AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Malk White
| Elève de 3° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Bah juste là.
Poste : Euh ... Eleve ?
Humeur : Changeante
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Milk
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 25/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   Dim 2 Mar - 23:09

*Pffff, quel cour à la con la géographie*
Difficile de ce dire qu'un Serdaigle pouvait penser cela. Mais pourtant, c'était bien une écharpe or et bleu qu'il portait ce petiot, pas de doute là-dessuas. Juste que lui, les cours d'histoire ou de géo', c'était pas vraiment son truc. Mais alors pas du tout même. C'est vrai quoi, il en avait déjà bien bouffé de ces deux matières pendant qu'il étudiait chez les moldus. Alors la, la deuxième ration, il s'en serait bien passé. Mais il est bien connut qu'à Poudlard on ne choisit pas son emploie du temps. Ca aurait était bien trop facile, et certains professeurs, comme par exemples ceux d'histoire, de géo', et d'étude des moldus se seraient retrouvé au chômage. Alors que pour d'autre post, il aurait fallut engager au moins 3 enseignant. C'était d'ailleurs peut être pour ça qu'on leur infligeait des cours si barbants : le lycée avait des problèmes de budget ... Hum, une piste à creuser.
Comme à son habitude, Malk fut le dernier à sortir de la salle de classe. Il n'aimait pas se presser. Il préférait prendre son temps et apprécier le temps de répit qu'on lui laissé entre deux cours. Surtout que là, c'était l'heure de la pause déjeunée. On leur laissait deux heures de temps libres. Et en parlant de bouffe, Malk commençait à avoir faim. En fait, cette envie l'avait tiraillé pendant tout le cour de géographie. Ce n'était pas vraiment une envie de nourriture qui excité les papilles du jeune garçon. C'était quelque chose d'un peu plus ... Sanglant. Il n'avait rien pu faire durant l'heure de travail. Qu'aurait dit sa voisine s'il avait sortie une lame moldu sous son nez ? Hum en fait, elle aurait sûrement crié. Et ça n'aurait pas vraiment arrangé les affaires de Malk. Alors il s'était retenu, avec toute la volonté dont il était capable, c'est à dire pas beaucoup. Il était donc temps que le magicien géographe les lâche. Un peu plus, et il n'aurait pas pu se retenir de se bouffer les lèvres. Et ça, même si c'était moins grave que de s'ouvrir un bras, ça dégoûtaient tout autant ses camarades.
Il finit de ranger tranquillement ses livres dans sa besace, laquelle il jeta sur son épaule avant de prendre le chemin de la sortie.
«A demain mademoiselle Brooks» Dit-il en quittant la salle.
Elle ne lui répondit même pas. Bah de toutes façons, Malk ne se préoccupait plus trop de savoir ce qu’aurait pu lui dire son professeur. Il se déplaçait avec rapidité en direction des escaliers. Là-bas il connaissait un coin tranquille pour faire ce qu’il voulait faire. Un coin ou presque personne ne le voyait. Bref, tout ce dont il avait besoin. Il se déplaçait dans les couloirs tête basse et rasant les murs. Il n’y avait pas foule, tout le monde était déjà au réfectoire. Mais il ne voulait pas attirer l’attention sur lui. Qu’aurait-il répondu si on lui avait demandé où il allait alors que l’heure était à se repaître de toutes les bonnes choses préparées en cuisines. Il commençait à avoir l’habitude de ce petit rituel. Aussi comme d’habitude, personne ne remarqua ce petit troisième année qui se faufilé en directions des autres étages. En à peine 2 minutes il avait trouvé l’endroit qu’il cherchait.Là, entre une grosse statut représentante une quelconque créature magique et le mur, dépourvu de tout tableaux espions, il y avait juste la place d’un enfant. D’un enfant pas très grand. Juste la place pour Malk. Il regarda à droite, puis à gauche. Pas grand monde en vue. Parfais. Il sortit une plume d’une de ses poches et fit mine de le faire tomber derrière la sculpture de grès. Feignant d’être agacé, il se glissa dans l’espace vide, et fit mine de chercher. Là, il sortit rapidement son opinel, et à l’abri de tout les regards, s’entailla violemment le doigt. Puis il rangea tout aussi prestement sa lame en ramassant son outil d’écriture en même temps. Puis pestant contre cette plume qui lui avait «coupée le doigt», il reprit sa marche en sens inverse, vers le réfectoire. Le sang coulait déjà d’un flot assez soutenu. Malk le porta à ses lèvres, et suça avidement. Hum depuis le temps qu’il attendait ça. Sentir ce goût exquis sur sa langue. Cet arôme métallique envahir sa bouche … Mais cette fois-ci, il y avait un problème. Un homme, sûrement un professeur. Il était juste là, dans le couleur, et son regard perçant semblait questionner Malk. Le garçon le regarda innocemment. Mais dans sa tête, les interrogations fusaient. L’avait-il vu ? Avait-il conscience de la présence de la lame ? Se posait-il des questions sur sa santé mentale ? Allait-il le dénoncer ? … Le regard du jeune Serdaigle croisa un bref instant celui de l’adulte et un frisson incontrôlé parcouru son dos. Puis comme s’il ne l’avait pas remarqué, Malk poursuivit son chemin, le doigt dans sa bouche, espérant que le professeur potentiel ne le suive pas pour l’interroger …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-malkavian.deviantart.com/
Duan O'Magister
Nouveau Lutin

avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Poste : Professeur de Magie Noire
Humeur : Aussi mystérieuse que peut l'être un jour de brume...
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Maître Serenissime et vénéré... blablabla xD
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 19/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
1/1  (1/1)
Animal: Serpent
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   Lun 10 Mar - 16:11

    Aujourd'hui, Duan ne donnait pas de cours. Heureusement, en fait. Il était fatigué, et bien que ça ne se lise pas sur ses traits, on pouvait le constater en voyant que Delilah était accrochée à son bras. Enfin, on pouvait le constater si on savait que Delilah était reliée à lui par un puissant enchantement permanent et que tout ce qu'il faisait, pensait ou disait affectait le serpent et inversement. Bref, quoi qu'il en soit, en partant de sa chambre ce matin-là, il avait décidé d'emmener son Python Royal avec lui pour ne pas subir l'absence de sa moitié. Sa moitié ? N'était-il pas sensé avoir une autre moitié, une moitié du nom d'Alann ? Bien sûr ! Mais Delilah était sa moitié psychologique, tandis qu'Alann était sa moitié morale. Sans l'un ou sans l'autre, il ne pouvait pas vivre. On pouvait donc considérer que chacun était un tiers. Euuh.. Toujours est-il que ce matin-là, il avait eu envie d'être entier, pour une fois. Malheureusement, la cabane du garde-chasse était vide et Duan ne désirait pas s'aventurer dans la forêt interdite avec Delilah au bras. Elle aurait risqué de faire des dégâts ou de subir de dégâts. Après une intense réflexion qui avait duré quelques secondes, il avait fait demi-tour pour retourner poser son serpent dans sa chambre.

    Voir Alann n'était plus une option, c'était une nécessité. Il ne partit pas pour autant tout de suite après avoir déposé Delilah. Il devait d'abord s'assurer que celle-ci ne commettrait pas de dommage irréparable. Lorsqu'il était avec son amant, il savait que son contrôle sur le Python s'amenuisait jusqu'à devenir parfois nul. Il en avait déjà fait les frais. Il resta un moment à fixer Delilah droit dans les yeux, puis se saisit de la baguette et murmura quelques mots à son intention. Il attrapa son manteau, sortit de sa chambre et verrouilla la porte d'un sort complexe. Personne ne pourrait y entrer ou en sortir sans son autorisation. Puis, presque avec agitation, il se mit en chemin pour la forêt interdite.

    Au bout d'une minute de marche, il sentit la présence de Delilah dans sa tête. Il la laissa faire, et peu à peu, le monde autour de lui se transforma. Il ressentit plus clairement les modifications de chaleur, les odeurs se firent distinctes et la lumière plus vive. Soudain, quelque chose vint le chatouiller et il mit un moment à comprendre que c'était du sang qu'il sentait. Sans le vouloir, il haussa un sourcil. Son regard se posa sur un petit bonhomme de Serdaigle qui passait devant lui en se suçant le doigt. Les sens toujours en éveil grâce à Delilah, il vit parfaitement le frisson qui lui parcourut l'échine dorsale.

    Se laissant guider par un instinct animal dont il n'avait pas prévu l'arrivée, il s'arrêta et plongea son regard dans celui de Malk White. D'après ce qu'il en déduisait, le gamin était entrain de se sucer le sang. Il aurait très bien pu s'être coupé simplement, mais son expression et son attitude n'avaient rien de semblable à celle d'un petit qui venait de se faire mal. Il y avait de la peur et quelque chose de similaire à du défi dans ses yeux.

    Duan réussit à revenir à lui avant que Delilah ne le pousse à poser une question indiscrète. Cependant, il était déjà arrêté en plein milieu du couloir, et se voyait mal laisser partir le Serdaigle sans lui avoir parler. Il ne se laissa qu'un bref instant pour réfléchir avant de l'interpeller calmement.

    ' Toi, là. ' Pas très classe, certes. Mais dans le besoin, on fait avec ce qu'on a. ' Comment est-ce que tu t'appelles ? '

_________________
I will destroy your mind.
You will never feel the happiness again.
Don't worry.
Hurt, and everything will be alright...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malk White
| Elève de 3° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Bah juste là.
Poste : Euh ... Eleve ?
Humeur : Changeante
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Milk
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 25/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   Jeu 13 Mar - 22:11

Malk se raidit en entendant l'homme parler. On aurait dit qu'on venait de lui fourrer une araignée dans le dos. Plutôt comique. Mais lui ne trouvait pas ça drôle du tout. Il imaginait déjà la suite des événements, et franchement il n'y avait rien de bien joyeux en perspective. Comme à son habitude, il tenta de se dérober à la question. Il n'aimait pas beaucoup qu'on lui pose des questions. Surtout dans des situations gênantes dans ce genre. Il regarda rapidement à droite et à gauche mais manque de bol, il était bien le seul dans ce couloir à qui l'inconnu pouvait adresser sa question. Il hésita un moment. Pourquoi pas faire le sourd ? Cela lui avait déjà sauvé la mise plusieurs fois. Mais le raclement de gorge qu'il entendit retentir dans son dos lui en dissuada. Non là franchement, il n'avait aucune échappatoire possible. Sa seule chance de s'en sortir, c'était encore de mentir. Après tout, qui allait contester qu'il se fût coupé le doigt avec sa plume ? C'était quand même courant de se blesser comme cela. Bon certes, le fait de lécher ensuite son propre sang était bien plus inhabituel. Mais il ne pensait pas quand même être le seul de l'école à faire cela.
Optant donc pour le bon vieux mensonge, il se retourna vers l'auteur de la question. Evidemment, il ne pu s'empêcher de le détailler un peu et de remarquer quelques similitudes entre eux. Bon, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient père et fils ou même frères, mais on pouvait quand même noter une ou deux ressemblances. La couleur zan de leurs cheveux, leur teint pale, leurs yeux brins, leur apparence svelte ... Mais les différences étaient toutes aussi nombreuses. L'homme était grand, soigné, élégant, noble, alors que Malk était petit, presque négligé, discret ... Et puis surtout, l'inconnu dégageait une espèce d'aura qu'on aurait pu dire maléfique ou effrayant. C'était d'ailleurs l'effet que l'homme avait eu sur le jeune garçon. Sous le regard perçant de son interrogateur, il avait paru perdre une bonne partie de l'assurance qu'il s'était forcé de se donner, et c'est d'une voie quasiment inaudible qu'il répondit à la question.
«Che ...» Il retira vivement son doigt de sa bouche. «White. Malk White.»
Pour quelqu'un qui voulait tromper, c'était très mal commencé. Il aurait dû donner un quelconque prénom au hasard, manières de brouiller un peu les pistes mais ... Non, devant cet homme il n'avait pu mentir. Son nom s'était échappé de sa bouche sans son accord et il s'en voulait grandement. Lui qui d'habitude avait tant d'habileté pour abuser les gens s'y était pris comme un bleu. L'inconnu avait-il sentis le désarroi du jeune Serdaigle ? Difficile à dire. Si c'était le cas, il n'en laissait rien transparaître. Ses yeux semblaient fixer quelque chose sur lui. Malk suivit le regard interrogateur et découvrit ... Son doigt. Et merlin, c'était bien là que l'homme voulait en venir. L'espace d'un instant, le garçon s'était dit qu'il allait juste lui demander son chemin, ou une tout autre banalité mais non. Il sentit une goutte de sang couler de sa plaie mais il se retint de la sucer avidement. Ce n'était vraiment pas le moment de s'enfoncer davantage. Il sera un peu plus son Opinel dans sa main valide sous sa cape espérant que l'homme ne s'en était pas aperçu par un quelconque sortilège. Car les armes moldues n'étaient pas vraiment les bienvenues dans l'école de sorcellerie. Puis avant qu'il n'ai eu le temps de la formuler, Malk répondit à la question muette de l'inconnu.
«C'est à cause de ma plume. Elle est tombée et je me suis blessé sans le vouloir en la ramassant ...»
S'il avait pu se frapper, il l'aurait fait. Qu'elle excuse pitoyable, aussi creuse que le cerveau d'un troll. Tsss, à trop vouloir se justifier, c'est que l'on se reproche quelque chose. Vraiment aujourd'hui il mentait comme un crétin. Et ce «sans le vouloir», fallait vraiment être un Scrout à pétards pour pas se rendre compte qu'elle sous entendait le contraire. Non vraiment, si Malk avait pu se volatiliser sans laisser de traces sur l'instant, il l'aurait fait sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-malkavian.deviantart.com/
Duan O'Magister
Nouveau Lutin

avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Poste : Professeur de Magie Noire
Humeur : Aussi mystérieuse que peut l'être un jour de brume...
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Maître Serenissime et vénéré... blablabla xD
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 19/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
1/1  (1/1)
Animal: Serpent
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   Lun 17 Mar - 15:22

    Le bonhomme s'était raidit, semblable à un épouvantail mal fagoté. Il semblait gêné, mais dans sa posture, il y avait quelque chose de réfléchi. Hésitait-il à s'enfuir ? À mentir ? Duan ne bougea pas d'un centimètre, attendant que le petit se retourne et lui réponde. Ce qu'il fit quelques secondes après. Leur regard se croisèrent et Duan ne put s'empêcher d'être étonné. Il avait l'impression de se revoir plus jeune. En moins soigné et en moins sûr de lui, évidemment. Mais ce regard et cette façon d'être... Il se retrouvait tel qu'il avait été, du temps de Poudlard, du moins physiquement. À en constater l'expression du Serdaigle, il n'avait pas été indifférent à leur similarités, lui aussi. Il paraissait même franchement déstabilisé. Au bout d'un moment, il répondit.

    «Che ... White. Malk White.»


    White ? Il n'avait pas l'air très 'blanc' pourtant. Au contraire, il dégageait un aura plutôt 'dark'. Il venait d'extraire son doigt de sa bouche, et ce dernier saignait abondamment. Le regard de Duan se posa sur celui-ci et s'y installa. Instantanément, Delilah s'empara de ses sens. L'odeur qu'il avait sentie auparavant lui apparut du coup bien plus nette, bien plus forte. Une odeur de métal, et de chaleur. Quelque chose de doux, d'un peu aigre aussi. Mais pas l'une de celle que l'on aime, en tout cas. À moins d'être un vampire, en fait. Et ça, Duan en était sûr, Malk n'en était pas un. Alors pourquoi se suçait-il le sang ?

    «C'est à cause de ma plume. Elle est tombée et je me suis blessé sans le vouloir en la ramassant ...»

    Ça puait le mensonge. Oui, vraiment. Ses yeux le disaient, sa voix le disait, ses paroles le disaient, son attitude le disait. Et puis, la logique le disait. En bref, même sans l'intuition de Delilah et l'empathie de Duan, il l'auraient su. Malk n'était vraiment pas crédible, et c'est cela qui faisait qu'il était intéressant. Quel gamin de cet âge pourrait bien aimer le goût du sang ? Car c'était ça, évidemment. Qu'est-ce que ça aurait pu être d'autre ? Le silence s'installa un petit moment, alors que le professeur de Magie Noir restait légèrement plongé dans ses pensées, les yeux posés sur Malk. Puis il se mit à parler d'une voix sortie d'outre tombe, grave et profonde.

    ' N'y a-t-il pas autre chose que tu voudrais me dire ? '

    Son regard s'était ancré dans celui du garçon, et il comptait sur ça pour le faire flancher et avouer ce qu'il était présentement entrain de faire. Une confession pas si difficile que ça, mais hors-norme. Duan le savait; il venait de se trouver un nouvel adepte. Cela lui arrivait rarement, mais quand ça arrivait, il le savait rapidement et arrivait toujours à manipuler sa proie pour qu'elle succombe à son 'charme'. Au fil des jours, Duan découvrait des gens plus fascinant les uns que les autres à Poudlard, malgré la masse grouillante d'élèves incapables. Il était plus que sûr d'avoir toutes les cartes en mains pour gagner la partie.


=3 Désolée pour cette réponse médiocre u_u

_________________
I will destroy your mind.
You will never feel the happiness again.
Don't worry.
Hurt, and everything will be alright...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malk White
| Elève de 3° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Bah juste là.
Poste : Euh ... Eleve ?
Humeur : Changeante
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Milk
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 25/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   Lun 24 Mar - 18:13

[Désolé si c'est un peu confus (et surtout pour les fautes mais si j'me relis maintenant j'les verrai pas u_u")]

Quel regard assommant. Oui assommant, aussi bizarre que cela puisse paraître, c’était ce que ressentait Malk en cet instant. C’était comme si on toutes ses forces avaient été absorbé par les seuls yeux de cet homme, là, debout devant lui. Il se plut à penser que c’était peut-être cela que l’on ressentait quand on se faisait mordre par un vampire. Mais même si c’était agréable ça n’en restait pas moins effrayant. Il du se faire violence pour remettre ses idées en place, car si le baisé d’un immortelle était à ce point envoûtant il n’en annonçait pas moins une mort imminente, et ça, Malk ne le souhaitait pas vraiment. Certes il n’allait quand même pas mourir devant les yeux d’un inconnu, mais c’était tout comme : il sentait l’imposante barrière qu’il s’était forcer à construire pour paraître normal commencer à se fissurer. Il lui fallait se tirer de là et vite avant de tout déballer et de s’attirer des ennuis qu’il ne souhaitait en aucun cas. Il aurait aimé se volatiliser, fondre, devenir invisible, n’importe quoi mais ne plus être là, sous le feu immuable du regard de l’inconnu. Avec un gros effort de volonté il détourna ses yeux et scruta les alentours en quête d’une aide quelconque mais non, rien, le couloir était vide, à croire que tout avait été programmé à l’avance. Il songea à fuir mais se ravisa rapidement : il ne ferait que confirmer qu’il avait quelque chose à se reprocher. Autre chose, il lui fallait autre chose. Pourquoi ne pas réitérer un mensonge ? Non, il c’était complètement lardait sur le premier, il n’y avait aucune raison qu’il réussisse le deuxième. Il ne pouvait apparemment pas tromper cet homme alors pourquoi insister puérilement ? Il était un Serdaigle, il était intelligent, il devait trouver une échappatoire.
«N'y a-t-il pas autre chose que tu voudrais me dire ?»
La phrase raisonna comme un violent coup de tonnerre qui ébranla Malk jusqu’à la moelle. Il était totalement déstabilisé, stressé, son malaise empirait chaque seconde de plus en plus … Et le regard de l’homme se faisait de plus en plus puissant, brûlant, obsédant ; il semblait lire en Malk comme dans un livre ouvert, devinant la moindre de ses pensées avec une facilité déconcertante. Soudain la barrière se rompit comme un vulgaire fagot de paille fasse à une tempête magistrale. Les yeux de jeune garçon se tintèrent d’une lueur similaire à celle de l’inconnu. Un petit sourire apparut dans le coin de sa bouche, on aurait dit que c’était lui qui venait de gagner. Avec une lenteur extrême il porta à nouveau son doigt à sa bouche et se mit à le lécher comme un chat lape du lait. Il ne détournait plus ses yeux de ceux de l’homme debout face à lui. Il ne se voulait pas provoquant, pas du tout, juste que maintenant plus rien en lui ne voulait cacher ses pulsions. Cet étranger avait réussit en deux minutes ce que personne n’avait fait en plus de 8 ans, Malk en était admiratif et même reconnaissant. Et bien oui, qu’est-ce que vous croyez, que c’est agréable de devoir se voiler la face tous les jours, mentir à tout le monde, ne pouvoir parler à personne ? Et bien non, pas du tout, c’est une souffrance sourde et permanente à laquelle on ne peut pourtant pas échapper. Et face ç cet homme qui lui semblait tellement semblable, il pouvait enfin être naturel, même si cela devait signer son exclusion de l’école de magie. Car il ne se faisait pas d’illusion, cet inconnu n’était sûrement pas bourrait de bonne intension à son égard, même s’il avait l’air assez malfaisant pour le couvrir et même l’encourager. L’encourager. Si lui donnait un ordre, pour sur que Malk l’exécuterait. Pourquoi ? Parce que. On ne cherche pas à savoir pourquoi un chien obéit à son maître, il le fait car il sait que c’est ce qu’il doit faire, point. Il le fait parce qu’il pense qu’en retour il recevra ce dont il à besoin. Et bien là, c’était pareil.
«Ca dépends de ce que vous voulez entendre …»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-malkavian.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pfff, quel cour à la con ... [Pv Duan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ PREMIER ETAGE ✖ :: ► Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: