AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sumire Hedley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sumire Hedley   Dim 16 Déc - 15:23

I. IDENTITE

    NOM :: Hedley. Encore faudrait-il que ce soit son véritable nom …
    PRENOM :: Sumire.
    SURNOM :: Nine.
    AGE, DATE DE NAISSANCE :: Premier Janvier de l’An Dix Neuf Cent Cinquante trois, il n’est donc nullement difficile de deviner son âge : 17 ans.
    MAISON & ANNEE :: Serdaigle, Septième Année.



II. PERSONNALITE

    CARACTERE :: Nous allons faire un résumé, en effet, un personnage évoluant au cours des rp peut voir son caractère de base légèrement modifié. Je m’excuse d’avance si cette partie se révèle un peu courte, mais je l’ai dissociée pour plus de lisibilité lol. Sumire Hedley est quelqu’un d’éphémère, si l’on peut dire : il a tendance à vouloir que tout aille vite, et se lasse rapidement de ce qui a bien put l’intéressé précédemment. Le nouveau est de mise avec lui, si vous ne voulez pas finir par le lasser rapidement. Pas spécialement bavard ni mauvais élève, il a tendance a intriguer. C’est un garçon qui ne semble pas vraiment à sa place dans la société d’aujourd’hui : ce qu’il aime est plutôt simple, il déteste la nouvelle technologie comme la télévision. Ce n’est pas facile de l’amuser ou de le distraire, mais lorsqu’on y arrive, il faut se dépêcher d’en finir ou de s’améliorer pour ne pas que son attention retombe. Fort intéressé par la métamorphose, il aimerait bien devenir un animagus, mais comme le reste, tout ce qu’il entreprend finit par s’effondre, n’en reste qu’un souvenir, un rêve, une illusion… Car oui, Sumire a tendance à détruire tout ce qu’il a put mettre du temps à construire. Il se dit que c’est mieux ainsi, qu’il ne faut pas laisser d’attache au monde alentour, ne pas laisser de trace. Plus obstiné que lui, cela n’existe pas. Têtu par la même occasion, il obtient généralement tout ce qu’il veut et à un don de persuasion atterrant, tant et si bien qu’il est rare qu’on lui refuse quelque chose. Il est près à tout pour parvenir à ses fins, dans la bonne voie ou non. Garçon avec la tête sur les épaules, il reste cependant un peu décalé par rapport au reste de la société. C’est Sumire, il est comme ça : il voit ses propres envies et sa propre condition avant de penser à celle des autres. C’est un garçon profondément triste et malade, pourtant, il n’en démontrera rien. Enfin bon, il est aussi très intelligent et semble avoir découvert les belles facettes de la Manipulation des Esprits. Mais chut, voyons…

    IL AIME… :: le vert, les pommes et les jeux de cartes. C’est un as des jeux comme le poker ou le nain jaune, car il adore ces petits rectangles colorés si faciles à manier. Il apprécie aussi la compagnie des autres, tant qu’elle ne devient pas trop imposante. S’il doit remettre quelqu’un à sa place, il se fera un malin plaisir de s’exécuter en accentuant ses paroles pour faire mal. Il n’aime pas énormément de choses en réalité… Ah oui, le jeune homme aime la Pologne, le lieu où il vit, notamment le port et les bruits de la mer. Sa fenêtre donne sur celle-ci d’ailleurs. Sumire est un garçon qui n’en demande pas trop et qui aime en général ce qu’il fait, que ce soit bon ou mauvais pour les autres. De plus, il semble vouer une véritable obsession au chiffre « Neuf », particulièrement écrit en chiffres romains.

    IL DETESTE… :: les choses dites « sérieuses » ou qui doivent durer. Tout ce qui peut lui apparaître trop long l’insupporte au plus haut point. Pourtant, son tempérament contradictoire à créé une exception, et une seule, mais qui ne sera pas citée ici. Sinon, il n’aime pas des choses plus banales, comme les oranges et les pommes de terre (aussi bien nature, que sous forme de purée ou de frite), ou encore la couleur rouge. C’est comme ça. Dernière chose, il a horreur des autres, du moins, il ne se considère pas dans la même catégorie. C’est très étrange… Comme si le monde autour de lui n’était qu’une illusion éphémère.

    TIC OU VILAINE MANIE :: Sumire a la très vilaine manie de toujours briser ce qu’il construit. Que ce soit un château de carte ou une relation amicale, il vient toujours un moment où il va donner un grand coup dedans et tout briser en mille morceaux. C’est comme ça, il refuse de s’attacher ou de construire quelque chose de concret et de durable… Il croit fermement que les autres n’ont pas besoin de lui sans tenir compte du mal qu’il peut faire autour de lui. Si Hedley souffre de cette habitude, il n’en montre rien. De toute manière, il se dit que ses erreurs s’oublieront vite et que les gens n’ont qu’à surmonter sans lui ce qu’il peut bien leur affliger.

    REPUTATION :: Le Serdaigle a une réputation plutôt développée dans Poudlard. Ceux qui n’ont pas entendus parler de Sumire sont soit des nouveaux, soit des idiots. On sait qu’il ne faut pas se mêler de ses affaires ou tenter de le contredire, car ses réactions imprévisibles ont faillies en envoyer plus d’un à l’infirmerie. Il ne collectionne pas particulièrement les heures de colle, mais sait-on jamais. C’est un « bad irish », (ou Bad Boy) tout ce qu’il y a de plus consistant.



III. APPARENCES

    PHYSIQUE :: Grand, cheveux longs, yeux vleuss… Sumire passe carrément pour le stéréotype même du garçon rebelle. La vérité n’est pas loin, ou presque. Il mesure un mètre soixante-dix-sept pile, pas plus, pas moins. Ses longs cheveux lui tombent jusqu’à mi dos environs, d’une couleur naturelle oscillante de brun aux reflets verts. Il a l’habitude, grâce à des sorts, de modifier leur apparence selon ses envies. Son dernier petit délire ? Du bleu et du jaune. Cela rend assez étrange, je vous l’accorde. Cela lui crée un étrange style et l’on le reconnaît souvent à la couleur de sa chevelure. C’est un garçon qui ressemble énormément à sa mère : même traits, même longue chevelure, même taille, même grain de peau un peu pâle… Il n’y a aucun doute en les voyant l’un à côté de l’autre sur leur lien de parenté. La seule chose qu’ils n’ont pas en commun : ses yeux, d’un turquoise coupant et net, perçant et insondable. Une telle profondeur de regard étonne et subjugue à la fois, pourtant, on à l’impression de n’y voir que de l’obscurité, du sombre… de la haine. Jamais rien de joyeux ou d’amusé, seule la malignité y a sa place de temps en temps. De la tristesse dans ses yeux ? Il faudra vraiment chercher très loin. Comparé à certains, on ne lit pas en lui comme dans un livre ouvert. Bien au contraire, le livre à même tendance à se refermer violemment sur vos doigts curieux pour les écraser sans aucun remord. Sumire est mignon, il est vrai… Pourtant, il paraît si insaisissable, si lointain. Tout en lui semble fuir quelque chose d’inconnu.

    NOMBRE DE PIERCING :: Un, à la langue. D’ailleurs, il a tendance à le glisser entre ses dents de devant lorsqu’il s’ennuie.

    NOMBRE DE TATOUAGE :: Trois, au total. L’un au dessus de l’arcade droite qui représente le chiffre neuf en latin. Le deuxième est sur son bras gauche, juste au niveau de son poignet : un code barre. Enfin le troisième … A vous de le trouver, car il est bien caché x)

    ACCESSOIRE(S) EVENTUEL(S) :: Sumire à tendance à porter des ficelles autour de ses poignets. Il ne faut pas chercher à comprendre cette habitude, elle est incompréhensible de toute manière.

    VOIX :: Sa voix ? Hum … Vous voyez Jared Leto dans « From Yesterday » ? Et bien, c’est la même : un peu cassée, douce à l’écoute, qui devient un murmure lorsqu’il parle normalement.



IV. BIOGRAPHIE

    ENFANCE, SCOLARITE AVANT POUDLARD :: Je suis né comme qui dirait par erreur. Une simple nuit. Une petite heure. Un beau polonais en voyage et une anglaise en mal du pays. Résultat, me voila. Rien de plus. Rien de moins. Je ne connais pas mon père, il a disparut après cette fameuse nuit. Ma mère m’a élevée seule pendant trois longues années, en Angleterre, avant de finalement se remarier à un homme que je ne connaissais pas. Le considérer comme mon père ? Nulle question. Cet étranger qui s’imposa dans notre vie ne me plut pas spécialement. Il me donan son nom en m’adoptant, et je ne put rien dire là-dessus. J’étais petit, et lorsqu’on est petit, les grands ne vous écoute pas. Les adultes croient toujours que vous ne comprenez pas ce qu'ils racontent. c'est une autre erreur. On entend tout et on comprend, même si cela met du temps. C'est de cette manière que j'ai put capter un peu le monde qui m'entourait, aussi clos soit-il. Je n’aime pas les gens, ils sont bavards, méchants, stupides. Je n’aime pas les enfants de mon âge, avec lesquels je devrait pourtant m’entendre : ils pleurent à la moindre occasion, trouvent toujours une excuse stupide pour avoir un câlin de leur mère adorée, et s’extasient devant un bonbon coloré. Ils disent que je suis bizarre, mais ceux-sont eux, les étrangers. Ils disent que je refuse de jouer avec eux, mais qui voudrait s’amuser à Chat Perché ou à Loup Glacé ? Ceux ne sont que des jeux de gamins. De Bébés. Pas pour moi… Maman me trouve un peu trop en avance pour mon âge, ceux sont les maitresses qui lui ont dit, et elle se force à faire comme si elle l’avait toujours su. Que cherchait-elle ? A se montrer plus forte que moi ? A m’humilier ? A ne pas avoir honte ? Je lui fait honte ? Moi ? … Nous avons passé 8 ans en Angleterre. Au début de ma neuvième année, nous sommes partis. Où ? Vivre en Pologne … Et pas n’importe où : à Gdynia, l’une des plus grandes villes portuaires de ce pays tant massacré. C’est peut-être bien l’une des seules décisions que j’apprécie de la part de mes soi-disant parents. Non, rectification, LA seule.

    C'est a peine arrivé là-bas que quelque chose d'étrange c'est déroulé. Je ne faisais rien de mal. Le chien était coincé. Sa patte était prise dans la porte. J'ai juste voulut l'aider. Je me suis approché sans rien craindre. Il a grogné, et montré ses dents. Mais moi, je ne voulais que l'aider. A à peine cinquante centimètres de lui, je suis parvenu à abaisser la poignée. La porte à libérée sa patte... et il m'a sauté dessus. Je me suis caché, comme j'ai put. Derrière mes bras. Derrière mes coudes... Il y a eut un choc. Un "Boum" sourd. puis plus rien. Pas même le halètement si caractéristique de ce Dog Allemand... Lorsque j'ai ouvert les yeux, il était étendu sur le sol. J'avais tout juste neuf ans et demi. je n'ai pas fait attention tout de suite au filet rouge qui sortait lentement de son crane. Pas fait attention du tout. Ce n'est que plus tard, quand je suis revenu avec maman, que je l'ai remarqué. On ne m'a rien dit, mais j'ai compris. Ce n'était pas dur. Je n'ai rien dit non plus. Les adultes aiment que l'on fasse les innocents. Les adultes aiment croire qu'ils en savent plus que nous. Les adultes sont bêtes... Quelques mois après cet incident, une lettre est arrivée. C’est un hibou qui l'a apporté. A l'époque, j'ignorais que c'était celui de ma mère. Elle ne m'avait jamais avoué son statut de sorcière. J'ai ouvert la lettre et je l'ai lu. Il était tôt, maman dormait. J'ai attendu qu'elle se réveille, tout excité a l'idée de lui annoncer. 9 heures. Elle s'est levé. Ni bonjour. Ni ça va. je lui ai tendu l'enveloppe. Elle m'a regardé. Puis la lettre. Puis de nouveau moi. Elle m'a sourit doucement. Je ne sais plus trop ce qu'elle a dit ensuite, mais je me suis vite retrouvé dans un étrange endroit de Londres, à acheter mes fournitures. Étranges choses que le monde. Vraiment étrange... Surtout que LUI n’est pas venu. Non, il a refusé, il est resté en Pologne, à la maison. Il est resté avec Douglas, mon soi-disant demi-frère de trois ans. Je n’ai jamais aimé les gosses, et celui-ci n’y fait pas exception. Et puis, c’est mon entrée à Poudlard …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sumire Hedley   Dim 16 Déc - 15:24

IV. BIOGRAPHIE (suite)

    ANNEES A POUDLARD :: Mon entrée en Première Année ne se fait pas sans encombres : à peine ai-je posé le pied dans ce train immense que des élèves apparemment plus vieux se mettent à me harceler. Ils doivent avoir treize ans, tout au plus, et semblent particulièrement irrités qu’un gosse de onze ans ose leur tenir tête. Résultat : un joli bleu sur la pommette gauche, mais qu’importe. Je leur ai répondu, je n’ai pas cédé, et désormais, ils me laisseront tranquille. Ce qui se déroule ensuite ? Des choses banales… Je suis envoyé dans un endroit que l’on appelle Serdaigle. Je n’ai jamais vu autant d’idiots au mètres carrés, tant de crétins qui se croient au-dessus de la moyenne de part leur intelligence soit disant sur - développées. Mais très vite, je me rend compte que je ne suis pas très éloigné de ces crétins qui me répugnent. Très bien. Alors, quitte à faire partit de ses idiots, autant le faire avec le plus de style possible… Ah oui, petite particularité… J’ai été enregistré à Poudlard sous le nom de Sumire Hedley, qui n’est nullement le nom de mon père adoptif. Pourquoi ce changement ? Allez savoir. Moi j’ai eut l’explication, mais pourquoi vous la donnerais-je ? En Deuxième Année, je commence mon tic avec mes cheveux : je les garde longs, et je les change de couleur. Pratique des fois, les sorts qu’on peut trouver dans les bouquins en y regardant bien. Ma mère n’apprécie pas cette habitude étrange, mais elle n’a pas son mot à dire. Je décide de ce que je veux. Point barre. Les professeurs voient ça d’un œil étrange, mais ne disent rien. Qu’est-ce qu’ils pourraient dire, de toute manière ? Y’a des gens dérangés de partout. Serdaigle n’y fait pas exception. Lors de ma Troisième Année, on m’attribue un surnom : ‘Nine’, dut à mon tic de toujours écrire ou prononcer ce chiffre. Je ne sais pourquoi, je l’apprécie énormément. Surtout lorsqu’il est écrit avec un I et un X… Tant et si bien que je finit par me le faire marquer sur le corps. Je l’inscrit au dessus de mon arcade. Voilà, c’est fait. Quatrième Année, premier amour, si l’on peut dire. Une fille étrange, pas une Serdaigle non, une Poufsouffle. Elle a une allure plutôt banale, mais très jolie. Son prénom ? Qu’est-ce que cela peut vous faire ?! Elle me plaît, véritablement. Je suis avec elle dans plusieurs cours, même si j’ai mit du temps à m’en rendre compte. C’est étrange, ce genre de choses. Autrement, je commence à me sentir vraiment à l’aise en métamorphose et en sortilège. En revanche, l’astronomie et les soins aux créatures magiques, très peu pour moi. C’est fou comme je déteste toutes ces bestioles purulentes et pululantes… Cinquième Année, Elle se fait de plus en plus insistante auprès de moi. Comme pour s’assurer que je resterait avec elle, elle propose de me tatouer une nouvelle chose : un code-barre. Au poignet. Comme ça, je lui appartiendrais soi-disant toujours. Je trouve l’idée intéressante et lui obéit, au grand dam de ma mère et de mon beau-père. Mon comportement les exaspère au plus haut point, tant et si bien que désormais, je passe les vacances à Poudlard. Tant pis… ou tant mieux. Sauf que, voilà. Je n’aime pas tout ce qui est trop sérieux, ou tout ce qui dur. Je finit par briser tout ce qu’elle pouvait bien s’imaginer en l’abandonnant du jour au lendemain. Je ne lui appartient pas, je n’appartient à personne. Peut-être est-elle encore mélancolique en me voyant, moi en tout cas, je ne la croise désormais que d’un air indifférent. Ah oui, chose importante : Serdaigle à gagné la coupe de Quidditch, cette année. Ce n’est pas trop tôt ! Pendant ma Sixième Année, mon attitude rebelle ne prend pas le moindre coup de frein : un piercing à la langue. Celui-ci, il a été payé par ma mère, pour mes bons résultats aux BUSES. Comme quoi, on parvient à convaincre tout le monde Rolling Eyes . Mon demi-frère grandit, et lui, il n’entre pas à Poudlard. Non. Pas le moindre geste de magie qui s’échappe de lui. Il est ‘normal’, et cela semble enchanter cet homme. Ouh, il croit peut-être que je ne vois pas ses regards ? Que je ne sais pas ce qu’il pense ? Qu’il est stupide. En cours d’année, je suis tout de même convoqué jusque dans le bureau du directeur pour avoir déclenché des « hostilités entre membres de différentes maisons ». Ba voyons. Les autres n’avaient qu’à pas intervenir… Résultat : des points en moins et des heures de colles. Génial comme milieu d’année -_- … Et enfin, Septième Année. Depuis les plus de trois mois qu’elle a commencé, elle me semble vraiment semblable aux précédentes : des gens qui vont et viennent, des filles, des amis, des nouveaux… N’y a-t-il donc pas une once d’originalité au fil des ans ?! Fort heureusement, je suis bientôt majeur, et je pourrais alors faire ce qui me plaît …

    Famille: La famille de Sumire se résume à sa mère, son beau-père, et son demi-frère. Son père biologique lui est totalement inconnu, et il n’a jamais cherché à savoir qui il était. Seule sa mère le sait et il ne lui a jamais demandé. Il ne s’entend pas avec son beau-père, qui a tendance à le juger d’une façon très négative envers sa condition de sorcier. Les disputes entre eux sont souvent violentes, même si c’est souvent le jeune homme qui l’emporte. Si les deux hommes étaient armés, nul doute qu’ils se tireraient dessus sans gêne. Quand au petit demi-frère… Celui-ci admire l’adolescent, et aimerait tant pouvoir lui ressembler. Pourtant, son père lui interdit formellement de tenter de ressembler à cet « être indigne et marginal ». Partagé entre les deux, Kalen ne peut alors que se tourner vers sa mère. Enfin bon, on ne va pas dire qu’il se « fout de sa famille », mais c’est à peu près ça.



V. AUTRES

    BAGUETTE :: Vingt-six centimètres et quatre millimètres exactement. En bois de frêne, elle possède un filigrane en argent sur le dessus. A l’intérieur ? Une écaille de sirène des profondeurs … Parfaite pour les sortilèges, elle est très résistante.

    ANIMAUX DE COMPAGNIE :: Sumire n’aime pas les animaux, et ceux ci l’en remercie. Néanmoins, il en possède deux : le premier est un Hibou, qui lui sert uniquement pour le rare courrier qu’il pourrait envoyer ou recevoir. Il n’a pas de nom, et n’en aura sans doute jamais. Après tout, qu’est-ce qu’on en a à faire des noms ? Il passe plus de temps dans la volière que dans les airs, aussi finit-on par se demander s’il sait réellement voler. Le deuxième animal du Serdaigle est un Chat, surnommé Celui-là. Oui oui, vous ne rêvez pas et vous lisez bien, Sumire à baptisé le chat Celui-là. Premier mot qui lui ait venu à l’esprit en le voyant. Tout de noir vêtu, l’animal longiligne a tendance à fureter un peu de partout dans la salle commune et dans le château, tel un fantôme discret. Les rares fois où on le voit en compagnie de son maître, c’est sur le lit de celui-ci à ronronner. Allez savoir pourquoi cette bestiole l’apprécie tant -.- …

    DIVERS :: Je crois avoir tout dit à son sujet… Ah oui, il possède un sac acheté dans une boutique un peu strange sur le Chemin de Traverse : victime d’un sort, celui-ci n’a pas de fond. Sumire peut donc y mettre tout ce qu’il souhaite. De plus, il est pourvu d’un sort de lévitation, ce qui le rend impesable. C’est un sac en bandoulière aux couleurs de l’armée, quoique, légèrement tagué et modifié par l’élève. Dernière chose : Sumire parle l’Anglais et le Polonais. Aussi, lorsqu’il est vraiment de mauvaise humeur, il a tendance à changer de langue.
Revenir en haut Aller en bas
Lyle Patterns
Grand Méchant Loup
| 7ème année |
Grand Méchant Loup| 7ème année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 661
Age : 27
Localisation : Nul Part ...
Humeur : Be-Lyle-queuse ...
<b>Maison</b> : <span style="color: SeaGreen;">Serpentard</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Lylou-Mou
<b>Préfère les Designs</b> : Potterien
Date d'inscription : 15/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
2/3  (2/3)
Animal: Rat/Souris
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Sumire Hedley   Dim 16 Déc - 15:25

Serdaigle, Septième =P

_________________
    _____
    _____ This Is The End Up . ///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutinlutin.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sumire Hedley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sumire Hedley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicole Sumire Nakajima [OVER]
» Quotes de CB.
» Viens manger des pommes à la maison[PV Sumire - Himuro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Dossiers de Présentations :: Serdaigles-
Sauter vers: