AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cristobal Ipas-Jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cristobal Ipas-Jefferson
| Elève de 7° Année |
avatar

Nombre de messages : 6
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
Date d'inscription : 23/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
10/10  (10/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Cristobal Ipas-Jefferson   Sam 26 Jan - 4:18

.. IDENTITE ..


• NOM : Ipas-Jefferson
• PRENOM(S) : Cristobal William Ángel
• SURNOM : Chris. C'est plus casual, passe-partout, et surtout moins compliqué pour les sorciers anglais, qui massacrent de leur accent son précieux prénom hispanophone.
• DATE DE NAISSANCE : 3 Avril 1953
• AGE : 17 ans
• SIGNE ASTROLOGIQUE : Bélier
• PURETE : Sang Pur

• NATIONALITE(S) : Anglaise / Espagnole
• LIEU DE NAISSANCE : Castellón de la Plana, Communauté Valencienne, Espagne.
• LIEU DE VIE : Maidstone, Angleterre.

• FAMILLE :

Ruben Ipas, El Padre.
Âge : 38 ans
Job : Employé du Département de la Coopération Magique Internationale, en Angleterre, cette fois.
Description : Brun -quoique tirant maintenant sur le sel et poivre, yeux sombres et teint mat, Ruben illustre à merveille le stéréotype espagnol. Et ce n'est pas son mètre quatre-vingt seize qui viendra vous contredire. A l'aube de la quarantaine, il s'avère subir un coup de vieux conséquent, mais conserve une certaine énergie propre au Sud.
C'est à lui, et à la famille hispanohablante, que Cristobal réserve l'emploi de la langue espagnole, ne s'encombrant, une fois en présence d'anglophones, que de "¡ Joder !" et autres insultes incompréhensibles pour le commun des sorciers.

Amelia Ipas-Jefferson, la Mère.
Âge : 41 ans
Job : Briseuse de Sorts pour Gringotts.
Description : Si son mari souffre physiquement d'une quarantaine approchante, Amelia, elle, n'a jamais été en meilleure forme, et s'investit tout particulièrement dans son métier depuis que Cristobal n'est plus à la maison. Elle est extrêmement fière de son fils, et est loin de s'en cacher.

Palliant à son statut de fils unique esseulé, il possède bon nombre de cousins et cousines, toutefois plus nombreux du côté espagnol, la fratrie de son père ne comportant pas moins de dix frères et soeurs. Quant à la branche anglaise, il se trouve être lié aux Keenesley par sa mère, qui se trouve être la soeur de Suzanne, elle-même mère d'Evangéline, des jumeaux, d'Annabëlle, de Jimmy et de Salomé. Inutile d'ajouter qu'ils s'entendent comme larrons en foire, et il n'est pas rare de voir Cristobal traînasser dans les couloirs de Poudlard avec un, si ce ne sont plusieurs Keenesley.




.†. PETITS DETAILS IMPORTANTS ( Ou pas. ) .†.


• MAISON : Serdaigle
• ANNEE : Septième Année
• POSTE : /
• MATIERE(S) PREFEREE(S) : Etude des Moldus. ( Ou comment élargir ses horizons de businessman en étudiant la psychologie moldue ).
• MATIERE(S) DETESTEE(S) : Vol sur Balai.

• NOMBRE DE PIERCINGS : Aucun
TATOUAGE : Une étoile noire et rouge, entre la clavicule et l'épaule gauche
• COULEUR DE CHAUSSETTES : Noires, sans exception. ... Ou plutôt, préfère-t-il le penser, puisqu'au fond de son tiroir se terre une paire de superbes chaussettes violettes/jaune/orange/marron en laine épaisse, agrémentées de motifs de baguettes magiques, vestige de la rencontre entre sa mère et de simples aiguilles à tricoter moldues.
• LE PRENOM QU’IL N’AURAIT JAMAIS VOULU PORTER : Priscilla ._.
• POSITION DANS LAQUELLE IL DORT : Sur le côté, enroulé dans les couvertures, qu'il accapare ainsi entièrement.
• LUNETTES OU VERRE DE CONTACT : Ni l'un ni l'autre
• COULEUR PREFEREE : Le Rouge
• NOMBRE DE RELATIONS SERIEUSES : Quatre notables, dont une plutôt mouvementée.
• UNE MAUVAISE HABITUDE : Faire craquer ses os. Doigts, cou, dos, tout y passe régulièrement.


• PLUS TARD, IL SERA : Selon lui ? Dirigeant d'une multi-nationale, qu'il aura lui-même montée.



.†. DESCRIPTION MORPHOLOGIQUE ET MENTALE .†.


• DESCRIPTION PHYSIQUE : Dès le premier coup d'oeil, il apparaît clairement que Cristobal aime à prendre soin de lui. Effectivement, il passe un temps certain à s'apprêter, sans toutefois tomber dans les tréfonds du fashion narcissique "OhmonDieujemesuiscasséunongleausecouuuursjenesuisplusparfait". Mais il faut bien plus qu'un ongle cassé pour ébranler la confiance de Cristobal William Ángel Ipas-Jefferson. Non mais.
Du haut de son mètre quatre-vingt un, il se trouve être plutôt grand, sans pour autant atteindre les sommets de plafonitude intergalactique de son paternel. Sans avoir la carrure du joueur de Quidditch confirmé, ses épaules sont solides, sûres, et son corps est maintenu en forme par un jogging quotidien où Cristobal se revêt de son sublimissime justaucorps jaune et rose fluo ._. sûrvetement habituel.
Niveau visage, il se fait facilement une place dans la catégorie des belles gueules. N'ayant jamais connu une poussée acnéique notable, sa peau est dénuée d'imperfections, et se colore indécemment d'un teint mat tout au long de l'année, allant croissant sous le soleil d'été. Yeux ? Marrons. Et banals. Cheveux ? D'une couleur plutôt singulière, l'auburn. D'une longueur acceptable. Et aux faux airs décoiffés, puisque relativement dociles au naturel. Il a généralement un visage ouvert, et garde souvent un sourire au coin des lèvres. Sourcils froncés, tout en gardant ce fameux sourire ? Alors Ipas-Jefferson Junior fomente un mauvais coup. Ou a en tout cas une idée derrière la tête. Sa voix n'est pas spécialement marquante, mais reste assez grave pour sonner agréablement sur les ondes de la radio Poudlardienne.
• FACON DE S’HABILLER : En dehors de l'uniforme de Poudlard, on peut généralement l'apercevoir en chemise sobres, recouvertes de pulls par temps frais. Sinon ? Jean's ou pantalon droit, lors de grandes occasions ( Ou pas. ).

• DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Contrairement à ce que son apparence peut laisser sous-entendre, Cristobal n'est pas un playboy assidu, pas plus qu'il ne répond à un quelconque stéréotype du séducteur espagnol olé-olé, caramba et toreador. Ou, dans tous les cas, tant qu'il ne s'en donne pas la peine. Il n'empêche qu'il reste naturellement charmeur, mais n'en joue, on l'aura compris, que pour les affaires. ... Les affaires ? Ah, nous y voilà. Cristobal trouva un moyen, à l'aube de sa Cinquième Année, de se faire gentiment de l'argent sur sa capacité à convaincre, à transmettre une bonne dose de confiance en soi aux autres et, principalement, à élaborer une stratégie sans appel. Pour faire simple, le jeune métisse joue les entremetteurs, moyennant un prix somme toute correct, et s'est, mine de rien, fait une réputation solide au travers de l'école.
Ainsi, certains l'auraient plus vu à Serpentard qu'à Serdaigle, de par sa ruse tordue et de son ambition dévorante. Mais c'est l'intelligence qu'il met à élaborer ces plans alambiqués, la souplesse de son esprit, lui valant d'ailleurs main mise sur l'art de la Rhétorique, qui ont apparemment prévalu sur ces autres traits de caractères, l'envoyant alors chez les bleus et argent. Il est clair que le jeune homme se sent parfaitement à l'aise dans sa peau, et a déjà basculé du côté jeune adulte de la Force, de par son comportement et habitudes. Quoique, les conneries qu'il mène parfois avec les jumeaux Keenesley ne sont pas des plus recherchée. ... Quoique, encore une fois. Son goût pour les plans tortueux tend à contaminer tout ce à quoi il peut aspirer. Ainsi, sous ses airs de jeune adulte prêt à se lancer dans la vie active, se cache encore un sale gosse intenable.
• COMPORTEMENT ENVERS LES AUTRES : Cristobal inspire autant la sympathie que l'inimitié, de par son comportement sûr de lui, et de sa réussite flagrante dans les domaines qui lui sont chers. Contrairement à la pensée commune, il ne considère pas les autres -sorciers ou moldus- comme des sous-hommes, du haut de sa suffisance ; s'il ne voit pas en vous un client potentiel pour son trafic florissant, il se trouvera être dans la norme de la sociabilité, se liant comme tout être humain digne de ce nom est capable de le faire. Il faut ajouter que le jeune homme a le tutoiement facile, dû à sa langue maternelle.


.†. HISTOIRE .†.


Le rêve d'Amelia Jefferson avait toujours été de parcourir le monde à la recherche de fabuleux -et, il fallait le dire, de coûteux- trésors. Aussi l'emploi de Briseuse de sorts lui avait été tout indiqué, dès sa sortie de Poudlard, la menant aux quatre coins du globe, se relevant nouvellement d'une virulente Guerre Moldue.
Ainsi tomba-t-elle sur Ruben Ipas, un beau jour d'été espagnol. Elle remplissait une énième recherche en Andalousie, Lui s'occupait de la régulation de cette arrivée anglaise. Ce ne fut pas le coup de foudre immédiat, mais, de par leurs obligations respectives, furent amenés à passer du temps ensemble, et si leur relation se faisait au début plutôt houleuse -lui insistait pour que le trésor, une fois découvert, devienne la propriété de la branche sorcière de l'Espagne, elle luttait fermement contre cette idée-, elle devint par la suite beaucoup plus amicale, malgré leurs différences de nationalités et de langages, pour se conclure par un mariage des plus précipités, mettant en pause la carrière de la britannique. ... Précipité ? C'était le cas de le dire. La demoiselle était enceinte, la famille Ipas catholico-rigide, malgré leur appartenance au côté sorcier de la Force. Et bien qu'Amelia ne soit foncièrement anglaise, l'honneur bafoué de la famille prévalut sur sa nationalité. L'amour de Ruben, aussi. Mais ce ne fut qu'un infime détail aux yeux de l'opinion publique.

Amelia voulut fuir ce régime franquiste au plus vite. Ruben lui promit de quitter son job et de l'accompagner sur sa terre natale, définitivement. Mais comme chacun le sait, le transplanage est très fortement déconseillé aux femmes enceintes, même par météo politique aussi chaotique. Aussi Cristobal vit-il le jour sur le sol Espagnol, y resta quelques temps, avant d'être transplané au Royaume-Uni, dans le calme comté du Kent.
Le reste de son enfance fut ainsi relativement paisible, sous le signe de trois cultures radicalement opposées, dont le mélange perturba d'abord le bout de chou ; la culture britannique, espagnole, et, finalement, sorcière. Et puis il trouva que dire des trucs incompréhensibles dans un dialecte du Sud à des copains qui ne maîtrisaient qu'une seule et unique langue, c'était chouette. Tout comme le fait de créer des étincelles en plein cours de Maths, à partir de sa propre volonté. Il connut rapidement les Keenesley, s'amusa d'abord avec Evangéline, puis commença à emmerder précocement les jumeaux. Les traumatisa-t-il de sa chiantise puérile, les prédestinant ainsi à un destin teinté de conneries spectaculaires ? Le mystère reste entier.

A son entrée à Poudlard, Cristobal était un vrai petit caïd, bavard, et casse-cou comme il n'était pas permis. C'était avec un sourire de vainqueur qu'il était allé s'asseoir sur le tabouret Choixpeautal, recevant le-dit Choixpeau sur ses cheveux sombres. Peu importait la maison. Peu importait sa renommée. Tant que Monsieur Ipas-Jefferson pouvait convertir son petit monde à la connerie, il était heureux.
A l'annonce de ses quartiers, Cristobal fondit en direction de la table des Serdaigles, s'assit à côté d'un gus un peu coincé. Et commença à lui parler de tout et de rien, lui disant que "... Ouais, je m'imaginais pas du tout ici, oh, t'as vu comme c'est trop beau les lampes là-bas,..." Et blablabla, blablabla. L'autre, du nom de Stefan, lui répondait quand il le pouvait. Son futur meilleur ami, avec qui il allait créer un lien -qu'il pense encore être- indestructible.

Jusqu'en Cinquième Année, il resta le même. Toujours un peu con, immature, quoique cet arrière-goût pour les plans alambiqués commençait à se faire sentir. Et puis les histoires de filles lui tombèrent sur le coin du nez, le précipitant dans ce pressentiment de maturité qu'il avait été amené à ressentir. Il se calma, devint un peu plus sage, gagna en charisme. Et eut cette idée d'entremetteur, ayant toujours été, quelque part, un chouilla accro à l'argent.
Et puis, le voilà aujourd'hui, prêt à quitter Poudlard pour un projet professionnel bien précis. Enfin. Il lui reste quand même encore quelques mois à tirer.



.†. UN PEU SUR VOUS .†.

• VOTRE PRENOM OU SURNOM : Tiffany fera l'affaire ._.
• AGE / DATE DE NAISSANCE : 14 Mars o/
• COMMENT AVEZ-VOUS DECOUVERT LE FORUM ? Par une chaussette ._.
• AUTRE CHOSE A DIRE ? Non o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cristobal Ipas-Jefferson   Sam 26 Jan - 4:25

[ J'vais t'en faire moi, une chaussette è_é Poireau mal lavé xD]

Bion bion, pour te contredire ; Ta fiche est super pas endormente !
Alors tu me comprends bien que je te valide.
Même si pour un poireau, tu le mérites peut-être pas è_é
Cousin indigne d'abord !
Cela dit, je t'adore et si je te valide pas Annabelle me cassera les c***** avec cela Rolling Eyes
Donc je te valide ! xDDD
[Comment je parle pour rien dire xD]

Bienvenu parmi nous et amuse toi bien !
Serdaigle, Septième années!
Revenir en haut Aller en bas
 
Cristobal Ipas-Jefferson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kévin St-Pierre vs Cristobal Huet
» Malicia Jefferson [VALIDEE par Xoumi]
» Cristobal Torres, El Loco
» Jefferson VS Roosevelt: La guerre des universiter
» Jefferson ? Chapelier, fou ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Dossiers de Présentations :: Serdaigles-
Sauter vers: