AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kyouya Hibari | finish |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyouya Hibari
| Elève de 4° Année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Humeur : Approche moi et je te mordrais jusqu'a la mort.
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 25/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
2/10  (2/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Kyouya Hibari | finish |   Mar 25 Déc - 21:25

I | Qui est-il?

Nom : Hibari
Prénom : Kyouya (Ki-Ou-Ya)
Surnom : Glaçon… Autant vous dire qu’il en raffole pas…
Date de naissance : le huit juillet
Age : quatorze ans
Signe astrologique : cancer
Pureté : Sang-mêlé
Nationalité : Anglais
Lieu de naissance : Un village dans le nord de l’Angleterre nommé Pinsktin.
Lieu de vie : Pinkstin.

Famille :

Kyouya est fils unique, ses parents n’ayant jamais jugé bon d’avoir d’autres enfants étant donné le coût d’en avoir déjà juste un. Le mère du garçon se nomme Nae, c’est une institutrice de trente-quatre ans qui adore parler de ses élèves, au grand dam de son fils qui s’en fiche pas mal. Elle vient d’Asie et est très fière de ses origines. C’est elle qui a entendu le prénom de Kyouya dans une chanson et qui a trouvé ça ‘trop mignon !’. En attendant, il ne lui a toujours pas pardonné… A part ça, c’est une excellente cuisinière qui sait comment faire manger son fils aux goûts si complexes. Le père de Kyouya s’appelle Alexander, un homme qui a dans les trente-cinq ans et dont le métier est d’être fermier, comme c’est coutume dans le petit village où la famille vit. C’est un homme très vivant qui aime bien boire de temps à autre et raconter de bonnes blagues à ses copains. Il a cependant du mal à nouer des liens avec son fils puisque ce dernier refuse qu’on l’approche de trop près en général.

Sinon, il y a aussi l’oncle Irvine et sa fille unique Charley qui vivent dans la ville voisine et que Kyoya voit de temps à autre. Il va en effet chez eux quand ses parents partent pendant les grandes vacances. Irvine est un travailleur acharné, surtout depuis la mort de sa femme, mais il aime beaucoup sa fille et son neveu. D’ailleurs, les deux enfants sont allés à l’école ensemble pendant quelques temps et ils s’entendent assez bien. Même si Kyouya trouve Charley un peu ennuyeuse, surtout parce qu’elle est très énergique et lui bien plus calme.

Maison : Ravenclaw
Année : Quatrième
Poste : Elève
Matières favorites : Histoire de la magie, botanique.
Matières détestées : Potions ( à cause de son voisin de classe ), sortilèges ( parce qu’il est nul).
Nombre de piercings : Un seul, un petit diamant (faux XD ) qu’il porte à l’oreille gauche.
Couleur de chaussettes : Blanches.
Le prénom qu’il n’aurait jamais voulu porter : Mukuro, parce que c’est moche, stupide et que c’est le crétin de première qui lui sert d’ennemi favori qui l’a déjà. Sans oublier le fait que c’est asiatique et qu’il déteste tout ce qui est asiatique. Son prénom également par ailleurs… Mais Mukuro reste pire, de toute manière, Mukuro c’est la chose, le truc, le plus affreux au monde.
Position dans laquelle il dort : roulé en boule comme un petit chaton, sur le côté, tout en serrant son oreiller contre lui.
Lunettes ou verres de contact : Kyouya met des lunettes mais juste pour regarder ce qui se passe loin, comme lorsqu’il va au cinéma par exemple.
Couleur préférée : Noir. Ne dîtes jamais que c’est une absence de couleur, il aimerait pas…
Saison détestée : Printemps, parce que Mukuro est encore plus vif que d’habitude…
Nombre de relations sérieuses : Zéro T_T
Mauvaise habitude : se ronger les ongles.


II | A quoi ressemble t-il ?

Description physique :

Ne dîtes jamais à Kyouya qu’il est petit, il n’aimerait sans doute pas du tout. Pour lui, son mètre cinquante-neuf est plus que suffisant pour un garçon de quatorze ans, qu’importe ce qu’en pensent les autres. De toute manière, les autres c’est des idiots et il le sait. Autant il peut paraître maigre et faiblard, autant si jamais il se met en colère contre vous, je vous conseille de fuir… Kyouya possède en effet une certaine force qui lui permet de toujours envoyer au tapis les gens trop collants. Si ce n’est ça, ce garçon déteste son côté asiatique, puisqu’il est fâché avec les parents de sa mère et n’apprécie guère ses cheveux noirs et ses yeux de la même couleur. D’ailleurs, il laisse pousser ses cheveux depuis quelques mois pour changer un peu d’apparence mais ses parents n’approuvent pas vraiment, surtout sa mère qui trouve ça ‘choquant’. Lui ? Il se fiche bien de l’avis des autres, de toute manière, pendant qu’il est à l’école, on ne peut pas le surveiller et c’est tant mieux !

Sa peau est par contre, à l’inverse des gens issus d’Asie, très pâle, cela venant du côté anglais de l’autre partie de sa famille. Autant vous dire que le jour où un garçon c’est moqué de lui en l’insultant de mort-vivant, il s’est mit en colère. Pourtant, il a essayé de bronzer mais rien à faire, si jamais il sort au soleil, il ressemble à une écrevisse. Les traits de son visage lui donnent un air sévère et sérieux qui colle parfaitement avec sa personnalité d’égoïste et de solitaire, mais il est le seul de sa famille à avoir cet air, les autres membres ayant tous des traits plutôt doux faisant ressortir leur côté amical.

A part cela, il se tient toujours très droit en cours, faisant de son mieux pour avoir l’air attentif et sérieux mais il ne faut pas se leurrer, il s’en fout pas mal de l’effet qu’il peut donner. Pour terminer, Kyouya a une très jolie voix, qui n’est ni trop grave ni trop enfantine et il chante vraiment bien, simplement… Il déteste ça. Et oui, ce sale gosse est vraiment compliqué…


Façon de s’habiller :

Kyouya n’aime pas tellement être comme tout le monde, pourtant, il n’est pas totalement contre la nouvelle mode du moment, qui change vraiment des mochetés que les jeunes gens sont habitués à porter depuis des années. Pour sa part, le garçon ne s’habille presque qu’avec du blanc et du noir, parce que se sont les couleurs les plus classes à ses yeux. Ses hauts sont souvent un peu trop grands pour lui, puisque sa mère les achète ‘par avance’ pour faire des économies et parce qu’elle pense qu’un garçon ça grandit trop vite de toute manière…

Pourtant, son fils possède quelques vêtements neufs qui lui vont très bien, son préféré étant un t-shirt avec un col un peu large et un symbole noir sur le côté gauche. C’est son oncle qui lui a ramené d’Amérique où il est allé en vacances l’été dernier. Pour le bas, le jeune garçon ne met exclusivement que des pantalons noirs, qu’ils soient encore issu de la mode d’il y a deux ans ou bien qu’ils viennent de sortir. De toute manière, des fringues c’est des fringues, point barre. Si ce n’est ça, Kyouya porte toujours des bijoux, de son faux diamant à l’oreille gauche, qui a fait hurler sa mère, à son collier avec une plaque militaire, offert par son père, ou bien ses bracelets qu’il tresse lui-même avec des fils pendant son temps libre.


Description psychologique :

Ce garçon n’est vraiment pas souriant… On peut même dire que personne ne l’a jamais vu sourire. Même ses parents qui ont longtemps été inquiets à cause de ça et qui voulaient l’emmener voir un médecin. Mais, Kyouya n’est pas malheureux, il n’est pas non plus toujours en colère comme son visage le laisse croire, non… Il attend juste la personne pour qui sourire en vaudra la peine. C’est tout du moins ce qu’il dit si jamais on lui pose la question, mais il a toujours eu une sorte de blocage avec les expressions faciales. Sans doute pour cela qu’il n’estime pas beaucoup les autres. Après tout, celui ou celle qui ne voit pas au travers du masque de l’adolescent ne mérite pas de le fréquenter. De toute manière, le jeune garçon n’apprécie pas la compagnie des autres et préférera toujours la solitude où il peut s’enfermer dès qu’il en a envie. Possédant une imagination débordante, il rêve toujours à un monde différent et bien plus beau que celui où il vit. Et gare à celui qui lui rappelle que tout cela n’est qu’illusion…

Ce garçon un peu étrange comprend très facilement ce qui se passe autour de lui mais essaye, en général, d’éviter de se mêler de quoi que ce soit. Après tout, la vie des autres ne regarde que les autres… De toute façon, il n’y a que deux personnes qui pourraient vraiment se vanter de connaître Kyouya : Son meilleur ami et son pire ennemi. Son meilleur ami est un garçon au grand cœur qui ne démord pas du fait qu’un jour il fera sourire le rebelle des émotions. Et, son pire ennemi est le seul qui peut le mettre vraiment en colère et l’obliger à dire ce qu’il ressent. Hibari est un mystère et il le sera sans doute pour très longtemps aux yeux de ce monde.

Aime/ Aime pas/ Vilaine manie :

Kyoya se ronge les ongles dès qu’il s’ennuie, ce qui arrive, malheureusement, un peu trop souvent. C’est une manie, un trouble obsessionnel compulsif qui le hante depuis plusieurs années déjà bien que l’adolescent ne puisse en expliquer la cause. Simplement, ça n’est pas très facile à gérer dans la vie de tout les jours. Il a déjà essayé de porter des gants toute la journée, mais, trouvant que ça le rendait ridicule, il a abandonné et se laisse envahir par cette habitude qu’on ne peut pas guérir.
Si ce n’est ça, l’adolescent est très difficile au niveau de la nourriture étant donné qu’il ne mange quasiment rien, au point d’être plus maigre que la moyenne des garçons de son âge. C’est vrai que quand on ne mange pas de viande, presque pas de légumes et qu’on ne supporte ce qui reste que lorsque c’est cuit d’une certaine façon, c’est pas de la tarte. Même sa mère a beaucoup de mal à lui préparer des plats qu’il aime quand il est chez eux.
Kyouya apprécie de faire la sieste, si possible dans un coin tranquille et déteste que l’on le réveille. Il peut s’endormir quasiment n’importe où mais gare à celui qui le réveille… En effet, l’adolescent est un peu grognon quand il émerge.


Comportement envers les autres :

Hibari ne parle en général que peu avec ses condisciples. Pas qu’il les déteste, ou quoi que ce soit… C’est juste qu’ils ne représentent pas le moindre intérêt pour le garçon. Il vit dans un monde à part, loin d’une réalité qu’il juge comme ennuyeuse. C’est un garçon un peu effacé qui possède cependant une forte personnalité qui lui permettrait de facilement s’intégrer aux autres… Si seulement il avait ‘envie’ d’être avec ses camarades… Ce qui n’est pas le cas.



Mwa |



Votre surnom : Salima
Age / Naissance : Quasi 17 ans, 13 janvier 1991
Comment j'ai trouvé ce sublime fofow ? Grâce à Nolah XD
Autre chose ? Fiche bien plus soignée que l'autre XD!


Dernière édition par le Mar 25 Déc - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyouya Hibari
| Elève de 4° Année |
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Humeur : Approche moi et je te mordrais jusqu'a la mort.
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Préfère les Designs</b> : Morbide
Date d'inscription : 25/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
2/10  (2/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Kyouya Hibari | finish |   Mar 25 Déc - 21:31

III | Tu veux que je te racontes une histoire?


A Pinstkin, petit village de cent dix habitants, chaque naissance est un événement joyeux qui entraîne forcément une petite fête. Ce fut le cas lorsque Kyouya Hibari vu le jour par une belle matinée de juillet. Comme coutume, on accouchait encore au village, ce qui était d’ailleurs bien plus pratique que de se rendre dans la ville voisine pour aller à l’hôpital. C’est ainsi que Nae mit au monde son fils après cinq longues heures de tortures pendant que son père était au pub en train de boire avec ses potes pour se détendre. Quelques temps plus tard, les cloches du villages sonnèrent et tous furent au courant de la naissance du garçon. C’est ainsi que le lendemain, la plupart des habitants du petit village se retrouvèrent chez les Hibari, avec des présents pour le petit ou bien juste pour assister à la fête qui avait lieu. C’est ainsi qu’entre les piqueurs de petits-fours et un paquet de cadeaux, Kyouya commença sa vie. Ses parents furent assez vite inquiets pour son développement pour plusieurs raisons. Tout d’abord, même à un an, il ne souriait toujours pas, se contentant d’afficher en permanence une moue ennuyée qui lui donnait un petit air supérieur. Ensuite, il ne marchait toujours pas, alors que la nièce d’Alexander et Nae avait commencée à se déplacer quand elle avait onze mois. Le fait que leur fils ne se déplace même pas à quatre pattes avait aussi inquiété les parents.

Mais ils furent rassurés quand, quelques semaines après son anniversaire, il se leva et marcha pour aller prendre un jouet qui était posé un peu plus loin sans manifester la moindre gène à se déplacer pour une première fois. Par contre, pour le sourire, rien ne changea… Lorsqu’il fut un peu plus vieux, il se mit également à parler, même si s’était très peu seulement. La première chose qu’il prononça fut ‘Kyouya’ qu’il déforma en ‘Koyaa’. Ce fit beaucoup rire ses parents qui trouvaient ça adorable. L’enfant manifesta par la suite une légère avance sur les autres enfants dans certains domaines, comme le fait qu’il sut lire à cinq ans. La seule chose où il avait du mal, s’était la prononciation. C’est ainsi qu’il déforma pas mal de mots pendant le début de sa vie, laissant parfois des séquelles sur sa manière de s’exprimer de nos jours. Comme les ‘x’ et les ‘s’ qu’il prononce encore ‘sh’ la plupart du temps. Le nom de son père donne ainsi ‘Aleshander’ quand il le dit. On lui a pourtant fait prendre des cours avec un médecin nommé orthophoniste, pour arranger ça mais rien à faire. Ce défaut lui donne un côté adorable d’après sa mère mais c’est plus un fardeau qu’autre chose du point de vue du gamin.

A l’école primaire, Kyouya restait toujours un peu en retrait, s’asseyant dans un coin de la cour tout en observant les autres enfants. Il aimait voir de quelle manière ses petits camarades se comportaient, par curiosité sans doute. Son institutrice de première année de primaire fit remarquer que Kyouya ne dormait pas assez puisqu’il lui arrivait assez souvent de le retrouver, roulé en boule au pied d’un arbre de la cour de récréation, endormi. Ses parents expliquèrent qu’il aimait juste dormir et qu’il se couchait déjà à sept heures trente le soir parce qu’il était fatigué. Même à cet âge à s’était en effet un grand dormeur qui se réfugiait dans le monde des rêves dès qu’il commençait à s’ennuyer. Avec des résultats scolaires qui le classait toujours dans les cinq premiers, l’enfant passa ses années de primaires d’une manière plutôt facile. Sans oublier qu’il eut dans sa classe sa cousine pendant deux ans, lors des deux dernières années. Elle vint à l’école du village après la mort de sa mère, qui avait un cancer, pendant que son père déprimait. Gamine énergique et toujours de bonne humeur, sa plus grande passion consistait à faire les quatre cent coups avec sa bande d’amis et son cousin. Parce que ça lui permettait de ne plus penser à sa mère disparue et que rire lui faisait vraiment du bien. De son côté, Kyouya la trouvait un peu pénible parce qu’il ne pouvait plus se reposer, toujours entraîné dans les bêtises de Charley. De temps à autres, le garçon aidait aussi ses parents à la ferme, s’occupant surtout des chevaux parce qu’il était celui qui était le plus calme avec eux. De plus, il ne manifesta jamais aucune peur à leur égard, se montrant toujours neutre mais sûr de lui.

La seule bête avec laquelle il est un problème, ce sont les chiens. Tout cela parce que, quand il avait dix ans, il s’est fait mordre. Avant, il jouait très souvent avec le chien de sa voisine, Mme Makwell, mais par une chaude journée d’été où il jouait dehors avec Charley, tout dérapa. Les deux enfants se poursuivaient, jouant à une sorte de loup qui les occupait, même si Kyouya commençait à être fatigué. Difficile de dire ce qui fut la cause de l’accident, la chaleur, les cris de Charley qui énervèrent le chien, le fait que Kyoya soit passé un peu trop près de lui, mais dans tout les cas, l’animal se jeta sur l’enfant et le mordit avec violence dans le bras, faisant hurler Kyouya sous la peur et la douleur. Ses grands yeux écarquillés se fixèrent ceux de l’animal quelques instants et même si l’instant ne dura quelques secondes, cela parut une éternité au garçon. Lorsque son père arriva et chassa le chien, le garçon était toujours aussi terrifié. D’ailleurs, il porte toujours une fine cicatrice au niveau de l’avant bras droit et refuse d’approcher les chiens depuis.

La magie était quelque chose dont les parents du garçon n’avaient jamais parlé à leur fils, sans doute pour qu’il puisse avoir une enfance normale parmi les enfants de son âge. Ils avaient songé à le mettre dans une primaire pour sorciers mais avaient renoncé se disant que ce serait trop complexe à gérer. Et puis, Kyouya ne manifesta ses pouvoirs qu’a dix ans et demi de toute manière… Un soir d’orage magnifique où les éclairs déchiraient le ciel, le vent rugissait dehors et le ciel était noir, il était à la fenêtre. Ce paysage sombre ne l’amusait pas le moins u monde et il désirait quelque chose de plus joli. Quand sa mère entra dans sa chambre pour lui dire de fermer sa fenêtre, elle poussa un petit cri de surprise en voyant Kyouya qui tendait une main vers le ciel tendit qu’un arc-en-ciel se formait au milieu de l’orage, sous le vœu du garçon. Se disant que si les moldus voyaient ça ils se poseraient des questions, elle tira doucement Kyouya par le bras pour l’éloigner de la fenêtre tandis que le bel arc-en-ciel multicolore disparaissait lentement, comme un mirage dont on s’est trop approché. S’en suivit alors une conversation à propos de la magie qui se termina assez vite étant donné que l’enfant ne s’y intéressait guère.


Lorsqu’il eut onze ans, un hibou à l’air très fatigué entra dans la cuisine où le garçon prenait son petit déjeuner et manqua de se tuer en heurtant la bouteille de lait en verre. Attrapant la bestiole au vol d’une main, Kyouya la posa lentement sur la table avant de prendre la lettre qui était accrochée à sa patte puisqu’il y avait son nom dessus. C’était la première fois de sa vie que le jeune Hibari recevait quelque chose à la méthode sorcière et il mit quelques instants avant d’ouvrir le courrier, tandis que le hibou picorait des céréales dans son bol. Les yeux sombres du garçon parcoururent plusieurs fois le morceau de parchemin, peut-être pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une blague de la part de ses parents. Quand il jugea que c’était sans doute une vraie lettre d’admission dans une école pour sorciers, Kyouya s’empressa d’allé la donner à ses parents, se fichant pas mal du fait qu’on était dimanche et qu’il allait les réveiller. Après tout entre dormir ou savoir que votre fils unique est inscrit dans une prestigieuse école, on sait où le plus important. Quelques jours plus tard, sa mère et lui sortirent de la maison en fin d’après-midi et Nae agita sa baguette en l’air quelques instants avant qu’un bus apparaisse juste devant eux quelques instants plus tard. Mais attention, ce n’était pas un des vieux bus affreux que Kyouya prenait parfois pour aller en ville, non, s’était un sublime bus à deux étages qui en plus comportait des fauteuils et des lits. Mais l’état d’émerveillement où s’était posé le jeune garçon disparu dès que le bus démarra. En effet, à cet instant il se sentait presque plus malade qu’autre chose. Une fois à destination, il chancelait et sa mère eut peur quelques secondes qu’il ne tombe dans les pommes. Mais heureusement, le jeune Hibari était solide et il retrouva sa prestance naturelle en quelques instants.

C’est ainsi qu’il découvrit le chemin de traverse pour la première fois de sa vie. Sa première impression du lieu fut qu’il avait air plutôt intéressant mais aucune émotion ne s’afficha sur son visage fermé. La première boutique visitée fut celle du marchand de baguette qui eut du fil à retordre avant l’enfant aux yeux sombres. En effet, une bonne vingtaine de bouts de bois y passèrent avant qu’il ne trouve celle qui lui convenait. Une fine baguette de vingt centimètre, en bois de cerisier asiatique avec un éclat d’ambre à l’intérieur. La seconde boutique fut celle des manuels, qui fut expédiée assez vite à l’inverse de celle des robes de sorciers où sa mère dut le pousser pour qu’il y entre et le retenir pour ne pas qu’il parte en courant. Nae, généreuse, proposa de lui acheter un balai mais Kyouya déclina l’offre, n’ayant que modérément envie de faire le clown sur un balai, sans compter qu’il a le vertige de temps à autre. Au dîner de ce soir là, l’apprenti sorcier ne toucha presque pas à son assiette, ne s’étant pas remit du trajet dans le bus magique, mais il écouta avec attention les conseils de ses parents à propos de Hogwarts. Autant sa mère lui recommandait d’être gentil et agréable avec ses professeurs et ses condisciples autant son père lui expliquait qu’il y avait des passages secrets et des fantômes un peu partout. Kyouya se demanda quelques instants si jamais la maison ne lui manquerait pas mais ses parents lui promirent qu’il pourrait rentrer pendant les vacances si jamais il le désirait.

Le jour de se rendre à la gare arriva plutôt vite et Kyouya se retrouva seul sur le quai, parce que ses parents travaillaient tout les deux, soit aux champs soit à l’école, à errer tout en relisant au moins dix fois le nom de la voie inscrit sur son billet. Finalement, quelqu’un lui tapota sur l’épaule et il se retourna pour faire face à un garçon de son âge, un peu plus grand que lui, qui avait sans doute dût lire sur son épaule. Un sourire moqueur était collé aux lèvres de l’inconnu et Kyouya sût tout de suite qu’il allait le détester. L’autre lui fit signe de le suivre et l’amena jusqu'au pilier entre les voie neuf et dix. Lui lançant un regard noir, le plus petit attendit qu’il lui fournisse une explication mais le garçon se contenta de le pousser au travers du pilier avec un grand sourire aux lèvres. Fermant les yeux en prévision du choc, Kyouya eut la surprise de tomber sur un autre quai lorsqu’il les ouvrit. Se retournant il vit l’autre arriver à son tour, tenant lâchement sa valise dans une main et celle du jeune Hibari dans son autre. Lui balançant sa valise dessus, il lui dit de vite monter avant que le train parte sans lui. Il avait beau à peine le connaître, cet effronté qui se croyait tout permis lui tapait déjà sur le système… Dans le train, il se retrouva avec lui dans un compartiment, en compagnie également d’un garçon aux cheveux blonds qui arrêtait pas de hurler, d’un binoclard qui lisait en silence tout en se fichant des autres, sans oublier un garçon aux cheveux argents qui feuilletait une bande dessinée tout en mâchant du chewing-gum… C’était ça les merveilleux et intelligents élèves de Hogwarts ? Kyouya commençait à en douter. Il apprit cependant le nom de ses camarades de voyage en cours de route et les nota dans un coin de sa tête. Celui qui se croyait au dessus des autres se nommait Mukuro Antic, le blond Ken Hojima, le binoclard Chikusa quelque chose et le dernier Gokudera quelque chose aussi. Rappelons juste au passage que Kyouya déteste les prénoms asiatiques. Donc imaginez un peu la tête qu’il faisait tout le long du voyage…

Une fois arrivé, il découvrit un lieu féerique et sublime qui lui fit presque afficher une expression de surprise, presque. Un grand château comme ceux des contes et des tas d’élèves braillards qu’il commençait déjà à ne plus supporter. Entraîné par Mukuro, il monta dans une barque en compagnie de ses camarades de train, bien qu’on est dit que quatre par embarcation et qu’ils étaient cinq. Gokudera ne trouva rien de plus amusant à faire que de se pencher pour mieux regarder l’eau et manqua de tomber dans le lac, faisant dangereusement tanguer l’embarcation. Pour ne rien arranger, le léger rire de Mukuro et celui hystérique de Ken n’arrangeaient pas tellement l’humeur de Kyouya qui eut envie de tous les pousser dans l’eau.
Dans une grande et étrange salle, les premières années défilaient pour porter un chapeau bizarre avant d’être envoyés à une table où des élèves applaudissaient. Ca avait l’air vraiment ennuyeux au possible. Comme Mukuro passa en premier, le garçon aux cheveux noirs observa où il était envoyé et ne fut même pas surprit, ses parents lui avaient parlé des maisons, d’entendre un grand ‘Syltherin’ résonner dans le lieu et quand ce fut le tour d’Hibari, il se retrouva à ‘Ravenclaw’ soulagé de ne pas être avec ce garçon bizarre. Par contre, il se retrouva avec Chikusa, le binoclard du train, mais comme s’était le plus supportable des quatre, il ne dit rien. Les premières semaines du cours furent assez agréable à ses yeux, si ce n’est les cours de balais qui étaient en communs avec les Syltherin… Et où Kyouya n’aima guère voir Mukuro rire en lui proposant de l’aider à monter sur son balai après qu’il se soit prit les pieds dedans. Si ce n’est cela, l’école était plutôt intéressante et le jeune garçon se passionna pour les cours de botanique où il était avec les Hufflepuff… Il passait la plupart de ses journées en solitaire, si ce n’est qu’il étudiait de temps à autre avec Chikusa, mais pas très longtemps, puisque, généralement, Ken se ramenait en gueulant au bout de dix minutes parce que lui avait rien, soit disant, à faire comme devoirs.

A la fin de l’année, ses parents étaient très fiers de ses résultats et l’encouragèrent à encore plus progresser. Lors de sa seconde année, Kyouya passa Noël à l’école (ayant été un peu forcé par les autres) en compagnie de ‘la bande’ qui comportait deux nouveaux membres en Tsuna et Chrome, le petit frère de Ken et la petite sœur de Mukuro. Cette dernière était d’ailleurs la seule avec qui le solitaire appréciait de passer du temps étant donné qu’elle était toujours gentille, son seul défaut étant son admiration démesuré pour son grand frère à qui il manquait sans doute des cases. Se disant que peut-être il allait trop vers les autres, surtout ceux qu’il détestait, Kyouya s’éloigna de ces ‘amis’ peu de temps après cette fête et ne leur adressa plus la parole du reste de l’année. Lors de sa troisième année, il considéra encore un peu plus qu’avant les autres comme ennuyeux et refusa de reparler à ses amis. Etant à côté de Mukuro en potions, les deux se mirent un jour à se hurler dessus pendant un cours et finirent dans le bureau du directeur pour expliquer leur comportement. Après cet évènement, Kyouya comprit qu’il ne pouvait pas jouer les insensibles en permanence et que son meilleur ennemi n’hésiterait sans doute pas à le mettre hors de lui dès qu’il le pourrait. C’était un jeu pour l’un et une plaie pour l’autre…

La quatrième année ? Découvrons la à présent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Losumia Faithleen
| Elève de 5° Année |
avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Humeur : Calme
<b>Maison</b> : <span style="color: Teal;">Serdaigle</span>
<b>Surnom de Lutin</b> : Lotus
Date d'inscription : 23/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
8/10  (8/10)
Animal: Aucun
Bloc Notes:
MessageSujet: Re: Kyouya Hibari | finish |   Mer 26 Déc - 3:59


    ~ Quand mademoiselle décide de poster, elle poste même dans les fiches =P ~
    J'aurai pas le temps de lire ta fiche ce soir !
    J'étais toute surprise quand j'ai vue que tu l'avais posté o.o
    Je t'aimeuh, (même si tu m'vole mon perso XD).
    Ps : Joyeux Noël (même s'il est passé depuis une heure de votre côté x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handy McLownes
Nouveau Lutin



Masculin Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 15/12/2007

Livre du Personnage
Humeur:
0/10  (0/10)
Animal: Chat
Bloc Notes:

MessageSujet: Re: Kyouya Hibari | finish |   Mer 26 Déc - 18:08

Hey ! Very Happy Re-bienvenue sur le forum !
Ta fiche est parfaite ^^ Je n'ai rien à dire! XDD

Serdaigle en 4ème année !

Excellent jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kyouya Hibari | finish |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kyouya Hibari | finish |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?
» Avec Hibari, c'est la discipline ou... la morsure !!
» ...and you finish off as an orgasm. ? (camel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: ✖ ADMINISTRATION GENERALE DU FORUM ✖ :: ► Dossiers de Présentations :: Serdaigles-
Sauter vers: