AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On the roofs (oxilian)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: On the roofs (oxilian)   Sam 26 Jan - 1:51

Padabam, padabam, padabam, des pas dans le couloir...


Il y à quelques minutes je dormais encore, paradoxalement, mais je dormais tout de même. Ca fait une semaine que je suis malade, un rhume, un simple rhume me met à terre, c’est plutôt gainant mais je ne veux pas aller à l’infirmerie pour un rhume, ce serait ridicule… ça passera… évidement. J’ai souvent des rhumes en hivers, quand je l’allais pas encore à Poudlard Granny me donnait une sorte de sirop sucré, au goût de fraise des bois, a cette époque j’adorais être malade, je me souvient même que je faisait exprès pour boire ce délicieux sirop. Quand un jour je lui avait demandé d’où venais cette potion miracle elle m’avais fait promettre de ne pas le répéter à maman, puis elle m’avais confier qu’elle avait été conçue par les moldus. A l’époque je ne connaissais pas vraiment la différence entre les sorciers et les moldus, papa et maman n’en parlais jamais, je crois qu’ils ne les aiment pas, « sang pur oblige » m’avaient ils dit un jour. Granny est sang pur aussi mais ce jour ou j’appris l’existence de personnes sans pouvoirs magiques, sans baguette, elle m’avais dit qu’elle les trouvait très intéressants, toutes les machines qu’ils inventaient pour faire des chose où un seul petit sors suffisait aux sorciers la fascinait, mais elle ne pouvait pas partager cette passion, avant ce jour, car dès que Cerise eu appris leur existence elle fut elle aussi captivé par ces personnes.

Flash back :

Nous sommes le 14 juin 1958, Granny m’emmène dans une ville moldus ou je ne me suis jamais rendu, la capitale de l’Angleterre : Londres.

Pourquoi dans notre ancienne maison, dans l’autre ville on ne voyait jamais les moldus… Granny m’a dit que c’était parce que Abril, Papa, Maman et moi on vivaient dans un quartier avec que des sorciers, que ceux qui n’ont pas de pouvoirs ne pouvaient pas voir. Je comprend maintenant pourquoi Granny les adores, ils sont si rigolos.
Nous sommes partie que toutes les deux, Granny à dit qu’Abril était trop petite pour voir les moldus, elle est resté avec le vieille dame aux cheveux tout gris qui nous apprend plein de choses, a ça place j’aurais un peu peur de rester toute seule avec elle, avec ses creux tout partout sur son visage, berk ! Granny m’a dit son age. C’est bizarre l’autre vieille dame est plus jeune que Granny, moi je lui donnerais au moins deux cents ans tellement qu’elle est pas belle, elle ressemble aux méchantes sorcières des livres moldus que ma montré Granny l’autre jour.

-Fait bien attention aux voitures ma chérie.
-Eu… Granny, c’est quoi les « voitures »?

Je lui posais plein de questions à Granny, d’habitude quand je pose beaucoup de questions au gens ils en ont marre et me disent de me taire, alors qu’elle, elle répond à toute mes questions, et on dirait que je ne la dérange pas, pas comme les autres gens. Je lui demandais ce que c’était les voitures, les téléphones, l’électricité… quand elle me répond on dirait qu’elle va pleurer à tout moment, pourtant elle à l’air très heureuse, elle à un grand sourire et les joues toutes roses. Nous regardions les magasins moldus, avec de jolies robes de toutes les couleurs et en même temps elle m’expliquait l’électricité. Je comprend pas grand-chose mais pour lui faire plaisir je fait comme si…

[…]

Nous rentrons maintenant, Granny m’a acheté une robe pour quand je serais très grande, elle dis que c’est pour que je me souvienne quand je serais grande, mais c’et tellement loin quand je serais grande, même si aujourd’hui c’était génial, je ne sais pas si je pourrais me rappeler tout ce temps. Granny m’a dit que je serais grande quand j’aurais 17 ans, je veux pas attendre tout ce temps pour mettre la jolie robe.


Fin du flash back


Comme je n’arrive pas à dormir, je me lève. Cette nuit sans sommeil m’a fait ressurgir un vieux souvenir, le souvenir d’une robe que Granny m’avait offert il y à très longtemps, j’ai 17ans maintenant, et elle est dans mon armoire… je vais la mettre pour sortir dehors, je l’avais presque oublié, je ne sais même plus comment elle à atterrie dans ma valise cette année.
Je marche sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller les autres filles du dortoir et j’ouvre le grand meuble en bois massif près de mon lit. Elle s’est bien caché cette robe, elle était tout au fond, j’ai fini par la trouver. Je la tend devant moi, elle est comme dans mon souvenir, rouge avec quelques gros pois blanc un peu partout, sans manche, elle va probablement m’arriver vers les genoux. Je m’empresse de retirer ma chemise de nuit pour enfiler la vieille robe qui semble pourtant vraiment neuve.

Comment Granny à fait ce jour là ? Comment à elle fait pour connaître la petite taille que je fais aujourd’hui alors que je n’avais que cinq ans ? Granny est vraiment merveilleuse, certains disent personne n’est parfait, moi je pense que Granny l’est…
Je descend dans la salle commune, il n’y a personne, je tourne un peu sur moi-même comme quand j’étais petite, jusqu’a que les frous-frous de ma tenue arrive au niveaux de mes hanches. J’avais oublié comme c’était agréable, ça me rappelle vraiment mon enfance et les gens que j’aime, encore plus dans cette tenue.

Je ne suis plus du tout fatigué… c’est décidé, je ne sais pas quelle heure il est, sûrement longtemps après le couvre feu, mais je vais sortir… si je ne dors pas autant m’occuper. Je remonte à pas de loup dans le dortoir pour attraper un manteau assez chaud et ma baguette. J’enfile rapidement des chaussures et me voila partie pour l’extérieur.
Je monte sans gros problèmes au tout dernier étage, j’ai juste du faire tomber deux ou trois armures mais cela ne semble pas avoir réveiller le concierge ou les profs. J’ai vraiment de la chance en ce moment. Je veux aller sur le toit de l’école, on voit très bien les étoiles de la haut, je sais que c’est interdit mais c’est vraiment bête de ne pas profiter d’une si belle nuit.
Chacun y accède d’une manière différente, moi j’y vais par une petite trappe, pas très haute très bien dissimulée dans un coin sombre d’un couloir, je connaît cette accès depuis ma première année, lors de mes excursions de découverte du chateau.
J’arrive à me hisser à travers la petite trappe, le vent soudain me glace le sang, il fait vraiment un froid de canard. Même mon gros mentaux ne me suffit pas. Mais ce n’est pas une petite brise qui va me gâcher mon plaisir de monter sur le toit. je me met debout sur les tuiles noires du château, soudain je surplombe tout le parc, le lac, je vois même la cimes des arbres de la foret interdite. Je suis sur la plus haute tour du château, mais je n’ai pas le vertige, je ne suis jamais tombé, on ne peut pas tomber de toute façon, il faudrait vraiment être maladroit pour ça, ici la pente est presque inexistante. Je ne m’assied pas, je ne veux pas gâcher une miette de ce beau paysage.

_________________


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Sam 26 Jan - 20:31

5h30, environs bien sur , nous ne sommes pas a la minute près .Oxilian ouvre les yeux paisiblement , bien enmitouflé dans ses couette réchauffé par la nuit passé sur l'occupante du lit,Oxilian se sent bien, ele n'a qu'une envie réster ici, dans ses couette, au chaud, loin de tout, en sécurité.Du moin elle le pensse,n'est ce pas? Elle est en sécuité ici ?A Poudlard, cette école de magie mondialement connue et d'immense renom.Bien sur , biens sur, quand je dis mondialement connue c'est du monde des sorciers.Les moldu...Jusqu'a ses 11 ans Oxilian ne conaissait même pas la signification de ce mots.Pourquoi ses parents avaient décidé de ne rien lui réveler sur ses origine de sorcière? pendant un long moment Oxilian penssait que c'était par honte.Est ce honteux d'être une sorcière , thèrme péjoratif utilisé dans le monde des moldu, thèrme qualifiant les méchante dame ,vieille,avec un gos pustule sur le long nez fourchu jetant des sorts a quiquonc les agace.Mais non, certe non, être une sorcière n'a rien de honteux , bien au contraire , c'est comment dire..Glorieux...Oui et non c'est un privilège d'avoir du sang de sorcier coulant dans ses veine ainsi on peut aprendre a maîtriser l'art de la magie...Magie...Magie..Encor un mot qui fait rêver dans le monde des moldus, tout les jeunes enfant ont un jour rêver d'avoir des pouvoirs magique tous...tous?Non pas tous...Oxilian , ses parent ne lui ont jamais luent ce genre d'histoire fantastique.Ses parents ont toujours étaient très aimant, elle ne peut dire le contraire, mais la magie était pour elle un mot prèsque inconue.
Oxilian se leva,frissona quand ses pieds chaud touchèrent le sol froid.Elle se dirigeat tel une ombre vers son armoire ,choisit des habilles simples.Un tee shirt noir , une veste blanche fine et un jean .Elle n'allait pas un bal qu'elle sache, et elle ne voyait aucun interret a se faire belle, pour déhambuler dans les couloires de la majéstueuse école.Elle rajoutat un foulard autour de son cou afin de se protéger du froid ,une paire de basket et hop on est partit.


Mais partit ou?aucune idée cela faisait plus de 15 minutes qu'Oxilian se promenait dans les couloirs vide du chateaux , profitant ainsi du silence paisible qui y régnait.Là,a quelque mètres une sorte de trape ,une trape ouverte, si elle est ouverte c'est que l'on eput y aller se dit Oxi.Elle avanca silencieusement et grimpa jusqu'en haut de la trape.
là se trouvait une jeune fille,elle avait l'air de savourer la beautée du paysage.C'est vrai que c'était magnifique, la douce lumière du soleil qui comencait tout doucement a éclairer les colines et plaines environantes.Doucement Oxi vint se placer prèt de la jeune fille, elle était belle , elle avait un visage simple qui paraissé un peu pale mais qui elle le savait devait être magnifique au plein jour,Une jolie robe recouvrait la jeune fille,rouge, rouge a point blanc, plus très a la mode mais magnifique.
Oxi, ne dit pas un mots, ne voulant pas gacher le plaisir de la jeune fille a ses côtées.



( le post peut te parître petit mais pour moi qui suis pas une super Rpgiste c'est bien xD)
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Dim 27 Jan - 17:03

[T’inquiètes, quand j'ai commencé mes poste ne dépassaient pas dix lignes... on s'améliore avec le temps]

C’est étrange, nous sommes en plein hiver, normalement le soleil ne commence à se lever que vers les huit heures et demi – neuf heures mais là, nous sommes sûrement pas dans ces eaux là, les couloirs ne seraient pas aussi vide, nous sommes encore en pleine nuit mais pourtant le ciel commence déjà à devenir orangé, très légèrement orangé, c’est vraiment très étrange. J’espère que cette journée sera aussi belle que cette nuit, le ciel est parsemé d’étoiles brillantes de tous leurs feux, le ciel est très dégagé, j’adore quand le ciel est parfaitement pur en plein hiver, avec la neige toute blanche ça à l’air si pure, on se croirait dans une monde parfait. Les arbres se balancent doucement, leurs branches bruissants tranquillement, poussé régulièrement par le vent froid de l’hiver. Les étoiles se reflètent dans l’eau délicatement gelée, la glace paraît si fragile, on dirait qu’elle va se briser à chaques petites bourrasques de vent. Les grillons, les criquets chantent et quelques lucioles brillent faiblement dans les buissons non loin de la foret interdite. Les lucioles, elles me font vraiment penser à de petites fées microscopiques, des fées qui peuvent réaliser nos souhaits les plus chers juste en bougeant leurs petits doigts délicats, des fées avec de petites ailles très fines, semblable à de la soie mais si fragile, les fées sont si fragile, tel que je les imagines.

Il a neigé cette semaine, et comme il fait très froid la poudre blanche n’est pas encore partie, je marche un petit peu sur les tuiles enneigées, la neige rentre un petit peu dans mes chaussures de refroidissent mes pieds nus, j’ai envie de les enlever, si je les garde j’aurais tout autant froid alors pourquoi les garder. Je les retire donc, tout en essayant de rester debout. Je dois avoir l’air un peu ridicule car je gesticule un peu dans tout les sens, mais ce n’est pas grave personne ne me vois ici, il n’y à encore personne. Je me tortille pour garder l’équilibre et ne pas tomber les fesses dans la neige, je ne veux pas abîmer ma jolie robe. Au bout de quelques secondes d’acharnement j’arrive enfin à enlever le premier tennis. Je la garde à la main et pose doucement le pied à terre, enfin plutôt le pied à neige. Un frisson me parcourt entièrement, ce n’est pas désagréable, j’aime presque ça. Mes pieds sont chaud, tout mon corps et chaud, et au bout de quelques instants le blanc commence à fondre autour de mon pied, laissant place aux tuiles d’un noir corbeau, un noir parfait. De la même manière que la précédente, j’enlève ma deuxième chaussure… Et je pose mon second pied, comme la fois précédente, un nouveau frisson s’empare de moi, et s’en vas un dixième de seconde plus tard. Puis la neige fond encore autour. Je tiens mes deux tennis à la main, et je ne bouge plus, elles sont roses pâles, comme des chaussures de petites filles, je sais bien qu’elles font un peu chaussures d’enfant mais je les aime. C’est comme ça, elles sont très abîmées avec le temps, maintenant je ne les mets que pour des sorties à l’improviste comme cette nuit, elles sont beaucoup plus rapides à mettre que les autres.

Je suis toujours en pleine admiration du paysage, du coin de mon œil droit je vois une forme qui sort de la trappe. Elle approche, je ne détache toujours pas mon regard de son point d’origine mais je distingue mieux la forme. C’est une fille, elle est plutôt près de moi maintenant, la première chose que je remarque c’est qu’elle doit faire au moins une tête de plus que moi, voilà pourquoi je ne vois pas son visage. Seulement une veste blanche qui ne me semble pas très, très chaude. La fille ne parle pas, peut être ne veut elle pas me déranger. J’aime bien la compagnie, surtout quand je n’arrive pas à dormir. Je me retourne un petit peu, et pendant une longue minute je la regarde. C’est vraiment fascinant, ses cheveux sont blancs, blanc comme la neige à nos pieds. Ils sont très longs et tombent un peu sur des yeux bleu qui semblent percer dans le noir de la nuit. Son visage, enfin plutôt ses cheveux me disent quelque chose, ce qui est normal, j’ai sûrement du croisé au moins une fois chaques élèves de l’école dans un couloir, me souvient très bien d’un garçon avec des oreilles de chat et aussi d’une fille qui avait les cheveux tout rose… C’est plutôt rare de voir des gens si originaux dans l’école, je les admire…
Après avoir détaillé la jeune fille des pieds à la tête je me décide enfin à engager la conversation. Je la regarde droit dans les yeux, je passe mes chaussures d’une main à l’autre, les lacets défaits traînent dans la neige, ils vont finir trempés…

- Il ne fait pas chaud n’est ce pas ?

Comme je ne la connaît pas ma question est plutôt banale, mais je ne vais pas lui raconter ma vie d’un coup non plus… bon je doit quand même me présenter ce serait la moindre des choses.

Je regarde le paysage, juste une seconde… si je reste plus longtemps à le fixer je ne pourrais plus en détacher mon regard. Je pousse un petit soupir de contentement. Je me retourne une seconde fois vers la jeune fille. Je ne lui serre pas la main, c’est les hommes qui se serrent la main, je préfère lui sourire, un petit sourire poli.

- Moi c’est Cerise, je suis en septième année à Poufsouffle. Et toi, comment tu t’appelles ?

J’adore faire de nouvelles connaissances et même si nous somme en pleine nuit je ne peut m’empêcher d’essayer de m’en faire une nouvelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Dim 27 Jan - 21:07

Brrr, toujours assise a côté de la jeune fille Oxi, commençait a regretter de n’avoir pris pour se couvrir le dos, seulement sa petite veste. Il ne faisait pas vraiment chaud, et elle avait une foie de plus pas fait attention, au final elle se retrouvait a grelotter sur le toit de l’école. Mais le paysage qu’elle observait était lui, magnifique. Si magnifique qu’elle en oubliait le froid qui l’engourdissait peu. Si magnifique qu’elle en oublié la jeune fille a ses côté. Jeune fille qui, maintenant qu’elle y faisait attention n’avait pas de chaussure. Oxi sourit en voyant les pieds nus dans la neige blanche de la jeune fille.

*Flash Back*

-Maman tu as vue il neige dehors, regarde il y en a plein sur le balcon.

La fillette qui devait être âgé de 10 regardait sa mère qui préparait le repas d’un regard qui ne voulait pas dire grand-chose. La petite fille, Oxilian, était en vacances a la montagne pour une semaine avec ses parent.
Sa mère la regarda pleine d’émotion pour sa petite fille qu’elle aimait énormément.

-Oui ma chérie je sais, c’est normale nous sommes en vacances a la montagne, et a la montagne il neige.

Elle fit un grand sourire a sa petite fille qui la regardait avec le fameux regard qu’elle a quand elle prépare un mauvais coup.
Elle n’eut pas le temps de se rendre compte du fameux regard de sa fille que le temps qu’elle reporte son attention sur sa fille celle-ci avait disparut, laissant ses chausson devant la porte menant au fameux balcon. Oxi, elle, gambadait pieds nus sur la neige fraîchement tombée. Elle sautillait, surprise de la « fraîcheur « de la neige, d’un pied à l’autre. Elle rentra en vitesse dans le petit appartement toute grelottante.

-Tu n’es vraiment pas maligne ma chérie ! Dit la maman a moitié en colère a moitié amusée.

-Mais, maman on aurait dit du coton, je voulais voir moi.

Elle fit un grand sourire a sa maman qui fit disparaître cher elle toute trace de colère. Elle s’approcha de sa petite fille et la serra dans ses bras.

*Fin du flash back*

Et oui elle aussi étant plus jeune avait voulut découvrir la sensation qu’était celle de marcher pieds nue dans la neige.
Oxi reporta son attention sur la fameuse jeune fille, celle-ci la regardait aussi. Et lui adressa la parole.

-C’est exacte il ne fait pas très chaud. Comme pour confirmer ses dires un grelottement vint l’animer. (Je sais pas si ça se dit ça xD).

Elle sortit totalement de ses souvenirs et l’image de sa mère la serrant dans ses bras s’effaça peu a peu de son esprit.


-Moi, Oxilian, je suis en sixième année à gryffondor.


Un sourire vint illuminer son visage. Puis un instant, elle reporta son attention sur le paysage qui se trouvait face à elle. Jamais elle ne s’était rendus sur le toit, elle n’avait donc jamais eu l’occasion de voir ce beau levé de soleil .Puis elle se tourna légèrement vers la droite afin de se trouver bien face a son interlocutrice et ainsi pour engager une conversation avec celle-ci, et qui sais, peut être devenir amies.
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Ven 1 Fév - 1:05

Le ciel était déjà sombre mais j’ai l’impression qu’il devient de plus en plus noir. Les étoiles semblent se couvrir d’un voir gris – noir, je ne perçoit presque plus leur douce lumière qui nous éclairait Oxilian et moi. Oui, la fille à côté d’elle, la fille au beaux cheveux blond très clair, blanc même, s’appelle donc Oxilian.
Une Gryffondor, j’aime bien les Gryffondors ils son plutôt sympathiques, enfin la plupart… ceux que je connais et que je côtoie régulièrement du moins. J’aurais bien aimé être dans cette maison, mais il faut être courageux et je ne sais pas si je le suis beaucoup, quand je me fout dans le pétrin ce n’est jamais vraiment volontaire alors je ne pense pas que j’on peu appeler ça du courage, pas du tout en fait, je suis juste super méga maladroite, mais on fais avec, on ne peu pas avoir que des qualités, en tout cas moi je n’est pas vraiment l’impression d’en avoir des tonnes. Enfin je sais pas vraiment, je m’en fiche un peu, le plus important c’est d’être heureux non ? Moi je suis heureuse alors je pense que c’est le principal.
Autrement il y a Serdaigle, j’ai plutôt l’impression que ce sont ceux qui sont plutôt très bon en classe, très intelligents et vifs d’esprits et moi je ne le suis pas vraiment non plus, encore une qualité que me file entre les doigts. C’est vrai que ça doit être drôlement pratique de pouvoir réfléchir super vite et de tout comprendre tout le temps, mais ce n’est pas mon cas alors j’essaie de me débrouiller comme je peu pour avoir des notes acceptables, c’est vraiment une galère avant les examens, je révise souvent au dernier moment quand je me rend compte que les exam’s arrivent à grand pas, mais comment réviser quand on voit par la fenêtre un arc verdoyant qui nous tend grands les bras.
Non, Serdaigle n’était pas la bonne maison pour moi. Gryffondor, Serdaigle… avec Poufsouffle qui est ma maison il ne me manque plus que Serpentard. Ah, Serpentard… c’est vraiment la maison qui me conviendrais encore mois que les deux autres. Les gens que l’on dit méchants sont souvent dans cette maison, certains disent qu’ils sont malins, d’autres qu’ils sont sournois. Enfin plusieurs expressions pour dire la même chose. Cette maison n’est pas très bien vu dans l’ensemble de l’école, moi je ne trouve pas qu’ils sont plus méchants que les autres, pour faire plus court je ne suis sûrement pas très maligne donc Serpentard c’est pas trop ça pour moi non plus.
Et oui, il ne reste donc que Poufsouffle, la maison ou je suis depuis sept années déjà ,qui soit dit en passant sont passées incroyablement rapidement. Poufsouffle, j’ai un peu l’impression qu’on y met les gens qui ne rentres dans aucunes des autres maisons de l’école, moi ça ne me dérange pas car chez les jaunes on est tous plutôt différant et surtout un peu foufous sur les bord alors c’est rigolos, moi j’aime bien les Poufsouffle. Cette maison me convient vraiment je pense je m’y sens très bien… j’aime être à Poufsouffle.

Pour en revenir sur la situation actuelle je pense qu’il va pleuvoir. Oxilian est toujours assise près de moi dans sa tenue plutôt légère, j’ai l’impression que des heures se sont passés depuis que la rouge s’est présenté moi dans la nuit, mais en réalité ça ne fait que quelques secondes que je réfléchit. Tant mieux d’un côté, ça m’aurais un petit peu gêné de laisser Oxilian planté là avec une fille qui ne parle pas du tout.
Je commence à ouvrir la bouche quand je sens une sensation mouillée sur mon nez, je louche un petit peu et découvre qu’une petite goutte viens de tomber du ciel encore sombre, c’est bien ce que je pensais, ce qui cachait les étoiles c’était les épais nuages pleins de pluies. Et tel que je le prévois la petite goutte vas finir en grosse averse. Moi je m’en fiche un peu, j’aime bien rester sous la pluie, ça ne me fait rien d’être complètement trempée. L’eau c’est la nature, et j’aime la nature.
J’essuie la petite gouttelette de mon nez et regarde la cinquième année, je fais une tête de la fille qui est en grande réflexion, les sourcils un peu froncés et la bouche un peu tordue.

-Hum, je crois qu’il va pleuvoir !

Je suis vraiment trop perspicace à peine eu-je fini ma courte phrase qu’une incroyable averse tombe du ciel, je suis très rapidement intégralement mouillée mais je reste là à regarder la jeune fille, mes cheveux blonds me colles au crane et me tombent un peu devant les yeux. Mon visage est tout brillant, surtout le bout de mon nez. Mes vêtements eux aussi sont tout collant, j’espère que ma robe ne s’abîmera pas.

- On n’a pas choisit la bonne nuit pour sortir sur les toits !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Sam 9 Fév - 20:17

Une goute,puis deux,puis, trois.Oxilian avait a peine eu le temps de finir sa phrase que le temps avait commencait a se gater, tout , pourtant laissé a croire que la nuit serait claire et trnaquil mais non, madame la pluie (xD) en avait décidé autrement.Madame la pluie, quelle pseudonime débile, mais bon niveau débilité Oxilian était très forte, toujour la pour raconter n'importe quoi, on lui avait souvent reproché d'être trop enfantine malgré ses 16 ans.ertain aprécié d'autre non, mais après tout, elle s'en fiché éperdument, tout ce qui l'importé était d'être heureuse et bien dans sa peau, et sa Oxilian l'était, étant jeune elle avait souvent était compléxé par ses petites rondeures qu'elle avait perdu plus tard ,compléxé par sa petite taille qui avait plus tard évolué .Compléxé par temps de choses qui pourtant était si anodine.Mais comme on le lui avait souvent répété sans qu'elle le croit, elle avait grandit, s'était amincit et a présent elle était heureuse de ce qu'elle était devenue.Pour rien au monde elle aurait échangé avec qulqu'un d'autre.Non,meme pas son caractère qui en a parfoie fait fuire plus d'un.Non oxii était heureuse telle qu'elle était.Mais là elle s'évadé encore une foie, elle pensait a des choses qui n'avait rien a voir avec la situation présent.C'est quand Cerise, soit dit en passant, un prénom qu'elle trouvait très jolie, très...fruité.Donc, c'est quand Cerise vint remarqué avec une énorme perspicasité qu'il pleuvait que Oxii revint a la réalité.Et non , nous n'avions effectivement pas choisi la bonne journée pour fair un virée nocturne sur les toits de Poudlard.Avant de retomber une nouvelle foie dans une réverie qu'elle savait agacante Oxii sortit sa longue baguette noir et marmona quelque mots.Elle se maudit d'avoir prononcait les mots au lieu de "réviser" ses sortilège informuler, mais un magnifique parapluie rouge et jaune , asser grand pour acceuillire 3 personnes sous lui, apparut au dessus de la tête des deux jeunes fille.Oxii regarda Cerise et répugna son manque de style et de politesse, ainsi elle releva sa baguette et, cette foie, sans prononcer mots transforma certaine des bandes or et rouge pour qu'elles deviennent jaune et noir, faisant ainsi honeure a la poufsoufle.Elle sourit a la jeune fille et lui adressa:

-Je te propose de rentrer et de se réchauffer devant un bon chocolat chaud qu'en dis tu?
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Lun 25 Fév - 1:46

Je l’ai sûrement déjà dis mais j’aime bien rester sous la pluie battante, ç’est là que je sens le plus mon corps, de nouvelles sensations lui sont offertes, comme si des milliers de petites fourmis me massaient énergiquement les bras, ça me chatouille très légèrement je suis très chatouilleuse, je ne peu pas m’empêcher de rire un peu nerveusement dès qu’on me frôle un tout petit peut trop fort, c’est parfois embêtant, mais dans la majorité des cas cela fait rire les autres autant que moi. Mais là ça va, je supporte ce degré, et bien heureusement car le contraire serait bien ennuyeux.
En regardant cette eau qui tombe du ciel sur mes pommettes rougis par la fraîcheur je pense, je m’évade, je rêve… encore. Ce n’est pas vraiment volontaire, mes rêveries interviennent toujours à tout moment du jour ou de la nuit, c’est parfois assez pesant car elle peu intervenir de plusieurs façon. Certains jours c’est une chanson qui me trotte dans la tête et qui me sert d’outil, d’escalier vers le monde de mon imagination, souvent c’est une chanson assez douce qui me rappelle des infimes morceaux de souvenirs que je n’atteint jamais réellement, ou bien elle me projettent vers le futur, me permettre d’imaginer un avenir idéal, mon avenir en tant que voyageuse, exploratrice, botaniste amoureuse de chaque petite graine du vaste monde, douce mère de famille envahie par de jeunes enfants pleins de vie qui cours aux quatre coins d’une jolie maison entre la ville et la campagne. Les possibilités sont tellement nombreuse que je suis vraiment incapable de choisir, je suis en dernière année et je doit me bouger, essayer de trouver une voie, un domaine qui me plait mais tout semble merveilleux, je voudrais tout essayer, rester à l’école pour des années encore, je ne veux avoir de responsabilité, enfin c’est surtout que je ne veux me tromper… Toujours dans mes rêveries il y à celles qui sont engendré par un phrases, des mots que j’ai déjà entendu, ou du moins qui me le semble, des objets farfelus auxquels j’essais de trouver l’utilité, j’adore essayer de deviner à quoi servent les millions d’objets étrange inventés pas les moldus comme le « mixeur » ce truc qui sert à réduire des aliments en bouille, nous les sorciers nous n’avons pas besoin de ça, nous n’avons pas à chercher des solutions à ce genre de problèmes. Les moldus doivent beaucoup plus réfléchir que nous pour imaginer tout ça… tout ça.
C’est amusant, je suis trempé, je n’ai même pas remarqué le parapluie jaune et noir d’Oxilian, je n’ai même pas entendu sa proposition de rentrer prendre un chocolat, non juste quelques mots entrés dans mon oreille sont parvenus à attendre mon cerveau qui ne semble pas y porter un grande importance. Oui ça amusant car je rêve de mes rêveries, plutôt étrange comme réflexion, ces comme réfléchir au fait de réfléchir ou de se demander si les illusions sont vraiment illusionnistes… encore une sujet ou je pourrais rester des minutes, des heures à réfléchir dessus pour finir par revenir à mon point de départ, comme d’habitude, mais en fait je ne me rend pas compte de la complexité de la situation, je suis toujours dans les inventions moldues. J’ai des gouttes partout, sur mes long cils entre le noir et le blond, sur mes lèvres roses entrouverte depuis quelques minutes déjà, je regarde inconsciemment une gouttelette descendre d’une des mèche qui me couvre les yeux, elle dévale, elle dégringole sur ma joue pour se loger dans un coin de ma bouche. Je n’ai pas très froid malgré mon état…

- Tu aimes bien les inventions moldus toi ?

Je parle à la jeune fille qui m’est presque inconnue comme si je lui avait raconté toute mes pensées mais elle n’a aucune idée de ce que à quoi je pensais, la question doit paraître très incongrue sous cette averse combative, posé par une fille trempé de la tête au pied qui n’a même pas fait attention à la propositions de sa camarade, et qui regarde une goutte d’eau en lui posant un question qui n’a rien à voir avec la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Lun 25 Fév - 14:34

La pluie tombé, fort, très fort, on on entendait sur le paraplui tout juste crée, les gouttes se cognant contre sa paroie lisse, de gros ploc répété...A la lueure de la lune chaque petite goutte tombant du ciel aparaissé brillante de milles feux, pour ensuite tomber ar terre et dans a chutte re creer de nouvelles petites gouttes, ca parait bête comme réfélexion mais bon je n'avais que cela a faire en même temps, ma camarade n'a pas l'air d'avoir très envie de répondre a ma question, elle a l'aire complétement ailleure..ans un autre monde, on m'a souvent dit que les Poufsouffles
était très...Evasif enfin très tête en l'air mais je n'y avait jamais vraiment preté attention, mais la ca sautait au yeux , je vien sde poser une question a la jeune demoiselle et celle n'a aparemment pas la moindre envie d'y repondre mais bon....Laissons la tranquilement sortire de sa rêverie, car elle en sortira forcément
a un moment, tout du moin je l'éspère bien...Il vaudrait mieu pour moi, car peut être qu'elle éprécie le froid et la pluie mais ce n'est pas mon cas...

La pluie ca a jamais vraiment était mon truc les long dimanche d'automne quand il pleuvait , je m'ennuiyait tout le temps alors je me metait devant la petite
fenêtre de ma maison, celle pres de escalier qui donait sur l'entrée et de la je regardait longuement les gouttes tomber...Plic-ploc-plis, non la pluie je déteste ca...Pendant que si il avait fait beau j'aurais pu aller jouer dehor avec mes maies, j'était enfermer dans ma maison, n'ayant pour seule occupation que de regarder la pluie tomber...Ca me donait le cafard.Déjà que je n'ais jamais vraiment aimé les dimanche, alors en plus ceux de pluis c'était horrible.

Ha ca y est on dirait que la jeune poufsouffle a décider de revenir dans le monde des vivants.L'espace d'un instant j'eu envie de lui crier dans les oreilles "Halô la lune ici la terre, y a moyen que tu revienne parmis nous la?!!!!"
MAis ca aurait risqué de faire mauvaise impression..Et moi je veux pas faire mauvaise impression , par ce que moi j'aime tout le monde ( sauf les herisson écrasé [Quoi j'ai riend it moi =)]

-Gné, quoi? les objets moldu?euhh...c'est a dire , bah ca dépend certain sont util, efninpour les moldu pour nous bah ca serta rien xD
Revenir en haut Aller en bas
Cerise Palowen
| Elève de 7° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 151
Age : 24
Humeur : Nostalgique
<b>Maison</b> : <span style="color: Orange;">Poufsouffle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Meurtrière à la Cerise
<b>Préfère les Designs</b> : Mignon
Date d'inscription : 19/01/2008

Livre du Personnage
Humeur:
50/100  (50/100)
Animal: Chat
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Mar 4 Mar - 18:08

- Gné, quoi? Les objets moldu? Euhh... c'est a dire, bah ça dépend certain sont utile, enfin pour les moldu pour nous bah ça sert a rien !

Hum… C’est vrai que pour les sorciers ces objets n’ont pas une grande utilité, un coup de baguette et les balais se mettaient à balayer tout seuls, un coup de baguette et les assiettes se lavaient toutes seuls, un coup de baguette et les vêtements étaient lavés repassés et pliées alors que les moldus, avant leurs inventions étranges, devaient tout faire à la main, cela devait leur prendre un temps fou. Mais ils sont incroyablement ingénieux je trouve, ils ont des « aspirateurs » pour faire le ménage plus vite, ils utilisent des « laves vaisselles » pour laver leurs assiettes pleines de sauce tomate et d’autres mixtures précédemment avalées, ils ont des « laves linges » pour rendre leurs vêtements salles tout propre, des « sèches linge » pour ne pas attendre des heures que leurs chemises soient propres, et des « fers à repasser » pour enlever les plis dût au séchage et au lavage. Ils sont vraiment pleins de ressource, je pense qu’ils doivent être vraiment très intelligents pour inventer tous ces objets qui semblent si improbables au sorcier mais qui sont si important pour eux. Moi je les admire vraiment pour ce qu’ils font… Pour certaines choses ils sont même en avance par rapport aux sorciers, regardez le téléphone, il suffit de faire un numéro et on se retrouve en quelques secondes au contact de la personne désirée, on peut lui parler comme si elle était en face de nous, on entend sa voix qui traverse tout le pays en un rien de temps, comme par magie… Et les voitures, les trains, les avions… tous les moyens de transports sont si merveilleux, il y a tellement d’exemple, c’est merveilleux, vraiment merveilleux. Depuis toute petite je m’intéresse à ces moldus, depuis que je suis en age de réfléchir à autre chose que « quelle poupée vais-je bien pouvoir choisir » Granny me fait découvrir ce monde étrange et saugrenu qui est celui des moldus, nous vivons ensembles mais nous sommes si différents, elle me dit souvent qu’ils sont en pleine expansion et que bientôt ils dépasseront peut être les sorciers, moi je n’en suis pas vraiment sur car nous les sorciers nous avons quand même un sacré avantage, et je pense que si on s’y met on peu aussi inventer des objets supers utiles et qui nous faciliterait la vie à tous. Mais je pense que c’est juste qu’ils ne pensent pas qu’il y ai besoin d’inventer de nouvelles choses, on dirait que les sorciers voudraient rester pour toujours à la même époque, ne pas s’ouvrir à la technologie moldu qui est pourtant merveilleuse.

Il y a des jours où j’envi vraiment les enfants de sorciers et de moldus, les sang mêlées comme certains disent. Ils ont vraiment de la chance, ils ont deux cultures, ils sont habitués à ces choses qui nous semblent si étranges, il connaissent forcement plus de choses, beaucoup sur chaque « monde » Ils sont en partit l’avantage d’avoir des pouvoirs et celui de pouvoir utiliser et de comprendre toutes ses machines bizarres, ils ont sûrement aussi ingénieux que les moldus et aussi mystiques que les sorciers, j’aurais tellement voulu vivre au milieu de ce monde que je ne connaît pas vraiment mais qui me passionne depuis si longtemps. Pouvoir moi aussi conduire un jour une voiture et utiliser un aspirateur, mettre mes vêtement dans une machine à laver et de les repasser ensuite avec un fer, rendre en bouille mes légumes dans le mixeur et mettre toutes ma vaisselle dans le lave vaisselle. Mais j’ai toujours vécu trop loin de ce monde, et même si Granny en sait beaucoup dessus, elle est tout aussi incapable que moi pour utiliser les objets que j’ai précédemment cités… Ca doit vraiment être un sacré avantage d’être née sang mêlé, même si ça attire la méprise de quelques imbéciles immatures.

- Moi je trouve ça incroyable, tu ne trouves pas qu’ils sont super fort pour trouver des objets qui peuvent effectuer toutes les taches fatigantes à leurs place ? Moi ça me fascine depuis que je suis toute petite, j’aimerais vraiment savoir comment ils marchent et savoir les utiliser un jour, mais dans ma famille on est tous des sorcier alors personne ne pourra jamais m’apprendre, bien sur il y à le cour d’étude des moldus mais on n’y apprend pas vraiment à utiliser les objets, on se contente juste de les apprendre, juste savoir à quoi ils servent aux moldus… Il y a des jours, quand je vois les enfants de moldus ou les enfants de sorciers et de moldus, je me dis qu’ils on vraiment de la chance ? Tu ne trouve pas ? Tu est née quoi toi d’ailleurs ?

Je regarde toujours la pluie tomber, le soleil me montre quelques uns de ses rayons à travers les arbres de la foret, il se lève doucement pour commencer une nouvelle journée. J’ai l’impression que je pourrais débattre des heures sur les moldus et touts leurs facettes, je ne me suis même pas rendu compte de la longueur de ma tirade, et encore… j’ai fini par m’arrêter car je ne veux pas ennuyer Oxilian mais je pense que j’aurais pût continuer encore plus longtemps à m’extasier sur les moldus. La pluie est encore battante mais semble se calmer petit à petit, bientôt elle sera remplacé par un soleil radieux, ou pas… J’ai fini par me réfugier sous le parapluie de la Gryffondor tout en lui parlant, je prend mes long cheveux blonds entre les mains et je les essores, de grosses gouttes d’eau tombe doucement sur les tuiles des toits de l’école, d’autre coulent dans mon dos provoquant quelques frissons… J’éternue, une seconde fois, je renifle… Je crois que j’ai encore attrapé un de mes habituels bon gros rhumes d’hivers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   Mar 4 Mar - 22:47

Le temps passe et moi je suis toujours la a penser a tout et a rien, étais-ce vraiment une bonne idée de venir, en cette nuit de pluie sur ce toit glacé alors que j'aurais pus tranquillement rester dans mon lit douillé sous ma tonne habituelle de couverture qui me font sous leur point me sentir vivant? Etais ce une bonne idée de risquer de retourner en cours demain ou plutôt ce matin avec un gros rhume, et pour excuse ?"Excusez moi Monsieur cette nuit j'étais occupé a rêvasser avec une "amie" sur les toits de Poudlard, oui vous entendez bien, Si j'avais que ça a faire? Et bien il faut croire que oui." Avec une amie sur les toits de Poudlard...Je ne sais pas si je peux considérer la jeune fille qui se trouve à mes côtés comme une amie, tout ce que je sais c'est que je l'aime bien. J'aime la voir s'évader a chaque question ou remarque dans son monde, son monde qui se trouve a des années lumière du notre j'aime ce qu'elle dégage j'aime ce je ressent en sa compagnie, j'aime me sentir bien a côté d'elle. Pourquoi? Et bien qui sait? Sauriez vous me dire pourquoi on aime sauter dans une flaque d'eau en plein automne au risque d'être trempé? Par ce que c'est amusant peut être, et bien peut être que c'est amusant d'être en compagnie de la jeune fille. Quand je la regarde réfléchir, j'ai l'impression de voir petit a petit une ombre astrale qui s'échappe de son corps pour filer droit vers la lumière, cette lumière chaude et accueillante, on dirait que la jeune fille puise son inspiration dedans. Il y a des choses qui ne s'explique pas c'est comme ça j'aime être en compagnie de Cerise et c'est comme ça il n'y a pas a chercher plus loin.

Cette même jeune fille, celle qui m’inspire tant de sympathie m’explique a présent qu’elle apprécie énormément la technologie moldu, elle m’explique entièrement son point de vue et je le comprend tout a fait, elle a raison c’est très ingénieux de réussir a inventer des choses qui nous permette de faire ce que nous sommes incapable de faire. Je me rend compte que si du jour au lendemain les sorciers n’avaient plus la possibilité de se servir de la magie nous serions tous pris complètement au dépourvu et le seule recours possible serait de demander de l’aide au moldu, dans ma tête j’imagine le ministre de la magie implorant le premier ministre britannique et cette scène me fait rire intérieurement et me tire un petit sourire.
La jeune fille avait une foie de plus raison, au cours de moldu on n’apprend pas grand-chose ou du moins pas grand-chose d’utile et qui nous renseigne réellement sur les objet moldu leur mode de fonctionnement et leur utilité mais bon pour ceux qui n’on pas la « chance » d’en savoir plus c’est toujours utiles quand même. Si les enfants moldu on de la chance ? Ca s’est une bonne question, je suis sur a cent pour cent que beaucoup d’entre eux donnerais cher pour être a notre place ici dans une école de magie a apprendre a se servir de la magie mais bon , on dit que quand on a quelque chose on veut toujours le contraire, et bien moi je suis tout a fait d’accord, quand on a les cheveux frisé on les veux lisse ou bien l’inverse, mais moi de tout car je n’en pense pas grand-chose ayant vécu dans les deux mondes. Oui, certes je suis une « sang pure » je n’aime pas ce terme qui est pour moi péjoratif dans les deux sens ou il est utilisé mais bon je disais, étant une sang pur je me suis servie de la magie, mais vivant dans un univers moldu je me suis aussi beaucoup servit de leur objets étant jeune. Bon après mure réflexion je me décide a répondre a la jeune fille, on dirait que je devient comme elle, je part dans de long monologue avec moi-même …


-Oui je trouve très ingénieux et astucieux leur manière de tirer profit de ce qui les entour afin de s’en servir pour améliorer leur mode de vie. Quand au cours sur les moldu je suis aussi d’accord on n’y apprend pas grand-chose et ce qu’on apprend on l’apprend mal, les sorcier ne sont pas fait pour apprendre a d’autre sorcier comment vivent des moldus, ce devrait être des moldu eux même mais bon…Moi ? J’ai vécu dans une famille de sorcier mai utilisant beaucoup la technologie moldu, mes parents, pas qu’ils ai honte d’être sorciers, aimé ivre comme les gens du le village dans le quel ils vivaient =)

Je sourit pour la je ne sais pus combientième foie a la jeune fille et refixais mon regard sur l’horizon devant moi.

[si je fais ma présentation un peu comme toi c'est par ce que j'aime bien ,j'éspère que ca ne te gène pas xD]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the roofs (oxilian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the roofs (oxilian)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ EXTERIEUR DE POUDLARD ✖ :: ► Les Toits de L'Ecole-
Sauter vers: