu'amis, Ariel n'eut jamais de véritable ami. Il n'eut jamais non plus d'amour durable... Par contre, il eut quelques 'fuckfriends', tous des spécimènes mâles... Tirez-en votre conclusion.
• UNE MAUVAISE HABITUDE :
Ariel a la fâcheuse habitude de mettre ses pieds sur toute surface plate dès qu'il est assit. Table, chaise, bureau... Tout quoi.



• DESCRIPTION PHYSIQUE :
Pour décrire l'aspect physique d'Ariel, c'est assez simple, mais aussi assez long. Vous avez tous compris en voyant son avatar qu'il était particulier, et bien c'est pas peu dire... Commençons donc par le haut du corps, parce que les pieds ne sont pas très intéressant...

Donc, si on commence pas le haut, on tombe vite fait sur les cheveux. Aaah les cheveux du petit serpentard, sa fiertée, sa vie... Commençons par dire qu'ils sont teint. Oui, parce que ce rose corail un peu délavé et particulièrement joli n'est pas une couleur des plus naturelle. Ses cheveux normalement sont d'un blond un peu platine délavés qui lui viennent de sa chère mère. D'ailleurs, elle passait son temps à le dire à toutes ces connaissances. 'Mon fils chéri à la même couleur de cheveux que moi! N'est-ce pas formidable?!'. C'est surtout inutile, car tout le monde s'en contre fiche!!! Bref, ses magnifiques cheveux lui arrivent en bas des épaules et tombent en cascades de dégradés différents. Sur les côtés de sa tête, ses cheveux sont très courts et encore blonds, ce qui lui donne une coupe un peu particulière, mais qui va à ravir avec le reste de son style. Ses cheveux se mêlent constamment, pour la plus grande consternation de leur propriétaires, mais ne frisent jamais et sont la victime constante des meilleurs coiffeurs du monde... Enfin, ceux que l'argent peut acheter.

Ensuite, il y a ses yeux. Les magnifiques yeux si expressifs de notre cher Ariel. Ceux-ci, contrairement à ses cheveux, lui viennent de son père. Celui-ci par contre préfére être fier de ce fait en silence, ce qui convient bien mieux à Ariel. Ses yeux sont d'un bleu gris métallique particulier qui a la fâcheuse tendance de montrer facilement ce que le jeune homme pense. C'est ainsi que l'on peu voir tout de suite quand il ne faut pas lui addresser la parole, par exemple quand il va péter les plombs. Ses iris changent aussi de couleur avec la température qu'il fait dehors. Par exemple, quand c'est l'été, ses yeux deviennent encore plus gris et argentés. Ils perdent ainsi un peu de leur brillance. Par contre, en hiver, ceux-ci sont encore plus bleutés et magnifiques que d'habitude, ce qui démontre bien quelle saison il préfère le plus. Ses yeux sont aussi munis de magnifiques longs cils noirs de jais. Et au dessus de ses yeux se trouve deux sourcils blonds platines bien trimmés.

Et après les cheveux et les yeux, il y a le visage. Ariel a toujours eut un visage plus féminin que masculin, sans l'être trop. C'est à dire qu'il ne possède pas la mâchoire carrée des joueurs de football, mais il n'a pas non plus des formes trop délicates pour ne pas être prises au sérieux. Et donc, cela donne son visage. La peau du jeune serpentard est des plus douces et extrêmement pâle, sans avoir l'air cadavérique. D'ailleurs, cette damnée peau brûle extrêmement facilement au soleil et résiste à toute crème solaire, ce qui contribue au fait qu'Ariel déteste cette stupide saison qu'est l'été. Curieusement, sa peau n'est tachée nulle part de grains de beautée. Par contre, au soleil, elle démontre facilement des taches de rousseurs, ce qui lui tape carrément sur le système. Le visage d'Ariel est muni d'un nez aquilin et assez droit, bien sicelé. Il a également sur ce visage une magnifique bouche aux lèvres minces, mais assez pulpeuses pour donner l'envie.

Ensuite si on descend un peu, on peu parcourir un cou long et très bien fait et terminer sur des épaules faites raides et fragiles, mais assez délicates pour être belles. Il a aussi des clavicules assez proéminentes, ce qu'il déteste. Le tout rencontre un torse musclé par des sessions de quidditch et quelques pratiques solitaires de balais dans une cour quand personne ne regarde. Ariel ne peut pas être considéré comme gros, ni armoire à glace plein de muscle. En fait, certain croient même qu'il lui manque quelques grammes, ce qui n'est pas tout à fait faux... Et il déteste que l'on lui parle de sa maigreur. Il mange à sa faim et cela lui suffit. Il peu aussi être considéré comme assez grand, même très grand. Son corps se termine par des jambes longues qui rendraient toute fille verte de jalousie et un postérieur bien arondit quoiqu'un peu plat qui plait à bien des yeux.

Bref, maintenant vous connaissez le physique d'Ariel. Le petit est magnifique, quoiqu'un peu éfféminé et trop mince... Mais cela n'empêche pas les gens de vouloir l'avoir dans leur lit.


• DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
Aaaah la personnalitée d'Ariel, un coffret riche de trucs contradictoires et très étranges, un casse-tête qui donnerait à n'importe quel psychologue l'envie soudaine de se pendre au bout d'une corde... Bref, c'est un être compliqué et très affligeant. À première vue, on croirait voir une grosse brute. Il est peut-être maigrelet et très peu imposant, dès que l'on regarde ses yeux, on a tout de suite peur. Car il a un regard saisisant d'emmerdeur. Tout dans sa démarche, dans ses yeux et dans son visage respire le 'grosse brute'. On voit tout de suite à sa façon d'agir que c'est pas un type sociable et qu'il vaut mieux s'éloigner de lui si on ne veut pas recevoir une baffe, une insulte ou un haussement de sourcil narquois. On s'attend à avoir devant nous le parfait modèle de Serpentard, méchant, cruel et rusé comme un renard. C'est bien en fait ce que l'on a devant nous, parce que vraisemblablement, Ariel réagit vraiment comme un emmerdeur dès que quelqu'un lui cause.

Quand on veut le forcer à faire un truc qu'il aime pas, il devient vite menaçant. La moindre personne osant lui tenir tête se rendra vite compte de sa grave erreur. Et dès qu'il est en rogne, il a la fâcheuse tendance de tout casser sur son passage, pour le plus grand malheur de ses compatriotes de dortoir. Heureusement qu'ils ont maîtrisés les sortillèges de réparations, sinon ils seraient mal barrés... Au moins ils ont ça à remercier à Ariel, grâce à lui ils ont maîtrisés parfaitement ces sortilèges. Mais quand on compare avec toutes les merdes qu'il leur a donné en contre partie, on se rend vite compte qu'il n'y a rien à envier. Car Ariel a une humeur massacrante, un regard qui fou les jetons et une attitude de pur merdier. Même les autres serpentards évitent sa compagnie comme la peste. Certains l'appellent le solitaire, car il semble sans cesse vouloir être tout seul ou avec son serpent adoré.

Ses émotions sont impossibles à déceler, sauf s'il s'agit de colère, de frustration ou d'agacement. Alors là, impossible de le manquer. En fait, ce sont des émotions qu'il ne vaut mieux pas faire sortir de lui... Par contre, quand Ariel est heureux ou satisfait, c'est pas possible de le voir. Car il reste sans cesse neutre ou émotif dans le sens de la colère. Il ne sourit pas souvent, ou alors seulement quand il est seul avec son serpent. Pourquoi? Parce que pour lui, sourire est un signe de faiblesse, tout comme pleurer ou démontrer tout signe d'attachement. En parlant de pleurer... Il faut tout de suite dire que personne au monde ne le vit jamais pleurer. En fait, dès qu'il passa le stade de l'enfance, le jeune homme apprit bien vite à ne jamais pleurer. Dès que les larmes lui montent au yeux, il se contente de tout emmagasiner et d'ignorer la douleur. En bref, il ne fait que montrer un air neutre ou alors devient vite en colère.

Pour ce qui est de s'attacher aux autres... Oulà, sujet très délicat. Parce que les gens pourraient facilement croire qu'il n'est pas sociable et ne veut pas d'amis, ce qui serait une grave erreur. Car Ariel veut secrètement avoir des amis, des gens qui partagent ses intérêts ou tout ça... Mais c'est impossible pour lui. Car il refuse de s'attacher à qui que ce soit. À chaque fois qu'il le fit, la personne finit par lui faire du mal ou le trahir... Et s'il y a bien une chose dont le jeune serpentard a horreur, c'est d'avoir mal. Il a enfermé son coeur sous une grande armure de pierre et a jeté la clef très très loin, de fait qu'il ne peut plus jamais le blesser. Car Ariel a la phobie extrême de devenir amoureux. Ou de dépendre de quelqu'un. Il ne veut donc pas donner sa confiance à quiconque et préfère prétendre qu'il déteste tout le monde. Ainsi, personne ne veut l'approcher et il reste tranquille dans son coin. Parfois, cette solitude lui fait mal... Mais il n'en montre rien.

Une autre phobie de notre cher Ariel, est celle des plantes. Oui, le jeune homme a une sainte horreur de tout bouffeur de chlorophyle qui se respecte. Les plantes lui fouent les jetons et c'est pour cela qu'il déteste les cours de botanique. Cette phobie remonte à longtemps quand il était encore gamin... Il se perdit dans les bois près de chez lui et du bouffer un porc épic pour survivre. Cette expérience traumatisante le rendit allergique à tout ce qui est vivant et vert. Dès qu'une plante l'effleure, il sursaute et ressent des frissons de dégoût immonde... À chaque cour de botanique, le jeune homme subit un cauchemar éveillé... Car pour maintenir sa réputation d'emmerdeur, personne ne doit jamais savoir qu'il a peur des plantes, ce serait trop humiliant et plus personne ne le prendrait au sérieux.


Dernière édition par Ariel Landon le Jeu 13 Mar - 3:05, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Mer 5 Mar - 21:29

• FAMILLE :
-Rebecca English Landon --» Dite la mère, cette noble dame aux longs cheveux blonds platines, dont hérita Ariel, fut celle qui trouva le nom si féminin à son seul fils. Elle épousa son mari alors qu'elle n'avait que 16 ans, provoquant un sérieux scandale familial qui la coupa de ses parents et de ses deux soeurs ainées. Ce fut une femme heureuse de sa vie simple et parfaitement contente d'être la femme d'un riche propriétaire de boutiques fabricant des jouets pour enfants. Elle adora son fils, qui lui-même la considéra comme une parfaite idiote toute sa vie.
-Edward Lesley Landon --» Dit le père, ce noble gentleman aux grands yeux bleus gris, dont hérita son fils, fut celui qui tanta de faire don de sa compagnie si chère à ses yeux à Ariel. Celui-ci refusa cette offre, ce qui traumatisa le pauvre père qui n'arrive toujours pas à le réaliser et remet constamment son offre sur le tapis. Cet homme se maria à l'âge honnorable de 32 ans à une femme aillant la moitié de son âge. Mais, aveuglé par l'amour, il ne découvrit pas que derrière cette femme joviale se cachait une petite dame avide de son argent.
-Norah Lesley Landon --» Dite la maraine, ou la soeur du père de famille. Cette dame sérieuse et très upée n'accepta jamais l'épouse de son cher frère et refusa d'être vue en sa compagnie. Elle adora personnellement son neveu Ariel qu'elle chouchouta à sa manière. Ariel lui-même la laissait faire sans la détester, secrètement l'admirant. Cette noble dame est une directrice d'une école très renommée pour les sciences et les mathématiques en Angleterre, à Manchester, c'est une école moldu. D'ailleurs, elle aspirait secrètement à ce qu'Ariel s'inscrive à son école et fut dévastée quand elle apprit qu'il était un sorcier. Elle l'inscrivit à son école juste avant qu'il retourne pour sa septième année à poudlard, ce qui le frustra grandement. Naturellement, il n'alla pas à son école.
-Samantha Landon --» Dite la grande soeur, cette jeune femme de 24 ans fut depuis toujours la préférée de la mère et du père. Elle fut aussi l'ennemie jurée de son seul et unique frère qu'elle prit grand plaisir à tourmenter et à enrager. La jeune femme devint vite une avocate très renommée dans son secteur de travail, rendant ainsi ses deux chers parents fiers et son cher frère encore plsu dégoûté d'elle. La jeune fille ne ressemble en rien à son père et a d'infimes ressemblances avec sa mère, ce qui fait soupçonner sérieusement Ariel qu'elle serait la fille d'un autre homme.
-Becky Landon --» Dite la petite et chère petite soeur, qui a aujourd'hui près de 2 ans et qui arrive seulement à dire les mots suivants : patate molle *Ariel*, banane *Papa*, Spaghetti *Samantha*, Carotte *Maman* et crotte de bic qui ne veut rien dire du tout, sauf crotte de bic. La jeune fille si charmante une fois endormie est aussi une véritable petite peste dès qu'elle ouvre l'oeil. La seule personne qui arrive à la calmer, est sont cher frère 'patate molle' qu'elle adore suivre partout en titubant et en gazouillant. Le pauvre Arier subit en silence, grommelant en serrant les poings dès que sa petite soeur murmure son 'nom'.

• FAÇON DE S’HABILLER :
Il est évident, rien qu'en voyant passer Ariel, qu'il a un style vestimentaire bien à lui. Si l'on commençait donc par le bas de son corps? Et donc, il faut tout de suite dire que le jeune serpentard refuse de porter quelque chose d'autre comme souliers que des converses originales. Après tout, ses parents ont de l'argent alors pourquoi pas? Mais ce sont des converses particulières, souvent avec des motifs que lui seul a, comme des étoiles pastelles ou des lignes noires, des notes de musiques... Bref, ce genre de chose. Il en a 5 paires qu'il alterne en les faisant marcher avec ses vêtements. Et ça, ce n'est qu'à Poudlard. Au manoir familial, il doit en avoir 3 ou 4 autres paires. Ensuite, pour ses chaussettes. Il fait exprès pour qu'à chaque matin, ses chaussettes ne marchent pas ensemble. Il met par exemple une chaussette rayée vert menthe et vert forêt ainsi qu'une chaussette à motfis étoiles grises et vertes menthe. Mais les deux chaussettes marchent avec le reste de son accoutrement.

Comme pantalons maintenant, Ariel a un corps si mince et si éfféminé qu'il peut se permettre de seulement porter des jeans skinny un peu taille basse, plus souvent qu'autrement taillés sur mesure. Ses jeans sont toujours d'apparence simple, mais avec des détails originaux, comme des patchs à motifs arc-en-ciel ou un dessin d'étoile sur une poche arrière. Il a au moin 15 paires de pantalons, tous des jeans. Pour ce qui est de ceinture, Ariel en a 10 qu'il fait encore une fois marcher avec le reste de son accoutrement. Pour ce qui est des chandails, il en a au moins 30, tous originaux à couleurs flashy ou avec motifs particuliers. Des tee-shirts, manches longues ajustés au corps et même des vestes ajustées à capuchons. Avec tout ceci, il met des macarons, des foulards, des barettes, des broches et toutes sortes d'accessoires étranges. En hiver, il se plait à porter des écharpes rayées de couleur pastelles, mais apparentes et il a un grand manteau blanc qu'il adore et met sans arrêt.

Ariel ne met jamais de chapeau et quand il met son uniforme, c'est toujours avec quelques détails de plus, comme un maccaron ici ou une broche là... Il porte aussi toujours ses converses, ne supportant pas les souliers vernis de l'école. Il porte aussi toujours sa baguette sur lui, 12 centimètre en bois de cerisier, avec un crin de licorne à l'intérieur.


• PARTICULARITÉ PHYSIQUE :
Ariel a un tatouage secret que personne sauf ses fuckfriends ont un jour vu. Bon c'est certain qu'étant donné qu'il se trouve juste sur l'os de sa hanche droite, juste en dessous du rebord de ses pantalon, c'est difficile de le voir... C'est en fait une étoile jaune assez petite et sans grand détail. Pourtant, ce tatouage a pour lui une signification particulière. Voyez-vous, quand il avait 11 ans et qu'il a vu une étoile filante sur le sommet de l'arbre dans lequel il s'était sauvé pour réfléchir, il avait fait le voeu que sa vie change et qu'ainsi il ne soit pas obligé de continuer à vivre dans ce manoir qu'il détestait tant. Et PAF! Le lendemain matin, il reçut une lettre de Poudlard. Il s'est aussitôt fait tatoué dès qu'il arriva au chemin de traverse, par un magicien qui faisait des tatouages magiques pour se nourrir. Voilà pourquoi cette petite étoile brille quelques fois, très faiblement.

• AIME :
-Le rose
-Son serpent, Serpy
-Les gâteaux
-Les animaux mignons
-Les couleurs pastels
-Les gens tranquilles
-Les professeurs compétents
-Avoir de l'argent
-La propretée
-L'intelligence
-Le quidditch
-Le sexe


• AIME PAS :
-Le noir
-Les gens bruyants
-Les plantes verts [ou mangeurs de chlorophyle dans son language]
-Sa grande soeur Samantha
-Sa petite soeur Becky
-Son père
-Sa mère
-Les trucs salés
-Manger avec des baguettes
-L'astronomie
-Les centaures
-Les filles collantes


• VILAINE MANIE :
-Mettre ses pieds sur tout surface plane
-Aborder les gens qu'il ne connait pas sur un ton bête et brusque
-Se faire trop vite des ennemis
-Rouspetter quand ce n'est pas le temps et pas faire quand c'est le temps.


• ANIMAL DE COMPAGNIE :
S'il y a une personne dans la vie d'Ariel qui ne reçoit jamais d'insultes ou de regards méchants, c'est bien Serpy, le serpent adoré de notre cher serpentard. Il ne parle pas le fourchelangue, mais c'est tout comme. Car un seul regard entre lui et son cher serpent et tout semble clair, presque comme s'ils pouvait communiquer par la pensée. Serpy est un reptile très mince et assez petit, pas imposant comme un boa. Il a les yeux rouges et de magnifiques écailles blanches mêlées d'ivoire. Ce serpent fut avec Ariel depuis ses 11 ans, quand il visita un magasin d'animaux de compagnie. Depuis ce temps, ils sont inséparables.

• COMPORTEMENT ENVERS LES AUTRES :
La seule chose à dire sur son comportement envers les autres, c'est que c'est un parfait emmerdeur. Sa vous fait une idée? Parce que oui, Ariel ne sait pas du tout comment agir avec les autres. Et donc, il devient chiant, méchant et très désagréable. Il n'a aucune patience avec les surexcités, ceux qui pleurent sans arrêt et les abrutis. Et c'est donc ceux-là qui voient le plus souvent son sale caractère. Avec les gens plus calmes, il se montre bête et peu amical, mais au moins il les laisse tranquille. Bref, c'est un sale emmerdeur et il n'a pas grand amis.

• PARTICULARITÉ PSYCHOLOGIQUE :
S'il y a bien une chose de bizard chez Ariel, c'est sans doute ses manières contradictoire. Il a la colère facile et la réplique chiante sur le bout de la langue. Il est même tout ce que l'on pourrait voir d'un sale emmerdeur. Mais en fait, si on creuse plus creux dans sa personnalitée, on peu voir quelqu'un d'assez réservé et renfermé qui ne sait pas comment parler aux autres et qui refuse de s'attacher à qui que ce soit... Et donc, un solitaire qui aimerait des amis, mais qui refuse de l'admettre.



• VOTRE PRÉNOM OU SURNOM : Ha ha ha pas de NOMS ni de SURNOMS, vous m'aurez pas!!! ... ... ... Ouais bon sa va... Doncreu, surnoms :: Keilys, Fann, Fannouille, Chewie, Lace, Choupette en sucre... Et je vous épargne les plus humiliant, non non J'INSISTE XD
• ÂGE / DATE DE NAISSANCE : Hop hop hop, c'est top secret tout ça *garde son bouclier*
• COMMENT AVEZ-VOUS DECOUVERT LE FORUM ? Sur un Top-Site ^^ Je cherchais un fofo d'Harry Potter sympa et hop! Après maints clicks, me voilà!
• AUTRE CHOSE A DIRE ? LE DESGIN DE CE FOFO EST À TOMBEEEEEER s'il se vendait en sucreries, il serait mangé depuis un bail ^^ *comparaisons nulles XD*

_________________



Gracieusetée de Janvier *poutou*


Dernière édition par Ariel Landon le Lun 10 Mar - 2:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Jeu 6 Mar - 20:38




--Légende--
***

-Ariel Landon [...]

Famille--»
***
-Rebecca English Landon [Mère]
-Edward Lesley Landon [Père]
-Norah Lesley Landon [Maraine]
-Samantha Landon [Grande soeur]
-Becky Landon [Petite soeur]

Autres--»
***
-Damien Keenley [Premier fuckfriend]
-Daniel Keenley [Petit protégé]
-Miguel Crawford [Autre fuckfriend]
-Hector Robbinson [Majordome personnel d'Ariel]

***
--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

"Ri-Ri, reviens ici tout de suite!"

Le petit garçon qui venait de piquer un sprint jusqu'à la porte massive en bois de chêne et dont la main aux doigts pottelés se tendait pour atteindre la poignée désespérément trop haute, tourna sa petite tête vers la jeune femme qui venait de lui addresser la parole et la foudroya d'un regard mécontent.

"NAH!"

La dite jeune femme, non contente d'être ainsi foudroyée, poussa un soupir d'exaspération en mettant fermement deux mains sur ses hanches, tentant d'impressionner le vilain petit garçon qui serrait les poings en la fixant, la lèvre inférieur tremblante.

"Cela suffit, reviens ici j'ai dis!"

Apparemment, le gamin n'allait pas rendre les armes si facilement... Il tapa fermement du pied sur le plancher de marbre, provoquant un bruit qui se répercuta en écho sur les grands murs du manoir. Un domestique en habit propres attendait à côté de la porte avec une espression neutre, les bras derrière le dos. Heureusement, il avait vu ce genre de petites scènes bien souvent...

"ZE VEUX PAS!"

La jeune mère poussa un autre soupir et baissa les bras, perdant momentanément son ton autoritaire. Peut-être qu'une approche plus sensible et plus douce allait être mieux?

"Ri-Ri chéri, veux-tu revenir ici s'il-te-plaît? Le gentil monsieur ne peut pas te peindre si tu ne cesses ainsi de bouger."

Là, voilà une façon très douce de demander à un enfant de revenir gentiment sans faire de scène! Malheureusement pour la jeune femme, le petit garçon n'avait aucune intention de céder du terrain. Il avait 5 ans après tout et en avait plus que marre que tout le monde pense savoir plus que lui ce qui était meilleur pour sa personne!

"ZE VEUX PAS!!!! ZE VEUX PAS QUE LE MONSIEUR FASSE UNE GROSSE PHOTO DE MOI!!! ZE T'AI DIT QUE ZE VOULAIS PAS!!! ZE VEUX PAS, ZE VEUX PAS!!!"

Dieu que les enfants pouvaient avoir une voix stridente! La pauvre Rebecca, à bout de nerfs, avait bien du mal à garder un ton doux et tranquille en se faisant ainsi crier dessus par un gamin qui n'avait même pas la moitié de son âge. Franchement, ne pouvait-il pas simplement rester tranquille quelques secondes?

"Mon chéri, toute la famille a un portrait d'elle que l'on met dans le salon. Cela ne prendra quelques heures et puis ce sera terminé!"

Le jeune Ariel, fâché que blessé que sa mère ne souhaite pas comprendre son point de vue, se mordit la lèvre inférieur et serra encore plus fortement ses petits poings. Ne lui avait-il pas dit qu'il refusait d'aller la nuit dans le salon parce qu'il avait peur de ces grands et horribles portraits qui le fixaient tous? Sa mère ne l'avait-il pas rassuré maintes fois justement à cause de ces mêmes portraits? Et maintenant, il allait être appeuré par son propre visage défiguré la nuit par de quelconques esprits malins qui possédaient les portaits afin de l'effrayer? Non, jamais!

"Z'AI DIT NAAAAAAAAAAH POURQUA EST-CE QUE TU NE M'ÉCOUTES ZAMAISSSSSSS!!!"

Sur ses mots, le petit garçon se retourna brusquement et se précipita vers la porte, sautant fébrilement pour atteindre la poignée trop haute et pestant contre celle-ci qui le narguait farouchement. Après quelques instants, la main délicate du majordome qui attendait juste à côté vint ouvrir la porte à sa place et Ariel tourna le regard vers Hector pour le remercier du regard. Celui-ci continua de regarder en avant de lui, comme ci de rien n'était. Maintenant que la voie était libre, le petit Ariel courrut hors de cette satanée pièce qu'il détestait tant et parcourut les couloirs et les escaliers sans s'arrêter, hors d'haleine. Les larmes de frustrations commencèrent à couleur peu après et les reniflements les accompagnèrent. Quelques servantes laissèrent la tempête passer sans trop réagir, apparemment habitués à ce genre de réaction de la part de la petite furie.

Le petit garçon termina sa course sur son lit, où il essuya son nez sur les draps et continua à pleurer allègrement. Après quelques minutes, un petit rire interrompit cette scène drammatique et le jeune garçon se figea. Bientôt, suivit du rire, furent des paroles.


"Encore en train de gémir? Franchement Ri-Ri, quand est-ce que tu vas comprendre que tu n'impressionne personne?"

C'était sa grande soeur de 12 ans, Samantha. Piqué au vif, le jeune Ariel se retourna avec un air frustré sur le visage.

"TAIS-TOI!"

La jeune fille aux longs cheveux bruns lui jetait un regard malin, appuyée contre le cadre de porte de la chambre de son petit frère. Ses manies ne semblaient pas du tout l'impressionner d'ailleurs.

"Mais tu vas arrêter de faire l'enfant? Tu n'es même pas capable de faire quelque chose d'impressionnant pour te faire remarquer! Crois-tu réellement que tu accomplis quelque chose avec toutes ces crises?"

Ariel se leva prestement. Alors là, personne n'insultait son honneur.

"SI JE PEUX FAIRE DES TRUCS IMPRESSIONNANTS!!!"

La jeune fille se mit à rire de nouveau, ne le prenant pas du tout au sérieux...

"Comme quoi? Pleurer jusqu'à la fin de la journée?"

Cherchant fébrilement une réponse meilleure que celle-ci, car c'était celle qu'il avait choisit au départ, mais en voyant sa réaction il préférait en prendre une autre, ses yeux tombèrent sur la fenêtre et sur la forêt qui s'étendait aux allentours du manoir. Son regard s'illumina soudain d'une lueur représentant une idée géniale et il se tourna fièrement vers sa soeur.

"ZE... ZE VAIS ALLER DANS LA FORÊT!"

--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

"Damien, qu'est-ce que tu fou?"

Un jeune homme aux longs cheveux blonds de blé était installé devant une gigantesque fenêtre donnant sur un jardin. Un peu plus loin, dans le paysage, on pouvait voir d'autres grandes demeures comme celle dans laquelle il se tenait. Ses grands yeux marrons doux scintillaient doucement d'une lueur de bonheur tandis qu'ils parcouraient les magnifiques verdures du jardin de sa famille. Derrière lui, une chambre on ne peut plus somptueuse se trouvait, notant un gigantesque garde-robe, des commodes, de riches peintures et toutes sortes d'autres choses. Mais le plus important dans cette pièce, était un gigantesque lit à baldaquin tellement confortable que cela en devenait un crime. Et dans ce lit, se tenait un jeune homme. Le blondinet devant sa fenêtre n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que ce jeune homme était justement dans son lit. Il le savait. Et c'est ce qui le rendait si heureux.

D'ailleurs, c'était ce même jeune homme qui venait de l'interpeller. Car Damien était son nom. Le dit Damien détourna son attention de sa fenêtre quelques instants, tournant le visage vers le gigantesque lit plongé dans la pénombre. Un rayon de lune plongeait directement de sa fenêtre, illuminant la surface des couverture en traçant le contour des fenêtres. Ce rayon de lune lui permit de parcourir des yeux une peau blanche et délicate, un corps élancé, mais magnifique. Son regard parcourut un bras placé sur une hanche et sur un torse offert. Il s'attarda sur une bille de chaire rosée, puis sur un cou fin et termina sur un doux visage, visage qu'il adorait. Damien observa la mâchoire délicate, le menton déterminé, le nez pointu et les mignonne taches de rousseurs... Puis ses yeux tombèrent sur les lèvres délicieusement rosées et pulpeuses après trop de baisers. Car l'homme qui se trouvait dans son lit était entièrement nu.

Damien soupira, son sourire s'élargissant alors qu'un soupir retentissait dans la pièce. Le jeune homme qui se tenait entre les couvertures ouvrit un oeil et se tourna sur le dos, frottant ses paupières endormies. Damien fixa ces iris argentés mêlés de bleu sans parler, un sourire toujours bien encré sur ses lèvres. Et tandis que le jeune homme s'ébouriffait ses cheveux au menton de couleur platine, Damien pencha la tête sur le côté pour l'observer sous un autre angle. Rien à faire, il était magnifique sous tous côtés.


"Qu'est-ce que tu fiches là? Rammène ta fraise ici."

Le blondinet soupira en fermant les yeux, son sourire s'élargissant de nouveau. Il s'appuya contre le mur derrière lui et continua d'observer l'intru en silence. Dès la première fois qu'il avait rencontré ce jeune homme, il n'avait fait que rêver au moment où il verrait en lui plus qu'un ami... Et ce soir, il l'avait fait. Enfin. Après 2 ans d'attente, enfin Ariel Landon l'avait vu sous un tout autre jour. Ils avaient fait l'amour passionnément et cela avait été merveilleux, enfin Damien avait pu posséder cet être si magnifique et particulier qu'était son meilleur ami.

"Mais la vue est si belle d'ici Ariel, pourquoi bougerais-je?"

Un soupir retentit de la forme réveillée sous les couverture et peu après, un bruit fut suivit de paroles lasses, indiquant qu'Ariel s'était de nouveau retourné.

"Dit pas des conneries... Tu veux vraiment que je viennes te chercher?"

Le blondinet ricanna silencieusement et soupira avant d'enfin se décoller du mur pour se rapprocher du lit, ses pieds nus froids sur le plancher de bois recouver de tapis. Il s'arrêta de l'autre côté du lit, où il observa la nuque d'Ariel, les mains derrière le dos. Après un moment, un visage agacé se tourna vers lui et deux yeux metalliques glacial le fusillèrent sur place.

"Si tu oses venir te coucher avec ce truc hideu sur le dos, je te jure que je t'étripe."

Damien baissa les yeux sur sa robe de chambre de soie marron avec la lettre D brodée élégament sur le côté droit et leva un sourcil amusé.

"Je te signale que c'est un produit de la première qualitée..."

Ariel lança un soupir agacé et se rapprocha rapidement pour prendre la gance de tissus entre ses doigts, attirant Damien contre lui. Une fois ses yeux à la hauteur du sien, il dit sur un ton d'avertissement :

"Damien, tu sais ce que j'en penses de cette satanée robe, alors ne me provoque pas."

Après un léger silence, le blondinet se pencha pour déposer un léger baiser sur les lèvres de son amant avant de lui susurer à l'oreille :

"Oui mère..."

Sur ses mots, il écarta doucement les doigts d'Ariel de sa ceinture de soie et retira son peignoir qu'il laissa tomber en petits tas sur le sol, se retrouvant complètement nu. Il leva une deuxième fois un sourcil en disant sur un ton des plus amusés :

"Satisfait?"

Pour toute réponse, Ariel rapprocha brusquement son visage du sien et dit, une lueur d'amusement au creux des prunelles :

"Pas tout à fait."

Et c'est ainsi qu'il se saisit de Damien et l'étendit sur le lit, avant d'appuyer sa tête sur son torse et de soupirer de contentement.

"Maintenant, si."

Damien sourit tendrement, sentant la main de son amant contre son ventre et sa tête bien nichée sur son torse. Il caressa doucement le sommet de sa tête, jouant avec les mèches platines. Le jeune blondinet déposa un baiser sur la tête offerte avant de serrer Ariel entre ses bras et de s'endormir sur la pensée que rien au monde ne pourrait être un souvenir plus heureux que ce moment, rien.


Dernière édition par Ariel Landon le Jeu 13 Mar - 3:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Jeu 6 Mar - 23:02

--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

Le manoir Landon a toujours été, celon les rumeurs les plus connues, un endroit enchanteur et très réputé pour ses paysages magnifiques. Beaucoup furent ceux qui le convoitèrent, attendant avec impatience la mort de son propriétaire qui n'était plus tout jeune. Finalement, le vieux tomba gravement malade. On mit tous des mines tristes et on se mit à pleurer à la mention de son nom, mais dans le fond de nos chères pensées, il n'y avait que l'envie qu'il crève pour qu'on en finisse. Edward Lesley Landon finit effectivement par mourrir à une date sans importante, emmenant avec lui une page non importante de l'histoire de l'angleterre. Et alors que tous souhaitaient acheter son illustre manoir, une surprise arriva bien vite. Oui, le vieux avait des enfants, deux pour être exact. Une fille et un fils. Il n'en toucha mot à personne, ce qui offusqua plus d'une grande dame. Et maintenant, l'illustre manoir fut habité par un fils, un gentlemen. Bien vite ses manières excusèrent la déception des aux gentlemen qui vinrent en masses acceuille l'illustre jeune homme en leur cercle d'amis.

Le dit Edward junior, illustre propriétaire d'une grande compagnie fabricant des jouets pour enfants, fut très heureux de son status de gentlemen et accepta avec bonheur ses nouveaux voisins dans son manoir. Ceux-ci purent constater d'eux-même la magnificience de ses jardins et de sa luxuriante forêt. Les années passèrent et l'illustre gentlemen devint solitaire et triste de ne pas avoir de femme... Jusqu'à ce qu'il rencontre Rébecca, la fille d'une famille sans argent, une femme qui comptait marier un homme bon à rien comme elle. Mais il en fut autrement, puisqu'elle tomba amoureuse d'Edward junior qui avait deux fois son âge. Les deux individus se marièrent, ce qui provoqua un scandale dans la famille de la jeune mariée qui refusa de revoir leur fille après la cérémonie. Pour ce qui est du voisinage du manoir, ils furent tellement heureux que leur ami se soit trouvé une compagne, qu'ils essuyèrent sa faute.

Quelques années plus tard, une petite fille naquit dans le manoir. Une jeune fille qui promettait d'être magnifique et capricieuse, si on comptait le nombre de fois qu'elle pleurait par jour. Puis, encore plusieurs années plus tard, vint un fils. Fils qui vola la vedette de la petite Samantha au sein de ses parents... La dite jeune fille se promit dès lors de détester ce bébé qu'était son frère. La vie continua son cours tranquillement, dans le manoir entouré d'une forêt et d'une sociétée des plus riche. Les parents furent heureux, Samantha fut frustrée et Ariel fut bruyant. Tout avança ainsi pendant un long moment, jusqu'à ce que le jeune fils de famille atteigne ses 5 ans. Alors la, si avant il était sage et calme, comme un ange, maintenant il avait comprit qu'il pouvait dire non et que personne ne pouvait le forcer à faire quelques choses. Et la vie familiale du manoir en fut très vite ébranlée

La vie tranquille devint alors un enfer.


--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

Dès que le petit gamin de 5 ans avait dit qu'il irait dans la forêt, un long silence s'était installé. Suivit bien entendit du rire tonitruant de sa soeur ainée qui n'en croyait pas un mot. Elle le lui fit d'ailleurs savoir très vite... Et ce qui tout d'abord avait été une simple idée sur un coup de tête, reprit de la force. Soudainement, la chose que le petit Ariel voulait faire le plus au monde, s'était de courir jusqu'à la forêt et d'y entrer, juste pour prouver à sa chère soeur qu'il pouvait le faire. Il la contourna et reprit sa course éffreinée de tout à l'heure, une mine déterminée sur le visage. Et si sa soeur le fixait avec un air amusé sur le visage, il n'en sut rien, trop occupé à courir comme un damné. Le petit garçon courut jusqu'en bas des marches, passa devant plusieurs valets et s'arrêta devant la grande porte menant au dehors. Il avait l'air si petit dans ses vêtements d'occasion que sa mère l'avait obligé à enfiler pour la venue du peintre devant ces grandes portes...

Prenant son courage à deux mains, le petit garçon se saisit d'une chaise dans un coin de la pièce, l'accota contre la porte et y grimpa pour atteindre la poignée. Aussitôt, Il ouvrit celle-ci et la chaise tomba par en avant, maintenant plus retenue par la porte. Il tomba avec elle, dans une flaque de boue. Loin de le décourager, cette mésaventure le rendit d'autant plus déterminé. Il se leva, donna un coup de pied rageur sur la pauvre chaise qui ne lui avait rien fait et courut sur le chemin pavé jusqu'à la forêt, s'arrêtant en chemin pour reprendre son souffle. Et ce n'est qu'une fois arrivé devant la gigantesque forêt que son courage s'en alla très soudainement. Elle semblait soudainement si grande... Si énorme... Si effrayante... Un oiseau sortit du feuillage, croassant dans le silence des environs, surprenant le pauvre Ariel qui n'avait plus du tout envie d'entrer en cet endroit.

Ne lui avait-on pas dit un jour que cet endroit était remplis de monstre qui mangeaient les enfants qui osaient s'approcher de trop près? Ariel déglutit, trouvant que les arbres grandissaient de minutes en minutes. Il jeta un coup d'oeil derrière lui, voyant le grand manoir familial dans toute sa splendeur. Pourquoi ne pas revenir et oublier cette folie passagère? Oui... Cela serait mieux... Il pourrait prendre un bon bain chaud et s'amuser avec les bulles du bain... Juste au moment où Ariel allait se retourner, son regard tomba sur une silhouette qui l'observait de la fenêtre. Sa soeur, Samantha. Et son sourire moqueur qui montrait clairement qu'elle savait qu'il voulait revenir le figea sur place. Ses petits poings se refermèrent et son courage revint comme un boomerang. Il devait le faire, pour prouver à cette peste de grande soeur qu'il était capable de le faire. Et donc, le jeune garçon se retourna et fixa la noirceur de la forêt avec un air craintif, mais déterminé.


"Tu me fais pas peur, mizante forêt!"

Et sur ses mots courageux, le petit enfant entra dans les profondeurs des arbres, disparaissant à la vue de tout être humain. Samantha resta à sa fenêtre avec un air narquois. Cette petite peste allait sortir dans quelques minutes en pleurant et elle pourrait rire aux éclats de sa minablitée.

--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

"Raconte pas n'importe quoi Damien."

Il y eut un silence gêné après les paroles froides d'Ariel, comme si les objets de la pièces n'osaient plus faire le moindre mouvement. Le seul bruit qui retentissait doucement, était celui du tic tac de l'immense horloge antique posé dans un coin de la pièce. Les deux hommes blonds étaient installés dans le salon, l'un debout avec le coude posé sur un meuble à sa hauteur, les yeux rivés sur le sol et le visage illisible. L'autre, quant à lui, reposait sur un divan, les pieds remontés sur une table basse en bois et le visage reposant sur une main tandis que son autre main époussetait quelques poussières sur son habit. Quand le jeune homme aux cheveux platines réussit enfin à épousseter ses pantalons à satisfaction, se mit à regarder ses ongles, reniflant devant une saletée intruse qu'il s'empressa de retirer de ses dents. Le blond de blé restait toujours au même endroit, dans la même position, ne bougeant pas d'un seul centimètre. Quelqu'un du monde extérieur qui aurait vu cette scène aurait pu croire que Damien venait d'être traumatisé et qu'Ariel s'en contre-fichait.

Et c'était presque ça.

Finalement, la statue remua, son regard fixant avant le tapis remontant vers les pieds chaussés de converses vertes menthes avec étoiles soutenus par la pauvre table en bois. Il ouvrit la bouche, mais aucun son ne sortit. Son esprit était encore figé par ce qu'il venait d'apprendre, par ce qu'Ariel venait de lui lancer comme réponse.


"... Mais... Ariel... Je pensais que..."

Mais avant qu'il ne puisse continuer sur son élan, son interlocuteur le devança.

"Et ben, t'as mal pensé."

Damien n'en crut pas ses oreilles. Est-ce qu'Ariel venait vraiment de dire ça? Est-ce qu'il... Le pensait vraiment? Après tout ce temps, serait-il possible que l'homme blond n'ait jamais vu ce qu'il se passait de la même manière que lui? Il avait pourtant été sûr que... Mais enfin, c'était impossible! Non, Damien ne voulait pas le croire, il devait avoir mal comprit, c'était la seule explication. Après tout, ils couchaient ensemble, cela voulait dire quelque chose, non? Ariel ne pouvait pas le laisser lui faire l'amour 3 fois par semaine pour rien! Il devait y avoir une raison en arrière, des sentiments... Oui, il avait mal compris... Il fallait qu'il se calme... Le blondinet afficha un soudain sourire et éclata de rire, éclairé par une soudaine idée de génie. Ariel continua de regarder ses ongles, se fichant de l'excès de rire de son ami.

"Je comprends maintenant! C'est une blague, c'est cela?"

Évidemment que c'était une blague! Comment avait-il pu être aussi stupide? Ariel ne pouvait pas avoir une relation comme celle qu'il avait avec lui sans rien ressentir, c'était tout bonnement impossible, impensable! Et lui qui avait été assez idiot pour le croire, oui vraiment, le blond platine l'avait bien eut, il--

"Non non, c'était pas une blague."

Le monde s'effondrait. La terre tremblait. La peur revenait. Et Damien releva enfin les yeux vers la silhouette de son amant qui continuait de se curer les ongles comme si toutes les catastrophes naturelles autour de lui ne se produisaient pas.

"... Je ne comprends pas..."

La voix de Damien tremblait de peur et d'appréhension. Cette situation n'était qu'un cauchemars, oui un cauchemar qui allait bientôt se terminer. Il allait se réveiller et Ariel serait blottit dans ses bras, dormant paisiblement. Une fois levé, il se traiterait d'idiot et tout ne serait que du passé. Oui... C'était cela, un cauchemar... Alors pourquoi avait-il la désagréable impression que tout était bien réel?

"C'est simple, tu m'as dit que tu considérais le fait que nous baisions comme un fait pour affirmer que j'étais amoureux de toi et je t'ai dit que c'était de la connerie."

Le fait... Que nous... Baisions? Le mot vulgaire fit frémir Damien de dégoût. Était-ce ainsi qu'Ariel voyait leurs ébats? Comme une simple aventure du soir sans sentiment, une simple quête vers le plaisir sexuel? Mais alors pourquoi lui voyait cela comme le paradis, comme la preuve de leur amou mutuel? Ce pourait-il qu'il se soit... Trompé?

"... Tu veux dire que..."

Ariel poussa un soupir et interrompit les paroles de son amant de d'autres paroles.

"Ouais, t'as bien compris, je t'aime pas. Si je couches avec toi, c'est rien que parce qu'on est fuckfriends, y'a rien de plus Damien."

Le blond se mit à trembler, la douleur lui perçant le coeur. Comment peux-tu dire cela d'un air si indifférent, alors que je t'aime de tout mon coeur? Voilà ce qu'il avait envie de crier, mais les mots restaient coincés dans sa george. Depuis quand est-ce qu'Ariel était si insensible? Le serait-il devenu sans qu'il ne le remarque, ou avait-il toujours été comme ça? Dans un moment de pannique, Damien se rapprocha lentement du fauteuil et se mit devant Ariel, le regard suppliant et la lèvre tremblante.

"Ariel... Ne sais-tu pas que si je te fais l'amour... C'est que je t'aime?"

Ariel cessa de regarder ses ongles un moment et releva lentement un regard neutre vers son amant avant de lever un sourcil.

"... Ah ouais? Et c'est censé me faire quoi?"

Il y eut un autre silence, tandis que Damien fixait Ariel comme s'il le voyait pour la première fois de sa vie. Celui-ci se ficha de son regard et continua de le fixer d'un air sans émotions.

"Tu croyais quand même pas que j'allais te sauter dessus en pleurant d'émotions et que j'allais te demander en mariage, non? Soit pas con Damien, c'est que dans les livres à l'eau de rose ce genre de truc. Tu baises bien, mais y'a rien d'autre en arrière, fais-toi pas de fausses idées. Si t'es pour devenir émotif et te fouttre des idées d'amour dans la tête, je te le dis tout de suite, tu verras plus jamais mon cul de ta vie."

Le blond resta longtemps figé sur place, fixant de nouveau le sol, chaque mot pronnoncé par Ariel lui transperçant le coeur. Il tremblait de douleur, tentant faiblement de ne pas avoir l'air trop misérable. Et c'est après un long moment de silence que Damien comprit quelque chose... Même si cela ne voulait rien dire pour Ariel, le blond ne pouvait pas laisser son amant partir. Il avait besoin de lui. Maintenant qu'il y avait goûté, Damien n'arrivait plus à se défaire du goût d'Ariel. Il était prisonnier... Et si le jeune homme aux cheveux blonds platines ne voulait plus lui laisser lui faire l'amour parce qu'il l'aimait, alors Damien devait faire semblant de ne pas l'aimer. C'était la seule solution. Qu'importe s'il en souffrait. Et donc en faisant un effort surhumain, Damien releva la tête et dit d'un air neutre :

"Je... Déconnais, bien sûr que c'est qu'une histoire de baise."

Ariel qui était retourné à ses ongles, ajouta tout simplement en hochant la tête :

"Bien, j'ai faillis te chasser tu sais? Dit plus jamais de telles conneries."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Ven 7 Mar - 0:18

--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

Dès le jour où Ariel Landon ressortit de la forêt après 2 jours sans nouvelles, la vie au manoir changea radicalement. Oui, car cette mésaventure de forêt avait grandement marquée toute la famille. Surtout Ariel, qui maintenant avait une peur bleu des plantes, lui qui s'était perdu dans ce néfaste endroit. Samantha devint beaucoup plus renfermée, se sentant coupable d'avoir forcé son petit frère à s'enfoncer dans la noirceur de la forêt. Quant aux parents... Ils devinrent encore plus protecteurs qu'auparavant. Il y eut un portrait de posé au salon et Ariel eut beau rechigné, il y resta longtemps, très longtemps. Les années se décidèrent de nouveau à passer, laissant la vie suivre son cour sinueu. Norah Lesley Landon crut alors de son devoir de devenir très présente dans la vie de son jeune neveu âgé de 7 ans qu'elle adorait. Elle devint aussitôt sa meilleure amie, allant sans cesse le visiter, le couvrant de cadeaux et le laissant jouer à toutes heures du jour.

La mère D'Ariel devint aussitôt très peu importante dans la vie du garçon qui n'avait d'yeux que pour sa chère maraine. Bientôt, le petit garçon reçut les services d'un tuteur et démontra vite son talent inouit dans presque toutes les matières. Et pourtant, il continua de détester vivre dans ce fichu manoir et devint de jour en jour plus méchant et renfermé, s'éloignant de sa famille sans que personne ne puisse rien y faire. Dès ses 10 ans, il devint rebel et indéférent à tout, n'écoutant jamais sa mère et se faisant un plaisir inouit de refuser de s'occuper de la compagnie de son père quand il serait en âge. La seule personne avec qui il resta civil, fut sa chère maraine qui voulait secrètement convaincre son neveu de devenir élève dans l'école dont elle était la directrice, une école pour surdoués en sciences et en mathématiques. Malheureusement pour elle, un événement arriva qui bousilla tous ses chers plans...

Oui, car l'année d'après, alors que notre cher petit bambin mignon engueulait encore une fois sa grande soeur FAVORITE et la seule d'ailleurs, un curieux phénomène se produisit. Un hibou laissa tomber une lettre sur le tapis d'entrée, juste quand Hector voulait sortir pour conduire madamme à une réception mondaine. Le majordome rammassa la lettre sans montrer son étonnement et lisit l'écriture sinueuse qui se trouva dessus, encore plus surpris.

Mr. Ariel Landon
Manoir Landon, Londres


Mais qui pouvait bien écrire à un garçon de 11 ans? Et donc, monsieur alla porter la lettre à son propriétaire, qui cessa de pester contre Samantha pour lire avec curiositée. Quelques crises de nerf plus tard de la part de toute la famille, un Ariel estomaqué découvrait qu'il était sorcier et qu'il aimait beaucoup cette idée... Plus que beaucoup même.


--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

"Ariel? Tu viens? On va être en retard."

Le jeune homme qui avait la tête tournée vers le sol sortit de sa rêverie, le visage totalement neutre. Il leva le visage vers son père, celui qui venait de parler, mais ne se leva pas. Le vieil homme soupira doucement et vint rejoindre son fils sur le divan sans dire un mot. Ariel se remit à fixer le plancher, des mèches blondes lui tombant dans les yeux. Le silence de la pièce était si épais et malaisé que sa en devenait écrasant...

"Es-tu certain de vouloir venir? Je comprendrais si tu décidais de laisser tomber pour cette fois..."

Le jeune homme ne répondit pas, se contentant de suivre des yeux les cercles et les lignes formant les motifs sur le tapis, hésitant entre suivre la ligne bleu ou le cercle rouge. Tout pour ne pas réaliser ce qui se passait autour de lui, tout pour ne pas répondre à son père. Après un long moment, un soupir retentit du côté de son paternel et le jeune adolescent jeta un oeil vers celui-ci. Il paressait soudain si vieux... Après tout, il avait quand même dans la cinquantaine... Pourquoi est-ce que toute chose devait finir par mourir? Pourquoi est-ce que l'immortalitée n'existait pas? Il avait entendu parler d'une pierre, la pierre philosophale, à Poudlard dans son cour d'histoire... Alors pourquoi les humains étaient pas fichus de toujours l'utiliser? Pourquoi fallait toujours qu'ils crèvent, tombent raide morts comme de vulgaire mouche? Franchement, ça le dégoûtait. Son père allait y passer... Et... Lui aussi.

"Ariel?"

Deux yeux gris argentés d'apparence morts et vides se tournèrent vers deux yeux identiques, mais plus vivant. Le paternel fut choqué par le vide dans le regard de son fils, habitué d'y voir briller des étincelles de vie. Il fut un moment hypnotisé par ce regard mort et peiné, mais ne sut pas comment communiquer ses émotions à ce fils à qui il n'avait presque jamais parlé. Il posa maladroitement une main sur le bras de son enfant, prenant un air plus doux... Ariel fixa longuement cette main, comme dans une sorte de transe.

"Tu sais... La vie peu parfois parraître dure... Mais ne te laisse pas abattre. Je vais dire à ta mère que tu ne viendras pas, elle comprendra. Reste ici et repose toi."

Le paternel se leva doucement pour partir, mais une main brusque se leva pour lui retenir le bras par sa manche. Il se retourna vers son fils qui lui jettait un regard déterminé.

"Je ne viens pas parce que je n'en ais pas envie."

Il y eut un silence durant lequel le père regarda le fils, sans comprendre. Puis Ariel ajouta sur le même ton:

"Il n'y a pas d'autres raisons. Dit-lui ça."

Edward regarda longuement son fils avant de comprendre. Il attendit patiemment qu'Ariel lui lâche le bras, puis se retourna après avoir acquiessé à sa demande. Il se dirrigea vers le dehors, mettant ses gants blancs en préparation pour la grande fête de Noël fêtée au manoir de Grennals. En entrant dans la voiture, sa femme lui jeta un regard. Il n'eut besoin de rien dire, elle comprit tout de suite. Samantha, vêtue sublimement d'une robe de soie bleutée, renifla et jeta un oeil par la fenêtre.

"Quel poltron."

À l'intérieur, Ariel était toujours assit au même endroit et avait commencé à trembler. Il écouta le bruit du moteur de la voiture qui conduirait ses parents et sa peste de soeur loin de lui pour la soirée sans réagir, comme mort. La maison semblait soudain très silencieuse... Et lourde... Le jeune homme leva prestement le regard vers un meuble à hauteur d'homme et les souvenirs l'assaillir, souvenir d'un homme aux longs cheveux blonds qui s'accotait souvent sur ce meuble tout en échangeant avec lui des plaisanteries et des blagues diverses... Tout ceci lui semblait si lointain maintenant, et le coin avant illuminé par sa présence était vide, sombre. On aurait dit que l'air environnant était devenu sec et étouffant... Ariel déglutit et se remit à fixer le sol, la respiration de plus en plus haletante et le corps de plus en plus tremblant. Il serra les poings sur ses genoux et se mordit farouchement la lèvre.

Non, il refusait d'accepter cette véritée. Impossible. Non. Il ne voulait pas. Il n'était pas faible.

Mais quoi qu'il se dise, les larmes montaient quand même. Quoi qu'il se dise, la douleur était toujours présente. Quoi qu'il se dise, son coeur serait toujours brisé. Ariel finit par se lever brusquement et crier aux murs du manoir :


"JE ME FOUS QU'IL SOIT CREVÉ, SA ME FAIT RIEN DU TOUT!!!"

Sa voix résonna sur la surface des murs et des meubles, sans recevoir de réponse. Tout dans cette pièce le narguait, essayait de lui faire avouer quelque chose qu'il ne voulait, ne pouvait pas s'admettre. Des flashs de sourires, de rires et de yeux bruns chocolats lui revinrent en mémoire, suivis d'images de corps souple, de corps musclé, de corps à la peau olivine... Puis vint les souvenirs d'odeurs, un mélange de canelle et de tabac... Suivit des souvenirs de goût... Non, il refusait de se rappeler, c'est sans importance, des souvenirs à effacer, des souvenirs ridicules et stupides! Ce mec ne l'avait pas marqué, non, il refusait d'y croire, il...

Son regard se baissa sur le divan, où il s'était assit pour la dernière fois. Ariel s'assit et se saisit doucement d'un coussin, coussin qu'il avait l'habitude de toujours prendre. Et avant de savoir ce qu'il faisait, le jeune homme avait les yeux fermés et humait le coussin qui retenait encore une trace de son odeur. Enfièvré, il s'enfouit le visage dans le coussin, se laissant tomber sur le côté. Après quelques minutes et un cri de rage, le coussin fut lancé jusqu'à l'autre côté de la pièce sur un mur, où il éclata. Des milliers de plumes se répartirent partout avec des morceaux de tissus. Ariel se leva avec précipitation et s'agenouilla devant le restant de coussin pour rammasser le tout fébrilement, la respiration frénétique. Il ralentit soudain la cadence et se saisit d'une plume qu'il regarda longuement. Et enfin, enfin la première larme coula. Il l'essuya rageusement, résistant encore... Mais le souvenir de cette conversation si lointaine lui revint.

Il se revit assis sur le divant, tandis qu'il était devant lui, lui révélant un secret qu'il n'avait jamais deviné. Il se revit étant cruel, refusant de rendre ce secret... Il revit la souffrance sur ce doux visage... Et Ariel donna un grand coup de rage sur le mur avant d'éclater en sanglots rageurs. Lorsqu'une servante arriva en trombe, allertée par les bruits, elle retrouva son jeune maître écrasé dans des plumes et des débris, martellant farouchement le mur, en larmes. C'était la première fois qu'elle le voyait pleurer. C'était la première fois du monde qu'Ariel pleurait depuis au moins 9 ans.

Je te hais, Damien, je te hais d'avoir crevé. Je te hais de m'avoir laissé seul ici. Je te hais d'avoir souffert en silence en croyant que je ne voyais pas ta peine. Oui Damien, je te hais... Parce que je t'ai aimé et que tu n'as pas su le voir.


--A-L--A-L--A-L--A-L--A-L--

Ariel fut on ne peut plus heureux à Poudlard. Premièrement parce que ce lieu l'éloignait du manoir familial et de sa famille et deuxièmement parce qu'il y découvrit le quidditch. Oui, Ariel devint très vite accro au vol sur balais, à la sensation du vent sur son visage. Il se fit aussi un nouvel ami dès le début de son année, après avoir visité un magasin d'animaux. Il se nommait Serpy et il était magnifique. La plupart du temps, Serpy se glissait dans son uniforme et le chatouillait pendant ses cours, le distrayant de quelques matières ennuyantes. Mais il vit en poudlard aussi un autre monde, un monde qu'il n'avait encore jamais imaginé... Et en faire partit le rendait on ne peut plus heureux. Oui, Ariel avait trouvé son monde. Et s'il fut rebel, méchant et emmerdeur dès sa première journée dans les rangs des serpentard, cela ne voulut pas dire qu'il n'était pas heureux. Non, Ariel aimait être seul et il détestait les gens surexcités, alors il fallait bien qu'il montre les crocs pour qu'on lui fiche la paix.

À chaque été, quand il revenait pour les vacances, il ne rêvait que du moment où il reviendrait à Poudlard. Samantha fut assez jalouse de son petit frère et de son nouveau monde, car cela la rendit moins populaire aux yeux de ses parents obsédés par ce monde qu'était celui des sorciers. Pas qu'Ariel leur décrivait tout, en fait que ses parents lui lancent des questions à tout bout de champ lui tombait sur les nerfs, mais quand même. Samantha elle-même venait de commencer ses études en droit. Elle était la meilleure de sa classe et remportait tous les honneurs, une raison de plus pour qu'Ariel la déteste... Il haïssait les règlements et les avocats. Avec chaque année venait en Ariel des changements importants et bientôt, il eut son propre style vestimentaire. Il devint aussi de plus en plus renfermé et illisible, comme s'il n'avait pas d'émotions. Le jeune homme acquierra aussi la capacitée du sarcasme qui tappa sur les nerfs de Samantha, sa victime préférée.

Norah, la maraine d'Ariel fut attristée par le fait qu'il soit si enthousiasme par Poudlard. Car cela voudrait dire qu'il n'irait jamais à son école. Et finalement, l'été des 13 ans d'Ariel, il rencontra Damien Lowood. Dès leur rencontre, les deux jeunes gens s'entendirent à merveille. Damien supportait le caractère pessimiste et assez cruel d'Ariel et Ariel était interressé par la gentillesse sans bornes de Damien. Bien vite, les deux pré-adolescents s'attachèrent l'un à l'autre, s'écrivant des lettres à toutes les semaines et se réjouissants de se voir pendant les vacances d'été et d'hiver. Car Damien n'était pas un sorcier. Il était l'un des nouveaux voisins du manoir, un riche lui aussi. Et alors, cela se produisit. Ariel commença à être attiré physiquement par les hommes. Cela commença à Poudlard, de petites attirances de rien du tout, mais assez pour lui faire comprendre qu'il était homosexuel. Et lors des vacances d'été, celles de ses 15 ans, quand il revit Damien, tout sembla clair. Parce que Damien était soudainement comme une bombe sexuelle.

Ils couchèrent ensemble bien vite, Damien secrètement épanouit, car il tomba amoureux d'Ariel dès la première année de leur rencontre. Pour Ariel, ce ne fut au début que du sexe. Damien était toujours son ami, mais le mot 'ami' prenait un tout autre sens. Quand quelques mois plus tard, Damien lui révéla ses sentiments, la réactions initiale d'Ariel fut le rejet et la froideur. Après quelques semaines, Damien commença à être très malade. C'est là qu'Ariel apprit que son ami avait le cancer, qu'il l'avait depuis maintenant 1 an, mais qu'il ne lui avait jamais dit. Ariel n'alla jamais à l'hôpital, il refusait de le revoir, frustré contre lui. Et Damien mourrut bientôt sans revoir le seul amour de sa vie. Il écrivit une lettre à Ariel, très courte, lui disant qu'il l'avait toujours aimé, mais qu'il comprenait Ariel. Qu'il ne fallait pas qu'il se sente mal.


Dernière édition par Ariel Landon le Sam 8 Mar - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Ven 7 Mar - 3:16

Au début, la mort de Damien refusa de s'encrer dans l'esprit d'Ariel... Mais il du l'accepter et cela fit mal, comme s'il en crevait. Et c'est là qu'il réalisa qu'il avait aimé Damien, du moins un peu. Et cette réalisation le changea. Il devint dès lors impossible à s'attacher, refusant de donner son coeur à un autre, en ami ou en plus. Ariel passa alors de fuckfriend en fuckfriend... Il en eut 2 autres après Damien, puis un dernier nommé Miguel. Celui-ci le trompa avec un autre et Ariel le quitta sur le champs, choqué en réalisant que cela le dérangeait tant que ça. Après Miguel, il devint impossible pour lui de s'attacher à qui que ce soit, surtout sexuellement, et il devint très accerbe avec tout jeune homme qui l'attirerait physiquement. Il se fit aussi pousser les cheveux, en mémoire de Damien qui avait les cheveux longs. Il n'oublia jamais son ami et ce fait le hante encore aujourd'hui.

Ariel rencontra aussi un jeune homme lors de ses 17 ans, juste avant sa dernière année à Poudlard... Ce jeune homme fut Janvier Wellers. Il le rencontra en apprenant que sa maraine l'avait inscrit à son collège pour après ses années à Poudlard, sans lui en toucher mot. Ariel s'était alors rendu jusqu'à l'école de sa maraine, avait courrut jusqu'à son bureau et avait passé plusieurs minutes à l'engueuler avant de réaliser la présence d'un autre jeune homme dans la pièce. C'était Janvier. Sa maraine les quitta pour aller chercher des papiers et pendant les prochaines minutes, Ariel fut tellement honteux de ses actions qu'il baissa ses barrières... Et il conversa avec le jeune homme, longtemps. Quand Ariel quitta l'école de sa maraine, Janvier Wellers accompagna ses pensées, car le jeune homme pouvait presque le considérer comme un ami.


--THE END--

_________________



Gracieusetée de Janvier *poutou*


Dernière édition par Ariel Landon le Sam 8 Mar - 8:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Ven 7 Mar - 3:31

Je te hais ... è_é
Validé !

Serpentard, Septième année
Revenir en haut Aller en bas
Ariel Landon
| Elève de 7° Année |
Batteur
| Elève de 7° Année |Batteur
avatar

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 26
Localisation : Avec Serpy n__n
Poste : Serpentard 100 %
Humeur : Massacrante
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : La p'tite Sirène
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
<b>Quidditch</b> : Batteur
Date d'inscription : 05/03/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   Ven 7 Mar - 7:09

=_________= meuuuuh pourkwa tant de haaaaaaine *regard innocent, fait un câlin à Lilian pour se faire pardonner*


_________________



Gracieusetée de Janvier *poutou*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ariel Landon [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ariel Landon [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ariel Farell [Pouffy]
» Je suis Ariel, mais sans la queue.
» Ariel Meery, la fille aux cheveux de feu [Terminé]
» THE WITCH IS HERE -> ARIEL DESIREE JOHNSON
» T'as cru que tu vivais ton pire cauchemar ? Euphémisme. (Ariel) ENDED

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Dossiers de Présentations ::  Serpentards-
Sauter vers: