AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des rumeurs dans le couloir [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des rumeurs dans le couloir [LIBRE]   Jeu 27 Déc - 4:59

«- Lilian !!!!!! »

On lui avait pourtant interdit d’avoir des sucettes dans le dortoir des garçons. On lui avait pourtant dit à mainte et mainte reprise qu’il n’avait aucunement le droit d’en avoir ici. Puisqu’à chaque fois, le jeune homme en laissait trainer une ici et là dans la pièce. Malheureusement, Lilian avait la fâcheuse habitude de s’endormir, sucette à la bouche, pour finalement laisser tomber celle-ci sur le sol. Le résulta n’était guère amusant le lendemain au matin quand un jeune homme de 7ème année (toujours le même) marchait sur la dites sucettes, celle-ci lui collant maintenant sous la chaussure. A chaque fois c’était la même chose, il avait beau être mignon et avoir un regard de cristal, cela n’impressionnait plus du tout Damien qui commençait à en avoir plus que marre.
Ce matin là, se fut le même manège. Un hurlement grave d’adolescent en colère, réveilla le jeune chaton, qui ouvrit lentement un œil. Fallait l’admettre, le fait de s’être endormis vers les 2h du matin après une chasse aux devoirs fait a la dernière minutes, n’avait pas que de bon côté. Autant il s’était goinfrer de bonbons, autant il s’était endormi comme une masse avec …

«- Cette sucette était par terre ! »

Quand son regard croisa la dite sucette, Lilian rougis vivement puis ouvrit son deuxième œil, le regard suppliant. La dernière fois Damien l’avait fichu en dehors du dortoir, le tout en sous-vêtement très léger, que ferait-il cette fois. En même temps, il en avait l’habitude… Alors que Lilian cherchait un mot, un minuscule mot capable de le rendre innocent, Damien l’avait déjà saisit par le col de son pyjama aux motifs enfantin. En même temps, il n’avait pas d’excuse. Pas d’alibis non plus, en gros, il se retrouvait dans la merlin une fois de plus. Les pieds ne touchant plus le sol, Lilian eut un petit sourire en coin, ses oreilles de chat sur la tête (puisqu’elle faisait maintenant part entière de son corps), s’abaissa doucement, laissant voir une légère crainte. Alors que les idées se bousculaient dans la petite tête féline de Lilian, Damien lui s’avançait vers le mur, plaquant le chat contre celui-ci.
En gros, Damien ne rigolait plus du tout et même les reproches des autres garçons de la maison ne suffisait pas pour lui faire lâcher prise. Heureusement, dans la vie il y a toujours le destin de notre côté et en cette journée plutôt magnifique, le destin avait décidé de faire le choix d’être ami avec Lilian. Le dernier pas que fit le grand Gryffondor, lui fut fatal puisqu’il s’étala de tout son long, glissant sur la sucette qu’il avait lui-même laissé sur le sol, plutôt que de la mettre dans une corbeille. Voilà le moment qu’attendait Lilian pour prendre la fuite et en bon chaton qu’il était, en moins de deux trois mouvements, le jeune homme avait déjà pris la fuite vers la salle commune dans l’espoir d’avoir une chance de fuir définitivement.

«- Liliiiiiaaan, j’vais avoir tes oreilles de chat et crois moi, ça ne sera pas joli !!!! »
Alors que des éclats de rire résonnaient dans le dortoir, Lilian lui, s’enferma dans la salle de bain, le souffle court, mais un charmant sourire sur le visage. Tôt ou tard, Damien l’aurait oui, mais valait mieux tard que tôt.

Une heure plus tard, le jeune chaton quitta le dortoir en s’assurant que le grand adolescent n’était plus dans les parages. Se fut heureusement le cas, puisqu’il n’y avait plus un chat (ahah) dans les alentours. Un soupir de réconfort, Lilian quitta tout simplement les lieux afin de se rendre dans l’école, comme c’était samedi et qu’il n’y avait pas court, le jeune homme s’était vêtu d’un débardeur blanc, recouvert d’une veste en coton noir. Une paire de jeans délavé laissant voir une fine queue de chaton noir. En gros, c’était une journée décontracté, même s’il entendait quelques brides des conversations autour de lui. D’abord, il n’y prêta pas attention, du moins jusqu’à ce qu’un prénom en ressorte. Lyle Patterns. Automatiquement, le garçon stoppa sa marche, mains dans les poches et oreilles pivotent pour mieux entendre. Que disaient les brides de conversations ? Simplement que le jeune Lyle semblait amoureux, distrait depuis quelques temps. Même qu’il ne semblait plus le même, entre le rhume qu’il avait choppé et tout ça… Le cœur de Lilian s’arrêta brusquement, les oreilles qui, quelques minutes plutôt étaient bien droite, s’affaissa sur le dessus de sa tête, tout comme sa queue de chaton. Elle cessa son petit balancement joyeux, pour maintenant trainer sur le sol. Comment le moral pouvait chuter brusquement de la sorte ?... Aimer pendant plus de trois ans, et apprenez que celui dont vous êtes amoureux est possiblement amoureux aussi, mais pas de vous, c’est suffisant.
Un pas. Deux pas. Trois pas. Cela ne prit que trois pas avant que deux fines larmes ne roulent sur les joues du jeune chaton qui semblait se rendre vers la grande salle, cependant il fut stoppé par un obstacle imprévu. Frappant le corps d’une personne, Lilian releva doucement les yeux vers celui-ci …

«- Pa-pardon … »

Lui qui semblait si heureux en temps normal, cela ferait surement un choc de le voir… Sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des rumeurs dans le couloir [LIBRE]   Ven 28 Déc - 0:59

Deux filles de première année, venues dans le dortoir des Serpentard le temps de prendre quelques affaires, s’arrêtèrent totalement exaspérées devant l’un des sublimes lits de la salle. Elle soupirèrent à l’unisson, tels deux sœurs jumelles, bien qu’elles ne se ressemblaient pas du tout, mais bon le spectacle qui s’offrait devant elles avait le même effet sur toute les personnes de la maison. Et oui, même si elle venait tout juste d’arriver dans l’école, la jeune Alexia avait déjà une réputation et pas des moindre : une feignante qui filé le parfaite amour dans un ménage à trois composer de elle, sa couette et son oreiller, au plus grand désespoir des verts et argent. Car, vous l’aurez compris, ce que les deux jeunes filles voyaient c’était une forme dans ce lit, totalement camouflé par sa couette et la tête planquée derrière son oreiller pour échapper aux bruits des nuisibles qui se baladait dans le dortoir. Mais par le caleçon jaune a pois rose de Merlin, c’était samedi, y’avais pas cour, c’était donc une excellente journée pour traînasser dans son lit jusqu’au lendemain matin, la première années avait besoin de ses 16 heures de sommeil par jours . Les deux jeunes filles se croisèrent du regard, affichant le même léger sourire qui décorait le visage d’un serpentard quand il s’apprête à faire un mauvais coup. Et ce qui devait arriver arriva…

"DEBOUUUUUUUT !!!"

Hurlèrent-elle en parfait symbiose, l’une d’elle ôtant brusquement la couette du lit pour la jeter au sol tandis que l’autre arracher l’oreiller des mains d’Alexia qui lutter avec bravoure pour garder son précieux amour. Mais voilà quand on est allongée sur le ventre c’était assez dur de combattre pour la survie de son oreiller. Grognant comme une louve à qui on arrache son petit, la serpentard croisa ses bras sous sa tête pour se former une sommaire oreiller de secours. Mais ses deux compères de maison ne semblait pas être du même avis, ne supportant plus la vue de cette grosse feignante qui, quand elle ne peter pas des délires à sauter sur son lit en chantant tout et n’importe quoi, passait son temps à dormir comme un bébé pendant que les autres bosser pour réussir leurs études. Oo Alexia flippa, elle sentit des mains froides enserrer ses chevilles nues, dormant en pantacourt et débardeur, et compris ce qui aller lui arriver. Dans un geste de désespoir elle attrapa les barreau xD de son lit et tenta de toute ses force de résister à la pression que faisait les deux jeunes filles pour la tirer hors de son lit. Rhaa, elle comprenait à présent ce qu’endurer les personnes condamnées à l’écartelage.
Inévitablement elle se retrouva au sol, dans une position assez ridicule, plus rapidement que ses coéquipière de maison le croyait elle se relava et les regarda avec démence.

"Oo Vous avez intérêt à courir !!! XD"

Et bien évidemment, prise de panique par le regard de démone que leur lancer cette première année au visage d’ange, elles s’enfuirent à toute jambe du dortoir poursuivit par la jeune Alexia toujours en pyjama. Bien évidement les autres vert et argent ne tardèrent pas à lui faire remarquer sa tenue, d’une manières subtile à coup de grand éclat de rire --’. D’un pas furieux la jeune fille partie s’habiller, enfilant un jean foncée et un débardeur blanc où l’on trouvait dans le dos le dessin de deux sublimes ailes d’ange d’une couleur noir de jais. Puis, tel une aventurière à la recherche d’un relique, elle partie explorer chaque recoins de l’école à la recherche de ses deux futurs cadavres, pourquoi tout le monde l’embêter dans cette école, elle était une gentille petite fille au visage d’ange pourtant *w*. Alors qu’elle était perdue dans ses pensées à s’auto congratuler, elle ressentit soudain un choc assez violent et leva les yeux pour se retrouver face a un jeune homme… avec des oreilles de chats Oo. Trop chouuuuu *w*, il ressemblait au doudou qu’elle avait chez elle xD.

"Pas grave ^^. C’est de ma faute aussi j’étais perdue dans mes pensées."

Lui fit elle avec un grand sourire de gamine de douze ans n’ayant jamais dépasser les 6 ans d’âge mentale xD. [b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Des rumeurs dans le couloir [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Seul sur la plage (libre)
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Archives des RP-
Sauter vers: