AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Steven Maxlinder
| Elève de 7° Année |
avatar

Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Normal
Date d'inscription : 20/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Sam 1 Mar - 0:10

Quand Manda s'emballe , Son maitre divague .
Pv Phyllis



    Aujourd'hui n'était pas un bon jour pour Steven qui depuis son réveil n'avait eut aucune chance et les événements catastrophes s'enchaînaient un à un sans que celui-ci ne puisse réagir. Il y eut d'abord la fiestas du petit déjeuner où il avait malencontreusement jeter une tartine de confiture dans la tête d'un autre septième année et la séquence avec le saule cogneur ... Laissez moi expliquer .

    Un faible soleil se perchait dans le ciel magique des alentours de Poudlard - qui avait ce jour-là décidait de faire une 'grève -' chaques élèves étaient libres de faire ce qu'ils voulaient, les cours venez d'être annulés pour une raison inconnue. Le jeune garçon avait donc prit la décision de revisiter les jardins de l'école, ses jambes l'amenaient un peu partout sans qu'il ne décide vraiment et c'est ainsi qu'il parvint jusqu'aux saule cogneur, arbre emblématique qui faisait la fierté de l'école et le cauchemar des élèves qui craignaient les attaques de celui-ci. Le jeune Serpentard ne s'en soucia pas vraiment car si il maintenait une distance raisonnable entre lui et le gigantesque végétal il ne risquait rien et il le savait, avec le temps. Mais Manda qui était jusque là accrochait à la cheville de son maître se laissa glisser jusqu'au sol pour s'approcher discrètement de ce que redoutait l'élève .. A peine fut-il à 3 mètres de l'épais tronc qu'une branche massive s'écrasa dans un fracas violent sur le sol qui trembla légèrement. Les yeux violets du sorcier s'écarquillèrent à la vue du corps fin et immobile de son animale qui venait de frôler la mort. Le reptile restait sans mouvements tétanisait par la peur malgré les ordres que vociférait son propriétaire en vain. Les branches de l'arbre tournoyaient telle des fouets prêtes à s'abattre sur la pauvre bête... Steve' s'élança alors rapidement vers son compagnon qu'il attrapa vivement le laissant s'enrouler toute autour de son bras. Il évita de peu, très peu l'attaque du saule ... Un genoux a terre éssouffler de résister aux nombreuses attaques sans parvenir a s'éloigner il observa les alentours apercevant un autre assaut arriver il eut juste le temps de se baisser. L'une des branches les plus fines caressa la queue du serpent ... La bete se raidit la peur d'être emporté par ' l'adversaire ' l'emplit et s'en réfléchir il planta ses dents dans le bras de son sauveur afin de s'agripper pour ne pas être emporter.
    < AIIIEEE >
    Un cri puissant retentit alors freinant l'arbre dans son élan, la main du garçon se crispa sous la douleur du coups pendant qu'il se recroquevillait sur lui même ... Cette instant d'égarement valut un coups douloureux au Serpentard qui se prit une branche de plein fouet qui l'envoya a un ou deux mètres plus loin. Il resta allongé les jambes et les bras écartés quelques minutes avant de se relever lentement, ses yeux se posèrent sur le serpent avec un air sombre et dangereux ... D'une main vive il le saisit et le serra violement.
    < Imbécile ! Tu m'as mordus ! >
    Ses dents se serrèrent et jetant la bête à terre il se releva difficilement et partit se réfugier dans un endroit où il était pratiquement sur de ne croiser personne ...

    ----------
    Une demi heure aprés ...
    ---------

    Sur le toit de l'acole , un vent violent fouettait le visage blanc - perlant de gouttelettes de sueur - du garçon qui se trouvait assit par terre blottit contre le mur d'une tour. Ses yeux ouverts laissaient apparaître une pupille étrangement dilatés ... Sa main droite venait faire pression sur la morsure du reptile qui restait immobile un mètre plus loin. Manda un jeune serpent possédait un venin encore inoffensif pour les hommes qui ne provoquait que quelques heures d'hallucinations et de planages, un peu comme si la personne touchée venait de prendre de l'extasie ou de la drogue plus clairement ' il voyait la vie en rose Razz ' . Il divaguait légèrement et connaissant les effet du poison il avait préféré s'isoler pour éviter un surnombre de gourdes Razz qui pourrait lui nuire. Il se leva lentement s'appuyant à l'aide d'une main contre le mur pour éviter de s'écrouler a terre , sa veste - qu'il chérissait tant - était a présent troué et légèrement déchiré a cause de l'insouciance d'une petite bestiole, le regard enflammé , il se tourna vers Manda et lança d'une voix forte .

    < A cause de toi je suis tous bizarre ! ... En plus je n'arrive pas a atteindre la morsure avec ma bouche pour sucer le venin ... >Lança-t-il en laissant tomber sa veste afin d'essayer d'atteindre les deux trous qui se présentés sur son bras =) en vain bien sur mais dans l'état ou il se trouvait cela n'était ce qui l'arrêterait pour extirper cet chose qui le rendait si bizarre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyllis R. McLough
Nouveau Lutin

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 26
Poste : en méchante Gryffy x)
Humeur : Machiavélique =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Hibou/Chouette
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Sam 1 Mar - 14:11

    La mauvaise humeur planait dans l'air. A vrai dire, Phyllis était de mauvaise humeur - mais ce n'était pas vraiment une première - et ce depuis le réveil. Pour être tout à fait juste, elle s'était couchée la veille en pensant à cette journée avec lassitude et méprise. En effet, les professeurs pensaient bien faire en accordant aux élèves une journée de liberté, et certainement qu'ils faisaient beaucoup d'heureux - particulièrement chez les gryffons - mais sûrement pas la jeune McLough qui s'ennuyait ferme ces jours là. Comme si les week-ends et les vacances ne suffisaient pas pour se reposer ou vaquer à d'autres occupations car si beaucoup profitaient de ces jours pour s'amuser et passer du temps avec leurs amis, Phyllis ne pouvait en aucun cas s'amuser de la sorte puisqu'elle n'avait pas d'amis, des vrais, avec lesquels elle pouvait discuter de choses et d'autres, se confier. En fait, les gens qu'elle connaissait étaient soit des connaissances, soit des gens qu'elle méprise ou vice-versa, et quand on y songe, elle n'avait pas d'amis à proprement dire.

    Vous comprenez donc pourquoi cette journée s'annonçait si mal pour la jeune Gryffondor. Encore, s'il y avait eu une sortie à Pré-au-Lard, elle aurait pu se divertir là-bas, mais même pas. La seule chose qui pouvait l'occuper une telle journée, c'était le travail, les révisions & les devoirs, mais elle n'avait pas du tout envie de bosser alors que tout le monde s'amusait et riait, c'était déconcertant, stressant et démotivant, sans parler de la déconcentration permanente. Bref, pour tout dire, lorsqu'elle se leva, avec difficulté et mauvaise grâce, elle ne s'attendait pas à vivre une journée sensationnelle, mais elle n'imaginait pas que sa matinée serait aussi exécrable. Tout commença lorsqu'elle descendit de son dortoir et que le silence se fit dans la salle commune : Quelques secondes avant, tout un attroupement de troisièmes années discutaient vivement, mais, lorsque la sixième année apparut, un silence de plomb s'installa et les élèves restèrent muets comme des carpes, à croire qu'elle leur faisait peur. Que dis-je, bien sûr que la jeune fille leur faisait peur, elle les avait tous mépriser une fois une autre un jour où elle était de mauvaise humeur. Elle passa devant eux en levant les yeux au ciel d'un air profondément méprisant et hautain, puis franchit le tableau de la grosse dame qui ne manqua pas de lui faire remarquer qu'elle avait très certainement pris quelques kilos depuis son dernier passage. Quel culot ! Phyllis ne manqua pas de répondre à une insulte si croustillante et si dérangeante. « Non mais... C'est l'hôpital qui se fout de la charité non ? Est-ce que tu t'es regardée récemment dans un miroir ? » Réplique cinglante et malpolie qui fut accueilli par un air outré de la grosse dame, mais Phyllis s'en contre-fichait, elle l'avait cherché et l'avait trouvé.

    Puis les petits dérangements quotidiens s'enchainèrent, les escaliers se montrèrent capricieux se qui joua d'autant plus sur les nerfs de la jeune fille, mais la cerise sur le gâteau fut tout bonnement le moment où elle franchit la porte de la grande salle et qu'une gourde qui gloussait devant la blague d'un Serpentard lui renversa une tasse de café sur sa robe... Elle eut beau prendre un air des plus désolé, Phyllis explosa de colère et la maudit de tous les noms devant toute l'assemblée de la salle, avant de s'en aller rapidement vers les toilettes les plus proches. Là, elle sortit sa baguette magique et prononça une formule qui fit disparaitre l'abondante tâche de café. La jeune fille soupira, cette cruche de Serpentard lui avait coupé l'appétit, et maintenant, Phyllis ne savait plus quoi faire.

    Et puis une idée lui vint en tête, elle allait se balader sur les toits de l'école, elle ne s'y était pas rendue depuis un bon moment déjà, et le calme et la solitude qui régnait là-bas lui manquait. Bon, il était vrai que la dernière fois qu'elle s'y était rendue, elle avait trouver deux de ses camarades et l'ambiance était restée plutôt froide, mais les toits n'étaient pas la destination favorite des élèves, alors avec un peu de chance, il n'y aurait personne.

    Mais il fallait croire que le destin s'acharnait sur elle puisqu'une fois en haut, alors qu'elle marchait avec discrétion sur les vieilles tuiles du château, une silhouette se dessina rapidement : Vraisemblablement, un jeune homme, surement en sixième ou septième année vu le physique. Etrangement, ce physique lui rappelait quelqu'un mais elle ne sut dire qui immédiatement, à cause du soleil qui faisait contre-jour et qui ne lui laissait voir que les contours de la silhouette. Alors, ce ne fut qu'à quelques mètres de lui qu'elle le reconnut et cette découverte la laissa froide comme de la glace. Il s'agissait de Maxlinder, cet idiot de Serpentard qui ne manquait pas de lui montrer le mépris qu'il lui vouait à chacune de leurs rencontres... D'ailleurs, Phyllis ne comprenait pas vraiment pourquoi il la détestait tant alors qu'à lui, contrairement à beaucoup d'autres, elle ne lui avait jamais rien dit de blessant ou d'arrogant.

    Elle allait tourner les talons et s'installer plus loin - car descendre des toits maintenant serait pour elle une sorte d'humiliation et de soumission, ce qu'elle n'était pas prête d'accepter - quand quelque chose d'étrange l'interpella : Maxlinder se tenait le bras de façon bizarre, comme s'il souffrait. Les sourcils froncés et l'air méfiant, la jeune fille s'approcha silencieusement et discrètement, mais en faisait assez de bruit pour attirer l'attention du jeune homme sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hominum-revelio.jdrforum.com
Steven Maxlinder
| Elève de 7° Année |
avatar

Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Normal
Date d'inscription : 20/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Sam 1 Mar - 17:41

    Le serpent restait immobile sur le sol ignorant totalement le garçon qui continuait de rêvasser debout sortant de temps en temps des choses insensés et idiotes ... Son esprit un peu brouillé lui permettait tous de même de réfléchir à l'une des choses les plus importantes qu'il y avait à ce moment-là : Combien de temps cela allait durer ? . La déception était présente, lui qui s'était réjoui de cette journée de repos n'allait pas pouvoir en profiter et risquait même de la passer à l'écart, le seul point positif était la tranquillité dont il bénéficiait pour le moment . En venant se réfugier ici, il était sûr de n'être dérangé par personne, en hivers il était rare que des gens montent tous en haut des tours pour être tranquille . Un bruit résonna alors brisant le silence qui s'était installé, intéressé le Serpentard se retourna vivement vacillant légèrement de droite à gauche ... La petite forme mouvante d'une souris apparut alors sur le sol se détachant très peu, du gris sombre des dalles, celle-ci passa à côté du garçon aussi rapidement que possible s'élançant droit vers le reptile qui n'hésita pas à enrouler sa queue autour du corps fébrile de l'animal pour plus facilement le mordre. Gueule grande ouverte prête à se planter dans le cou de sa proie, mais avant qu'il n'ait le temps de s'avancer la voix grave de son propriétaire l'arrêta.

    < Arrête ... Tu ne la touches pas =), ça se trouve elle est encore à un élève comme la dernière fois Razz > Le fait que la petite bestiole que se trouvait entre les 'mains ' de Manda, appartienne à un élève était peu probable. A l'école il y avait des tonnes de petits rongeurs comme lui qui se cachaient dans les charpentes et dans un endroit comme celui-ci c'était certainement une bête sauvage. Alors, pourquoi l'arrêter ? Simplement pour se venger en le privant de ce que son compagnon adorait. Steven sourit légèrement se redressant lentement la main serrant toujours son bras que la douleur saisissait de moins en moins avec le froid qui l'anesthésiait. Son regard violet se posa alors sur le paysage qui s'étendait devant lui blanc et cotonneux comme a chaque décembre, le lac de Poudlard était recouvert d'une légère couche de glace qui reflétait les rayons dorés du soleil. Il tournait le dos aux escaliers qui donnaient accès au toit ainsi il ne pouvait pas apercevoir l'arriver de quelqu'un ... De longues minutes passèrent sans que rien ne viennent troubler le garçon tous comme le reptile qui tenait toujours sa proie sans l'achever.

    Des bruits de pas retentirent alors derrière son dos, cette fois-ci cela ne pouvait pas être une souris ... Il se retourna lentement pour voir qui pouvait bien se présenter ici, il n'était finalement pas arrivé aux bouts de ses peines. La silhouette féminine et délicate d'une jeune femme se dessina devant sa pupille noire - et bien qu'il ne possédait pas toute sa tête -, il n'eut aucun mal à reconnaître Phyllis R. McLough . Une gryffondor envers qui il présentait un certain mépris incompréhensif, car celle-ci n'avait jamais provoqué ou même cherché le jeune homme pourtant ces deux-là n'avaient jamais réussi à s'entendre particulièrement bien ... Cela est sûrement de la faute de Steven qui suite aux préjugés et aux dires des autres avait conclu que ce n'était pas quelqu'un qu'il pourrait 'apprécier ' si on veut.

    Ses yeux s'écarquillèrent légèrement, il ne pensait pas tomber sur elle , allait-elle profiter de la situation pour se venger de la mauvaise sympathie du jeune Serpentard ? Elle n'en avait pas vraiment l'air et les regards méfiants et intrigués qu'elle lançait ne faisaient qu'accentuer la sensation étrange qui emplissait le sorcier. Il se redressa tranquillement pour se tenir plus droit et paraître moins ... Bizarre . Il laissa toutefois sa main sur son bras persuadait que s'il le retirait la douleur serait plus vive au contact du vent frais. Il se trouvait a présent dans une situation qu'il n'avait pas envisagée et assez gênante. Ses yeux violets restèrent bloqués sur la jeune fille qui à ses yeux se trouvait légèrement déformé Razz . Son esprit était envahi par des idées plus farfelues les unes que les autres, il s'imaginait des plans machiavéliques organisés par la gryffi' pour lui nuire, le genre de choses auxquelles pensent les paranoïaques du style : * elle est venue pour me tuer *.

    < Ne t'approches pas . > Lança -t-il faisant une pause pour avoir le temps de pointer son doigt vers Phyllis. < Tu ne m'auras pas ... Je ne te laisserais pas mettre très plans à exécution ... Je ne laisserais pas faire > Sa main glissa le long de son bras laissant apparaître les deux trous qui trônaient sur son tee-shirt laissant juste une petite trace de sang visible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyllis R. McLough
Nouveau Lutin

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 26
Poste : en méchante Gryffy x)
Humeur : Machiavélique =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Hibou/Chouette
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Sam 1 Mar - 22:34

    Plus elle s'approchait, plus Phyllis trouvait la situation interloquante et étrange. D'abord, il y avait le serpent, que la Gryffondor venait juste de remarquer grâce au couinement du rongeur dans sa gueule, cette petite souris qui aurait un destin tragiquement imminent et décisif. Et puis surtout, il y avait beaucoup de choses qui intriguaient la nouvelle venue, que faisait ce jeune homme, pas totalement inconnu, et que la sixième année avait souvent vu entouré d'amis, tout seul sur les toits. Et que signifiait cette attitude, cette position anormale, comme s'il avait bu quelque chose d'un peu trop fort, et certainement pas qu'au jus de citrouille ? Pour finir, qu'est-ce qui se cachait sous la main du jeune Serpentard pour qu'il tienne tant à le dissimuler, du moins, à serrer si fort son bras ?

    Sa décision fut prise très rapidement, bien qu'elle n'appréciait nullement ce garçon et qu'il sauterait sur l'occasion pour lui lancer des piques, sans aucun doute, Phyllis sentait que quelque chose clochait et elle entendait bien résoudre le mystère. Bon bien entendu, elle savait bien qu'elle devait rester prudente car de une, elle se trouvait en présence d'un être qui ne tenait vraiment pas à elle, de deux, ce quelqu'un semblait être dans un état très louche, de trois, ils étaient tous deux sur un toit, et bien entendu, si une bagarre devait éclater - on peut s'attendre à tout - la sécurité n'était pas de rigueur, de quatre, il y avait ce serpent, et quelque chose d'inexplicable rendait Phyllis méfiante à son égard... Pas si inexplicable que ça en fait... C'est vrai, qui, de tout à fait normal, ne se méfierait pas d'un serpent, surtout quand il tient entre ses crocs une pauvre souris affolée qui comprend que la fin est proche ?

    Il fallut peu de temps au jeune homme pour se rendre compte de la présence de Phyllis, mais celle-ci l'avait prévu ainsi. Pourtant, elle fut quelque peu déstabilisée en croisant le regard violacé du garçon, qui avait, étrangement, les pupilles bien plus dilatées que dans les souvenirs de la jeune fille. Il en allait de même pour son teint, Phyllis ne se souvenait pas qu'il avait la peau si pâle, si blanche... D'ailleurs, il y avait aussi des goutes de sueur perlant sur son visage. Etonnant vu le froid perçant de l'hiver, qui à ce moment même, redoublait d'effort et rendait ainsi le vent glacial sur les pommettes rosées de la jeune Gryffondor. Tout en croisant son regard et en le soutenant, Phyllis se conforta dans l'idée qu'il y avait quelque chose d'anormal, d'irrégulier, et que Steven n'était pas dans son état habituel.

    Elle allait tout bêtement lui demander si tout allait bien mais il fut plus rapide qu'elle et laissa entendre que la jeune fille complotait contre lui. Non mais, c'était une blague c'est ça ? Il ne pensait pas réellement qu'elle pouvait être aussi mauvaise que ça ? Bien sûr, par certains moments, il arrivait à Phyllis d'avoir des envies sournoises par rapport à certains de ses camarades, mais certainement pas à quelqu'un qui semble plus ou moins drogué... Ce n'était sûrement pas de la drogue ou de l'alcool moldu - peut être que si en fait - mais Phyllis savait que certains produits sorciers avaient les mêmes effets sur les gens... Elle se rappela ainsi les étranges bonbons que son amie de première année avait une fois gouter et s'était ensuite retrouvée dans un état d'ivresse lamentable et excessivement euphorique. Mais bon, là n'était pas la question et elle revient vite à la raison lorsque le garçon détacha enfin sa main de son bras et laissa ainsi voir ses blessures... la jeune McLough était déjà outrée des paroles qu'il avait eu à son égard, mais lorsqu'elle vit les deux trous dans le tee-shirt, ses yeux se baissèrent vers le serpent et elle comprit immédiatement. C'était donc ça ? Il avait dû se faire mordre par son propre reptile... Comme quoi, Phyllis avait bien raison de se méfier de ces bêtes là, elles n'étaient vraiment pas fiables...

    « Eh Maxlinder, du calme. Ça va bien oui ? Tu devrais sérieusement penser à t'écraser quand tu es le plus faible. J'aimerai bien savoir ce que tu ne laisseras pas faire dans l'état dans lequel tu te trouves... Et puis, si je voulais te faire quoique ce soit de machiavélique, je t'aurais jeter un sort depuis quelques années déjà. Alors tu as le choix, soit tu restes là à te morfondre comme un pauvre parasite, soit tu te laisses aider. Dans les deux cas, je reste là, car j'avais aussi décider de venir ici, et sûrement pas pour trouver quelqu'un comme toi, qui plus est quand ce quelqu'un est dans un tel état. »

    Cette fois-ci, elle avait marqué le coup, et ce avec un sourire sadique sur le bout des lèvres. Bon, l'idée d'aider le jeune homme ne la répugnait pas tant que ça, mais il allait de soit qu'elle devrait prendre sur son orgueil pour l'aider. Surtout si en plus de ça, il se débattait. Mais bon, après réflexion, si elle lui venait en aide, il aurait une dette envers elle, et ça, ça la motiver encore plus... Quel vengeance doucereuse d'imposer à ses ennemis la reconnaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hominum-revelio.jdrforum.com
Steven Maxlinder
| Elève de 7° Année |
avatar

Nombre de messages : 9
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Normal
Date d'inscription : 20/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Serpent
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Lun 3 Mar - 19:42

    Steven ignorait totalement les animaux qui se trouvaient derrière son dos jusqu'à ce que le regard de la jeune fille descende dessus lui rappelant alors le supplice que la petite bête devait subir. Son coeur devait battre la chamade devant la tête terrifiante du serpent =) qui ne faisait que s'amuser pour le moment attendant que son maître lui autorise à la tuer ... Mais le garçon avait d'autres affaires plus importantes qui ne cessaient pas d'augmenter au fur et à mesure qu'il parlait, une fois qu'il eut finit de parler il s'était immédiatement dit que ce n'était pas une bonne chose en voyant l'expression sur le Gryffondor. Gryffondor ... Il s'était toujours demandé pourquoi elle avait été dans cette maison, elle avait un caractère différent de toutes les autres personnes qui étaient dans cette maison.

    Un vent frais souffla soulevant ses cheveux libérant le champ de vision du garçon laissant aussi la pâleur de son visage plus apparente. Un frisson lui parcourut tout le dos picotant légèrement la plaie qu'il venait de découvrir pour pouvoir amener son autre main près de sa poche. Ses yeux violets restaient bloqués sur Phyllis attendant une réaction de sa part pour pouvoir à réagir à toutes éventualités, mais les paroles qu'eut celle-ci étonna le sorcier qui resta muet pendant tous son discourt. Ils ne s'étaient jamais retrouvés tous deux faces à faces sans la présence d'autrui, il y avait toujours quelqu'un que ce soit avec elle ou lui. Et les paroles qui venaient de sortir de sa bouche le laissèrent sans voix ... L'idée de se trouver en infériorité face à elle ne lui plaisait pas vraiment et bien qu'il en était tout à fait conscient - malgré son état second - il le niait ou faisait comme si tout cela n'était pas vrai. Un soupir s'échappa de ses fines lèvres pour former un léger nuage blanc qui s'estompa avec la brise, il détourna son regard lentement regardant sur le côté pour en même temps passer sa main derrière sa nuque. Sa bouche se crispa légèrement sous l'influence d'une légère douleur venant de son bras. A ce moment-là il se maudissait d'avoir oublié son ' remède ' contre le poison du jeune reptile car en effet ce n'était pas la première fois qu'une telle chose se produisait. L'animal était d'une nature peureuse et au moindre événement trop dangereux ou inquiétant il s'accrochait à la seule chose qui était à portée de main - ce qui était pour la plupart du temps le Serpentard - .

    < Si tu ne l'as pas fait jusqu'à présent c'est peut-être que tu n'en as pas eu l'occasion Razz . M'enfin, Tu fais jamais comme les autres, au mieux de profiter de ta journée et t'éclater tu préfères venir glander sur le toit de l'école. Mais je voudrais bien savoir ce que tu ferais pour m'aider ... Je ne pense pas que tu puisses faire grand-chose toi non plus vu la situation. >

    Il resta silencieux n'ajoutant aucuns autres mots bien qu'il en avait envie, mais dans son cas envenimé la situation ne servait absolument à rien appart peut-être l'enfoncer un peu plus. Les couinements du rongeur retentirent avec plus de force tous d'un coup attirant l'attention de Steven qui se retourna lentement pour apercevoir que le museau de son serpent se retrouvait enfouit dans le pelage gris de sa proie, ses yeux devinrent ronds comme deux billes ... Hallucinait-il ? Oui un petit tour de son imagination ... Il tendit alors son bras retirant avec précaution l'animal pour le garder prisonnier dans sa main. Il se retourna alors vers Phyllis' pour lui ré offrir toute son attention. Manda zigzagua entre ses jambes pour rester tranquillement immobile en sur le côté pour observer la discution que les deux jeunes gens avaient. La souris elle restait silencieuse et immobile n'osant plus bouger, la relâcher l'aurait conduit à la mort alors il valait peut-être mieux qu'elle reste la où elle était entre les doigts fins du garçon qui trouvait là une occasion de réchauffer sa main par la chaleur douce que dégageait la petite bête.

    La main libre du garçon revint se placer sur sa blessure pour la compresser, la laisser libre ne servait à rien sa baguette se trouvant dans sa veste qu'il avait laissé un peu plus loin contre le mur. Il n'avait pas d'autre choix que de laisser faire la Gryffondor s'il ne voulait pas finir balancé par-dessus la ' barrière de sécurité ' des toits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyllis R. McLough
Nouveau Lutin

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 26
Poste : en méchante Gryffy x)
Humeur : Machiavélique =D
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Sombre
<b>Quidditch</b> : Poursuiveuse
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Hibou/Chouette
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   Sam 15 Mar - 20:32

    [ Désolée pour ce fichu retard impardonnable, pis pour la qualité du RP aussi ._. XD ]

    Phyllis ne s'en rendait même pas compte, et pourtant, un sourire ironique s'était déjà posé sur ses lèvres. En fait, ses lèvres s'étaient ainsi dessinées dès l'instant où elle avait songé que, pour une fois, elle avait raison de se croire supérieure, et que Maxlinder n'avait surtout pas intérêt à faire quoique ce soit qui puisse vexer la jeune fille, car il serait le seul à y perdre... Les yeux de la jeune fille s'arrêtèrent une fois de plus sur le serpent, tenant toujours le petit rongeur dans sa gueule alors que le propriétaire de Magda ne semblait pas vouloir faire basculer la situation du pauvre petit rat... Enfin, après tout, il faisait ce qu'il voulait... Ce rat n'était pas le sien, et Phyllis n'aimait pas tellement les rongeurs, surtout qu'ils étaient très nombreux sur les toits...

    De temps en temps, des rafales de vent plus fortes que les autres venaient s'abattre sur les deux jeunes gens et, loin de déplaire à Phyllis, celle-ci tendait son visage vers l'avant comme pour savourer chaque courant d'air frais... Enfin, elle cessa son manège bien vite en sentant le regard du garçon posé sur elle, immédiatement, elle pivota légèrement vers lui et plongea ses yeux dans les siens, comme pour soutenir l'idée qu'elle se savait supérieure à lui... Son sourire devint un peu plus mielleux lorsqu'elle vit que, inévitablement, ses paroles avaient surpris le jeune homme, et le fait de le voir déstabilisé marquait encore plus le coup... Du moins, selon Phyllis.

    Sans décrocher son regard, la Gryffondor en profitait quand même pour observer le moindre mouvement, le moindre battement d'air qui les entouraient, ainsi, lorsque Steven ouvrit la bouche pour lui répondre, Phyllis était très concentrée sur chacun de ses mots... D'ailleurs, en entendant ces quelques mots, elle ne put réprimer un sourire... Comme il était naïf de croire qu'elle n'avait pas eu d'occasions de lui cause des ennuis avant... Et elle jugeait encore plus naïf le fait qu'il puisse la croire aussi lâche que ça, comme si elle était d'un niveau aussi bas... Non, lorsqu'on avait un ennemi à vaincre, il fallait le faire en duel, et c'était bien pour cette raison que la jeune fille mettait un point d'honneur et une attention toute particulière a bien suivre les cours de Duels...

    « Tu crois vraiment que je n'en ai jamais eu l'occasion ? Et crois tu vraiment que je n'ai que ça à faire ? Comme si balancer quelqu'un par dessus le toit était un de mes passes-temps favoris... Faut pas exagérer. »

    Elle fit une pause, comme pour laisser le temps d'encaisser ses justes paroles, puis elle enchaina sur un point des plus sensibles pour elle... Il était bien vrai qu'elle ne faisait jamais comme les autres, et qui plus est, il était certain qu'on ne la verrait jamais "s'éclater" avec les autres, même par le plus beau des temps et même par le plus beau des événements... « Dans la vie, s'amuser ne suffit pas, en fait, ce n'est même pas nécessaire... Alors que prendre le temps de regarder son entourage, de réfléchir et de faire le point sur soit même, ça, c'est essentiel.. »

    Elle fit un mouvement de tête pour rabattre ses cheveux en arrière, tout en se réjouissant des mots qu'elle avait dit... En effet, elle avait su tourner la phrase à son avantage, et en plus, elle avait annoncé la couleur... Si elle était venue sur les toits, ce n'était sûrement pas pour "glander"... D'autre part, Phyllis leva un regard soupçonneux vers le garçon, comme pour le relancer, mais en fait, elle se fichait de la raison pour laquelle il était sur les toits... Lui, il avait peut être des amis, en tout cas, par une si belle journée, il se retrouvait quand même seul sur les toits... Oui, le venin dans son bras était peut être une raison suffisante, pourtant, l'infirmerie n'était pas loin et l'infirmière aurait retiré le poison en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire...

    « Eh bien, pour commencer, on pourrait déjà retirer le poison... Car d'après ce que je vois, tu ne l'as toujours pas retirer. » Elle ne savait pas vraiment si le venin s'enlevait avec une formule magique ou une potion, ou bien les deux... Mais en tout cas, elle osait espérer que le garçon savait comment procéder.. C'était la moindre des choses, et dans ce cas, vu qu'elle était douée pour réaliser tout ce qu'elle entreprenait, elle était certaine de pouvoir réussir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hominum-revelio.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Manda s'emballe, Son maitre divague [pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ EXTERIEUR DE POUDLARD ✖ :: ► Les Toits de L'Ecole-
Sauter vers: