AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.

Aller en bas 
AuteurMessage
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 3:48

Ca faisait facilement une heure qu’elle déambulait, au pas de l’escargot, le sang saturé de merlin, dans le château, dans l’espoir de trouver le coin parfait pour pouvoir penser en toute tranquillité. Elle s’était infiltrée dans la salle de bains de préfet ou la chaleur étouffante l’avait faite fuir aussitôt. La salle sur demande refusait d’apparaître. Quand à la salle aléatoire, elle en avait trop peur, là, à ce moment là, pour la chercher et encore moins s’y installer. Il y avait trop de monde dans la salle commune, elle ne voulait pas se coucher dans son lit non plus. L’infirmerie ? Il lui faudrait un bon prétexte pour aller jouer à draguer l’infirmière, et son premier essai lui avait suffit de toute façon. La bibliothèque était calme, mais elle ne cherchait pas le calme contraint. Donc non. Pré-au-lard ne l’inspirait pas plus que ça. Trop de monde. Le grenier lui parut trop glauque et elle elle s’était momentanément lassée des toilettes. Sans parler des douches, elle avait la flemme d’affronter encore le chaud, et puis le froid. Ca lui exaspérait les sens. C’est comme ça qu’elle s’était retrouvée dehors, où le soleil était là, juste là, mais avec son panache de froid et dans son grand sweet jaune déformé, son vieux pull, elle regrettait un peu de pas avoir prévu le coup, mais tant pis.
Avec ce qu’elle avait, de toute façon, on resent le chaud mais plus vraiment le froid. C’est ça, c’est des moments ou on a jamais froid. Sans dire [ enfin si, justement ] qu’elle était terriblement en manque ces derniers temps de n’avoir récemment fichu personne dans son lit, et frustration de tout ce qu’on peut imaginer cause la mauvaise humeur. C’est bien connu.
Brune l’éternelle frustrée.
Et donc la voilà, la voilà qui avance dans le parc sans idée, sans envie, sans besoin. Longeant les allées. Brune l’œil vide. Brune le fantôme. Brune le zombie. Avec ses cernes sous les yeux. Avec sa tronche de linge. Avec la gueule qu’elle tire, tout ça, les mains dans les poches, l’air désarticulé comme un vieux pantin, ou alors un pantin normal animé par une vieille personne, qui aurait un peu d’arthrose tout ça et qui aurait les mains un peu trop crispés pour donner donner l’effet de souplesse. Les serres. Le terrain de quidditch. Rien ne lui fait envie. Même la pelouse grasse là, perdue au milieu de tout et rien, ça ne la tente même pas. Trop vide. Trop de tranquillité tue la tranquillité. On trouve ça trop silencieux. Trop immobile. Trop chiant. Alors elle avance, elle avance. Un pas ; un autre pas. Encore un autre. C’est comme ça qu’on en arrive à les compter, à avoir des nombres exubérants avec plein plein de chiffres. Brune, les chiffres, ça lui fout le cerveau en veille.
Entre nous, c’est pour ça que je dis ça, mais en fait elle compte pas.
Elle compte rien du tout.
Elle compte juste s’asseoir, là, près du mec aux cheveux blancs qui est assis dans son petit monde à lui, et alors elle se laisse tomber à côté. Comme une chiffe molle, ses fesses avec un bruit de "pouff" par terre, et un long soupir du genre : "Aaaaah, voilà." . Et voilà. Assise en tailleurs. Elle est calée. Elle bougera plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 4:37

    James regarda à gauche. Puis il regarda à droite. Personne près de l'arbre. Personne derrière l'arbre. La place pour lui tout seule. Il s'y adossa alors et se perdit dans sa méditation.

    *Il fait beau aujourd'hui. Quel jour sommes-nous ? Ah oui c'est vrai samedi. C'est le jour ou Esmée a ses activités. En parlant d'activité, il faudrait vraiment que je me mette à ce dossier à faire en astronomie... Il est pour quand ? Mercredi ? Oh, misère. Peut être que Gary m'aidera. Non. Ne rêvons pas, Gary est encore pire que moi en astronomie. Peut être que je vais faire semblant d'être malade pour une fois*

    James toussa un peu pour vérifier si sa gorge lui permettait de tromper l'infirmière de l'école. En définitive, elle semblait plus en forme que d'habitude. Le coup du "j'me sens pas bien madame", ça ne passerais pas cette fois. Tandis qu'il toussait doucement, il observa du coin de l'oeil le flot d'élève qui se déplaçait dans le parc.

    *Qu'il fait beau aujourd'hui pour un jour de décembre. C'est pour ça qu'ils sortent tous. Soit c'est ça, soit le concierge a trouvé une nouvelle règle pour les faire déguerpir de ses couloirs. Oh mais regardez moi tous ces griffondors !*

    James regarda longuement un groupe de sept Griffondors qui se déplaçait en riant bruyamment.

    *Peut être que le rouge et or ça m'irait bien.. enfin ne rêvons pas. C'est impossible et contradictoire avec les désirs de père*

    Le garçon se mit à cogiter sérieusement sur ce qu'il comptait mettre dans sa future lettre pour son père. Puis il se souvint du balai de quidditch qu'il s'était promis de lui demander cette année. Il réfléchit longuement au modèle. Il en voudrait un avec un bois qui prendrai moins l'humidité. Peut être le dernier modèle qui venait de sortir. James avait entendu pas mal de bonne chose au sujet de ce balais. Mais s'il voulait un balai, il lui fallait aussi la mallette d'entretien pour l'accompagner. James se mordit la lèvre en se demandant comme faire passer la pilule à son père.

    Tandis qu'il rêvassait, il sentit une personne s'asseoir à côté de lui. Hey ! C'était son arbre ! Enfin...pas qu'il y avait gravé son nom mais...
    Curieux de savoir qui s'était assis à côté de lui, il jeta un coup d'oeil. C'était une jeune fille. Une chose était sure, il ne lui avait jamais parlé. Elle semblait plus âgé que lui, plus grande surtout. Elle avait un air bien plus adulte que lui...ce qui était de toute façon le cas de pas mal d'élèves. C'était également une griffondor à en juger par ses écussons. Décidemment il était cerné.

    Sans comprendre pourquoi elle s'était installée là, James décida d'essayer de retourner dans ses pensées. Mais il n'y avait rien à y faire. La jeune fille venait à chaque fois le tirer de sa rêverie. D'autant qu'elle semblait ne rien faire du tout. Elle était comme "posée" là, à côté de lui .___.

    Si ça se trouve elle aussi s'ennuyait par ce jour trop froid pour être intéressant. Peut être qu'elle n'avait envie de rien faire non plus comme lui. Peut être que ça la frustrait de n'avoir rien à faire tout en ne voulant rien faire. James se calma un peu. Pas la peine de divaguer, il suffisait de lui poser la question.

    "Hey, tu fais quoi là ?"


    Alors là, ça, oui ça, c'était gauche. Il voulait demander si elle faisait quelque chose de particulier où si elle se contentait de rêvasser mais comme d'habitude, il avait été inapte à lancer une réplique pertinente.
    Il se reprit et essaya de reformuler, avant que la jeune fille ne comprenne mal son intention.

    " 'Fin je veux dire... Tu es là pour quelque chose de précis ?"


    Ce n'était pas beaucoup mieux mais c'était assez. James n'était de toute façon pas Shakespeare. Juste un type un peu gauche qui passe beaucoup trop de temps tout seul.


Dernière édition par James Lewis le Ven 29 Fév - 6:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 4:50

Elle rêve. Elle rêve. Hm, le regard perdu, perdu, sur le loin de parc elle se laisse envahir, hm, délicieusement par tout ce qui circule qui est doux et amer, qui circule dans sang. Peut être un peu trop d’alcool, un peu trop de plein d’autres choses mais elle rêvasse. Elle fantasme complètement, complètement sur des choses qu’elle ne dira pas et moi non plus, et bientôt elle a un espèce de sourire, un sourire complètement niais, des rougerus aux joues, dansant légèrement de la tête. Hm. Si vous saviez.
En tout ca elle est là et elle se tait. On peut pas dire que c’est dans son intention, là dedans là non de déranger le mec qu’elle a meme pas bien regardé, ne sait même pas a quelle maison il est et entre nous, elle s’en fout des maisons. Dans ce sens ou elle se fout de tout.
Contrairement aux apparences, même sa petite personne.
Même sa petite personne elle s’en fout.
Et elle en plein dans son ébullition hormonale interne que le mec lui fait, il lui fait un truc du genre, tu fais quoi ? Tu fais quoi là ? Ce qu’elle fait. Elle sort de sa rêveries, tourne trop, trop lentement ses pupilles largement dilatées vers lui avec son sourire un peu trop dément, elle le regarde, complètement ailleurs.
Enfin je veux dire, et il dit, t’es là pour quelque chose de précis ? Précis ?
Ca lui résonne dans la tête, ça roule sur les parois de son crâne hm, c’est lancinant, répétitif, trop répétitif, tout ce qu’il faut pas pour l’enfoncer dans son état de défonce complète. Ca lui résonne dans le cerveau quand elle fait d’une voix rauque, avec son sourire, "J’sais pas.".

Et puis elle a un petit ricanement, laisse sa gorge qui se déploie, qui se déploie. Dans les éclats de voix tout ça, les yeux fermés et ses pommettes largement étirées. Et puis elle se reprend. Le pauvre. Elle a conscience. Il doit avoir peur.
Son rire, il retombe, doucement, doucement et vite en même temps. Il tombe d’un coup comme ça dans un petit décrescendo en même temps précipité et lent.

"Nan j’sais vraiment pas. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 5:10

    Alors là, il s'était attendu a tout sauf à ça. Une réponse plus évasive que à quoi il s'attendait et un ricanement. Quel ricanement ! Jamais il n'avait entendu de bruit similaire. Non elle ne se moquait pas de lui, non. Disons qu'elle à l'air de rire de sa propre situation. James lui hésite à dire s'il est choqué ou surpris. Un peu des deux peut être. Il faut dire que la jeune fille semble assez banale au premier abord mais en quelques secondes, elle avait réussi à le surprendre plus que nécessaire.
    Il la regarda un moment puis détourna la tête d'un mouvement. Elle n'avait pas l'air de s'ennuyer du tout pas plus qu'elle n'avait l'air de faire quelque chose de précis, comme il lui avait demandé à l'instant.

    Un peu perdu, il enroula une de ses mèches blanches autour de son index pendant qu'il réfléchissait. Et lui ? Qu'est ce qu'il faisait là, les yeux dans le vague ? Pas plus qu'elle certainement. Pourtant ça n'empêchait pas qu'elle soit calme et lui nerveux. Peut être que finalement, la compagnie des gens le dérange vraiment. Ou peut être que ça le dérange juste que quand il s'agit d'inconnus.

    Elle lui avait demandé ce que lui faisait là et lui était incapable de répondre, perdu là, entre le ricanement de la griffondors et ses propres réflexions.

    "J'sais pas non plus."


    Bah ils étaient bien tous les deux, perdus contre leur arbre. La différence, c'est qu'elle avait l'air complètement shoutée. Ce qui n'était pas son cas à lui. Peut être qu'il devrait faire comme elle, se mettre dans sa transe et ne pas en sortir. Il essaya, ferma les yeux et chercha à entrer dans un autre état d'esprit. Ca fonctionna un petit moment. Le petit moment qui précéda un énorme éternuement de sa part. Bon, finalement, peut être qu'il pourrait se faire passer pour malade. Avec beaucoup de chance.

    Ca ne résolvait pas son problème de gêne. S'il était embêté d'être à côté d'elle parce qu'il ne la connaissait pas, dans ce cas, peut être devrait-il essayer de la connaître. Avec des relents de ses bonnes manières qu'il aurait voulu éviter mais sans y parvenir, il se présenta en bonne et due forme :

    "James Lewis de Serpentard. Et toi ?"


    Pour compléter le tout, il lui tendit la main, comme s'il l'avait rencontré à un rendez-vous d'affaire. Qu'est ce qu'il faut pas faire pour avoir la paix intérieure quand on s'appelle James !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 5:21

"A tes souhaits !", elle lance dans un petit rire quand il éternue, et puis il dit qu'il sait pas non plus. Brune pense que dans la vie c'est toujours mieux de ne jamais savoir. C'est vrai, je sais pourquoi, mais c'est mieux. Enfin des fois elle sait, et des fois je sai smoi aussi, mais là ni elle ni moi, on sait pas.
Alors elle sait pas.
La gene se resent un peu, palpable tout ça mais bon Brune connaît pas trop ça la gêne. D'autant plus que voilà. Enfin voilà. Je me comprends. Et alors le regarde, avec curiosité. ouais, c'est ça, elle est très curieuse. Si on lui ajoute des dons naturels de voyeuse, fière de l'être. Elle voit tout.
Elle sait tout.
Le truc avec Brune c'est qu'elle sait mais sans les mots. Elle resent voilà c'est ça le mot. Elle réffléchit plus avec ses sens qu'avec son cerveau. En temps normal c'est plutôt bien, de se montrer sensoriel, intuitif.
Enfin, elle ça lui plaît de voir le monde différemment.
Moi aussi, d'ailleurs. Et puis le voilà que lui c'est James Lewis, de Serpentard. Ah, ah, la bonne blague. Nan sérieusement, c'est trop mignon. Il est trop mignon ce type, dans sa maladresse un peu coincée. Et elle rigole, gentiment et elle fait :

"Ben moi c'est Brune.", en serrant la main qu'il lui tend.
Ouais elle est du genre à se prêter au jeu. Je disais dans sa fiche que c'était un mauvais caractère né, mais c'est surtout une façade. Et dans les moments comme ça, la façade, elle a un peu oublié ce que c'est.
"D'Horizon. Brune D'Horizon."
Ouais, elle aime ça, rentrer dans le manège? Faire des tours, plein de tours, à s'en faire tromper le cerveau. Plein, plein de tours.
"De Griffondor.", avec un petit sourire en coin, malicieux, pour voir sa réaction. La rivalité entre les maisons, elle y croit bof. La rivalité, c'est entre les gens rivaux. pas entre les Serpentards et les Griffondors.

"J'te dérange pas, au moins, à être là ?"
Elle attend pas de réponse particulière. positif, négatif, elle s'en fout. Même si elle le dérange, elle trouvera toujours moyen de s'en amuser, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 5:49

    Brune D'horizon. James se répéta le nom en espérant que ça gêne inhabituelle s'estompe. Ca n'eut pas l'air d'avoir beaucoup d'effet. Il sourit en l'entendant dire qu'elle venait de Griffondor. Ce n'était pas la peine de le dire, il l'avait déjà vu. Soudain il se rendit compte de sa bêtise. Si lui avait vu son écusson elle avait du voir le sien depuis bien longtemps également. Non c'était définitif, devant elle, il était bizarre.
    Elle lui demanda alors si elle le dérangeait.

    Situation délicate. Ce n'était pas qu'elle le dérangeait, non, James serait déjà partit en inventant une excuse. C'est qu'elle le gênait. Ou plutot il était, de façon inexplicable, gêné en sa présence. Pourtant le monde il est beau le monde il est gentil ! C'est mignon comme nom ça Brune ! Et puis il avait des amis à Griffondors, is n'étaient pas spécialement perturbants psychologiquement ces garçons ! Et puis... et puis... merlin quoi elle n'avait pas un physique intimidant. Rien ne clochait et pourtant il était gêné.

    Même s'il aurait voulu lui dire qu'elle le dérangeait ou plutot qu'il était dérangé - Oui c'était ça ! Dérangé, comme les mabouls - il s'en abstint, trop marqué par son éducation de "wizard gentleman". Non, il n'allait pas dire ça. Ca ne se disait pas. Allez James prend sur toi et adresse toi à elle comme la personne normale que tu es par convention. Ne joue pas le taré, ce serait très con.

    "Non non pas du tout, au contraire...je .... suis ravi d'avoir un peu de compagnie !"


    A peine eu-t-il prononcé ces mots qu'il les regretta. *Et bien mon gars si tu voulais jouer au normal c'est fichu*.
    Elle ne pouvait plus que le prendre pour un fou. James envisageait déjà de devoir répondre à une série de test concu par St Mangouste pour repérer les demeurés et les surmenés parmi les élèves de Poudlard. Mais non il n'était pas fou. C'est juste que c'est son jour.

    "Et toi ? Tu préférerais peut être que j'arrête avec mes questions ?"


    Hallelujah ! C'était certainement sa réponse qui le rendait le moins débile jusqu'à maintenant. Et si elle répondait oui a cette question ? Et bah il ne lui resterait plus qu'à s'en aller. Il n'arriverait certainement pas à supporter un nouveau silence. Mais bon sang, qu'est ce qu'il a aujourd'hui qui le rende comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 6:04

ah, ah, il était ravi d'avoir un peu de compagnie, menteur ! ou pas. c'est pour le ou pas, peut être au fond d'elle, qu'elle contente. Parce que brune, elle, elle est ravie d'avoir un peu de compagnie. c'est vrai. malgré tout, la compagnie, c'est souvent agréable, malgré tout. même si on a tous des moments de solitude. cécile m'a dit, une légère dislexie ce soir, je suis désolée si ça se voit, mais tant pis, tant qu'on me comprend. n'est ce pas ?
oui, je crois.
il faut que je retourne lire le message, je sai plus ce qu'il y a dedans. c'est embettant. Ah oui, donc il est ravi d'avoir de la compagnie. ca tombe bien : brune aussi. Et alors elle a un petit sourire ravi. c'est très bien, oui. voilà, oui. c'est dur de bien regarder les mots tout ça. enfin voilà. est ce qu'il l'embette avec ses questions ?
elle réffléchit.
non.
Non ça va, ça l'amuse, toutes ces questions. c'est vrai, lacuriosité d'un inconnu, moi je trouve ça amusant. après c'est peut etre que mon point de vue. surement parce que brune est une inconnu curieuse. ou peut peut être une curieuse inconnue.
ou les deux.

"Bah nan ça me dérange pas, elle dit. "Voyons Darling je serai déjà partie sinon." Et la dessus elle rit. un petit peu. légèrement. un peu de brouillard dans le cerveau, peut être.
beaucoup, je crois.

"D'ailleurs j'ai rien de spécial à dire, ne le prends pas mal. Alors pose moi des questions si tu veux. Si tu veux savoir, je viens de France. Et toi du viens d'ou ?"
Hm, la franche, quand ça s'entend dans sa voix, dans son mauvais accent tout ça, et surtout là, sans prendre la peine de parler bien, les r un brin roulés. Ah. il manque plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 6:36

    *Elle sourit ! Elle sourit ! Bon c'est bien James, tu n'as pas l'air de trop la gêner elle. C'est déjà ça.*
    Elle rie et dit que ses questions ne la dérangent pas. Et cette réponse laisse James songeur. Ca ne lui était jamais venu à l'idée que ses questions qui étaient pour ainsi dire sans intérêt, puissent intéresser. A croire qu'il était tombé sur la seule fille de l'école qui n'avait rien de mieux à faire que de l'écouter débiter des balivernes.
    Donc comme ça ne la dérange pas mais en plus elle l'encourage à en poser encore. James croit rêver.

    Elle commence à l'appeler Darling, pour finir par lui dire qu'elle vient de France. James s'en doutait un peu il doit l'avouer. Il faut dire qu'il aurait reconnu l'accent entre mille. Cependant il ne connaissait aucune famille sorcière nommée D'Horizon venant de France. Et il pouvait dire qu'il s'y connaissait en famille de sorciers françaises puisque sa mère vivait en France, entourée de son groupe d'amies sorcières.

    Cela voulait donc dire qu'elle était de parents moldus. Instinctivement, il repensa aux sermons de son père qui résonnait dans sa tête comme si celui-ci y avait établit son domicile.

    "James fait bien attention aux griffondors et aux poufsouffles, les statistiques parlent d'elles mêmes, ça pullulent de sang de bourbe dans ces maisons."

    Il eut un haut le cœur puis un bref moment de compation pour la jeune fille. Lorsqu'il était petit, il lui était facile de gober que le sang moldu était le mal et qu'il fallait l'éviter. Mais quand il avait rencontré pour la première fois un né moldu, le sermon avait une toute autre saveur. Celle du racisme et de la mauvaise foi. Suivre les conseils de son père, était pour James son dernier souhait. Il ne voyait pas en quoi certains étaient différents face à d'autres par le sang et pourquoi une maison n'en vaudrait pas une autre. C'était ridicule et immature.

    Cette réflexion lui fit se rendre compte qu'il n'éprouvait plus aucune gêne. Comme si son dégoût pour son père avait chassé son anxiété.
    Ravi d'être enfin débarrasser de cette timidité trop ridicule, il entreprit d'occuper Brune avec ses questions.

    "C'est vrai ça ne t'embêtes pas ? Tant mieux. Moi je commencais à m'ennuyer, alors autant faire connaissance. J'ai également du sang français du côté de ma mère donc pour le Darling c'est raté."


    Il lui sourit chaleureusement, fier de maitriser ses états d'âmes et heureux de ne pas trop sortir de conneries.

    "D'ailleurs j'ai plus vécu en France qu'en Angleterre. J'aurais du aller à BeauxBatons mais ça ne se passa pas comme prévu. Et toi ? Comment se fait-il que tu sois à Poudlard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Ven 29 Fév - 6:46

Ah il a vécu en france ? Tres intéressant, ça lui fait un peu chaud au coeur quelque part, sans trop savoir pourquoi, de se sentir d'un seul coup un peu moins étrangère. C'est vrai. Ca fait toujours bizarre, même si on en a pas conscience. Donc pour Darling c'est raté, mais ca l'amuse de reprendre ces petites expressions de nos amis les anglais, c'est juste pour se moquer d'eux gentiment.
Et il sourit chaleureusement.
Ca fait plaisir.
Ouais, elle est bien brune, là, contrairement a tout a lheure, dans ce chateau hanté horrible. enfin je dis ça, mais elle aime bien les chateaux. surtout les chateaux hantés. Et puis surtout celui là. Pour y elle qui est né dans une famille moldue, bah même au bout de sept ans, j'avoue qu'elle a encore du mal à y croire quand elle revoit le grand dadais qui lui a dit qu'elle était sorciere. Et c'est toujours aussi fantastique de savoir que c'est la réalité;
Enfin bref, qu'est ce qu'elle fait là ? a poudlard, je veux dire.

"Aucune idée."
C'est vrai, aucune idée.
"Je me posais pas la question de savoir pourquoi, avant d'apprendre y a pas si longtemps que dans le monde y a d'autres écoles comme celle ci."
Et elle affiche clairement ses origines.
Et elle s'en fiche.
Cette connerie des sang de bourbe, ça ne l'a jamais vraiment touchée. Ouais c'est ça, elle s'en fiche complètement. Pour elle elle fait partie de ce monde, c'est tout ce qui compte.
Quel moldu n'en aurait pas rêvé, entre nous ?

"Qu'est ce qui s'est mal passé ? Pourquoi finalement t'as été a poudlard, toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Sam 1 Mar - 5:05

    Encore une fois, la réponse de Brune ne le laissa pas indifférent. Mais ce n'était plus une question de tension, ça y était, cette phase était passée. Non c'est juste qu'à Poudlard personne n'avait jamais mit l'accent sur ses origines, tout le monde les avait cachés comme une feuille d'algue dans une boulette de riz. Mais elle, elle on aurait dit que ça la laissait vraiment indifférente que les gens sachent ou pas. On dirait pas comme ça, mais c'est quelqu'un cette fille. James n'aurait pas pu dire encore dans quel sens c'est quelqu'un mais il n'empêche que c'est quelqu'un.

    Bon ok, elle avait bien dû rire de lui en premier temps à cause de ses réponses mais maintenant que lui avait choppé le truc, elle aussi semblait plus à l'aise. Elle ne le surprit d'ailleurs pas énormément en lui demandant pourquoi ça n'avait pas marché.

    Elle n'était pas la première à lui avoir demandé ça et ça devenait de plus en plus facile pour lui de romancer cette histoire qui n'avait rien de très drôle.

    "J'aurais du aller à BeauxBatons, l'école de sorcellerie française. C'était ce qui était prévu vu que j'ai grandit principalement en France. Mais ma mère a finit par divorcer de sa famille et principalement de moi. Je passe donc la plupart de mes vacances en Angleterre. D'où Poudlard."


    Il crut bien d'ajouter :

    "Mais Poudlard finalement c'est parfait pour moi."


    Il faisait froid mais c'était agréable, avec le soleil qui cognait contre son buste. C'est vrai que Poudlard c'était devenu au fil des années sa maison. Au point qu'il ne souhaitait plus retourner chez lui pendant les vacances. D'ailleurs généralement il restait à l'école à Noël. Sauf l'année dernière à cause de la fête de mariage de sa cousine Mildred enfin.. Passons.

    Ca n'avait pas été de prendre ses marques ici. Il faut dire que l'école en elle-même recelait de plus de secret qu'il n'en avait découvert dans son enfance. Il pensait tout connaître, la magie, les objets magiques et le vol. Mais à Poudlard tout semblait différent de ce à quoi il était habitué. En quelques années il avait étendu son répertoire plus loin que ce à quoi il s'était attendu.

    D'où la question "Comment as t elle pu réussi à s'acclimater ?"
    Il n'y avait qu'à la regarder. Elle ne semblait vraiment pas sujette à un malaise. Si pour lui ça avait été si différent, comment cela avait été pour elle ?
    La question le démangeait. Il finit par la poser.

    "Brune je me demandais… Comment ça a été pour toi de découvrir la magie et le monde magique d'un coup ? Tu n'as jamais trouvé ça trop ahurissant ?"


    Ahurissant était le mot qui convenait. Bien que la famille de James soit complètement sorcière, James devait être le Lewis qui s'était le plus intéressé au moldus et à leurs contes décrivant grossièrement la magie. Il arrivait vaguement à cerner ce à quoi les moldus pensaient lorsqu'ils imaginaient le monde des sorciers, et ça n'avait pas grand-chose à voir avec le vrai monde.

    Pensif, James attendit la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Sam 1 Mar - 5:24

C'était un bon moment, là tout ça, la fraicheur, le soleil et l'ivresse doucement retombée dans le sérieux de la conversation. Ca monte en puissante quand on se la fait tourner dans la tête. Mais bon, entre nous, un peu de sérieux. Surtout, bah surtout quand il raconte son histoire.
Le sourire de Brune se fait un peu lointain, quand elle imagine le truc. Ses parents a elle sont les deux êtres humains les plus amoureux du monde. Et elle n'imagine pas vivre soit sans l'un, soit sans l'autre. Alors elle fait un petit "Hm.", pensif. Pas gêné, ni rien. Juste un peu perdu, dans tout ça. Et il y a un petit silence.
Un petit silence et sans savoir pourquoi elle pense à sa maison. A ses parents, à toutes les bestioles qui vivet avec eux. A la mer, aux touristes, à tout ça, à tous les mythes bretons dans lesquels elle a grandi avec plaisir et fierté, et voilà, elle est un peu retournée dans ses souvenirs magiques de l'enfance quand James lui fait, il lui fait est ce qu'elle n'a jamais trouvé ça trop ahurissant.
Et alors elle sourit, les yeux malicieux, en repensant à comment elle avait appris ça. "Eh bien ...", et elle réffléchit, pour bien se rappeler de la sensation que ça fait. Ca fait quand même un peu plus de six ans. Et même si ce genre de chose, ça ne s'oublie jamais, il y a tous les souvenirs qu'elle a depuis Poudlard, qui ont tellement submergé tout le reste de sa vie ...

"Au début, mes parents et moi, on croyait que c'était un canular."
Elle a un petit rire. Et puis sans vraiment y réffléchir, elle sort un paquet de craven a de la poche de son jean et porte une cigarette à sa bouche, le visage reposé, le regard six ans en arrière.
"On y croyait pas, surtout que c'était un type de Poudlard qui étaot venu exprès pour nous l'expliquer, un prefet surement. On pensait qu'il avait bu, mon père voulait le raccompagner chez lui.". La dessus, elle rigole encore une fois, allumant machinalement sa cigarette d'un coup de baguette magique, et tirant une longue mate dessus avant de reprendre, la voix sèche.

"Puis finalement il m'a expliqué, les phénomènes magiques, tout ça. Et c'est devenu évident, j'étais une sorciere."

Elle fait une pause et elle le regarde, avec son petit sourire, comme pour faire durer un suspense inexistant.

"Bien sûr, c'était énorme. J'avais l'habitude d'entendre dire que j'étais bizarre, que j'étais même "paranormale", mais de la a ce qu'on me dise que j'étais une sorciere ..."
Assise en tailleurs, elle commence a avoir des fourmis. alors elle déplie ses genoux, étend langoureusement ses jambes devant elle. Légèrement renversée en arrière, en appui sur un bras.

"Mais bon après je m'y suis faite très très vite."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
James Lewis
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Localisation : Au bout du vieux monde.
Humeur : Hurmf ?
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Quidditch</b> : Poursuiveur
Date d'inscription : 23/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Dim 2 Mar - 4:05

    Comme Brune l'avait fait pour lui, James écouta sa petite histoire. Il en ressortit encore plus pensif.
    Elle disait "on" quand elle parlait d'elle et de ses parents, s'en était presque déconcertant. James devinait très bien qu'elle devait également appeler son père "papa" et sa mère "maman". C'est sur qu'ils avaient du croire à une blague en voyant un type en robe de sorcier leur dire que leur fille était paranormale. C'était un peu son contraire à lui où son père avait attendu des semaines voire des mois que Poudlard veuille daigner le contacter.

    Sans le vouloir, ça le fait penser à sa famille en Normandie. Aux sorciers qui lui avaient tout appris et sans qui il serait encore plus perdu que maintenant. A ses entraînement de Quidditch sur le bout de plage privé des Nothomb. Etrangement, si on lui avait demandé de les raconter à son tour, il n'aurait jamais pu les décrire de la même façon. Quand Brune parlait de ses parents c'était affectueux, on ressentait qu'elle les aimait profondément et qu'elle avait vécu une enfance plus ou moins heureuse.

    Lui aussi d'un certain côté. Mais il avait grandit avec le but fixé par son père qui était celui d'entrer à Serpentard et de suivre sa voie. Son enfance n'avait été marquée que par son éducation qui devançait tout autre intérêt de l'enfance.
    Ses souvenirs avaient une saveur plus fade, comme si sa vie n'avait vraiment commencé qu'à partir de 9, 10ans.
    Une question lui vint à la tête. Une qu'il se posait souvent mais dont il n'avait jamais eu la réponse.

    "Et si tu n'avais vécu sans savoir que tu étais une sorcière. Qu'aurais-tu voulu faire de ta vie normale ?"


    Il lui était étrange de dire "normale" pour parler d'une vie moldue. Généralement, chez les sorciers, les gens bizarres étaient ceux qui étaient dépourvus de magie.

    "Finalement, peut être que tu avais des rêves pour l'avenir, des choses qui n'incluaient pas la magie et peut être que tu aurais préféré ne pas avoir ce côté… sorcier de ta personnalité…"


    Lui ne pouvait pas imaginer un monde sans la magie. C'était ridicule et vide. Mais il savait que certains sorciers avaient rejeté la magie, et avait tenté de vivre une vie qu'ils jugeaient plus "rationnelle", subissant continuellement des accidents paranormaux, preuves de leurs capacités magiques.

    James resta songeur. Les moldus n'avaient pas l'Avada Kedavra… est ce que cela rendait leur quotidien plus sécurisant ? A force de faire prolonger le silence, il fut surpris par une légère bourrasque de vent, le premier élément perturbateur à ses réflexions depuis la question de Brune.
    Il se remit à éternuer, se reconnectant à la vie en dehors de sa bulle. Un peu ailleurs, il passa une main dans ses cheveux et sourit à Brune.

    Il serait peut être temps de retourner à la réalité. Il n'avait plus aucune idée de ce pourquoi il s'était assis ni de comment Brune était arrivé là. Pourtant il savait que leur conversation était particulièrement intéressante à son goût.

    Il finit par reposer sa tête contre l'arbre et par fermer les yeux, épuisé. Jamais il n'avait posé ce genre de questions, ce qui rendait les réponses encore plus surprenantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune D'Horizon
| Elève de 7° Année |
Batteuse

avatar

Féminin Nombre de messages : 92
Humeur : *ricane*
<b>Maison</b> : <span style="color: rgb(204, 51, 0);">Gryffondor</span>
<b>Quidditch</b> : Batteuse
Date d'inscription : 02/02/2008

Livre du Personnage
Humeur:
201/402  (201/402)
Animal: Aucun
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   Dim 2 Mar - 5:50

Dites donc, c'est qu'il est sacrément plus bavard qu'au début de la conversation. N'est ce pas ? Ca lui plait bien, à Brune. Puisqu'elle est en dehors de son monde, pour une fois, autant que lui aussi. Ils sont vraiment deux étrangers l'un pour l'autre, sur tous les points. Ce genre de différences extrême ça attise la curiosité. Moi je crois que le contraire s'attirent plus que qui se ressemble s'assemble. Les relations qu'on a avec ceux qui nous ressemblent sont bien, mais elles sont rarement constructives. Enfin, je dis ça, c'est une question de point de vue uniquement. C'est comme tout. Et alors si elle n'avait pas été une sorcière, qu'est ce qu'elle aurait fait de sa vie ?
Elle tire une moue pensive, les yeux plissés dans sa concentration extrême.
Puis finalement elle dit :

"Tu sais j'étais gamine, très insouciante. A onze je m'inquiétais vraiment peu de mon avenir. Donc je pense que de ce côté j'ai rien perdu tu vois, en apprenant que je suis une sorcière.", elle sourit. "Au contraire."

Au contraire. Oui. Aujourd'hui elle a plein de projets d'avenir. Enfin plein. Elle voudrait faire carrière dans le quidditch. Ou en plus accessible, tenir une boutique d'herboristerie. Ouais, elle a beau s'intéresser à rien, ou a peu de choses, les plantes ça la connaît.
Et puis elle reste un peu pensive, suite à la deuxième question de James. Son air se fait encore plus lointain que la fois d'avant, alors qu'elle imagine ce qu'aurait été sa vie sans Poudlard. Sans la magie. Elle aurait été au collège du coin, elle aurait continué le baseball. Elle aurait fréquenté des jeunes de son âge de la même façon, à part qu'en plus elle serait sortie. Elle aurait connu les petites joies comme la piscine, la patinoire, aller au cinéma, se faire un restaurant, aller faire les soldes, pique niquer avec tous les cousins, inviter des copines à dormir à la maison, taper sa crise d'adolescence à ses parents, et puis s'assagir, entrer au lycée, faire des projets ...

Elle soupire.
Et puis elle répond, la voix basse.

"Nan, je regrette pas mais en même temps ..."
Son visage prend quelque chose d'amer.
"La magie m'a énormément éloignée de ma famille, puisqu'ils sont tous moldus, surtout de mes parents en fait, alors qu'on était très proches. Aujourd'hui on est complices, mais on ne se comprend plus comme avant. Ils ont leur vie, et moi ... j'ai la mienne. Tu vois ce que je veux dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2nd-degre.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
extrême, extrême quoi ? j'en sais rien ; on s'en fiche.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. ? nathanne
» "Je bois pour oublier...-Oublier quoi ? -Bin ch'sais plus, j'ai oublié !"
» Ann Snow
» Devine qui c'est ?! Euh... Je n'en sais rien mais je voudrais bien boire mon thé tranquille !
» (WEDNESDAY' GALERY) Tu ne sais rien Jean-Neige.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Archives des RP-
Sauter vers: